« Le Présage : un restaurant solaire ouvrira cet été à Aubagne en phase expérimentale | Accueil | Edenred va faire recycler intégralement les cartes Ticket Restaurant »

23/02/2016

Gaspillage alimentaire : Les succursales parisiennes et rennaises Brioche Dorée adoptent l'appli Optimiam

OptiMiam & Brioche Dore__e16 unités Brioche Dorées (Le Duff) parisiennes et 9 rennaises, succursalistes, ont choisi de travailler avec l'application Optimiam pour réduire leurs invendus en fin de journée et par conséquent lutter contre le gaspillage alimentaire. Tous les jours, à partir de 17 heures 30 et jusqu'à la fermeture, elles mettent en promotion une sélection de 6 produits : viennoiseries, tartelettes, chouquettes, pâtisseries, vendues avec une remise de 30 % sur le prix normal. Les utilisateurs situés à proximité sont automatiquement informés des offres sur leurs téléphones portables.

 

« Les fiches techniques sont établies à l'avance, le personnel indique les quantités à écouler et l'application renseigne en temps réel le magasin sur  l'état du stock au fur et à mesure de la promotion », explique Alexandre Bellage, cofondateur d'Optimiam. Quand le stock est épuisé, la promotion disparait. « Les restaurateurs ont la main et peuvent ajouter une référence si besoin, modifier les horaires, fixer le taux de réduction [ndlr : au minimum de 25 %] ». Les commerçants effectuent les mises à jour quotidiennes des promotions  via un mobile, une tablettes ou un ordinateur.

 

Pour le point de vente, le bénéfice est triple. En plus de minimiser les invendus, l'application crée du trafic en magasin, peut générer des ventes additionnelles au produit soldé et donne une image éco-responsable de l'enseigne auprès d'une clientèle plutôt jeune, connectée et mobile.

 

Créée en 2014, la jeune startup française, qui vient juste de réussir une première levée de fond de plus de 500 K€ auprès de 2 business angels, compte 50 000 utilisateurs dont 30 % situés en régions. Optimiam a séduit 200 points de vente : 60 % de commerces indépendants (boulangeries, restaurants...) et 40 % de chainés (restaurants, supérettes). Pour les premiers, le coût annuel est de 400 €, les seconds doivent s'acquitter d'un prix fixe et d'une partie variable en fonction des quantités et du volume des informations à traiter en back office.

 

A l'issue d'un test sur 12 mois, l'opération pourrait être étendu à l'ensemble du réseau

 

Optimiam.

L'actualité du gaspillage alimentaire en restauration.

Commentaires

Flux You can follow this conversation by subscribing to the comment feed for this post.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Your comment could not be posted. Error type:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Journaliste spécialisée restauration et développement durable

Albums Photos

La newsletter de Restauration21

Werner & Mertz

  • Une éco-conception intégrale des produits d'hygiène et d'entretien

Safexis

  • Optimiser les consommations des équipements de cuisine

Origine

  • Une nouvelle marque pour des produits du terroir

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

CHEF'ECO

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

SuperLizzy

  • Poubelles compacteuses de déchets en salle

Green Access

  • Pour réduire vos émissions de CO2

ECLEKTIC

  • Inscrivez votre activité dans une perspective durable
Cet article vous plaît, abonnez-vous à la newsletter bi-mensuelle. Je m'abonnex