112 articles publiés dans la catégorie "Restauration rapide"

17/11/2020

Florette donne ses invendus via la start-up Phenix

Lutter contre le gaspillage alimentaire tout en faisant un geste solidaire.

Alors que la consommation dans les restaurants est à l’arrêt, Florette Food Service basée à Torreilles et filiale du groupe Florette, a engagé un partenariat avec Phenix pour donner ses surplus de produits frais à des associations, dont des denrées périssables destinées aux restaurants McDonald’s France. Phenix développe des solutions pour que les invendus, alimentaires et non-alimentaires, ne terminent pas à la poubelle. Fruits, légumes, salades, salades repas,  plus de 30 tonnes seront offertes à des associations telles que Coeurs résistants, Aubépine, l’Epicerie de l’Espérance et Au panier garni.

« Comme nous l’avons fait lors du premier confinement, il était essentiel pour nous de valoriser nos produits frais invendus en étant solidaire » souligne  Pierre Méliet, directeur général de Florette France GMS et Food Service.

Florette Food Service est un des principaux acteurs du marché de la transformation de fruits et légumes frais 4e gamme auprès des enseignes de la restauration hors foyer. Parallèlement, l’entreprise a développé une activité de salades repas prêts à consommer ou à l’assemblage pour la RHF.

02/11/2020

Cagnotte solidaire antigaspi chez PUR etc.

Le confinement interdit la restauration sur place.

1€ donné = 1€ de produits frais offerts à une association

Pour ne pas jeter le stock de ses 12 restaurants fermés en raison du confinement, PUR etc. fait appel à la solidarité.  « Nous ne souhaitons ni jeter, ni congeler, et n’avons pas les reins assez solides pour tout offrir, c’est pourquoi nous proposons à celles et ceux qui le souhaitent de nous soutenir tout en faisant une bonne action » expliquent Héloïse Chalvignac et Vincent Viaud, cofondateurs de l’enseigne.

Chaque euro offert sera converti en don alimentaire (produit frais ou produit cuisiné par PUR etc.) de la même valeur à une association (Restaurants du cœur, Banque Alimentaire ou autre) ou à des soignants. Un bilan des dons sera communiqué fin novembre. La cagnotte est disponible en ligne sur la plateforme indépendante Papayoux : https://www.papayoux.com/fr/cagnotte/ donation-de-denrees-perissables

En parallèle, PUR etc. effectuera une réduction de 30% sur toute commande à partir de 30 € d’achat jusqu’au 8 novembre. Pour le click&collect, le code promo « COVID30 » est applicable sur le site internet pour bénéficier de l’offre en ligne selon les mêmes conditions.

23/10/2020

#Coronavirus – Le nouveau protocole sanitaire applicable sur tout le territoire

©Restauration21

Les restaurants sont soumis à de nouvelles mesures sanitaires sur l’ensemble du territoire depuis le 17 octobre 2020. Ce protocole avait d’abord été mis en place dans les zones d’alerte maximale le 6 octobre 2020.

Les établissements concernés sont les restaurants dits traditionnels, les cafétérias, les établissements en libre-service ainsi que la restauration rapide. Il n’y a pas de restriction d’horaires pour l’ouverture de ces établissements sauf s’ils sont situés dans les zones où un couvre-feu a été mis en place à partir de 21h.

Dans les 54 départements concernés par un couvre-feu, les débits de boisson sont fermés. Cependant, ceux proposant de la vente de boisson à titre accessoire de la restauration peuvent rester ouverts.Les livraisons sont autorisées mais que la vente à emporter est interdite dans la mesure où l’accueil du public est interdit. Les restaurants et bars, y compris ceux installés dans les hôtels, les restaurants flottants (type bateaux mouches) et les restaurants d’altitude ne sont pas autorisés à accueillir du public après 21 heures. Les restaurants d’hôtels sont autorisés à servir leurs clients au-delà de 21 heures par le room-service. (suite…)

15/10/2020

Tri et collecte des déchets, filière REP ’emballages de restauration’ : le Snarr a fait le point lors de son AG

Le Snarr a tenu son AG le 14 octobre à la Maison des Polytechniciens à Paris.

Tri 5 flux des emballages, mutualisation de leur collecte, création de la filière REP ’emballages de restauration’ : la restauration rapide a quelques mois pour mettre en œuvre les dispositions de la loi Agec.

