80 posts categorized "Gaspillage"

20/07/2018

Flunch Café adopte Too Good To Go

Flunch-TooGoodToGoPour ne plus avoir à jeter leurs invendus en fin de journée, une quarantaine de flunch Café (Agapes Restauration) les soldent désormais sur l'application Too Good To Go. Du 4 avril au 26 juin derniers, 3 250 paniers contenant 3 produits (1 ou 2 sandwichs + 1 ou 2 pâtisseries) ont été ainsi commercialisés  à 3 €. A la mi-septembre, ils seront 75 flunch Café (succursales) à proposer cette solution anti-gaspillage en partenariat avec la start-up qui met en relation commerçants et consommateurs.


Initié par Serge Decressat, directeur du flunch Brest Iroise, ce partenariat a été déployé en plusieurs étapes. D'abord une phase de test sur 4 points de vente bretons : Brest Iroise, Lorient, Rennes Cleunay, Saint-Nazaire Trignac. « J'ai appelé les patrons 'fluncheurs' autour de moi pour leur proposer de vivre cette aventure. Ainsi, nous avons pu tester le concept sur des restaurants de différentes tailles » explique-t-il. Puis le dispositif s'est progressivement déployé. Le 3 avril dernier, 10 restaurants situés dans de grandes agglomérations françaises (Toulouse, Bordeaux, Tours, Strasbourg, Le Havre)  y ont adhéré. Suivis, un mois plus tard, par 25 autres sites. « Il y a une vraie fierté des équipes à mener cette action responsable anti-gaspillage au sein de leur restaurant. Et nous ne comptons pas en rester là » se réjouit Hélène Cozzi, responsable RSE -  Développement Durable de l'enseigne, qui est la première à établir un partenariat avec Too Good To Go. Les  37 flunch Café franchisés pourraient le rejoindre d'ici à la fin de l'année.

 

Plus d'informations  sur la lutte contre le gaspillage en restauration.

04/06/2018

Réduire le gaspillage alimentaire en jouant en ligne avec My Simul’ Restauration

MySimulRestaurationMy Simul' restauration est le premier jeu d’apprentissage digital dédié à la lutte contre le gaspillage alimentaire en restauration collective, élaboré par Eric Nardin et Elisabeth Derancourt, deux experts du food service et de la RSE, et OnMap, éditeur d’une plateforme web de conception et de production de jeux métiers par la simulation. Dotée d'un univers pédagogique réaliste avec des photos et vidéos issues de vrais restaurants et complété par des avatars et un restaurant virtuel pour jouer des situations métiers au plus près du terrain, la première version est dédiée aux restaurants selfs pour convives adultes. Elle vise à sensibiliser tous les membres de l’équipe du site de restauration - gestionnaires, cuisiniers ou en charge du service auprès des clients-convives - pour leur permettre de définir ensemble leurs plans d’actions et réduire rapidement le gaspillage. Au menu : une animation, un jeu d'initiation, trois jeux métiers avec vingt-cinq défis à relever destinés aux personnels et leurs managers : identifier le gaspillage alimentaire, choisir comment le quantifier, portionner de façon adaptée les plats servis en s’adaptant aux appétits des convives...

 

Lire la suite "Réduire le gaspillage alimentaire en jouant en ligne avec My Simul’ Restauration" »

03/05/2018

Compass Group France rejoint le « Stop Food Waste Day »

Actu- Compass StopAuGaspiAlimentaire_Day_logo-01Compass Group France  rejoint l’action mondiale « Stop Food Waste Day » pour lutter contre le gaspillage alimentaire, initiée en 2017 par Compass Etats-Unis. Cette année, les  filiales des 10 plus grands pays du groupe de restauration collective se rassemblent pour mener ensemble cette journée anti-gaspillage, avec l'objectif de réduire le gaspillage alimentaire de 50 % d’ici 2030. Du 27 avril au 4 juin,  la société de restauration collective sensibilise les convives à travers des outils de communication (kakémonos, affiches, écrans dynamiques, cartes des 10 astuces…) et des animations. Près de 50 sur 2 270 établissements clients dans l'hexagone, toutes marques confondues (Eurest, Medirest et Scolarest) participent à cette opération. Dans chaque restaurant, le chef réalise une démonstration sur un stand de quelques recettes composées de carottes, de bananes, d’oranges sanguines, de l’ail, d’échalotes et de poireaux, le principe étant d’utiliser le maximum d’un produit et de limiter les déchets.

09/04/2018

Les restaurateurs ne veulent pas d'un « doggy bag » obligatoire

GOURMET_BAGLes députés LREM en sont convaincus : pour réduire le gaspillage en restauration commerciale, il faut imposer aux restaurateurs de mettre à disposition de leur clientèle des boîtes à emporter les restes, « doggy bags » en version anglo-saxonne. La commission Développement durable de l'assemblée nationale a adopté le 21 mars un amendement dans ce sens lors de la discussion de la loi Alimentation : « Les restaurants et les débits de boissons à consommer sur place mettent gratuitement à la disposition de leurs clients des contenants réutilisables ou recyclables permettant d’emporter les aliments ou boissons non consommés sur place. »

 

« Les pertes de nourriture sont 5 fois plus élevées en restauration commerciale qu’à domicile, et s’élèvent à 27 %, soit 157 grammes par personne et par repas. Parmi ces pertes, les restes d’assiette représentent 11 %, pour une valeur moyenne de l’ordre de 1 euro par repas » arguments les députés de la majorité. Malgré la mise en place du Pacte national  contre le gaspillage alimentaire en 2013, auquel la profession avaient été associée et qui préconisait sa promotion, le « doggy bag », peine encore à trouver sa place. Et rien ne dit qu'en faire une obligation changera la donne. Concrètement comment mettre en œuvre une telle réglementation ? Comment contrôler si le restaurateur propose effectivement à un client repu  de lui fournir un contenant pour emporter les restes de son repas. Que faire si le client refuse ?

 

 

Lire la suite "Les restaurateurs ne veulent pas d'un « doggy bag » obligatoire" »

19/03/2018

Le Refettorio Paris sert 100 repas par soir confectionnés avec 130 kg d'invendus alimentaires

RefettorioParis2_creditsJR
Artistes, architectes et designers ont transformé le restaurant du Foyer de la Madeleine en un espace encore plus accueillant. ©JR

Ouvert le 15 mars dans les cryptes de l'église de la Madeleine à Paris,(8e), le Refettorio est un restaurant solidaire créé à l'initiative de Food for Soul, l'association caritative du chef italien triplement étoilé Massimo Bottura. Tous les soirs, un dîner, réalisé à partir d'invendus alimentaires, est servi à une centaine de personnes démunies (sans-abris, migrants) envoyées par des associations caritatives. Offerts par des enseignes de la GMS, et par la Banque Alimentaire, 130 kg d'ingrédients frais et de saison récoltés chaque jour, par l'intermédiaire de Phénix notamment, permettent de réaliser une centaine de repas complets et équilibrés. Et pas n'importe quelle recette ! Massimo Bottura a invité des chefs français et du monde entier collaborer à ce projet. Le premier dîner était signé par Alain Ducasse et Yannick Alleno. Au menu : velouté de céleri et cacahuète, blanquette d'agneau et aubergine gratinée, riz pilaf à la fondue d'oignon au safran et noix de cajou salées et pour finir, un dessert avocat-chocolat, salade de clémentines. Christopher Hache, Michel Troisgros, Alain Passard, Olivier Roellinger sont programmés pour de futurs dîners.

 

 

Lire la suite "Le Refettorio Paris sert 100 repas par soir confectionnés avec 130 kg d'invendus alimentaires" »

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #1 de Restauration21

Albums Photos

La newsletter de Restauration21

Transgourmet

  • Fournisseur de référence

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

CHEF'ECO

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Green Access

  • Pour réduire vos émissions de CO2

ECLEKTIC

  • Inscrivez votre activité dans une perspective durable

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le Climat

  • Un menu