28 articles publiés dans la catégorie "Emballages"

19/11/2021

Semaine Européenne de la Réduction des Déchets : où en êtes vous dans la réduction de vos emballages ?

Chaque année, la restauration rapide sert 6 Mds de repas et génère environ 180 000 t d’emballages. ©Restauration21

L’édition 2021 de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets (SERD) se déroule du 20 au 28 novembre. L’occasion de repenser les pratiques en restauration. Et de lire ou relire sur Restauration21 les articles consacrés à la réduction des emballages.

Dans un rapport d’enquête sur l’application de loi Agec dans la restauration à emporter, l’association No Plastic In My Sea déplore la trop faible application de la loi Agec par les professionnels. La restauration dite “traditionnelle” et la restauration collective sont elles aussi concernées par la fin du plastique à usage unique. La réduction des déchets va au-delà des emballages, elle concerne les biodéchets, les DEEE, les DEA, le réemploi. Des initiatives sont menées. Vous cherchez un exemple/une bonne pratique à mettre en place ? Une idée pour débuter une transition vers des pratiques plus responsables ? Bonne lecture !

Bioburger remplace l’eau en bouteille par de l’eau filtrée gratuite

Réduction des emballages en restauration livrée : les professionnels peuvent mieux faire

Uber Eats expérimente la VAE avec les contenants des clients dans 6 enseignes

Fin des conditionnements plastiques : l’Agores prévient que les délais ne pourront pas être tenus

Ces start-up facilitatrices du réemploi

Vesto s’affirme sur le marché de l’équipement de seconde main des cuisines professionnelles

(suite…)

18/11/2021

Bioburger remplace l’eau en bouteille par de l’eau filtrée gratuite

L’eau filtrée est servie dans des gobelets carton compostables à domicile. ©Marine Brusson.

En 10 ans, l’enseigne estime avoir  vendu plus de 300 000 bouteilles d’eau plate ou pétillante.

Depuis le 10 novembre, Bioburger met gratuitement à la disposition de ses clients de l’eau filtrée plate et pétillante dans ses 11 restaurants. « Nous ne travaillons pas avec une marque spécifique d’eau micro-filtrée, explique Louis Frack, co-fondateur du concept avec Anthony Darré, à Restauration21. Nous proposons depuis plusieurs années maintenant nos propres boissons. Ce sont des boissons naturelles composées de jus de fruits, de plantes et de sucre. Nous recevons de nos partenaires Agenais des bag-in-box en restaurant contenant les bases de ces boissons que nous diluons sur place avec de l’eau micro-filtrée et réfrigérée, plate ou gazeuse grâce à nos fontaines. Nous utilisons donc ces fontaines pour proposer l’eau micro-filtrée. Dans les nouveaux restaurants, nous avons choisi d’installer cette fontaine en salle afin que les clients puissent se servir librement(suite…)

10/11/2021

Réduction des emballages en restauration livrée : les professionnels peuvent mieux faire

Extrait de la synthèse des bilans à 6 mois. Source : ministère de la Transition écologique.

En février et juillet 2021, 34 acteurs de la restauration livrée ont signé une charte de 10 engagements pour en finir avec le plastique à usage unique et favoriser le réemploi avec le ministère de la Transition écologique. Premier point d’étape.

Les acteurs de la restauration livrée en ont-il bientôt fini avec le plastique à usage unique ? 34 d’entre eux – plateformes de livraison,  restaurants virtuels, restaurateurs, enseigne de restauration en livraison, apporteurs de solutions de réemploi-  se sont engagés ces derniers mois à en réduire l’usage de 50 % d’ici le 1er janvier 2022 et d’atteindre les  – 70 % l’année suivante. Ce qui se concrétise, selon la charte d’engagement, par l’utilisation d’emballages 100 % recyclables au 1er janvier 2022 et par la mise en place, depuis février dernier, d’une dizaine d’expérimentations de réemploi des contenants des plats via des dispositifs de consigne par exemple. Et depuis le 1er mars, le choix d’une livraison sans couvert et sans sauce doit être proposée aux clients lors de la commande.

Lire aussi : 19 acteurs de la livraison s’engagent à sortir du plastique à usage unique (suite…)

08/11/2021

Uber Eats expérimente la VAE avec les contenants des clients dans 6 enseignes

©Uber Eats

Le service de livraison est signataire de la charte d’engagement, élaborée par le ministère de la Transition écologique, qui fixe des objectifs pour réduire les contenants et les emballages en plastique à usage unique, développer leur réemploi et mieux les recycler.

Après avoir testé la livraison zéro déchet avec Bioburger, Uber Eats se lance dans l’expérimentation de la VAE permettant aux clients d’apporter leur propres contenants. 6 enseignes se sont engagées dans 16 villes : Burger Theory (Paris), TN Sushi (Cagnes-sur-Mer), LM Delivery (Cannes et Sophia Antipolis), Nânâ Pièces (Nanterre), Diablo Wok (Nanterre), My Little Warung (Aix-en-Provence, Anglet, Clermont-Ferrand, Gières, Grenoble, Lyon, Marseille, Nantes, Paris, Perpignan, Six Fours Les Plages, Toulouse et Valence).

Lors de sa commande, le client peut choisir entre utiliser l’emballage du restaurant ou apporter son propre contenant qui devra ainsi être adapté au plat choisi. L’agrégateur explique souhaiter tester l’intérêt des clients, la faisabilité du modèle, évaluer les freins économiques, réglementaires, opérationnels , afin de « pouvoir peut-être envisager à termes, de mettre en place ce système à une plus grande échelle. » (suite…)

28/10/2021

L’EPPA dégaine son ACV pour défendre le carton à usage unique

Les deux systèmes ont été considérés avec un taux de recyclage identique de 30%.

La bataille des analyses de cycle de vie (ACV) est-elle lancée ?

Face à la dynamique en faveur du réemploi des emballages en restauration, les fabricants de contenants en carton à usage unique organise la riposte. L’European Paper Packaging Alliance (EPPA),  qui regroupe les principaux acteurs des emballages alimentaires en papier-carton, brandit une ACV produite en janvier dernier par Ramboll et réactualisée. Elle compare la performance environnementale d’une vaisselle à usage unique en carton recyclable avec celle de son alternative réemployable en plastique PP en restauration rapide. (suite…)

18/10/2021

Options ouvre ses sites de lavage industriel à la restauration

Stéphane Kerdraon, directeur marketing, et Brice Chabrand, directeur commercial d’Options.

La nouvelle entité Options Solutions vise 600 millions d’articles lavés d’ici 5 ans.

Sur les 5 prochaines années, Options, leader français et européen spécialisé dans la location de matériel événementiel et la décoration, programme une enveloppe de 5 M€ pour assoir sa nouvelle entité Options Solutions, une offre de logistique et de lavage des contenants réutilisables  (verre, plastique) destinée aux professionnels de la restauration et de la distribution alimentaire. En France, l’entreprise dispose de 13 sites de lavage industriel  (17 en Europe) pour traiter la vaisselle louée dans le cadre de ses prestations événementielles. Soit une capacité de lavage de plus de 300 millions d’articles par an. Un maillage que  Marc Rocagel, CEO d’Options, compte renforcer avec de nouvelles implantations. « De nouveaux centres vont être créés. Nous voulons être hyper spécialisés dans le traitement des contenants réutilisables » explique-t-il.  Objectif : doubler la  capacité de lavage dans les 5 ans à venir pour la porter à 600 millions d’articles lavés. (suite…)

08/10/2021

Le snacking surmonte la crise et repense ses emballages

Nicolas Nouchi de CHD Expert a présenté l’étude Speak Snacking 2021 lors de la conférence de presse pré-salon.  ©Restauration21

Rendez-vous au Sandwich & Snack Show et à Parizza les 13 et 14 octobre, Porte de Versailles, hall 7.1.

Contrairement à la restauration à table durement impactée par la crise sanitaire, le segment du snacking a constitué un véritable moteur du rebond pour  la consommation hors domicile. Les chiffres de CHD Expert (étude Speak Snacking 2021) sont éloquents : le secteur de la restauration rapide limite la casse avec un CA 2021 ‘seulement ‘en recul de 16 % à 16,47 Mds€  (vs 2019), la restauration à table encaissant une baisse  de 42 %. Dans un contexte économique difficile, le snacking  se déploie et compte 48 800 unités en 2021 contre 44 000 en 2019. Pour surnager durant les 3 confinements, les professionnels de la restauration  traditionnelle se sont tournés vers la livraison et le click & collect : 60 % des restaurants avec service à table proposent dorénavant de la VAE. Pour eux, l’expérience client se joue sur ce canal dans la recette et dans l’emballage. Recyclable, compostable ou réutilisable, celui-ci doit être en adéquation avec le produit, véhiculer l’image de l’établissement, le tout dans des conditions d’hygiène parfaite.

DOSSIER – L’emballage éco-responsable, élément clé de l’expérience client

« Les consommateurs ont un degré d’exigence très élevé, tant au niveau de la qualité de l’offre proposée, mais de l’impact environnemental et sociétal du restaurant et ce en restauration classique et rapide » souligne Béatrice Gravier, directrice des salons Sandwich & Snack Show – Parizza. (suite…)

06/10/2021

Fin des conditionnements plastiques : l’Agores prévient que les délais ne pourront pas être tenus

Matfer Bourgeat expérimente un bac et couvercle en inox avec fermeture par vide partiel. ©Restauration21

Très attendue, la plénière consacrée à la sortie des plastiques en restauration collective a fait le plein lors du forum de l’Agores fin septembre à Soustons.

Adoptée en février 2020, la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire (Agec) accélère la sortie des plastiques en restauration collective en imposant, dès le 1er janvier 2022, aux services de portage quotidien de repas à domicile l’utilisation de contenants (ainsi que de gobelets, couverts et assiettes) réemployables et faisant l’objet d’une collecte (article 77). Quant à la restauration scolaire et universitaire, elle devra, avec la loi Egalim, remplacer les contenants de cuisson, de réchauffe et de service en matière plastique par des bacs en matériaux inertes et durables au 1er janvier 2025. Depuis la parution du tome 1 de son Livre Blanc sur le sujet, l’association Agores, qui regroupe les professionnels de la restauration territoriale, et son groupe de travail ‘Plastiques’ poursuivent les expérimentations, s’investissant dans la mise en place d’une chaire universitaire à Bordeaux. En attendant le tome 2 annoncé pour le premier trimestre 2022, l’association a présenté à lors de son congrès à Soustons (40) un document de 6 pages, un point d’étape sur l’état des travaux selon Christophe Hébert son président. (suite…)

20/09/2021

Le Siresco teste les bacs gastronormes en verre et inox

Bac en verre Arc, bac en inox et couvercle Rieber, barquette en polypropylène. ©Siresco

Comment passer d’un contenant à usage unique à un contenant ré-employable dans le cadre de l’organisation d’une cuisine centrale de grand volume ?

Il est 11 heures 30 dans le cantine scolaire de Tremblay en France (93)à la fin du mois de juin. Ce jour-là, le service est un particulier. Les repas ont été apportés dans des contenants en inox type GN1/3 (8 portions) fermés par couvercle Pendant 15 jours, le Siresco (Syndicat intercommunal pour la restauration collective) teste avec la commune des alternatives aux barquettes de service et de réchauffe en plastique jetable pour le plat principal, en verre et en inox. Les plats (livrés fermés par un couvercle en inox doté d’un joint) sont posés sur les tables dans des ‘cache plats’. Dans l’un, du rôti de bœuf froid, dans l’autre des haricots beurre  fondants. Les animateurs servent les élèves. Présentée dans des saladiers, la salade de pomme terre façon piémontaise servie en entrée a été livrée dans des barquettes en polypropylène. Un service a également été organisé avec des plats en verre fermés par des couvercles en inox la semaine précédente. (suite…)

13/09/2021

Ces start-up facilitatrices du réemploi

©La Consigne Green Go

De nouveaux acteurs proposent des solutions logistiques clés en main.

barePack,  La Consigne GreenGo, Uzaje, Reconcil, BoxEaty, En boite le plat,… De nombreuses start-up se  lancent à l’assaut du marché de la livraison et du click & collect boosté depuis mars 2020 par la crise sanitaire. Leur argument pour convaincre les restaurateurs : « Confiez-nous la gestion de vos emballages réutilisables, ça ne vous coûtera pas plus cher qu’une boite jetable ».  Elles apportent des solutions pour le développement de modèles de réemploi des emballages. Dans leur boîte à outil : une appli pour créer une communauté de clients utilisateurs, une réseau de restaurants adhérents, un outil pour tracer les emballages dotés d’un QR code et parfois une solution logistique de collecte et de lavage des contenants. «On utilise la techno pour faciliter de réemploi  »  résume  Lucas Graffan  co-fondateur de La Consigne GreenGo.  Des nouveaux usages qui dessinent un réseau d’emballages réutilisables dans lequel le restaurateur n’aurait aucune contrainte logistique.

Sur ce marché émergent, les modèles déjà diffèrent. Abonnement, consigne, location d’usage, sur qui – du consommateur ou du restaurateur – fait-ton reposer le coût du réemploi ? (suite…)

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #5 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Tournus Equipement

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires