« septembre 2017 | Accueil | novembre 2017 »

16 posts from octobre 2017

30/10/2017

Novembre, « mois mondial vegan »

20171006_1317321En 2016, une étude sur la tendance vegan menée par CHD Expert révélait que 46 % des consommateurs sondés souhaitaient que les restaurants classiques de type restaurants à table proposent 1 ou 2 plats vegan à leur carte. Et que 43 % d'entre eux attendaient la même chose en restauration rapide. Depuis 1994, à l'initiative de Louise Wallis, alors présidente de la Vegan Society UK, le 1er novembre est considéré comme la journée internationale du végétalisme. Celle-ci donne le coup d'envoi du mois mondial vegan.  A cette occasion,  Restauration21 vous propose un florilège des articles en ligne sur le site sur cette tendance naissante mais certaine en restauration.

 

L’assiette des Français de plus en plus végétale selon une enquête Ifop/Lesieur, le 31/08/2017.

Le niçois Willy Berton devient le premier chef vegan Maître Restaurateur, le 26/06/20147.

797 établissements ont signé la charte VegOresto, le 19/06/2017.

Bocuse d'or 2017 - Retour avec Régis Marcon sur l'assiette 100 % végétale en trois questions, le 27/01/2017.

Comment reconnaitre un concept vegan sincère ?, le 25/10/2016.

Affichez le macaron VegOresto pour différencier votre offre alternative végétale au sein de votre carte traditionnelle, le 27/06/2016.

La restauration, bientôt veggie-friendly ?, le 15/04/2016.

Mille et Un Repas teste des produits alternatifs à la viande avec Ici & Là, le 17/04/2015.

42 degrés, le premier restaurant crudivore et vegan est parisien, le 20/05/2014.

 

L'R Durable organise son 4e dîner responsable le 20 novembre

LRDurable logoLundi 20 novembre 2017, L’R Durable, association engagée pour la restauration responsable, organise à Cheverny (41) son 4eme dîner durable. Au menu : une soirée gastronomique et responsable au travers de la découverte de chefs, producteurs et acteurs qui s’engagent au quotidien pour faire bouger les codes de la restauration et offrir aux consommateurs le plaisir de manger bon, éthique et respectueux de la terre.

 

En cuisine,  6 chefs se partageront le piano :

Julien Dumas, chef du Lucas Carton, Paris (8e) ;

Christophe Hay, chef de la Maison d’à côté, Montlivault (41) ;

François Pasteau, chef de l’Epi Dupin, Paris (6e) ;

David Royer, chef des Orangeries, Lussac-les-châteaux (86) ;

Edouard Loubet,  domaine de Capelongue, Bonnieux (84) ;

Masatoshi Takayanagi, chef pâtissier de Pâtisserie Takayanagi, Le Mans (72).

 

Pour lancer la soirée, un cocktail durable sera  proposé par Anthony Avoine, premier lauréat du concours Cuisinier d’Avenir, le seul  concours de cuisine récompensant les cuisiniers professionnels à la fois pour leur talent et leur engagement. Prix du dîner avec cocktail est 75 €, cocktail seul : 20 €.

 

Lundi 20 novembre 2017, 18 heures- 23 heures, Domaine de Terra Laura, 32 route de fougère, 41700 Cheverny. Réservations : Hello asso.

 

26/10/2017

Comprimax, le premier compacteur hydraulique pour les déchets secs destiné aux CHR

Comprimax Photo@Restauration21.frAvec sa forme de poubelle, le Comprimax est le premier compacteur hydraulique à déchets secs recyclables destiné aux bars, hôtels, restaurants, collectivités. Haut de 95 cm, il offre un volume de 52,5 litres de compactage et permet de diviser jusqu'à 8 fois le volume des déchets  grâce à une puissance de compactage de 4,3 tonnes mise en œuvre par un piston à eau. Canettes en aluminium, cartons, bouteilles en plastique, boites de conserve (tout ce que l'on peut placer dans la poubelle jaune) peuvent y être placés. Une fois compactés, les déchets secs peuvent rejoindre la filière du recyclage, leurs formes étant facilement reconnaissables par les systèmes de vidéo automatiques des centres de tri.

 

«Le Comprimax permet de gagner de la place quand les surfaces dédiées au stockage des déchets sont réduites, en centre-ville par exemple. Il permet aussi d'espacer les collectes. Et surtout en réduisant le volume des déchets, il réduit le montant de la redevance d'enlèvement des ordures ménagères pour ceux qui y sont assujettis », explique Franck Labbé, le directeur général de l'entreprise Multirex qui fabrique et commercialise le compacteur (à droite sur le photo). Depuis son lancement il y a un an, environ 180 Comprimax ont été vendus.

 

 

Lire la suite "Comprimax, le premier compacteur hydraulique pour les déchets secs destiné aux CHR" »

La prochaine édition du Salon Restau'Co mise sur l'innovation

Initiatives_orLa prochaine édition du Salon de la restauration collective en gestion directe, organisé par le réseau interprofessionnel Restau’Co se déroulera mercredi 11 avril 2018 à Paris Expo Porte de Versailles (Hall 5.1). Elle mettra en avant l'innovation au travers de trois trophées : « Initiatives » ouvert aux adhérents du réseau et aux restaurants de collectivité, « Exposant » pour les entreprises agroalimentaires, les équipementiers et les distributeurs, et « Avenir » destiné aux étudiants et les apprentis. Ouvertes depuis le mois de septembre, les candidatures seront closes le 19 février et les lauréats sélectionnés à la fin du mois de mars. L’innovation porte sur tous produits, solutions, équipements, services ou démarches originaux, suscitant une évolution significative dans les pratiques. Dépôt des candidatures sur http://salonrestauco.com/trophees.php, contact : a.plantie-roux@restauco.fr

Les fast-foods ne trient pas leurs déchets d'emballages selon Zero Waste France

Le tri partout - Zero Waste FranceUne enquête menée par Zero Waste France de juillet à septembre 2017 pointe les lacunes des grandes enseignes de restauration rapide en matière de tri des déchets. Elle dénonce des  « centaines de milliers de tonnes d'emballages non recyclés » envoyées en décharges ou en incinérateurs  alors que la réglementation impose à leurs détenteurs le tri sélectif à partir d’un certain volume de déchets produits. L’association interpelle notamment McDonald’s, Quick/Burger King et KFC pour obtenir que le tri soit déployé dans les 6 mois dans la totalité de leurs restaurants.

 

Sur 122 points de vente en franchise visités à Lille, Paris, Toulouse, Toulon et Lyon, seuls 5 faisaient le tri. Or, à partir de 1 100 litres de déchets non ménagers par semaine collectés par le service public, soit une vingtaine de sacs poubelles standards de 50 litres, les enseignes sont concernées par le décret du 10 mars 2016 qui leur impose la mise en place du tri. Et cette obligation s’impose quelles que soient les quantités de déchets produits lorsque le producteur de déchets a recours à un prestataire privé pour le ramassage.

 

Lire la suite "Les fast-foods ne trient pas leurs déchets d'emballages selon Zero Waste France " »

Journaliste spécialisée restauration et développement durable

Albums Photos

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Transgourmet Origine

  • Fournisseur de référence pour les restaurateurs

CHEF'ECO

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Green Access

  • Pour réduire vos émissions de CO2

ECLEKTIC

  • Inscrivez votre activité dans une perspective durable

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le Climat

  • Un menu