01/07/2015

Mille et Un Repas distribue ses premiers trophées Zéro Gaspil'

Trophée Zéro Gaspil'Créé par l'entreprise de restauration collective Mille et Un Repas, le premier Trophée national Zéro Gaspil’ dédié à la lutte contre le gaspillage alimentaire  a impliqué 26 restaurants scolaires, soit plus de 12 000 élèves. Le concours s’est déroulé sur le premier semestre 2015 autour de trois pesées de déchets alimentaires effectuées en janvier, en mars et en mai. Un menu commun a été adopté pour éviter toute inégalité avec, au moins, deux produits locaux.

 

Les résultats sont les suivants :

 

Catégorie Primaires et Maternelles :

1. Ecole Municipale du Bois d’Oingt (69) avec une moyenne de 6 g de déchets par convive et par repas ;

2. Ecole Municipale de Thorens-Glières (74) ;

3. Ecole St Joseph de Pantin (93).

La moyenne de cette catégorie est de 8 g de déchets par convive/repas.

 

 Catégorie Collèges :

1. Collège La Salle à Pringy (74) avec une moyenne de 4 g de déchets par convive/repas ;

2. Collège Saint-Pierre à Bourg-en-Bresse (01) ;

3. Collège public Jacques Prévert à Saint-Symphorien d’Ozon (69).

La moyenne de cette catégorie est de 14 g de déchets par convive/repas.

 

Catégorie Lycées et Groupes scolaires :

1. ECT Sacré Cœur à Thonon (74)  avec moyenne de 3 g de déchets par convive/repas ;

2. Institution Saint-Paul à Saint-Etienne (42) ;

3. Lycée Saint-Pierre à Bourg en Bresse (01).

La moyenne de cette catégorie est de 27 g de déchets par convive/repas.

 

La moyenne nationale est de 167 g de déchets alimentaires par convive/repas.

 

Lire la suite "Mille et Un Repas distribue ses premiers trophées Zéro Gaspil'" »

Information sur les allergènes au restaurant : ça commence aujourd'hui !

Publié au JO le 19 avril 2015, le décret d'application du règlement européen concernant l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires, dit INCO, entre en vigueur le 1er juillet 2015. Les restaurateurs doivent tenir à jour un document écrit sur la présence de 14 allergènes dans les plats proposés. Ce document, dont le choix de présentation est libre (version papier ou version digitale, doit être facilement accessible pour le consommateur à sa demande.

 

Sur le sujet :

Allergènes en restauration : le décret d'application enfin publié, le 22/04/2015.

 

Allergènes : CHR Numérique veut simplifier la vie des restaurateurs, le 04/05/20104.

 

Les restaurateurs doivent informer sur la présence de 14 allergènes dans leurs plats depuis le 13 décembre, le 08/12/2014.

 

Allergènes : Ernest le Glacier crée une appli pour informer ses clients, le 16/09/2014.

 

Allergènes : les restaurateurs devront être en mesure de fournir un document écrit à leurs clients et former leur personnel, le 08/09/2014.

 

22/06/2015

DEEE : Valo Resto Pro fait mouche auprès de la filière "cuisine professionnelle et métiers de bouche"

Le premier bilan du dispositif Valo Resto Pro pour les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) mis en place le SYNEG (Syndicat National de l’Équipement des Grandes Cuisines)  et l'éco-organisme Ecologic, est positif. Au bout de 6 mois de fonctionnement, 50 entreprises y ont adhéré ce qui représente  plus des 3/4 des 15 000 tonnes d’équipements électriques et électroniques de cuisines professionnelles et métiers de bouche mis annuellement sur le marché. Par ailleurs, le SYNEG,  qui souhaite apporter aux professionnels une réponse globale à la question des déchets issus de leur activité sous la forme d'un guichet unique, a demandé à Ecologic de se faire agréer par l’État dans la catégorie des éléments d’ameublement  de cuisine professionnelle. L'obtention de cet agrément "offrirait ainsi aux utilisateurs, distributeurs, installateurs et détenteurs d’EA [éléments d’ameublement, ndlr] et d’EEE [équipements électriques et électroniques, ndlr] professionnels une solution opérationnelle mutualisée, simple et efficace, pour la gestion en fin de vie de ces équipements totalement complémentaires, souvent produits par les mêmes fabricants et détenus par les mêmes utilisateurs" souligne le SYNEG.

 

Sur le sujet :

"Le label Valo Resto Pro engage la filière "cuisine professionnelle et métiers de bouche" dans la protection de l'environnement", 20/06/2014

Enodis France inaugure son nouveau siège

Enodis hallSemaine chargée pour les équipes d'Enodis France (14 marques) qui inaugurent mercredi 24 juin le nouveau siège de l'entreprise, une extension de  2 000 m2 qui jouxte l'ancien bâtiment de Fleury-Mérogis (91), construite en haute performance énergétique. A côté d'une vaste cuisine de démonstration, le show room met à l'honneur tous les savoir-faire de l'équipementier français : cuisson, froid, distribution, blanchisserie.

 

"Tous les équipements sont éco-conçus et  économes en énergie et en eau" souligne Grégory Gérard, responsable communication du groupe. Par exemple, grâce au brevet "système clos" qui assure la gestion automatique de l'humidité, les fours mixtes Convotherm cuisent plus rapidement et à température plus basse. Côté froid, les armoires, chambres froides, machines à glaçons exposées fonctionnent toutes au gaz "vert" R290. "Pour les productions importantes, elles sont raccordées à des centrales de froid négatif au CO2, souligne Laurence Couturier, directrice des ventes Froid, les armoires froides sont fabriquées avec une nouvelle génération d'isolant thermique, le cyclopentane qui assure une meilleure résistance et la stabilité sur toute la durée d'utilisation de la machine".

 

Situé sur le toit du nouveau bâtiment et baptisé " Le Toit des Saveurs", un jardin d'herbes aromatiques a été aménagé en partenariat avec Darégal.

20 000 salariés rhônalpins mangent bio et local en entreprise

Crédit photo Corabio.Initié en 2011, le projet Manger bio et local en entreprise (MBLE) en Région Rhône Alpes permet aujourd'hui à 20 000 salariés de bénéficier quotidiennement de produits bio locaux au déjeuner au restaurant d'entreprise. 17 restaurants d'entreprise, 13 entreprises donneurs d'ordre (1) et 8 sociétés de restauration collective (2) sont accompagnés par Corabio (en partenariat avec FL Conseil) sur une durée de 3 ans avec un objectif croissant de 20 % de produits locaux. La plupart d'entre eux oscillent entre 10 et 15 %, quelques uns ayant atteint les 20 %. Certains opérateurs ont choisi d'initier la démarche par les légumes, d'autres par la viande, en fonction des disponibilités et des surcoûts. Les convives sont demandeurs : 40 % d'entre eux prennent quotidiennement un produit bio dans les restaurants engagés dans la démarche depuis 3 ans.

 

Lire la suite "20 000 salariés rhônalpins mangent bio et local en entreprise" »

Journaliste spécialisée restauration et développement durable

Albums Photos

La newsletter de Restauration21

BEL

  • Une rubrique dédiée

Safexis

  • Optimiser les consommations des équipements de cuisine

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

CHEF'ECO

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

SuperLizzy

  • Poubelles compacteuses de déchets en salle

CRYO

  • Eau gazeuse micro-filtrée sur place au restaurant ou chez soi

Green Access

  • Pour réduire vos émissions de CO2

ECLEKTIC

  • Inscrivez votre activité dans une perspective durable