22/01/2018

Zéro Phyto 100 % Bio : le documentaire sort dans les salles le 31 janvier

 

2018-01-31-sortie-nationale-fbAprès un tour de France de quelques 250 avant-premières,  le documentaire « Zéro Phyto 100 % Bio » sort en salle le 31 janvier. Réalisée par Guillaume Bodin,  auquel on doit « Insecticide Mon Amour », l'enquête s'intéresse à plusieurs communes françaises qui ont banni l'utilisation de pesticides dans les espaces publics  et à d'autres qui ont passé leur restauration sociale en 100 % bio. Le film retrace les étapes franchies pour y parvenir et  donne la parole aux acteurs. Les associations Générations Futures, Bio Consom'acteurs et Agir Pour l'Environnement sont à l'initiative de ce projet. Guillaume Bodin revient sur le documentaire en quelques questions.

 

Lire la suite "Zéro Phyto 100 % Bio : le documentaire sort dans les salles le 31 janvier " »

Le Titi, la nouvelle gamme bio de vins bio consignés de la Maison Richard pour les CHR

Corinne et Céline Richard - Photo@Restauration21.fr
Corinne et Céline Richard

Avec sa nouvelle gamme Le Titi, symbolisé par un petit bonhomme assis sur une barrique de vin, la Maison Richard rappelle qu'elle embouteille le vin depuis 1950 et annonce qu'elle compte remettre au goût du jour le verre consigné. Produit en bio et en vegan (colle végétale) par quatre vignerons(1), le vin est acheminé en citerne sur le site Richard de Gennevilliers (92) où il est embouteillé en cols de 75 cl consignés 0,2 € chacun. Quatre appellations sont disponibles : Côtes de Provence, Fronton,  Côtes du Rhône, Blaye Côtes de Bordeaux. Les bouteilles vides sont collectées lors des livraisons des bouteilles neuves chez les restaurateurs, puis acheminées jusqu'au site parisien où elles sont nettoyées afin d'être réutilisées et  remises sur le circuit des CHR parisiens. S'il accepte de jouer le jeu et s'il a la place pour stocker les bouteilles vides, un restaurateur peut gagner 4,5 € par caisse de 12 bouteilles vides, la caisse étant elle-même consignée 2,1 €.

 

«Certains de nos clients sont concernés par la problématique du verre perdu, d'autres sont intéressés par notre concept global éco-responsable de la conception de la bouteille, explique Corinne Richard, pour que le tri fonctionne dans un établissement, il faut que les équipes soient formées. »La Maison Richard, qui a investi dans une nouvelle ligne d'embouteillage,  a planché sur une étiquette à base de bagasse (résidu de canne à sucre) illustrée à l'encre végétale et collée sans solvant sur la bouteille de Titi. Laquelle est fermée par un bouchon Helix 100 %  liège qui se visse. Les bouteilles sont  vendues entre 3,5 et 4,5 HT aux restaurateurs. 

 

Lire la suite "Le Titi, la nouvelle gamme bio de vins bio consignés de la Maison Richard pour les CHR " »

Davigel rejoint le Global Compact

Davigel annonce son engagement auprès du Global Compact (Pacte mondial) des Nations Unies. Ce qui implique que le grossiste s’engage à publier chaque année un rapport public sur le site du Global Compact pour informer sur  l’évolution de ses actions et améliorations menées en lien avec les thématiques des droits de l’Homme, des normes du travail, de l’environnement et de la lutte contre la corruption.

Lancé par Kofi Annan, le Secrétaire Général des Nations Unies, en juillet 2000, le Pacte Mondial est un cadre d’engagement volontaire par lequel des entreprises, associations ou organisations non-gouvernementales, sont invitées à respecter dix principes universellement acceptés. A ce jour, le Pacte Mondial compte 9 500 entreprises et plus de 3000 organisations à but non lucratif dans 170 pays, dont 1 200 en France.

www.globalcompact-france.org

16/01/2018

Douze étudiants intègrent le diplôme d’université Chef de projet en alimentation durable de l'Université Côte d’Azur et la ville de Mouans-Sartoux

Rentree1erepromoMSLa rentrée de la promotion inaugurale du Diplôme d’Université « Chef de projet alimentation durable » s'est déroulée le 15 janvier à Mouans-Sartoux (06) en présence des parrains de la promotion 2018 :  Cyril Dion, réalisateur du film « Demain », Didier Perréol, Président-Fondateur d'Ekibio et Stéphane Veyrat, auteur de l’ouvrage « Quand les cantines se rebellent ». Douze  étudiants venant de neuf départements composent cette première promotion. Quatre sont employés de collectivités territoriales, trois sont consultants, deux sont demandeurs d’emplois, un est étudiant et deux travaillent dans le secteur agricole.

 

Ce diplôme, monté par l'Université Côte d’Azur et la ville de Mouans Sartoux,  est mis en œuvre dans le cadre du partenariat signé au mois de mars 2017 privilégiant les relations de travail dans les domaines de la recherche et la formation initiale ou formation continue. En rapprochant monde universitaire et territoires, la formation veut faire émerger des projets d’alimentation durable déployée à l’échelle d’un territoire, commune, regroupement intercommunal par exemple. Chacun des participants est associé à une collectivité territoriale volontaire pour faire élaborer un projet d'amélioration de la qualité alimentaire s’appuyant sur la restauration collective et les enjeux de production durable propre à son territoire.  Professionnalisant, ce parcours de formation s’appuie sur l’expérience reconnue de Mouans-Sartoux.  Depuis 6 ans, la commune sert des menus 100 % bio dans les écoles et crèches de la ville fournis par un potager à 100 % local.

 

 

Lire la suite "Douze étudiants intègrent le diplôme d’université Chef de projet en alimentation durable de l'Université Côte d’Azur et la ville de Mouans-Sartoux" »

10/01/2018

Plus de 210 chefs signent un manifeste contre la pêche électrique

Article actualisé le 16 janvier 2018 - Le Parlement européen a voté contre la pêche électrique le 16 janvier. 402 eurodéputés ont voté en faveur de  l'interdiction de cette pratique dans les eaux européennes contre 232, 40 se sont abstenus.

 

BloomRédigé par le chef rochelais Christopher Coutanceau, un manifeste contre la pêche électrique invite la profession, et au-delà, les consommateurs, à se mobiliser contre cette méthode de pêche prédatrice de la ressource halieutique et dévastatrice pour les emplois des pêcheurs. Interdite en Europe depuis 1998, la pêche électrique est autorisée par dérogation par la Commission européenne depuis décembre 2006. Le temps presse  : le 16 janvier, le Parlement européen se prononcera sur l'extension de cette technique dans l'UE. En novembre dernier, la commission de la pêche du Parlement européen avait voté pour son développement. L'association Relais & Châteaux, plus de 210 chefs, français et européens, comme Olivier Roellinger, Hélène Darroze, Yannick Alléno, Gérald Passédat, François Pasteau pour la France, Thomas Buhner et Heinz Wikler en Allemagne, Raymond Blanc au Royaume Uni, Quique Dacosta et Elene Arzak en Espagne, Antonio Cannavacciuolo et Alfonso et Ernesto Iaccarino en Italie, ont déjà rejoint le mouvement porté par Bloom, une association de protection des milieux marins et de défense de la pêche durable.

 

« Nous refusons de travailler des produits issus d'une méthode de pêche condamnant notre avenir et celui de l'océan, écrivent les cuisiniers dans le manifeste. Avec les pêcheurs artisans et récréatifs, ce sont des dizaines de métiers qui vont disparaître ainsi que notre culture, notre patrimoine. » Les signataires s'engagent « formellement à n'acheter aucun produit de la mer issu de cette méthode de pêche

Signer le manifeste.

 

Journaliste spécialisée restauration et développement durable

Albums Photos

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Transgourmet Origine

  • Fournisseur de référence pour les restaurateurs

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

CHEF'ECO

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Green Access

  • Pour réduire vos émissions de CO2

ECLEKTIC

  • Inscrivez votre activité dans une perspective durable

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le Climat

  • Un menu