Alors que pour la restauration rapide les échéances en matière de réglementation environnementale se rapprochent, la présentation d’Eric Laubouet, président de la commission environnement du Snarr (Syndicat national de l’alimentation et de la restauration rapide), lors de son AG le 14 octobre à Paris, a permis de faire le point sur les actions à venir du syndicat en faveur de la mise en œuvre des lois Egalim et Agec (loi anti-gaspillage pour une économie circulaire).

Annoncée lors de l’opération  «Ici on Trie» il y a tout juste un an, la mutualisation des collectes des déchets de restauration devrait se concrétiser en décembre prochain par des tests au niveau de restaurants regroupés en “grappes”. Cette solution permettrait à des enseignes différentes situées sur une même zone géographique de partager le coût de collecte (réaliser par un prestataire privé)  déchets afin d’être conforme au décret du tri 5 flux. Depuis 2016, leurs emballages en papier/carton, métal, plastique, verre et bois doivent être placés dans 5 poubelles distinctes en vue de leur valorisation. Mais ceci suppose que chaque site de restauration collecté respecte les mêmes consignes de tri (généralement en salle) en amont de la collecte. «La plupart de nos adhérents sont en ligne avec le calendrier du ministère» assure Eric Laubouet. Au 31 décembre 2021, toutes les enseignes de restauration devront être en conformité avec cette obligation d’autant plus qu’entre temps, les professionnels seront devenus les « metteurs sur le marché »  de leur emballages. (suite…)

12/10/2020

Covid-19 – Zones d’alerte maximale : quel est le protocole sanitaire ?

Après Paris, Aix-Marseille et la Guadeloupe, les villes de Lyon, GrenobleLilleSaint-Etienne, Montpellier et Toulouse sont passées en zone d’alerte maximale.

Sont concernés,  dans les zones en état alerte maximale, les restaurants dits traditionnels (code NAF 56.10 A), les cafétérias et autres établissements libre-service (code NAF : 56.10 B), la restauration rapide (code NAF 56 .10 C). Ceux-ci fonctionnent à leurs horaires habituels. Les bars (code NAF 56.30 Z) restent fermés. Ceux qui vendent de la  boisson à titre accessoire de la restauration peuvent rester ouverts.« Il est demandé aux établissements d’afficher leur extrait Kbis afin de faciliter les contrôles.» Le protocole renforcé s’applique durant 15 jours à partir du jour où l’état d’alerte maximale est décrété par le gouvernement.

Respect des gestes barrières et de distanciation physique
– Instaurer obligatoirement un espace libre d’au moins 1 mètre entre les chaises de tables différentes ;
– Port de masque pour le personnel en salle, à la réception et en cuisine, sur le nez, la bouche et le menton obligatoirement. Toute autre protection faciale (ex. demi-visière, etc.) autre que le masque grand public en tissu réutilisable répondant aux spécifications de l’Afnor (de catégorie 1) est interdite.
– Port du masque par les clients dans les restaurants jusqu’au service du premier plat, lors de leurs déplacements et entre les services.
– Limitation à 6 du nombre de convives à une même table, contre 10 dans le protocole précédent.

Organisation de l’établissement (suite…)

14/09/2020

Une consigne digitale en test chez Franprix pour un repas zéro déchet

Le client déconsigne le contenant sur le collecteur.

Depuis le 10 juillet, Franprix teste un dispositif d’emballages réutilisables consignés conçu par la start-up La Consigne GreenGo sur 2 magasins pilotes parisiens situé dans les 8e et 7e arrondissements. Les plats sont vendus dans des contenants en verre (proposés en 3 tailles) et consignés 2 €. Un montant que le client paie en même temps que ses produits. Une fois son repas consommé, il dépose l’emballage en verre dans le collecteur après avoir scanné son QR code. Un geste qui lui permet de récupérer un bon d’achat de 2 € valable dans tous les magasins de l’enseigne.

Les résultats enregistrés sur un mois et demi sont encourageants. Sur 465 produits avec emballages consignés vendus, 232 ont été rapportés. Et 65,5 % des bons d’achat générés  ont été utilisés.

Un circuit court de collecte et de lavage
Le dispositif s’appuie sur un circuit court de collecte et de lavage des emballages en verre. Une fois par semaine, une équipe logistique se rend dans les sites Franprix  pour livrer un stock d’emballages propres et reprendre les sales. Acheminés dans des véhicules au gaz naturel dans un ESAT, ils y sont lavés, reconditionnés et repartent dans les magasins. Le tout dans un rayon de 30 km maximum autour du point de collecte. (suite…)

01/07/2020

Les acteurs de la livraison de repas à domicile ont 3 mois pour élaborer une stratégie zéro déchet

Brune Poirson réemploie avec les acteurs de la livraison de repas à domicile les méthodes utilisées il a quelques mois avec ceux de la restauration rapide. Deliveroo, Uber Eats, Just Eat, Sushi Shop, FoodChéri, Pop Chef, Frichti, Nestor, Stuart ont 3 mois pour lui présenter une stratégie zéro déchet. Ces enseignes étaient réunies ce matin au ministère de la Transition écologique et circulaire ainsi que Zero Waste France, Surfrider, En boite le plat, GreenGo, Reconcil, Uzaje, acteurs du recyclage et de l’économie circulaire.

« Avec 200 millions d’euros de repas livrés rien qu’en 2018, si nous n’engageons pas ce secteur résolument dans la transition écologique, alors nous allons très vite crouler sous leurs déchets plastiques dont un grand nombre ne sont pas recyclables. De nouveaux modèles existent comme la consigne. Il est temps de passer du tout jetable au tout réutilisable. Ils ont maintenant trois mois pour y travailler » a déclaré  Brune Poirson. (suite…)

18/06/2020

La restauration invitée à acheter français

©Restauration21

Comment écouler les stocks afin d’éviter le gaspillage alimentaire et assurer des revenus aux producteurs et transformateurs concernés ?

Conséquence de l’arrêt de la restauration hors foyer durant le confinement, des stocks de denrées périssables se sont accumulés. Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, ont réuni  lundi 15 juin les représentants des producteurs, des transformateurs, des grossistes et de la restauration hors domicile.  Le sujet : Comment écouler ces stocks afin d’éviter le gaspillage alimentaire et assurer des revenus aux producteurs et transformateurs concernés ?

Mécanismes de solidarité
Les représentants de la restauration hors domicile – Umih GNI, Snarr, SNRTC, SNRC ou encore Metro France pour le commerce de gros – se sont engagés sur le principe de mécanismes de solidarité entre les filières agricoles et les entreprises de l’agroalimentaire et de la restauration pour consommer en priorité les stocks. Ils poursuivront également leurs partenariats afin de promouvoir les approvisionnements d’origine France. Et s’attèleront à sensibiliser leurs adhérents et à promouvoir cette démarche auprès des consommateurs.

Ces  engagements feront l’objet d’un suivi dans un mois.

L’Umih et le GNI signent la Charte Origine France lancée par Metro

07/04/2020

Covid-19 – Le ministère du Travail met en ligne la fiche conseils pour les salariés et employeurs de la restauration collective et de la vente à emporter

Le ministère du Travail, avec l’aide d’experts, a rédigé des fiches conseils destinées aux employeurs et aux salariés, pour se protéger des risques de contamination au COVID-19.

Télécharger la fiche de conseils pour les métiers de la restauration collective et de la  vente à emporter.

 

 

16/03/2020

Covid 19 – Quelles sont les précautions sanitaires à respecter dans le cadre de la livraison de repas à domicile ?

Le ministère de l’Economie publie en ligne un Guide des précautions sanitaires à respecter dans le cadre de la livraison de repas à domicile dans le contexte actuel de diffusion du coronavirus. « La livraison de repas à domicile reste autorisée pourvu qu’elle se fasse sans contact, afin d’assurer une protection maximale des personnes qui préparent les repas, des livreurs et des clients.»

La livraison sans contact se déroule dans les conditions suivantes :

– Une zone de récupération des repas doit être aménagée par le restaurant, distincte de la cuisine, afin d’assurer la récupération du repas sans contact entre la ou les personnes chargées de la préparation du repas et la personne chargée de la livraison ;

– Le livreur dépose son sac ouvert et le personnel du restaurant place le repas directement dans le sac ;

– Lors de la livraison du repas, le livreur prévient le client de son arrivée (en frappant ou en sonnant) ;

– Le livreur part immédiatement ou s’écarte d’une distance de minimum 2 mètres de la porte, avant ouverture de la porte par le client. L’objectif est de ne pas se croiser.

Consignes complémentaires à destination des plateformes de mise en relation (le cas échéant):  (suite…)

1 2 3 12

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #2 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Tournus Equipement

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires