9 articles publiés en mars 2019

29/03/2019

Le plastique à usage unique et le tri des emballages s’imposent à l’AG du Snarr

©Restauration21

Des enseignes ont opté pour des pailles en papier. ©Restauration21

L’assemblée générale du Syndicat National de l’Alimentation et de la Restauration Rapide  (SNARR) s’est déroulée le 28 mars au siège du Medef. L’occasion  pour les différentes  commissions – juridique et fiscale, formation,  ressources humaines, sûreté alimentaire – de rappeler les dossiers chauds pour 2019. Parmi eux  : l’interdiction de l’utilisation de produits en plastique à usage unique et le tri des emballages dans les restaurants.

Essai de clarification. Votée en novembre dernier, la loi Egalim a fixé au 1er janvier 2020 l’interdiction des pailles, bâtonnets mélangeurs, couverts, piques à steak, couvercles à verre, saladiers, boîtes en plastique jetable pour tous les secteurs d’activité. Mais la loi Pacte, en cours de discussion, assouplirait le calendrier. Seule l’interdiction des gobelets, verres et assiettes en plastique jetable de cuisine pour la table serait maintenue au 1er janvier 2020 (Loi sur la Transition énergétique), le couperet étant repoussé d’un an pour les autres items (article 8bis A) au stade actuel des débats parlementaires. Le texte de la loi est attendu pour septembre 2019 et, en attendant, les navettes entre l’Assemblée nationale et le Sénat alimentent le flou. Enfin, le 27 mars 2019, le Parlement européen a approuvé une directive interdisant, à compter de 2021, une dizaine de produits en plastique à usage unique dont les couverts (y compris les baguettes), les assiettes, les pailles, les contenants alimentaires et gobelets (y compris leur moyens de fermetures et couvercles) en polystyrène expansé (comme ceux utilisés pour la consommation sur place et nomade) et les touillettes.

(suite…)

27/03/2019

Sur le salon M.A.D.E, Too Good To Go a transformé les invendus des restaurants Areas en 30 paniers repas

TooGoodToGo_logoA l'occasion du salon M.A.D.E qui s'est déroulé les 19 et 20 mars derniers à la Porte de Versailles, Too Good To Go, l’application leader de lutte contre le gaspillage alimentaire, et Areas, le concessionnaire de Paris Expo, ont noué un partenariat pour sauver les invendus des 3 restaurateurs présents dans le hall 7.1 et sensibiliser  les visiteurs au gaspillage alimentaire. Sur ces 2 jours, 30 paniers repas, constitués de 2 sandwiches et d'un dessert, ont été vendus en fin de journée aux visiteurs pour 3,99 € chacun, au lieu de finir à la poubelle.

 

« C’est la première fois que nous proposions un partenariat dans le cadre d’un événement B2B. C’est une formidable opportunité pour sensibiliser les visiteurs, professionnels de la distribution agroalimentaire, leur montrer concrètement comment Too Good To Go fonctionne et peut les aider à réduire leur gaspillage alimentaire », s'est félicitée Camille Colbus, directrice générale adjointe de Too Good To Go.

18/03/2019

Le Conseil National de la Restauration Collective a pris ses fonctions

Objet de nombreuses propositions au cours des Etats Généraux de l’Alimentation, la restauration collective constitue un levier majeur de la loi Agriculture et Alimentation adoptée en novembre 2018. Le 13 mars, Didier Guillaume, ministre de l’agriculture et de l’alimentation, a installé le Conseil national de la restauration collective (CNRC), présidé par Mireille Riou-Canals, Conseillère maître à la Cour des comptes. Cette nouvelle instance a pour mission d’élaborer les textes réglementaires, de piloter leur mise en œuvre opérationnelle et d’accompagner les acteurs. Elle contribuera notamment à atteindre l’objectif du seuil de 50 % des approvisionnements composés de produits durables ou sous signes officiels de qualité, dont 20 %  issus de l’agriculture biologique dans les assiettes de la restauration collective publique d’ici 2022.  Au programme également : la qualité nutritionnelle des repas, l’information du consommateur ou encore l’éducation alimentaire.

(suite…)

18/03/2019

Sysco France s’investit dans une étude sur le cabillaud de Terre-Neuve et Labrador

Sysco France cabillaud FIP- © Fisheries and Marine Institute  Memorial University

© Fisheries and Marine Institute, Memorial University

Suite au déclin des stocks de cabillaud de Terre-Neuve et Labrador (Canada) due à la surpêche combinée avec un changement environnemental au début des années 90 suivi, 2 ans plus tard, par un moratoire d’interdiction de  la pêche de cette espèce, 2 associations de l’industrie de cabillaud, les pêcheurs de  l’AGC (Atlantic Groundfish Council) et les transformateurs de l’ASP (Association of Seafood Producers), soutenues par le gouvernement canadien, ont mis en place un ‘projet d’amélioration de la pêche’, en anglais : « Fishery Improvement Project » (FIP), afin de reconstituer durablement la ressource.

L’implication de Sysco France depuis 3 ans sur ce projet a permis la réalisation d’une étude génétique (publication scientifique en septembre 2017) et l’acquisition de 1 300 marqueurs acoustiques (placés sur les poissons) et de 75 récepteurs acoustiques. Grâce à ce dispositif d’écoute, les scientifiques vont mieux comprendre les déplacements effectués par les cabillauds  lors de leurs migrations saisonnières et  mieux évaluer les stocks. Lancée en 2019  sur 5 ans, cette étude, est la première du genre menée à si grande échelle avec ce matériel de haute technologie.

(suite…)

04/03/2019

Bleu Blanc Cœur dévoile les 3 lauréats de ses Trophées de la Nutrition durable

BBC_TropheesCréés à l'initiative de l'association Bleu Blanc Cœur, les Trophées de la Nutrition Durable récompensent les collectivités en gestion directe engagées dans une démarche d’achats visant à améliorer l’impact nutritionnel et environnemental de leurs repas. Le 27 février au Salon International de l'Agriculture, la remise des prix de la seconde édition a récompensé 3 lauréats.

 

Catégorie enseignement :

La ville de Carquefou (44) sert en moyenne 1 700 repas par jour, produits le matin et consommés le jour même. Bœuf, charcuterie, lait, lapin, œufs et ovo-produits, porc, poulet, les produits Bleu Blanc Cœur représentent 25 % de l'ensemble des achats et sont servis plusieurs fois par semaine. Le coût matière d'un repas est 1, 55 €.  80 % des produits utilisés sont des produits labellisés, les signes de qualité étant mis en avant sur les menus.

 

(suite…)

04/03/2019

Bio, œufs plein air, fruits et légumes, McDonald’s a multiplié les annonces sur le SIA

Présent pour la 39e année au Salon International de l’Agriculture, McDonald’s France (1 464 restaurants, 715 M€ d’achats de matières premières agricoles françaises) a annoncé de nouveaux partenariats auprès des filières agricoles. De quoi répondre aux nouvelles attentes des consommateurs en matière de bio, de bien-être animal, et de  produits français.

Du lait bio avec Biolait :

A compter de novembre 2019, l’intégralité du lait entrant dans la composition de la gamme des glaces « Frappés » de McDonald’s France sera certifié bio. L’enseigne de restauration rapide a noué un nouveau partenariat avec le groupement de producteurs Biolait, premier collecteur de lait bio en France. Issus de 24 élevages français, les 4,5 millions de litres de lait bio seront intégralement contractualisés. «Pour Biolait et ses 1300 fermes adhérentes, ce partenariat représente un nouveau débouché qui montre bien, encore une fois, que notre lait bio répond aux attentes des consommateurs » précise Ludovic Billard, président de Biolait.

Des œufs plein air  avec les fermiers de Loué

D’ici 2020, McDonald’s France devrait tripler ses achats d’œufs pour atteindre 20 millions d’unités pour le lancement national de la recette EggMcMuffin, lesquels seront issus de poules élevées en plein air par la coopérative des fermiers de Loué. Elle annonce également qu’elle optera dès 2020 pour un approvisionnement en œufs fermiers Label Rouge.

(suite…)

04/03/2019

Flunch s’engage pour la pêche responsable

Flunch_Filetdelieu_MSCDepuis le 18 février, flunch signale dans ses 265 restaurants son offre en produits de la mer issus de la pêche durable, estampillés MSC (Marine Stewardship Council): saumon sauvage d'Alaska, cabillaud, lieu noir, colin d'Alaska, et carrelet. Soit 89,56 % de son offre "mer".

 

En 2018,l'enseigne française de restauration en libre-service a enrichi sa carte d'une offre bio et de plats 100% veggie. Dans cette même dynamique, elle s'est associée à Too Good To Go, l’application pour lutter contre le gaspillage alimentaire

04/03/2019

Sodexo France supprime les pailles et les bâtonnets mélangeurs

Sodexo annonce l'arrêt au 1er mars 2019 de la fourniture de  pailles et des bâtonnets mélangeurs en plastique à usage unique pour l’ensemble de ses activités de restauration commerciale et collective en France. Ce qui représente un volume de  4 millions de pailles et 11 millions de bâtonnets mélangeurs par an et constitue « une première étape dans (son) engagement de réduire les déchets en plastique et s’inscrit dans la continuité des actions menées par Sodexo pour développer (ses) approvisionnements en matériaux alternatifs au plastique » selon Hind Bendaoud, directrice des achats Sodexo France.

 

Dans le cadre de son un plan global de réduction des déchets en plastique à usage unique, le restaurateur travaille également à  la substitution progressive, en partenariat avec ses fournisseurs, des contenants en plastique à usage unique, comme  les gobelets, les assiettes ou les bols pour la vente à emporter, par des produits alternatifs. Sodexo travaille par exemple avec Ecocup pour développer la mise en place sur ses établissements de gobelets réutilisables avec un système de récupération et de lavage en partenariat avec des ESAT (Etablissements et Services d’Aide par le Travail).

04/03/2019

Transgourmet accélère le mix énergétique de sa flotte de véhicules pour livrer les centres urbains

TRANSGOURMET_CamionGNV

©Transgourmet.

C’est au cœur de Strasbourg (67), à la Maison Kammerzel, que Transgourmet France (1,2 Md€ de CA en 2018) avait choisi de présenter, le 28 février, sa politique de modernisation et de renouvellement de sa flotte de véhicules. Car les contraintes de circulation mises en place par la capitale alsacienne illustre parfaitement les nouveaux défis qui s’imposent aux distributeurs en hyper-centre. Depuis le 1er septembre 2018, seuls sont autorisés à circuler sur la Grande Ile les camions de 7,5 t maximum (au lieu de 19 t), les livraisons pouvant être effectué de 6 heures  à  11 heures 30 pour les véhicules propres. Pour satisfaire à cette exigence et servir sa centaine de clients (toute activité confondue) sur ce périmètre, Transgourmet Alsace s’est équipé de 2 camions de 7,5 t roulant au GNV (Gaz Naturel pour Véhicules). L’un des deux est doté  du groupe frigorifique électrique Pulsor (Carrier) qui permet d’économiser environ 15 litres de carburant par jour et de réduire les émissions de GES d’environ 10 tonnes de CO2/an. A terme, ces 2 nouveaux véhicules pourraient  fonctionner  au  bioGNV  (issu la méthanisation des biodéchets).

La distribution s’appuie sur un concept logistique 100% multi-température, permettant de livrer en une seule fois tous les matières premières et produits (épicerie, frais, surgelé, hygiène) aux restaurateurs et aux artisans de la boulangerie-pâtisserie.

(suite…)

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #2 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Transgourmet

  • Fournisseur de référence

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Eclektic

  • Inscrivez votre activité dans une perspective durable

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires