108 articles publiés dans la catégorie "Restauration commerciale"

16/03/2020

Restauration commerciale – Que faire de vos invendus pour ne pas les jeter ?

Samedi 14 mars à minuit, les lieux accueillant du public « non indispensables à la vie du pays » comme les restaurants, bars, discothèques ont baissé le rideau, dans le contexte de lutte contre la propagation du coronavirus. A l’exception des commerces essentiels – alimentation, pharmacies, banques, bureaux de tabac, essence, presse –  tous les commerces sont fermés jusqu’au 15 avril selon l’arrêté pris par le gouvernement. Les bars et les restaurants des hôtels doivent fermer également. La restauration des clients des hôtels n’est autorisée qu’au seul et unique moyen du room-service. Du jour au lendemain, ce sont des milliers d’établissements confrontés à la gestion de leurs stocks : que faire des invendus alimentaires pour ne pas les jeter ?

Optez pour la livraison à domicile :

Les bars et restaurants sont autorisés à poursuivre leur activité de vente à emporter et de livraison, ce qui peut être une solution pour limiter la casse, en faisant appel aux acteurs de la livraison en ligne. Le ministère de l’Economie en a précisé clairement les conditions.

TastyCloud met gratuitement à la disposition des restaurateurs son outil de vente à emporter pendant toute la période de fermeture. Plus d’informations sur https://lnkd.in/eQ_6Aec.

Soldez vos invendus sur une appli anti-gaspi :

Pour ne pas perdre de temps, éviter le dépassement des DLC courtes et la perte des produits frais, il existe des appli telles que Too Good To Go, Optimiam ou Karma sur lesquelles il est possible de mettre en vente des paniers-repas. Mention spéciale à Phenix qui met gratuitement à la disposition des restaurateurs son appli antigaspi et lève temporairement sa commission.  (suite…)

02/03/2020

Metro présente son livre blanc « Mon restaurant passe au durable »

Marie Garnier, directrice qualité et développement durable de Metro France, et Guillaume Gomez, président d’Euro-Toques. ©Restauration21

Lancé le 28 février au Salon de l’Agriculture, le livre blanc « Mon restaurant passe au durable » de Metro France synthétise les enseignements et bonnes pratiques recueillis par le grossiste lors des quatre éditions de son colloque annuel sur le sujet. « C’est une étape qui présente un certains nombres de fondamentaux  incontournables, a souligné Marie Garnier, directrice qualité et développement durable de Metro France. Notre objectif pour les années à venir est de rendre le restaurant de demain accessible et désirable. »

Pour Josselin Marie, le chef de La Table de Colette, c’est déjà une réalité, présentée à l’occasion de la table-ronde organisée pour ce lancement. Son menu en 5 temps affiche une empreinte carbone de 1 600 g CO2  grâce à des assiettes composées de deux tiers de végétal et d’un tiers de produits carné. Exactement ce que préconise Shafik Asal, cofondateur d’Etiquettable et directeur d’Eco2 Initiative : «Inverser la proportion entre le végétal et le carne dans les assiettes c’est agir en faveur du climat via notre alimentation. On assiste à un réveil des esprits et des mentalités. L’approvisionnement local est une des clés de cette évolution ». Guillaume Gomez, Président d’Euro-Toques a rappelé :  « Les freins sont dans la tête, un produit qui n’est pas de qualité sera toujours trop cher ». Marc de Nale, PDG de Demain la Terre, Vincent Brassart, fondateur de la Tablée des Chefs en France et Nicolas Imbert, directeur de GreenCross, participaient également aux échanges. (suite…)

02/03/2020

Circuits-courts – les Maîtres Restaurateurs partenaires de Promus et Menu du Jour

De gauche à droite: Antoine Pulcini, PDG de Promus, Alain Fontaine, président de l’AFMR, et Fanny Rey, Maître Restauratrice. ©Restauration21

L’Association française des Maîtres Restaurateurs (AFMR) annonce un  partenariat avec  les start-ups Promus et Menu du jour pour permettre à ses  1 700 membres, restaurateurs indépendants, de commander en direct les produits à l’unité auprès de 5 000 petits producteurs locaux et d’être livrés sans que ces derniers quittent leurs exploitations. Créée en 2018, Promus fait le lien entre producteurs et distributeurs en circuit-court, et s’appuie notamment sur le module BtoB de  l’appli MDJ de Menu du Jour qui recense tous les membres de l’AFMR ainsi que les 18 000 Maîtres Restaurateurs. (suite…)

11/02/2020

Tourisme durable : L’UMIH et le GNC lancent un appel aux maires

A l’approche des élections municipales, l’Umih (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie) et le GNC  (Groupement national des chaînes hôtelières) adressent aux futurs maires un appel sous la forme d’un manifeste intitulé « Destination Tourisme ». Un chapitre est consacré à l’environnement. «Les professionnels du secteur des CHRD [cafés, hôtels, restaurants, discothèques] sont en première ligne pour faire vivre et valoriser les circuits courts» rappellent en préambule les deux organisations aux édiles de demain.  « 80 % du tourisme est réalisé sur 20 % du territoire. Nous voulons rappeler la nécessité d’organiser un tourisme raisonné au niveau des territoires », explique Roland Héguy, le président confédéral de l’Umih. Les professionnels attendent des équipes municipales un travail commun autour de la gestion des déchets et du recyclage.Ils demandent également des actions de promotion des établissements éco-labellisés ou Clef Verte situés sur leurs communes «que ce soit sur le site internet de la mairie, dans  les publications municipales ou par tout autre moyen d’information pour valoriser leur engagement environnemental auprès des habitants(suite…)

03/02/2020

L’Umih et le GNI signent la Charte Origine France lancée par Metro

L’ensemble des signataires de la Charte Origine France ©Restauration21

Au cours des prochains mois, un nouveau logo fleurira sur les devantures et les cartes des restaurants. «J’aime cuisiner français » témoignera de  l’engagement du chef à s’approvisionner en produits cultivés dans l’hexagone et à le faire savoir auprès des clients. La concrétisation du lancement le 28 janvier de la Charte Origine France par Metro France, signée par  le GNI et l’Umih, aux côtés de huit autres fédérations de producteurs, transformateurs et fournisseurs de la filière agricole et alimentaire. Objectif : valoriser et augmenter  la part des produits français utilisés dans la restauration indépendante, quand  80 % des approvisionnements de la RHD proviennent des importations  !  Avec ses 100 000 établissements de restauration traditionnelle et ses 63 000 restaurants rapides, le secteur offre de larges débouchés aux filières locales et labels de qualité.

« Metro France se place comme trait d’union entre les différents signataires et aide à créer des synergies pour revaloriser les produits agricoles français bruts sur les cartes des restaurants et sensibiliser le consommateur final sur l’origine et la qualité des produits » explique le grossiste. (suite…)

20/01/2020

19 hôtels décrochent le label Clef Verte

Actualisation le 237/03/2020. En raison de la crise sanitaire du Covid 19, la date butoir du 15 avril pour envoyer les dossiers de première candidature et les dossiers de renouvellement (pour les lauréats qui devaient être contrôlés) est reportée. La nouvelle date n’est pas encore fixée.

La Clef Verte, premier label de tourisme durable au monde pour les hébergements touristiques (hôtels, campings, gîtes ou chambres d’hôtel), a dévoilé le 14 janvier son palmarès des lauréats 2020. 80 nouveaux établissements décrochent le label. Parmi eux, 19 hôtels dont les exploitants  se sont distingués par un engagement fort en faveur d’une pratique responsable de leurs métiers. Ce qui portent à 643 le nombre de  labellisés Clef Verte en France. En  revanche, pas de nouveaux restaurants labellisés.

La labellisation Clef Verte repose sur un référentiel de critères établi en collaboration avec des fédérations professionnelles (Umih et GNI pour la restauration et l’hôtellerie) et régulièrement actualisé pour intégrer l’évolution des enjeux environnementaux, sociaux et technologiques. Il guide les restaurateurs et les hôteliers à travers une centaine d’actions qui reprennent les trois piliers du développement durable : environnemental, social et économique.  En travaillant sur la gestion des déchets, de l’énergie, de l’eau, d’achats responsables, et en mobilisant leurs employés et leurs clients, les porteurs de projet font bien plus que des économies, ceux-ci peuvent avoir.  un véritable impact sur leur environnement.

Les candidatures 2020 sont ouvertes jusqu’au 15 avril sur l’espace professionnel pro.laclefverte.org. Les hôteliers et les restaurateurs intéressés sont invités à effectuer un pré-diagnostic gratuit en ligne.

06/01/2020

Révolution(s) en Cuisine(s) : l’agence Utopies dévoile les futurs de la restauration durable

Dix ans après un premier opus, l’agence Utopies livre une version actualisée de son étude sur le développement durable en restauration. La nouvelle mouture, intitulée « Révolution(s) en cuisine(s), les futurs de la restauration durable » et réalisée en partenariat avec Metro, fait le point sur les tendances qui façonneront la restauration de demain. Avec un total de 6,7 milliards de repas servis par an, la restauration a indiscutablement un rôle moteur dans la transition agricole et alimentaire.  Cependant, à peine plus d’un Français sur 10 perçoit les efforts du secteur pour la mise en place d’une politique de développement durable.

« Aujourd’hui, force est de constater que très peu de grandes enseignes prennent des engagements radicaux. Des avancées sont à noter, mais elles restent trop faibles pour amorcer un changement et parvenir au point de bascule. Les acteurs les plus innovants et rupturistes – qui généralisent une offre responsable – sont très majoritairement de petits établissements ou structures », soulignent les auteurs de l’étude. Ils préconisent les villes et le territoire comme l’échelle d’intervention la plus adéquate pour emmener la restauration sur le chemin du développement durable car  « ils peuvent influer sur le comportement des habitants et infrastructures, en mettant en place des réglementations, mais également en étant force de proposition sur des initiatives locales et collectives. » (suite…)

06/01/2020

Restauration commerciale – Ce qui vous attend en 2020 et après….

A partir de  2020, la restauration est durable … ou pas ! Restauration21 vous propose un récapitulatif des sujets incontournables de cette nouvelle décennie.

 

MISE EN PLACE DU TRI 5 FLUX

Depuis juillet 2016, les professionnels ont l’obligation de trier 5 types de déchets : papier/carton, métal, plastique, verre et bois dans des poubelles dédiées. C’est le tri 5 flux des déchets. En cas de non-respect de ces règles, ils s’exposent à des sanctions administratives et judiciaires. Depuis le 1er janvier 2020, 70 % des réseaux des enseignes de la restauration rapide doivent être en conformité, pour atteindre 90 %  au 31 décembre 2020 et 100 % au 31 décembre 2021.

Retrouvez dans le Magazine #3 de Restauration21, le dossier : Tri 5 flux, la restauration rapide sous pression, pages 22 à 24.

 

UN NOUVEAU CAHIER DES CHARGES POUR LES RESTAURANTS BIO

Les restaurateurs travaillant des produits issus de l’agriculture biologique et désirant mettre en avant leur démarche auprès de leurs convives peuvent depuis le 1er janvier 2020 faire certifier leur niveau d’engagement grâce à un nouveau cahier des charges élaboré par l’Inao (Institut national de l’origine et de la qualité). 3 niveaux de certification sont :

– la catégorie 1 qui correspond à l’introduction de 50 % à 75 % d’ingrédients biologiques  en valeur d’achat (part de la valeur des achats de produits bio dans la valeur totale des achats en bio et non bio du restaurateur) ;
–  la catégorie 2 pour l’introduction de 75  % à 95 % d’ingrédients biologiques en valeur d’achat ;
–  la catégorie  3 qui correspond à  l’utilisation d’au moins 95 % d’ingrédients biologiques en valeur d’achat.

Bio en restauration commerciale : un nouveau cahier des charges au 1er janvier 2020

(suite…)

02/01/2020

Interdiction du plastique à usage unique : quelles échéances pour quels produits ?

La boite d’emballage de sandwich type « kebab » sera interdite au 1er janvier 2021.

On y voit plus clair sur les  interdictions des produits en plastique à usage unique à l’issue du débat public parlementaire autour du  projet de loi anti-gaspi et économie circulaire. Le texte devant repasser devant les sénateurs puis les députés, les échéances sont les suivantes pour le moment  :

Au 1er janvier 2020 :

Les gobelets, verres et assiettes en plastique jetable de cuisine pour la table sont interdits.

L’utilisation de bouteilles en plastique d’eau plate dans le cadre des services de restauration collective scolaire est interdite profit de l’utilisation de matériaux inertes et durables, et prioritairement du verre. Cette mesure ne s’applique pas « aux services situés sur des territoires non desservis par un réseau d’eau potable ou lorsqu’une restriction de l’eau destinée à la consommation humaine pour les usages alimentaires est prononcée par le représentant de l’État dans le département. » (Loi Egalim). (suite…)

21/11/2019

Josselin Marie engage la Table de Colette sur le chemin de l’éco-responsabilité

Sur un investissement total de 700 K€, Josselin Marie estime que ces engagements de départ ont induit un surcoût de 20 % environ. ©Restauration21

Pour sa première affaire en tant que chef-patron, Josselin Marie voulait un restaurant engagé et respectueux de la planète. La Table de Colette, qui a ouvert ses portes fin octobre à Paris (5e), est un restaurant de 46 couverts, éco-responsable « autant que cela est possible quand on est installé à Paris et que l’on se lance ».

Adhérent à l’association Bon pour le Climat qui promet une restauration bas carbone, le chef propose un « choix raisonné de plats » pour limiter le gaspillage alimentaire. Il fait trois propositions de menus en trois (39 €), cinq (59 €) et ou sept temps (79 €), chacune d’elle ayant l’empreinte carbone la plus faible possible, de 1 200 grammes à  2 100 g de CO2 par personne (le poids moyen d’un repas ‘classique’ avec de la viande étant de 2 500 g de CO2). Sa recette : des fruits et des légumes de saison, peu de viande, des poissons issus de la pêche durable et des assiettes composées de deux tiers de végétal et d’un tiers de produits carné. Le tout accompagné d’eau micro filtrée (offerte) et de vins français de petits producteurs. La démarche est explicitée sur la carte et participe à la fidélisation des clients. (suite…)

1 2 3 11

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #2 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Tournus Equipement

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires