15/12/2014

Les producteurs bio franciliens s’organisent pour livrer la restauration collective

Photo@Restauration21.frAprès la création d’une légumerie 4ème gamme bio (photo) à Flins les Mureaux (78)  en 2012 puis, cette année, la mise en place d’un atelier de yaourts bio d’Ile-de-France  à Sigy (77), le Groupement des Agriculteurs Biologiques (GAB) d’Ile-de-France le GAB IDF franchit une nouvelle étape avec le lancement de la SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif) "Coop bio Ile-de-France". Objectif : mettre en place des ateliers de transformation d'envergure pour rendre les produits bio franciliens accessibles en termes de volumes et de prix  à la restauration collective.

 

Chaque année en Ile-de-France, près de 638 millions de repas qui sont servis en restauration collective. Selon les estimations de "Fermes Bio d’Ile-de-France", la structure  qui commercialise les productions bio régionales en restauration collective et réseaux de magasins bio spécialisés, la restauration collective serait en mesure d'absorber la production  de 115 ha supplémentaires de pommiers bio à raison de 4 poires bio locales par convive et par an.  Or, il n'existe que 20 ha de pommiers bio en Ile-de-France et 19 ha de poiriers bio. De même que la mise en culture de 120 ha de légumes de pommes de terre bio sont nécessaires pour approvisionner la restauration collective  sur la base d'une consommation de  4 portions de pommes de terre bio locales par convive et par an. Enfin pour proposer  4 yaourts bio locaux  par convive et par an, faut produire en ile de France 2 millions de litres de lait bio.

 

Lire la suite "Les producteurs bio franciliens s’organisent pour livrer la restauration collective" »

08/12/2014

Les restaurateurs doivent informer sur la présence de 14 allergènes dans leurs plats depuis le 13 décembre

Photo©Restauration21.fr (2)Le Règlement européen n°1169/2011, dit règlement INCO,  relatif à l'information des clients des restaurants sur la présence des allergènes dans  les recettes proposées sur les cartes est entré en vigueur le 13 décembre 2014. Plus largement, il concerne toutes les denrées alimentaires (préemballées et non-préemballées), et s’applique à tous les acteurs de la filière alimentaire.

 

Pour tout savoir sur le dispositif, lire l'article "Allergènes : les restaurateurs devront être en mesure de fournir un document écrit à leurs clients et former leur personnel".

 

Le décret qui fait suite à la concertation avec les professionnels sera publié d’ici le mois de janvier, pour une entrée en vigueur début 2015.

 

Lire la suite "Les restaurateurs doivent informer sur la présence de 14 allergènes dans leurs plats depuis le 13 décembre" »

05/12/2014

17 établissements bretons choisissent l'Ecolabel "Services d'hébergement touristique"

AFNOR Certification remettra l’Ecolabel Européen "Services d'hébergement touristique" à 17 nouveaux établissements touristiques bretons  lors de la Journée Technique Régionale sur l’innovation environnementale, le 9 décembre 2014 au Centre de Congrès de Dinan (22).

7 hôtels, 2 campings, 7 centres de vacances, 1 auberge de jeunesse sont concernés. Ils se sont engagés dans la diminution de leur impact environnemental : réduction de la consommation d’énergie et d’eau, tri sélectif des déchets, utilisation de produits biologiques, équitables ou locaux, sensibilisation de la clientèle et du personnel à l’urgence écologique…

 

Lire la suite "17 établissements bretons choisissent l'Ecolabel "Services d'hébergement touristique"" »

16 projets de restauration dans le monde financés par les gagnants du Bocuse d'or grâce au microcrédit

Livre Bocuse d'Or winners micro créditAgée de 63 ans, l'équatorienne Rosa a pu acheter un stand à roulettes pour continuer de travailler et vendre du poulet braisé. Elle a bénéficié d'un crédit de 600 € sur 9 mois, son projet ayant été sélectionné par les 39 chefs lauréats du Bocuse d'or.

 

Regroupés au sein du groupe "Bocuse d’Or Winners" sur la plate forme européenne de microcrédit Babyloan.org, ils ont alloué une somme de départ de 2 000 € pour aider les cuisiniers de rue, les paysans en agriculture vivrière, éloignés du système bancaire traditionnel. A ce jour 16 projets ont été financés dont 5 dans leur globalité.

 

Au Cambodge, Sreymao, 26 ans, vend de la nourriture depuis 6 ans sur un stand situé au marché Kbal Salang. un prêt de 40 € sur 9 mois permet d'acheter des ingrédients et des ustensiles de cuisine. Solange, au Bénin, agrandit sont restaurant situé en face du campus universitaire de Parakou, où elle sert des spécialités africaines. 690 € empruntés sur 6 mois financeront les travaux et lui fourniront assez de liquidités pour ses approvisionnements.

 

Lire la suite "16 projets de restauration dans le monde financés par les gagnants du Bocuse d'or grâce au microcrédit" »

02/12/2014

Un guide pratique pour manger local en restauration collective

Présenté par Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture comme une déclinaison de la politique publique de l'alimentation, le guide pratique "Favoriser l'approvisionnement, local et de qualité en restauration collective" donne les outils en particulier juridiques pour faciliter le recours à l’approvisionnement local dans les restaurants collectifs, tout en respectant le code des marchés publics (1). La restauration sociale sert environ 10 millions de repas tous les jours en France. Ce qui fait de ses acheteurs,  gestionnaires, cuisiniers, des élus locaux des acteurs essentiels de l'ancrage territorial de l'approvisionnement alimentaire.

 

Au niveau de la sélection des candidats et des offres, l'ouvrage rappelle que les acheteurs publics ont, depuis l'entrée en vigueur du décret 2014-1097 du 26 septembre 2014, la possibilité de donner d'avantage de chances aux petits producteurs. Selon l'article 45 du code des marchés publics, le chiffre d'affaires annuel minimal demandé par le pouvoir adjudicateur ne peut être supérieur à 2 fois le montant estimé du marché ou lot (sauf justifications liées à l'objet du marché ou à ses conditions d'exécution). De même, le critère des performances en matière de développement des approvisionnements directs de produits de l'agriculture peut être pris en compte comme critère d'attribution des marchés publics depuis l'adoption du décret n°2011-1000 du 25 août 2011.

 

Lire la suite "Un guide pratique pour manger local en restauration collective" »

Journaliste spécialisée restauration et développement durable

Albums Photos

La newsletter de Restauration21

Mister Collect

  • Collecte de vos huiles alimentaires usagées et biodéchets

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

CHEF'ECO

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

CRYO

  • Eau gazeuse micro-filtrée sur place au restaurant ou chez soi

Green Access

  • Pour réduire vos émissions de CO2

ECLEKTIC

  • Inscrivez votre activité dans une perspective durable

Le Boucher Bohème

  • Yves-Marie Le Bourdonnec est un Boucher Bohème