05/03/2015

Le bio a fait son entrée dans le snaking selon une enquête du magazine B.R.A.

Selon une étude réalisée par le magazine B.R.A. Tendances Restauration auprès de 40 enseignes de snacking (35 chaînes et 5 indépendants), 58 % d'entre elles proposent des offres bio. 50 % ont mis à leurs cartes des produits ou recettes sans gluten et 27 % des marques ont une  proposition locavore. L'étude note également que dans un contexte de morosité où le ticket moyen s'établit entre 8 et 11 €, les produits bio et les produits locaux permettent de tirer vers le haut les additions.

 

 "Les enseignes n’hésitent plus à communiquer sur la présence de produits bio ou d’offres locavores qui font partie de la montée en gamme", souligne Anthony Thiriet, rédacteur en chef de B.R.A. Tendances Restauration. Des produits qui satisfont le besoin de réassurance des clients demandeurs de "transparence sur l’origine des produits" et de "produits sains". Ainsi, la mise en avant des produits, la recherche d'un positionnement réconfortant sont au nombre des 6 tendances mises en exergue par la magazine, tout comme une plus grande liberté laissée au client, la volonté de faire voyager la clientèle, une attention accrue pour le confort en salle, et un soin particulier accordé au marketing.

 

Lire la suite "Le bio a fait son entrée dans le snaking selon une enquête du magazine B.R.A." »

02/03/2015

Quand la restauration s’empare de la tendance "sans gluten"

Elisabeth LavilleLa tribune d'Elisabeth Laville, fondatrice d’Utopies (premier cabinet français de conseil en développement durable, créé en 1993) et co-fondatrice de Graines de Changement.

 

Hier cantonné aux magasins bio ou branchés de la capitale, le sans-gluten est désormais partout – et même à la carte des restaurants ou dans les boulangeries. Ainsi la boulangerie Kayser rue de l’échelle (Paris, 1er) propose-t-elle depuis plusieurs mois déjà un rayon de pains, cookies et sandwichs sans gluten. Née dans les pays anglo-saxons, la tendance s’intensifie en France, où une personne sur cent serait concernée par cette intolérance, selon l'Association française des intolérants au gluten (Afdiag). A l’intolérance sévère s’ajoute l’hyper-sensibilité, et le régime sans-gluten est en passe de dépasser les frontières de la maladie cœliaque, depuis que des grands sportifs comme Novak Djokovic ou Andy Murray y ont recours pour optimiser leurs performances… sans parler de Manuel Valls à Matignon ! Résultat : le marché est en plein boom au point que, selon une étude du cabinet Xerfi, les ventes de sans-gluten en grande surface auront plus que doublé entre 2012 et 2015 et la progression globale des ventes d’ici à 2015 devrait être de 6% à 8%, faisant grossir le marché jusqu’à 185 M€ en 2015. Rappelons aussi qu’en France, depuis 1996, l’Assurance Maladie rembourse, sous certaines conditions, une partie des produits sans gluten qui sont classifiés dans les produits diététiques…

 

Lire la suite "Quand la restauration s’empare de la tendance "sans gluten"" »

25/02/2015

Les Orangeries de nouveau récompensées par la "Sustainable Restaurant Association"

Les Orangeries with Raymond BlancPour la seconde année consécutive, l'association anglaise Sustainable Restaurant Association (SRA) a décerné le prix du restaurant durable international aux Orangeries. A Lussac-Les-Châteaux (86), Olivia Gautier, la propriétaire, et David Royer, le chef, défendent une restauration éco-responsable. La carte met en avant des produits locaux et bio, une partie des légumes provenant du potager (certifié Ecocert) de l'établissement. La réflexion prend en compte le fonctionnement de tout l'établissement écolabellisé : économies d'énergies, lutte contre le gaspillage, approvisionnement local, motivation des équipes.

 

A l'occasion de la remise des prix à Londres, le 23 février dernier, Raymond Blanc, président de la SRA et chef du Manoir aux Quat 'Saisons, a déclaré : "Ces récompenses sont aussi importantes pour moi que les étoiles Michelin. Elles représentent ce tout passionné de nourriture devrait considérer comme les parfaits ingrédients : une bonne éthique, la compréhension que la nourriture concerne toutes les facettes de nos vies et le désir de faire en sorte que les prochaines générations aient la possibilité d'en tirer le même plaisir que nous".

