Valrhona sort 4 références certifiées bio et équitables

PUBLI-REDACTIONNEL

Valrhona (2)

 

Depuis plusieurs années, la demande de produits certifiés bio et équitables augmente sensiblement, ainsi que l’exigence des consommateurs de plus en plus informés vis-à-vis des produits et de l’entreprise qui les fabrique. C’est donc pour répondre à cette demande que Valrhona lance en 2016 une gamme de quatre références certifiées Bio et Équitables.

 

Le développement durable et les démarches équitables ont toujours fait partie de la façon de travailler de Valrhona. C’est pourquoi ces références de chocolats, doublement certifiées, s’inscrivent tout naturellement dans le développement de sa gamme de couvertures. En effet, les couvertures Valrhona sont élaborées dans le respect des clients, des planteurs et de leur terre. Les fèves de cacao utilisées dans la préparation de ces chocolats certifiés proviennent de plantations Bio et Équitables situées au Pérou et en République Dominicaine, membres de coopératives avec lesquelles le chocolatier travaille depuis de nombreuses années, dans une logique de développement durable.

 

Par ailleurs, Valrhona œuvre au quotidien pour créer des relations pérennes avec les planteurs en visitant chaque plantation plusieurs fois par an et en investissant dans les outils et infrastructures essentiels à la production. L’un des points clés de cette relation réside dans la signature de partenariats de longue durée entre Valrhona et ses partenaires. Aujourd’hui, la chocolaterie souhaite aller encore plus loin grâce à la certification Fairtrade / Max Havelaar.

 

En janvier 2016, Valrhona dévoile 4 références :

 

 - Andoa Noire 70 %, chocolat pur Pérou aux notes fraîches d’agrumes, soutenues par une puissante amertume ;

- Acaoba 60 %, Mariage de Grands Crus du Pérou et de Saint-Domingue, dont la rondeur et la force cacaoté évoluent vers des arômes de fruits mûrs et acides en cours de dégustation ;

- Andoa Lactée 39 %, pur Pérou, une couverture délicieusement fondante qui séduit par son lacté puissant et sa force chocolatée ;

- Waina 35 %, aux notes de lait frais ponctuées de touches de crème qui se combinent ensuite harmonieusement avec l’arôme de la gousse de Vanille Bourbon.

 

www.valrhona.com

03/02/2016

Les restaurateurs devront-ils mentionner le pays d'origine ou la zone de pêche des produits de la mer à leurs cartes ?

Article actualisé le 4/02/2016 : Les députés ont finalement rendu cette mention facultative dans le texte adopté en première lecture le 3 février : il ne sera pas obligatoire pour les restaurateurs d'indiquer sur leurs cartes le pays d'origine ou la zone de pêche des produits aquatiques proposés à la clientèle. La balle est dans le camp des sénateurs.

 

Photo©Restauration21.fr (2)Après la croissance verte, voici l'économie bleue ! Depuis mardi 2 février, les députés examinent la proposition de loi pour l'économie bleue destinée à relancer le secteur maritime français. Proposé par Arnaud Leroy (PS), ce texte impliquerait que les restaurateurs (restauration traditionnelle et rapide) mentionnent sur leur carte, ou sur tout autre support, le pays d'origine ou la zone de pêche des produits de la mer qu'ils servent à leurs clients (article 22), à l'instar de ce qu'ils font au sujet de l'origine des viandes.

 

« Art. L. 121-82-3. – Les personnes ou entreprises qui transforment ou distribuent des produits alimentaires dans le cadre d’une activité de restauration commerciale ou de vente à emporter de plats préparés, permanente ou occasionnelle, principale ou accessoire, précisent sur leurs cartes ou sur tout autre support le pays d’origine des produits aquatiques qu’ils proposent. Le pays d’origine est déterminé en accord avec le règlement UE n° 1379/2013. »

 

Sur la base que cette future obligation, si elle est votée, n'est pas justifiée au niveau sanitaire, le GNI (Groupement National des Indépendants hôtellerie et restauration) n'a pas tardé à dégainer un communiqué de presse pour demander l'abandon de l'article 22 ainsi que des amendements qui pourraient venir le compléter lors de la discussion.

 

 

Lire la suite "Les restaurateurs devront-ils mentionner le pays d'origine ou la zone de pêche des produits de la mer à leurs cartes ? " »

01/02/2016

La cuisine responsable se glisse dans les discours de présentation du Guide Michelin 2016

Photo@Restauration21Comme lors de chaque nouvelle édition, la sortie du Guide Michelin 2016 a assuré l'événement dans le paysage médiatico-gastronomique hexagonal lundi 1er février.

 

Restauration21 a relevé que Michael Ellis, directeur international des guides Michelin, qualifiait dans son discours de «phénomène » le fait que «les chefs travaillent de plus en plus de produits locaux», une tendance qu'il explique comme étant « un geste pour l'environnement et une façon [pour le cuisinier] de maîtriser les coûts».

 

Récompensé d'une troisième étoile au Plaza Athénée, Alain Ducasse a rappelé qu'il y propose une carte construite autour la naturalité ; légumes, céréales, poissons issus de la pêche durable. « Une décision humaniste et politique» résume-t-il.

 

 

Lire la suite "La cuisine responsable se glisse dans les discours de présentation du Guide Michelin 2016" »

ePack Snacking fait passer la restauration rapide au zéro papier

IndexSoumise aux mêmes obligations que la restauration traditionnelle en matière de sécurité sanitaire et de traçabilité des produits travaillés, la restauration rapide dispose désormais d'une solution tactile sur tablette ou écran. e-Pack Snacking permetaux professionnels de réaliser simplement l’ensemble de leur démarche HACCP, sans papier et en quelques minutes par jour.

 

«Corner, kiosque, self-service ou food-truck, ePack Snacking est la solution 2 en 1, 100% tactile qui conjugue à la fois l’efficacité d’un système d’encaissement et la gestion simplifiée et optimisée du Plan de Maîtrise Sanitaire» souligne Yves Rallon, co-fondateur de CHR Numérique. Forte du succès de ePack Hygiene et de ePack Allergen, l'entreprise bretonne  s'est installée dans de nouveaux locaux à Gouesnou (29).

 

Lire la suite "ePack Snacking fait passer la restauration rapide au zéro papier" »

29/01/2016

Développement durable et événementiel : Les Traiteurs de France se lancent dans l'ISO 20121

 Une norme spécifique au secteur de l'événementiel.

 

Photo©Restauration21Les 36 Traiteurs de France (TDF) s'engagent dans une nouvelle étape en matière de RSE. Après la mise en place du label Qualitraiteur, de la mise en place de la lutte contre le gaspillage, l'association s'attèle à la démarche ISO 20121, norme internationale de management responsable de l'activité événementielle. Objectif : « rendre pérennes les activités [du] réseau par la recherche de rentabilité tout en favorisant le progrès social et en limitant les impacts négatifs sur l'environnement ».

 

«Nous souhaitons que l'ISO 20121 intègre nos spécificités métiers, c'est pourquoi notre référentiel reprendra les éléments de Qualitraiteur [norme de service spécifique au métier de traiteur]» précise Claire Pennarun, vice-présidente des TDF, en charge du dossier RSE. «De plus en plus, les donneurs d'ordre nous questionnent sur notre politique RSE. Par exemple, l'un de nos adhérents a été questionné sur sa gestion du gaspillage alimentaire » précise-t-elle.

 

Lire la suite "Développement durable et événementiel : Les Traiteurs de France se lancent dans l'ISO 20121 " »

Scolarest choisit les barquettes en carton pour sa liaison froide en restauration scolaire

Depuis le 7 janvier, la cuisine centrale Scolarest (Compass Group France) à Pusignan (69) approvisionne les 30 restaurants scolaires du Rhône, de l’Ain et de l’Isère (soit 4 500 repas jour) dont elle a la charge en utilisant les barquettes Food K (Guillin-Rescaset) pour conditionner ses préparations chaudes distribuées en liaison froide.

 

Grâce à leur structure en carton compact en fibre de cellulose 100 % vierge et constituées à 80 % de ressources fossiles, ces contenants ont une empreinte carbone plus faible que les barquettes en polypropylène. Les matières premières renouvelables utilisées sont 100 % françaises et sont issues de circuit court : bois savoyard, fabrication du film plastique garantissant l'alimentarité en Isère, assemblage final a lieu dans la Drôme.

 

« Le revêtement plastique thermoformé assure la liaison et une totale étanchéité, y compris sous atmosphère modifiée. Le scellage des barquettes se fait sur les machines standard de la restauration collective et n’engendre pas d’investissement supplémentaire» précise Scolarest.

 

 

La barquette est un élément clé de l'organisation d'une cuisine, notamment au niveau de sa fin de vie. Afin d'avoir une vision précise de la situation, Les éditions Restauration21 et Nelly R Multimédias ont lancé une grande enquête sur les barquettes auprès des utilisateurs en restauration collective et commerciale. L'objectif est de réaliser un livre blanc sur ce thème destiné à devenir un outil d'informations objectives et factuelles au service d'un public de professionnels et à l'aider dans ses choix. Pour démarrer ce travail, nous avons besoin de mieux vous connaître ainsi que vos habitudes de travail.

Téléchargez le questionnaire.

Journaliste spécialisée restauration et développement durable

Albums Photos

La newsletter de Restauration21

BEL

  • Une rubrique dédiée

Safexis

  • Optimiser les consommations des équipements de cuisine

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

CHEF'ECO

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

SuperLizzy

  • Poubelles compacteuses de déchets en salle

Green Access

  • Pour réduire vos émissions de CO2

ECLEKTIC

  • Inscrivez votre activité dans une perspective durable