« novembre 2015 | Accueil | janvier 2016 »

7 posts from décembre 2015

28/12/2015

Biodéchets : ce qui vous attend au 1er janvier 2016

Les biodéchets sont triés et collectés en vue de valorisation

 

Photo©Restauration21 (2)A partir du 1er janvier 2016, toute cuisine de restaurant, cuisine centrale, collective, tout laboratoire de production alimentaire générant 10 tonnes de biodéchets et 60 litres d'huiles usagées par an est considéré comme «gros producteur» de biodéchets. Publié en juillet 2011, le décret sur les seuils de biodéchets en définit les modalités de tri et de collecte séparée.

 

Selon le texte :

« La valorisation de ces déchets pourra être effectuées directement par le producteur ou le détenteur ou être confiée à prestataires lorsque la valorisation n’est pas effectuée sur le site de production ». De plus, «lorsqu’une personne produit ou détient des biodéchets sur plusieurs sites ou dans plusieurs établissements, le seuil s’apprécie en fonction des quantités produites ou détenues sur chaque site ou chaque établissement ».

 

Pour savoir si vous êtes concernés, vous devez estimer les quantités annuelles de biodéchets générées par votre activité et voir si la quantité produite est inférieure ou supérieure à 10 tonnes par an.

 

Lire la suite "Biodéchets : ce qui vous attend au 1er janvier 2016" »

14/12/2015

Un Club pour mettre plus de pain bio francilien dans les cantines scolaires

PainSelon le GAB (groupement des agriculteurs biologiques) de l'Ile-de-France, la région a le potentiel en blé biologique pour produire 5 000 tonnes de pain par an, soit 20 % des volumes servis annuellement en restauration collective. Le Cervia et du GAB annoncent la création conjointe d'un Club Pain Bio auquel sont invités à adhérer les opérateurs en restauration collective. Ils pourront y avoir connaissance des boulangers proposant du pain bio et exprimer leurs besoins, donnant ainsi d'avantage de lisibilité aux acteurs amont de la filière.

«La demande en restauration scolaire est un levier important pour développer les volumes de pains bio Ile-de-France et par répercussion les surfaces de blé cultivées en bio dans la région», souligne le GAB.

 

Photo©Restauration21.fr

Livraisons : En avril 2016, Metro Cash & Carry prendra le bus utilitaire 100 % électrique de Bolloré

La logistique urbaine du dernier kilomètre constitue un élément central dans la création de valeur et le respect de l’environnement.

 

 

Bluebus MCCFTrois bus utilitaires 100 % électriques assureront à partir d'avril 2016, les livraisons de Métro Cash & Carry sur le périmètre du Grand Paris. Conçues par Blue Solutions (filiale du groupe Bolloré), les batteries confèrent au Bluetruck (version utilitaire du Bluebus) une autonomie de 120 kilomètres, lui permettant de circuler pendant toute une journée sans avoir à se recharger. A terme, les sites du grossiste situés en régions devraient progressivement en être équipés.

 

Métro Cash & Carry teste également dans la capitale l'utilisation de 11 véhicules électriques Bluecar par ses commerciaux. Dans Paris intra-muros, un attaché-commercial effectue en moyenne près de 10 000 km par an et couvre entre 1 et 3 arrondissements selon les spécialisations. Les 11 véhicules mis en service permettront l’économie de 40 g de GES (gaz à effet de serre) par kilomètre, soit 6 696 kg sur un an.

 

Lire la suite "Livraisons : En avril 2016, Metro Cash & Carry prendra le bus utilitaire 100 % électrique de Bolloré" »

Perrine Wardak : « L’éco-responsabilité des professionnels de la restauration va au-delà de la lutte contre le réchauffement climatique »

A quoi ressemblera la restauration de demain ? La 3e édition de L'Rdurable a démontré à Rennes (35),  fin novembre, que l'avenir de la restauration passe par le Développement durable.  Quelles leçons tirer de ce dernier opus ? Le point avec sa créatrice, Perrine Wardak (sur la photo, entourée d'Olivier Roellinger et de Régis Marcon) sur les enjeux à venir  pour  la profession.

 

Perrine WardakRestauration21 - Quel est le bilan de cette 3e édition, la première délocalisée en région  ?


Perrine Wardak - Je suis vraiment ravie de cette troisième édition !  Premier opus en région, premier marché de producteurs, premier événement sur 2 jours, il y avait pas mal de nouveauté pour cette édition et le bilan est très positif et ce malgré le froid et un contexte un peu morose pour le secteur. En effet, le marché a attiré un flux constant de visiteurs, particuliers et professionnels confondus et a permis des échanges très qualitatifs. Les déjeuners, l’un autour de la frigousse rennaise et l'autre fait de cochons grillés et de légumes issus de la filière de récupération, ont été un succès et ont chacun réunis une centaine de personnes. Les débats ont été suivis par une cinquantaine de professionnels et journalistes. Enfin, 120 personnes étaient au rendez-vous du dîner de clôture.



L'un des débats concernait  la contribution du restaurateur dans la lutte contre le réchauffement climatique. D'après vous, les restaurateurs sont-ils «mûrs» pour endosser ce rôle ou est-ce le fait seulement d'une poignée de professionnels experts ?  Comment contribuer à vulgariser le rôle éco-responsable du professionnel ?

 

«Nous avons tous un rôle à jouer, à titre personnel comme professionnel, chefs et restaurateurs inclus».

 

Lire la suite "Perrine Wardak : « L’éco-responsabilité des professionnels de la restauration va au-delà de la lutte contre le réchauffement climatique »" »

La Ville de Paris distribue 10 0000 « boites anti-gaspi » à 100 restaurateurs

Antoinette GuhlJeudi 10 décembre, Antoinette Guhl (photo), adjointe à la Maire de Paris, a lancé l'opération « La Box anti-gaspi » au restaurant Le Chant des Voyelles (Paris 4e). La collectivité annonce la distribution de 10 000 boites à emporter, fabriquées en France (TakeAway), auprès d'une centaine de restaurateurs afin qu'ils puissent proposer cette alternative à leurs clients. L'opération est réalisée avec le financement d'Elior et le partenariat du SYNHORCAT-GNI et de l'association Bon pour le climat.

 

En Ile-de-France, près de 60% des habitants déclarent ne pas finir leur assiette au restaurant. 75% à affirment être prêts à utiliser un sac à emporter, aussi appelé « doggy bag », pour consommer plus tard ces produits.

 

Le Conseil de Paris devrait adopter mercredi 16 décembre un « plan stratégique parisien de lutte contre le gaspillage alimentaire ». L'une des mesures concerne le développement du don des repas non consommés dans les restaurants scolaires et administratifs aux organisations caritatives. A partir des vacances de printemps 20156, l’inscription préalable des enfants deviendra obligatoire pour les vacances dans les centres de loisirs où 104 000 repas sont jetés chaque année.

Journaliste spécialisée restauration et développement durable

Albums Photos

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Transgourmet Origine

  • Fournisseur de référence pour les restaurateurs

CHEF'ECO

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Green Access

  • Pour réduire vos émissions de CO2

ECLEKTIC

  • Inscrivez votre activité dans une perspective durable

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le Climat

  • Un menu