107 articles publiés dans la catégorie "Restauration rapide"

14/09/2020

Une consigne digitale en test chez Franprix pour un repas zéro déchet

Le client déconsigne le contenant sur le collecteur.

Depuis le 10 juillet, Franprix teste un dispositif d’emballages réutilisables consignés conçu par la start-up La Consigne GreenGo sur 2 magasins pilotes parisiens situé dans les 8e et 7e arrondissements. Les plats sont vendus dans des contenants en verre (proposés en 3 tailles) et consignés 2 €. Un montant que le client paie en même temps que ses produits. Une fois son repas consommé, il dépose l’emballage en verre dans le collecteur après avoir scanné son QR code. Un geste qui lui permet de récupérer un bon d’achat de 2 € valable dans tous les magasins de l’enseigne.

Les résultats enregistrés sur un mois et demi sont encourageants. Sur 465 produits avec emballages consignés vendus, 232 ont été rapportés. Et 65,5 % des bons d’achat générés  ont été utilisés.

Un circuit court de collecte et de lavage
Le dispositif s’appuie sur un circuit court de collecte et de lavage des emballages en verre. Une fois par semaine, une équipe logistique se rend dans les sites Franprix  pour livrer un stock d’emballages propres et reprendre les sales. Acheminés dans des véhicules au gaz naturel dans un ESAT, ils y sont lavés, reconditionnés et repartent dans les magasins. Le tout dans un rayon de 30 km maximum autour du point de collecte. (suite…)

01/07/2020

Les acteurs de la livraison de repas à domicile ont 3 mois pour élaborer une stratégie zéro déchet

Brune Poirson réemploie avec les acteurs de la livraison de repas à domicile les méthodes utilisées il a quelques mois avec ceux de la restauration rapide. Deliveroo, Uber Eats, Just Eat, Sushi Shop, FoodChéri, Pop Chef, Frichti, Nestor, Stuart ont 3 mois pour lui présenter une stratégie zéro déchet. Ces enseignes étaient réunies ce matin au ministère de la Transition écologique et circulaire ainsi que Zero Waste France, Surfrider, En boite le plat, GreenGo, Reconcil, Uzaje, acteurs du recyclage et de l’économie circulaire.

« Avec 200 millions d’euros de repas livrés rien qu’en 2018, si nous n’engageons pas ce secteur résolument dans la transition écologique, alors nous allons très vite crouler sous leurs déchets plastiques dont un grand nombre ne sont pas recyclables. De nouveaux modèles existent comme la consigne. Il est temps de passer du tout jetable au tout réutilisable. Ils ont maintenant trois mois pour y travailler » a déclaré  Brune Poirson. (suite…)

18/06/2020

La restauration invitée à acheter français

©Restauration21

Comment écouler les stocks afin d’éviter le gaspillage alimentaire et assurer des revenus aux producteurs et transformateurs concernés ?

Conséquence de l’arrêt de la restauration hors foyer durant le confinement, des stocks de denrées périssables se sont accumulés. Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, ont réuni  lundi 15 juin les représentants des producteurs, des transformateurs, des grossistes et de la restauration hors domicile.  Le sujet : Comment écouler ces stocks afin d’éviter le gaspillage alimentaire et assurer des revenus aux producteurs et transformateurs concernés ?

Mécanismes de solidarité
Les représentants de la restauration hors domicile – Umih GNI, Snarr, SNRTC, SNRC ou encore Metro France pour le commerce de gros – se sont engagés sur le principe de mécanismes de solidarité entre les filières agricoles et les entreprises de l’agroalimentaire et de la restauration pour consommer en priorité les stocks. Ils poursuivront également leurs partenariats afin de promouvoir les approvisionnements d’origine France. Et s’attèleront à sensibiliser leurs adhérents et à promouvoir cette démarche auprès des consommateurs.

Ces  engagements feront l’objet d’un suivi dans un mois.

L’Umih et le GNI signent la Charte Origine France lancée par Metro

07/04/2020

Covid-19 – Le ministère du Travail met en ligne la fiche conseils pour les salariés et employeurs de la restauration collective et de la vente à emporter

Le ministère du Travail, avec l’aide d’experts, a rédigé des fiches conseils destinées aux employeurs et aux salariés, pour se protéger des risques de contamination au COVID-19.

