04/12/2017

45 restaurants Api engagés dans la démarche « Mon Restau Responsable »

Damien Debosque Audrey Pulvar API FNHSur les 1 500 restaurants gérés par l'enseigne de restauration collective API, 45 restaurant se sont engagés dans la démarche « Mon Restau Responsable » initiée par la Fondation pour la Nature et pour l'Homme (FNH). Ils ont 4 étapes à franchir : l'auto-diagnostic, la visite technique, d’un pair déjà engagé dans la démarche, la séance publique d’engagement, la séance participative de garantie 6 à 12 mois plus tard. 3 restaurants se sont publiquement engagés : la  clinique Pays de Seine à Bois-le-Roi (77), le collège Saint -Marguerite à Josselin (56) et l'école Notre-Dame de Lourdes à Civrieux d’Azergues (69). 2 séances publiques d’engagement sont prévues pour janvier 2018 : l’une dans un restaurant scolaire à Perpignan, et l’autre en Auvergne.

 

Lire la suite "45 restaurants Api engagés dans la démarche « Mon Restau Responsable »" »

01/12/2017

57 % des professionnels des métiers de bouche estiment avoir une part de responsabilité dans le Développement Durable

Logo-20170922-094658Quel est le niveau d'engagement des professionnels des métiers de bouche en matière de Développement durable ?  Pour le savoir, Metro  a commandité une étude à Harris Interactive pour évaluer la place du développement durable dans la restauration. Les résultats ont été présentés le 27 novembre, dans le cadre de la 2e édition du colloque organisé par le grossiste sur les enjeux et les tendances de la restauration de demain. 1 056 clients transformateurs (restauration traditionnelle et rapide, traiteurs, cafés-bars-pubs) ont été questionnés par mail entre le 19 et le 26 octobre. 57 % d'entre eux disent  se sentir  concernés par le développement durable et  avoir une part de responsabilité élevée. 2 thèmes ressortent : la gestion des déchets (63 %) et la traçabilité de l’origine des produits (71 %).  Engagés, ils déclarent déjà mener 6 actions en moyenne : tri des déchets, consommation d’eau, empreinte carbone et carte courte. Ils sont 85 % à réduire, trier et recycler leurs déchets. Leurs motivations ? Le respect de l'environnement (72 %), le soutien aux producteurs locaux (62 %).  Mais le coût financier sous-jacent aux actions mises en place et le manque d'informations constituent selon eux les freins majeurs à une plus forte implication. Enfin, pour trouver des solutions en matière de Développement durable, 60 % des restaurateurs interrogés se tourneraient vers leurs fournisseurs.

Télécharger l'étude « Demain, mon restaurant passe au durable ».

30/11/2017

Les crèches de Ville de Paris labellisées Ecocert

La Ville de Paris a reçu le 24 novembre le label Ecocert, niveau 2, qui certifie durable et biologique l’alimentation dans les crèches parisiennes. 45 % des aliments servis proviennent de l’agriculture biologique.  Depuis le début de l’année, une série d’audits ont été réalisés par l’organisme certificateur afin d’évaluer le système d’approvisionnement alimentaire, la préparation et la production des repas servis aux enfants. Ils ont mis en exergue le travail effectué sur le sourcing (Coopérative des fermes bio d’Ile de France), la part donnée au fait maison, la vérification rigoureuse effectuée lors de la réception des produits dans les crèches et en amont chez le Sodexo, prestataire de la Ville de Paris, la lutte contre le suremballage, la réduction des conditionnements en amont, la limitation du gaspillage alimentaire.

 

Chaque jour, les 1 600 agents techniques de la petite enfance  préparent plus de 20 000 repas. Dans les jours qui viennent un autocollant sera apposé sur les portes des établissements pour informer  les familles de la labellisation. Selon  Célia Blauel, adjointe à la Maire de Paris chargée de l’Environnement, « Paris est aujourd’hui le premier acheteur public de produits biologiques en France.»

 

Sur le sujet :

Un Plus Bio récompense 5 cantines bio et rebelles, le 20/11/2017.

Cantines scolaires : un repas composé de 20 % de bio ne coûte pas plus cher qu'un repas conventionnel, le 16/11/2017.

 

Retrouvez toute l'actualité du bio en restauration sur Restauration21 à partir de la rubrique bio.

 

29/11/2017

Exki tente le tri en salle des biodéchets dans 2 restaurants parisiens

Exki- Photo@Restauration21.frDans les restaurants parisiens Exki  de la rue de la Boétie et du boulevard Malsherbes, le meuble de tri des restes et déchets de plateaux installée dans la salle dispose d'un collecteur supplémentaire destiné à récolter les déchets organiques. Posée dessus, une signalétique affiche les consignes de tri  : les clients peuvent y verser les aliments non consommés, les barquettes en bois de peuplier, les plats en pulpe de canne à sucre et les serviettes en fibres recyclées. Soit tout ce qui est compostable ou valorisable en biogaz. Si l'effort de l'enseigne est louable, les résultats sont loin d'être probants car la plupart des clients ont du mal à prendre les bons réflexes. 
« Les clients ne suivent pas les consignes. La plupart des poubelles en front-office sont contaminées par des déchets non-organiques et donc leur contenu est  replacé dans le bac du tout-venant  » constate Robin Blondel,  directeur de produit et marketing du groupe. Seuls les biodéchets issus du back office des 2 restaurants sont récupérés par  une entreprise prestataire (Moulinot)  afin d'être valorisés en biogaz ainsi que ceux de 6 autres restaurants parisiens du groupe où le tri des déchets de production a été initié.

 

Lire la suite "Exki tente le tri en salle des biodéchets dans 2 restaurants parisiens" »

28/11/2017

Le Prix François Rabelais 2017 récompense Carlo Petrini

CarloPetrini@JenniferOlson BassaLa Fondation européenne pour le patrimoine alimentaire attribue cette année le Prix François Rabelais à Carlo Petrini, Président Fondateur du mouvement international Slow Food pour ses actions et ses engagements menés en faveur de la préservation du patrimoine culinaire mondial. « Nous avons tous l’opportunité, dans ce moment historique crucial pour l’avenir de la planète, d’agir concrètement pour défendre la biodiversité agro-alimentaire et pour lutter contre le réchauffement climatique. Les chefs peuvent jouer un rôle important » souligne Carlo Petrini dans un communiqué de presse de l'association Relais & Châteaux, soutien du prix et partenaire de Slow Food. D'ambassadeurs de leurs terroirs, il engage les chefs à « devenir protagonistes de la sensibilisation et de l’engagement des citoyens pour changer les habitudes de consommation et pour soutenir une production vraiment durable » .

Lire la suite "Le Prix François Rabelais 2017 récompense Carlo Petrini " »

Journaliste spécialisée restauration et développement durable

Albums Photos

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Transgourmet Origine

  • Fournisseur de référence pour les restaurateurs

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

CHEF'ECO

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Green Access

  • Pour réduire vos émissions de CO2

ECLEKTIC

  • Inscrivez votre activité dans une perspective durable

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le Climat

  • Un menu