 

Lire la suite "Les Orangeries de nouveau récompensées par la "Sustainable Restaurant Association"" »

23/02/2015

Lutte contre le gaspillage : une formation sur mesure avec Restau'Co

CatalogueLorsqu'il intervient auprès de collégiens dans les restaurants scolaires, Jean-Luc Delahaye a une méthode imparable pour leur parler du coût du gaspillage alimentaire. Il met leurs téléphones portables à la poubelle! "Ça fonctionne à tous les coups, les jeunes sont surpris par mon geste et ils réagissent" explique le chargé de mission formation au sein de  Restau'Co. La plate-forme du réseau  qui anime la restauration collective en gestion directe a développé une expertise en matière de lutte contre le gaspillage alimentaire grâce à de très nombreuses missions de formation menées en Bourgogne notamment. "Nous avons travaillé auprès d'une centaine d'établissement, collèges, lycées, universités, ce qui nous a permis de constituer une base de données intéressantes" poursuit Jean-Luc Delahaye.

 

Les interventions se déroulent en 2 temps  : un programme de formation sur la base de 10 outils et un programme d'accompagnement.  "On démarre par un  audit sur le restaurant et la production. Des pesées sont réalisées sur une semaine afin de différencier le non-alimentaire des restes plateaux , du pain et du reste de la production". Un état des lieux qui permet d'orienter le travail à venir  : grammage servis, sensibilisation, production, organisation du service, trvail avec les équipes pédagogiques et les élèves . Au cours de la 2e phase, de nouvelles pesées permettront de juger de la pertinence et l'efficacité des actions mises en place.

 

 

Lire la suite "Lutte contre le gaspillage : une formation sur mesure avec Restau'Co " »

19/02/2015

Les consommateurs veulent plus de bio en RHD

Photo©Restauration21.fr (3)Selon le baromètre Agence bio /CSA de janvier 2015, 8 Français sur 10 sont demandeurs de produits bio hors domicile. Ils sont 78 % (54 %  en 2013) à se dire intéressés par des repas intégrant du bio dans les restaurants, 76 % dans les hôpitaux  et 72 % dans les centres de vacances. La restauration rapide ou à emporter est également concernée : 63 % des personnes interrogées souhaiteraient pouvoir y consommer des produits alimentaires bio et 56 % en trouver dans les distributeurs automatiques. 73 % des actifs se déclarent intéressés par des repas intégrant des ingrédients bio sur  leur lieu de travail, à la cantine ou au restaurant d'entreprise. Et 87 % des parents désirent pour les enfants des repas avec des produits bio à la cantine.

 

Pour 2014, les premières estimations du marché communiquées par l'Agence bio se chiffrent à 5 milliards d'euros, RHD comprise, soit une croissance globale de 10 % par rapport à 2013, tous circuits confondus. Sur le marché de la restauration collective, la progression est "moindre" concède Elisabeth Mercier, directrice de l'Agence bio, qui impute ce ralentissement à un contexte électoral "peu propice aux engagements" dans les collectivités locales. Pour (ré)amorcer la demande, l'Agence bio programme sur 2015 plusieurs actions destinées aux professionnels de la restauration. Rendez-vous le 9 juin pour une journée de travail sur la restauration collective dans le cadre des Rencontres professionnelles du Printemps de la bio. Puis à la rentrée 2015-2016 où 3 000 kits d'animation seront mis à la disposition des restaurants scolaires. Toujours en septembre, l'Agence bio donnera le coup d'envoi du premier Trophée des Jeunes chefs. Ouvert aux futurs chefs cuisiniers en école et aux jeunes en stage dans les restaurants, il aura pour thème "la cuisine des produits bio des régions de France".

 

Photo©Restauration21.fr

Journaliste spécialisée restauration et développement durable

Albums Photos

La newsletter de Restauration21

BEL

  • Une rubrique dédiée

Safexis

  • Optimiser les consommations des équipements de cuisine

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

CHEF'ECO

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

CRYO

  • Eau gazeuse micro-filtrée sur place au restaurant ou chez soi

Green Access

  • Pour réduire vos émissions de CO2

ECLEKTIC

  • Inscrivez votre activité dans une perspective durable

Le Boucher Bohème

  • Yves-Marie Le Bourdonnec est un Boucher Bohème