Télécharger la fiche de conseils pour les métiers de la restauration collective et de la  vente à emporter.

 

 

16/03/2020

Covid 19 – Quelles sont les précautions sanitaires à respecter dans le cadre de la livraison de repas à domicile ?

Le ministère de l’Economie publie en ligne un Guide des précautions sanitaires à respecter dans le cadre de la livraison de repas à domicile dans le contexte actuel de diffusion du coronavirus. « La livraison de repas à domicile reste autorisée pourvu qu’elle se fasse sans contact, afin d’assurer une protection maximale des personnes qui préparent les repas, des livreurs et des clients.»

La livraison sans contact se déroule dans les conditions suivantes :

– Une zone de récupération des repas doit être aménagée par le restaurant, distincte de la cuisine, afin d’assurer la récupération du repas sans contact entre la ou les personnes chargées de la préparation du repas et la personne chargée de la livraison ;

– Le livreur dépose son sac ouvert et le personnel du restaurant place le repas directement dans le sac ;

– Lors de la livraison du repas, le livreur prévient le client de son arrivée (en frappant ou en sonnant) ;

– Le livreur part immédiatement ou s’écarte d’une distance de minimum 2 mètres de la porte, avant ouverture de la porte par le client. L’objectif est de ne pas se croiser.

Consignes complémentaires à destination des plateformes de mise en relation (le cas échéant):  (suite…)

27/02/2020

Un nouveau meuble de tri et débarrassage chez Exki

Sur mesure, le nouvel équipement offre une destination à chaque élément présent sur le plateau d’un client. ©Restauration21

Exki annonce avoir équipé à ce jour 72,2 % de son réseau intégré d’un nouveau meuble de tri et de débarrassage. Sur mesure, il offre une destination à chaque élément présent sur le plateau d’un client. Aux 5 flux obligatoires – verre, papier/carton, plastique, bois, métal  –  l’enseigne de restauration rapide a ajouté un collecteur pour les biodéchets solides et liquides, et un autre pour le tout venant (thé, alu, serviette). Des bacs de débarrassage pour la vaisselle en porcelaine, les couverts en inox et les plateaux complètent l’équipement. « Nous avons listé tous les déchets de façon à élaborer une nomenclature. Chaque élément, déchet ou non, présent sur le plateaux doit avoir une place sur le meuble de tri » résume Barthélémy de Callataÿ, chef du développement et du design Exki. Pour le client, les instructions sont clairement expliquées par une signalétique pédagogique. « Nos clients doivent s’habituer au tri et prendre de nouveaux réflexes. Mais notre chance, c’est qu’ils sont demandeurs. Certains même nous félicitent pour la démarche.» (suite…)

17/01/2020

Le Duff s’engage pour l’amélioration des conditions d’élevage des poulets de chair

Le concept Brioche Dorée affiche une nouvelle identité visuelle. ©Le Duff

D’ici à 2026, toutes les enseignes du Groupe Le Duff (Brioche Dorée, Fournil de Pierre et Del Arte en France, Kamps en Allemagne) s’approvisionneront exclusivement en poulet provenant de fournisseurs respectant l’ensemble des normes de l’European Chicken Commitment (ECC). Après les enseignes de restauration françaises  en 2019, c’est au tour de Kamps de rejoindre  l’initiative. Le Duff America, la filiale américaine du groupe, s’est, elle, engagée en 2017 à s’approvisionner uniquement en poulet auprès des fournisseurs selon les normes du Global Animal Partnership, d’ici 2024.

L’European Chicken Commitment est une démarche volontaire portée par plus de 30 ONG européennes ayant pour objectif d’améliorer les conditions d’élevage et de bien-être des poulets.

Présent dans 100 pays et sur 5 continents, Le Duff réalise un CA de 2,05 Mds €.

06/01/2020

Restauration commerciale – Ce qui vous attend en 2020 et après….

A partir de  2020, la restauration est durable … ou pas ! Restauration21 vous propose un récapitulatif des sujets incontournables de cette nouvelle décennie.

 

MISE EN PLACE DU TRI 5 FLUX

Depuis juillet 2016, les professionnels ont l’obligation de trier 5 types de déchets : papier/carton, métal, plastique, verre et bois dans des poubelles dédiées. C’est le tri 5 flux des déchets. En cas de non-respect de ces règles, ils s’exposent à des sanctions administratives et judiciaires. Depuis le 1er janvier 2020, 70 % des réseaux des enseignes de la restauration rapide doivent être en conformité, pour atteindre 90 %  au 31 décembre 2020 et 100 % au 31 décembre 2021.

Retrouvez dans le Magazine #3 de Restauration21, le dossier : Tri 5 flux, la restauration rapide sous pression, pages 22 à 24.

 

UN NOUVEAU CAHIER DES CHARGES POUR LES RESTAURANTS BIO

Les restaurateurs travaillant des produits issus de l’agriculture biologique et désirant mettre en avant leur démarche auprès de leurs convives peuvent depuis le 1er janvier 2020 faire certifier leur niveau d’engagement grâce à un nouveau cahier des charges élaboré par l’Inao (Institut national de l’origine et de la qualité). 3 niveaux de certification sont :

– la catégorie 1 qui correspond à l’introduction de 50 % à 75 % d’ingrédients biologiques  en valeur d’achat (part de la valeur des achats de produits bio dans la valeur totale des achats en bio et non bio du restaurateur) ;
–  la catégorie 2 pour l’introduction de 75  % à 95 % d’ingrédients biologiques en valeur d’achat ;
–  la catégorie  3 qui correspond à  l’utilisation d’au moins 95 % d’ingrédients biologiques en valeur d’achat.

Bio en restauration commerciale : un nouveau cahier des charges au 1er janvier 2020

(suite…)

02/01/2020

Interdiction du plastique à usage unique : quelles échéances pour quels produits ?

La boite d’emballage de sandwich type « kebab » sera interdite au 1er janvier 2021.

On y voit plus clair sur les  interdictions des produits en plastique à usage unique à l’issue du débat public parlementaire autour du  projet de loi anti-gaspi et économie circulaire. Le texte devant repasser devant les sénateurs puis les députés, les échéances sont les suivantes pour le moment  :

Au 1er janvier 2020 :

Les gobelets, verres et assiettes en plastique jetable de cuisine pour la table sont interdits.

L’utilisation de bouteilles en plastique d’eau plate dans le cadre des services de restauration collective scolaire est interdite profit de l’utilisation de matériaux inertes et durables, et prioritairement du verre. Cette mesure ne s’applique pas « aux services situés sur des territoires non desservis par un réseau d’eau potable ou lorsqu’une restriction de l’eau destinée à la consommation humaine pour les usages alimentaires est prononcée par le représentant de l’État dans le département. » (Loi Egalim). (suite…)

20/12/2019

Restauration rapide – Les députés interdisent la vaisselle à usage unique pour la consommation sur place

©Restauration21

Actualisation au 30 janvier 2020 –  le projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire a été définitivement adopté par le Sénat le 30 janvier.

A partir du 1er janvier 2023, les enseignes de restauration rapide devront servir leurs repas dans des contenants réutilisables ainsi que leurs boissons dans des verres  également réemployables aux clients qui consomment dans les restaurants. Jeudi soir, 19 décembre, lors du vote en première lecture du projet de  loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, les députés ont confirmé  l’interdiction des emballages à usage unique pour la consommation sur place dans les fast-food, une mesure adoptée fin novembre par la commission développement durable de l’Assemblée nationale. Au-delà des contenants, couvercles et couverts en plastique à usage unique, tous les récipients et ustensiles, y compris ceux qui sont compostables et dégradables, en carton ou en pulpe par exemple, sont concernés. De quoi remettre en question,  selon les professionnels de la restauration rapide, le déploiement du tri en salle et « les mesures d’écoconception des emballages pour lesquelles des investissements massifs ont d’ores et déjà été engagés(suite…)

1 2 3 11

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #2 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Tournus Equipement

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires