19/07/2019

Metro France signe avec « Eleveur & Engagé »

De gauche à droite : Cédric Mandin (FNB ), Benoit Feytit (Metro France) et Guillaume Gauthier (JA). ©Metro.

Mardi 9 juillet 2019, Metro France a signé avec l’association « Eleveur & engagé », un engagement pour ne proposer que du bœuf Charolais issus d’un élevage équitable, éthique et durable dans ses entrepôts. La démarche a été déployée depuis le mois d’avril sur 5 de ses sites  : Nanterre, Nantes, Caen, Rouen et Rennes. Elle résulte  d’une volonté, portée par la Fédération Nationale Bovine et les Jeunes Agriculteurs, de recréer de la valeur autour de la viande et de revaloriser le travail des éleveurs, que ce soit auprès des distributeurs, des restaurateurs ou du grand public.

L’objectif est double : rémunérer plus équitablement les éleveurs de viande bovine  et garantir aux restaurateurs des produits de qualité. L’éleveur perçoit un prix à la hauteur du coût de production en viande bovine, à savoir 4,5 € par kilogramme de viande. Celle-ci est issue d’un élevage herbivore à la française selon des critères  comme l’âge (8 ans maximum), l’état d’engraissement de l’animal, la maturation de la viande de  10 jours minimum. (suite…)

08/07/2019

A Lyon, le SNRC a consacré ses entretiens régionaux à l’innovation alimentaire

La recette de linguine meat balls de La Popote Compagnie

Initié à Orléans en février dernier, le cycle des entretiens régionaux du Syndicat national de la restauration collective (SNRC) a fait escale à Lyon le 1er juillet, à l’école Isara qui héberge les projets de start-up spécialisées dans l’alimentaire dans le cadre de son incubateur FoodShaker. Parmi elles, Hari&Co, créé en 2014, dont les première galettes à bases de légumineuses (lentilles vertes, haricots flageolets, pois chiches, haricots blancs) ont été testées par la société de restauration collective Mille et un Repas.

«Travailler avec Mille et un Repas nous a permis d’aller plus vite grâce à une démarche itérative d’ajustement aux besoins et attentes du client et des convives. Nous avons travaillé avec le chef de cuisine qui est, en tant qu’utilisateur, une personne clé quand on veut développer une innovation alimentaire » explique Emmanuel Brehier, cofondateur de Hari&Co. En 5 ans, les galettes (surgelées) aux légumineuses de la jeune pousse lyonnaise ont servi à la préparation de 3 millions de repas en restauration collective (entreprises et Crous principalement). Récompensées d’un grand prix Sirha Innovation 2019, les Supers Soupes de légumes et légumineuses mélangés Hari&Co, conditionnées en bouteilles en PLA, complètent l’offre. Elles pourraient, selon Pierre Pigaglio, DG du groupe 1001 Repas, trouver leur place  sur le corner d’un concept de restauration d’entreprise. «Les start-up nous permettent d’enrichir notre démarche. Nous devons être innovants pour satisfaire nos convives » explique-t-il.

(suite…)

05/07/2019

Cojean obtient la certification B CORP, une première en restauration rapide

L’enseigne de restauration Cojean obtient la certification B CORP, une première pour une entreprise de restauration rapide. La récompense de 18 ans d’engagements pour une restauration saine, fraîche et respectueuse de l’environnement, alors que le fondateur, Alain Cojean, vient de passer la main de la direction de l’entreprise. Celle-ci entre ainsi dans une communauté de 2800 entreprises pionnières réunissant, dans plus de 60 pays, des entreprises qui veulent réconcilier le but lucratif (for profit) et une mission au service de l’intérêt général (for purpose).

Pour être certifié, le réseau de 32 restaurants été évalué et certifié  par l’ONG B Lab, à l’origine du label, sur des normes sociales et environnementales rigoureuses établies à partir des meilleurs référentiels internationaux sur 5 domaines d’impact : gouvernance, collaborateurs, communautés, environnement et clients. Le processus de certification est exigeant et demande de fournir des preuves de toutes les pratiques socialement et écologiquement responsables – par exemple l’approvisionnement en énergie, la gestion des déchets et de l’eau, les conditions de travail, la diversité, l’impact socio-économique local… Enfin, l’entreprise doit modifier l’objet social figurant dans ses statuts pour y intégrer explicitement sa volonté d’avoir un impact sociétal et environnemental positif et significatif. (suite…)

03/07/2019

Légumineuses en restauration collective : participez à l’enquête de l’Inra

©Restauration21

Vous êtes chef en restauration collective, gestionnaire, responsable des  achats ou nutritionniste  ? Vous utilisez des légumineuses dans vos recettes ? Vous n’en mettez jamais, ou rarement, dans les assiettes de vos convives ? Répondez à l’enquête en ligne de l’INRA.
Financée par l’Union Européenne, elle vise à mieux comprendre les pratiques, contraintes et leviers concernant l’utilisation des légumineuses en restauration collective ainsi que leur place au sein des menus, dont les plats alternatifs (sans produits carné).

Lancée en janvier dernier, l’enquête révèle quelques résultats intermédiaires  : (suite…)

19/06/2019

LA FNH et Restau’Co demandent 1 milliard d’euros à l’Etat pour financer Egalim dans la restauration collective

Six  mois après la promulgation de la loi Egalim, qui impose 50 % de produits alimentaires durables dont 20 % de bio dans les assiettes de la restauration collective d’ici 2022, la Fondation Nicolas Hulot et le réseau Restau’Co ont enquêté sur le retour d’expérience de gestionnaires de restaurants collectifs déjà engagés vers plus de bio, de produits de qualité. « Les résultats sont sans appel : atteindre les objectifs en 3 ans, notamment pour le bio, sans plan d’accompagnement financier, c’est mission impossible ! » constatent les deux structures.  Elles estiment le besoin d’investissement de départ à 99 centimes par repas, soit 16 % du coût complet moyen d’un repas. Et demandent un financement à l’Etat d’1 Md€, sur la base de 3 milliards de repas servis chaque année par la restauration sociale, soit 330 M€  par an pendant 3 ans « pour encourager les donneurs d’ordre de la restauration collective publique ou privée en gestion directe du secteur scolaire, santé et médico-social.» Une enveloppe qui permettrait de financer les frais relatifs aux matériels, à la réorganisation et à la formation et qui contribuerait à la structuration de filières locales durables.

La revendication n’est ps nouvelle puisqu’en septembre 2018, le FNH avait déjà demandé la mise en place d’un « bonus cantine bio et locale »

(suite…)

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #2 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Transgourmet

  • Fournisseur de référence

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Eclektic

  • Inscrivez votre activité dans une perspective durable

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires