77 posts categorized "Restauration rapide"

20/07/2018

Flunch Café adopte Too Good To Go

Flunch-TooGoodToGoPour ne plus avoir à jeter leurs invendus en fin de journée, une quarantaine de flunch Café (Agapes Restauration) les soldent désormais sur l'application Too Good To Go. Du 4 avril au 26 juin derniers, 3 250 paniers contenant 3 produits (1 ou 2 sandwichs + 1 ou 2 pâtisseries) ont été ainsi commercialisés  à 3 €. A la mi-septembre, ils seront 75 flunch Café (succursales) à proposer cette solution anti-gaspillage en partenariat avec la start-up qui met en relation commerçants et consommateurs.


Initié par Serge Decressat, directeur du flunch Brest Iroise, ce partenariat a été déployé en plusieurs étapes. D'abord une phase de test sur 4 points de vente bretons : Brest Iroise, Lorient, Rennes Cleunay, Saint-Nazaire Trignac. « J'ai appelé les patrons 'fluncheurs' autour de moi pour leur proposer de vivre cette aventure. Ainsi, nous avons pu tester le concept sur des restaurants de différentes tailles » explique-t-il. Puis le dispositif s'est progressivement déployé. Le 3 avril dernier, 10 restaurants situés dans de grandes agglomérations françaises (Toulouse, Bordeaux, Tours, Strasbourg, Le Havre)  y ont adhéré. Suivis, un mois plus tard, par 25 autres sites. « Il y a une vraie fierté des équipes à mener cette action responsable anti-gaspillage au sein de leur restaurant. Et nous ne comptons pas en rester là » se réjouit Hélène Cozzi, responsable RSE -  Développement Durable de l'enseigne, qui est la première à établir un partenariat avec Too Good To Go. Les  37 flunch Café franchisés pourraient le rejoindre d'ici à la fin de l'année.

 

Plus d'informations  sur la lutte contre le gaspillage en restauration.

29/11/2017

Exki tente le tri en salle des biodéchets dans 2 restaurants parisiens

Exki- Photo@Restauration21.frDans les restaurants parisiens Exki  de la rue de la Boétie et du boulevard Malsherbes, le meuble de tri des restes et déchets de plateaux installée dans la salle dispose d'un collecteur supplémentaire destiné à récolter les déchets organiques. Posée dessus, une signalétique affiche les consignes de tri  : les clients peuvent y verser les aliments non consommés, les barquettes en bois de peuplier, les plats en pulpe de canne à sucre et les serviettes en fibres recyclées. Soit tout ce qui est compostable ou valorisable en biogaz. Si l'effort de l'enseigne est louable, les résultats sont loin d'être probants car la plupart des clients ont du mal à prendre les bons réflexes. 
« Les clients ne suivent pas les consignes. La plupart des poubelles en front-office sont contaminées par des déchets non-organiques et donc leur contenu est  replacé dans le bac du tout-venant  » constate Robin Blondel,  directeur de produit et marketing du groupe. Seuls les biodéchets issus du back office des 2 restaurants sont récupérés par  une entreprise prestataire (Moulinot)  afin d'être valorisés en biogaz ainsi que ceux de 6 autres restaurants parisiens du groupe où le tri des déchets de production a été initié.

 

Lire la suite "Exki tente le tri en salle des biodéchets dans 2 restaurants parisiens" »

26/10/2017

Les fast-foods ne trient pas leurs déchets d'emballages selon Zero Waste France

Le tri partout - Zero Waste FranceUne enquête menée par Zero Waste France de juillet à septembre 2017 pointe les lacunes des grandes enseignes de restauration rapide en matière de tri des déchets. Elle dénonce des  « centaines de milliers de tonnes d'emballages non recyclés » envoyées en décharges ou en incinérateurs  alors que la réglementation impose à leurs détenteurs le tri sélectif à partir d’un certain volume de déchets produits. L’association interpelle notamment McDonald’s, Quick/Burger King et KFC pour obtenir que le tri soit déployé dans les 6 mois dans la totalité de leurs restaurants.

 

Sur 122 points de vente en franchise visités à Lille, Paris, Toulouse, Toulon et Lyon, seuls 5 faisaient le tri. Or, à partir de 1 100 litres de déchets non ménagers par semaine collectés par le service public, soit une vingtaine de sacs poubelles standards de 50 litres, les enseignes sont concernées par le décret du 10 mars 2016 qui leur impose la mise en place du tri. Et cette obligation s’impose quelles que soient les quantités de déchets produits lorsque le producteur de déchets a recours à un prestataire privé pour le ramassage.

 

Lire la suite "Les fast-foods ne trient pas leurs déchets d'emballages selon Zero Waste France " »

16/10/2017

Paris Salsifis connecte restauration et agriculture urbaine

IMG_3849Alice Lamoureux (27 ans) et Marion Eynius (29 ans) en sont certaines : la restauration de demain s'approvisionnera, pour une part, auprès de  l'agriculture urbaine.  Tout juste entrées dans le premier incubateur business et culinaire dédié aux restaurateurs, La Frégate, créé par Tiller et Transgourmet, elles se donnent  dix mois pour ouvrir leur premier point de vente éphémère, point de départ du lancement de leur enseigne Salsifis Paris. Un kiosque-container (visuel plus bas) qu'elles comptent tester sur 3 à 4 mois, au cours de l'été prochain. Première étape de taille : s'assurer d'une offre végétale urbaine, parisienne et de sa disponibilité tout au long de la période d'activité. Les deux jeunes-femmes ont entrepris de démarcher plusieurs acteurs, précurseurs, qui depuis quelques mois plantent des potagers sur les  toits, terrasses, et dans les sous-sols de la capitale. « Nous avons réalisé une étude de faisabilité sur Paris. La startup Agripolis [qui a notamment installé le potager sur le toit du Mercure Paris-Boulogne ] nous a rassurées sur les volumes disponibles en saison » explique Marion Eynius. En veille permanente, elles ont adhéré à l'AFAUP (Association Française de l'Agriculture Urbaine Professionnelle).

 

Lire la suite "Paris Salsifis connecte restauration et agriculture urbaine" »

11/10/2017

De nouvelles références bio en food service chez Giraudet

CUP-BienEtreBIOConnue du grand public pour son offre en GMS (Monoprix, Carrefour, Leclerc, Systeme U...) et ses 6 bars à soupes et quenelles (Bourg-en Bresse, Annecy, Paris, Lyon), la Maison Giraudet propose également des gammes bio - quenelles, sauces fraiches et soupes  - destinées à la RHF.

 

Cette saison, l'entreprise de Bourg-en-Bresse met ses soupes en cup, un format nomade de 350 ml, plus particulièrement adapté à la restauration rapide et au snacking. Les 4 recettes - bien-être, potager, lentilles corail, potimarron -  ainsi que la soupe tomate petit épeautre (100 % végétale) et la soupe tibétaine sont également disponibles en bouteilles en verre de 50 cl et en doypacks de 1,5 l. Pour la vente de soupes fraîches, en vrac et chaudes, des kits services sont proposés : marmites, bain-marie, chaudrons ou distributeurs pour le libre-service. « Nous proposons aux enseignes des formats de bar à soupes snacking, que l'on trouve  chez  l’enseigne Franprix sur son concept Mandarine. Cette forme de restauration est toute nouvelle auprès des enseignes qui expérimentent depuis peu de nouveaux concepts de dégustation sur place » précise Carole Doire, responsable marketing et communication de la marque.

 

 

Lire la suite "De nouvelles références bio en food service chez Giraudet" »

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #1 de Restauration21

Albums Photos

La newsletter de Restauration21

Transgourmet

  • Fournisseur de référence

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

CHEF'ECO

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Green Access

  • Pour réduire vos émissions de CO2

ECLEKTIC

  • Inscrivez votre activité dans une perspective durable

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le Climat

  • Un menu