15 articles publiés dans la catégorie "Economie circulaire"

15/03/2021

Le 18 mars, la journée mondiale du recyclage, c’est aussi pour les CHR et le foodservice

Le tri et la collecte sont les étapes indispensables au recyclage. ©Restauration21

Que recycle-ton dans la filière des CHR et du foodservice ? Mégots, biodéchets, savons, vêtements de travail en fin de vie, gobelets, emballages, matériel de cuisine, DEEE, ameublement… A l’occasion du #GlobalRecyclingDay, retrouvez quelques bonnes pratiques au fil des pages de Restauration21.

 

Recycler les vêtements de travail : 

Bragard associe ses clients à l’upcycling de leurs vêtement professionnels usagés

Recycler les équipements de cuisine professionnelle :

DEA et DEEE de grandes cuisines : 4 200 tonnes collectées en 2016 via le dispositif Valo Resto Pro

Recycler les savons d’hôtel :

L’Umih s’engage pour le recyclage des savons d’hôtel

(suite…)

16/02/2021

Uzaje inaugure son premier centre de lavage industriel des emballages réutilisables à Neuilly-sur-Marne

La machine de lavage par aspersion. ©Restauration21.

La jeune pousse table sur 7 centres en France d’ici 2022.

Si les emballages réutilisables semblent être une des solutions pour en finir avec les emballages en plastique à usage unique, ils nécessitent la mise en place d’une logistique de la collecte et de lavage. Le cœur de métier d’Uzaje qui a inauguré lundi 15 février son premier centre de lavage industriel dédié au réemploi des emballages à Neuilly-sur-Marne (77). Installé sur 1300 m2, il permettra de laver 40 millions de contenants par an, évitant ainsi 3300 tonnes de déchets et génèrera plus de 40 emplois d’ici 5 ans. La rénovation du site, l’achat des 2 tunnels de lavage, l’un dédié au lavage par aspersion (Meiko) des contenants de tous types (pots, bacs en verre, inox ou plastique, couverts, trémies vrac), l’autre par immersion aux bouteille (de 25 cl à 1 l) et leur raccordement au réseau, ont nécessité un investissement de 900 K€. (suite…)

15/02/2021

19 acteurs de la livraison s’engagent à sortir du plastique à usage unique

Les signataires de la charte avec Barbara Pompili dans la cour du ministère. ©Restauration21

12 expérimentations de réemploi de contenants de plats livrés seront menées  au cours des prochains mois.

Réunis lundi 15 février en début d’après-midi, 19 acteurs de la restauration livrée ont signé avec le ministère de la Transition écologique une charte fixant des objectifs de réduction des contenants et des emballages en plastique à usage unique au profit de l’utilisation de contenants alternatifs réutilisables et/ou recyclables. En 2019, plus de 200 millions de repas ont été livrés, générant plus de 600 millions d’emballages à usage unique. Un marché en croissance de 20 % par an, boosté depuis mars 2020 par la crise sanitaire. Les signataires sont Uber Eats, Deliveroo, Tiptoque, CoopCycle, Stuart pour les plateformes d’intermédiation, Frichti, Nestor, Popchef, Foodchéri, Foodles, Saveurs et Vie pour les « restaurants virtuels » fonctionnant à partir d’une cuisine centrale, Uzaje, La Consigne GreenGo, Reconcil, En boite le plat, Pyxo pour les startups porteuses de solutions alternatives de réemploi, Metro, Pyrex, Arc International pour les fournisseurs et fabricants d’emballages. En juillet 2020, à la demande de Brune Poirson, alors secrétaire d’Etat à la Transition écologique et solidaire, plusieurs d’entre eux s’étaient engagés à élaborer une stratégie zéro déchet. (suite…)

25/01/2021

So Urban, des coupelles en verre réutilisables et consignables signées Arc

Les coupelles sont vendues entre 1,16 € et 1,88 € selon la taille.

Le verrier français entre sur le marché de la restauration en click & collect et en livraison avec une solution alternative aux emballages et à la vaisselle jetables.

Arcoroc, spécialiste des arts de la table, investit  le marché de la RHF avec la gamme So Urban. Des coupelles en verre, fermées par un couvercle en plastique PE (polyéthylène) sans BPA, adaptées à tous les segments de la restauration – traditionnelle, rapide  et collective – délivrée en click & collect et en livraison. Dotés d’un QR code, les contenants sont consignables et intégrables dans une logistique de collecte et de lavage. 4 tailles de coupelles  (25 c, 37 cl, 58 cl et 80 cl) et 2 tailles de couvercles (110 mm et 140 mm) sont proposées.

« Depuis 2 ans, nous travaillons sur une nouvelle catégorie de produits durables et réemployables » explique Tristan Borne, Président-directeur général d’Arc France. Outre le fait qu’ils répondent aux contraintes réglementaires et environnementales qui s’imposent aux restaurateurs, les contenants ont été conçus pour un usage professionnel. Ils sont 30 % plus légers et  2 à 5 fois plus résistants qu’un modèle ‘grand public’, ils peuvent supporter 2 000 cycles de lavage industrie et des écarts de température de 130 ° C.  Parfaitement étanches, ils résistent aux vibrations et chocs liés aux transports. Enfin, ils sont parfaitement empilables pour un stockage optimisé et adaptés aux racks standard en 40X60 de la restauration. (suite…)

30/11/2020

Fin des barquettes en plastique à la cantine : Recolim fait un point d’étape

Le poids des bacs en inox et en verre est une contrainte pour les services de restauration. ©Recolim

Comment passer d’un contenant à usage unique à un contenant ré-employable dans le cadre de l’organisation d’une cuisine centrale de grand volume ?

Les acteurs de la restauration collective des établissements scolaires et universitaires et ceux  accueillant des enfants âgés de moins de 6 ans ont 4 ans pour choisir les contenants de cuisson et de service qui remplaceront les barquettes et poches en plastique interdites par la loi Egalim au 1er janvier 2025 (1). En région parisienne, 3 syndicats intercommunaux, le Syrec, le Siresco et le Sivuresc, en partenariat avec Uzaje et la Région Ile-de-France, se sont regroupés au sein de Recolim, le programme de Réemploi des contenants alimentaires pour anticiper la loi Egalim dans les cantines scolaires franciliennes. Ensemble, ils ont tenu à faire un point d’étape lors d’une conférence de presse en ligne le 26 novembre et à alerter sur les obstacles identifiés grâce aux différents tests menés depuis plusieurs mois. «L’enjeu [de la substitution de nouveaux contenants] c’est la réorganisation des services de la restauration collective » prévient d’emblée Bruno Lesaec, directeur général du Syrec. (suite…)

17/11/2020

Odic et Vesto remportent les Trophées Valo Resto Pro 2020-2022

Le jury a délibéré le 21 octobre.

La troisième édition des Trophées Valo Resto Pro a livré son verdict ce mardi 17 novembre  dans le cadre de l’EquipHotel Week.

Deux acteurs du secteur de la cuisine professionnelle et des métiers de bouches sont récompensés. Odic remporte le Trophée de la « Meilleure initiative environnementale » pour l’éco-conception de ses équipements. La start-up Vesto  décroche le Trophée spécial « Encouragements du jury » pour son initiative visant à développer le réemploi des appareils de cuisines professionnelles.

Le jury, composé des représentants d’Ecologic, du FCSI, du GNI Hôtellerie et Restauration, de Restau’Co, de Resto France Experts, du SNEFCCA, du Syneg, de l’Udihr et de l’UNACPRO,  a salué l’engouement suscité par la nouvelle catégorie « Meilleure initiative environnementale ». Celle-ci visait à récompenser pour la première fois cette année les acteurs qui participent à une gestion durable des déchets et des ressources, chacun dans son domaine d’application. « Elle a attiré des candidats de tous horizons dont les initiatives de qualité méritent toutes d’être soulignées, que ce soit dans les domaines de l’éco-conception, la réutilisation, la réduction de la consommation d’énergie ou du gaspillage alimentaire, ou de la gestion des biodéchets » selon les organisateurs.

Eco-conception et réemploi (suite…)

28/09/2020

Bragard associe ses clients à l’upcycling de leurs vêtement professionnels usagés

L’opération se déroule dans le cadre de La Semaine Européenne du Développement Durable.

Vestes, tabliers, pantalons, polos, chemises… Jusqu’au 8 octobre, Bragard invite ses clients rapporter leurs vêtements professionnels usagés en tissu (2 produits minimum par personne) de la marque dans les boutiques parisienne (faubourg Saint-Martin) et lyonnaise (Brotteaux). Ces articles seront collectés, triés et transformés par l’entreprise d’insertion professionnelle Vosges TLC. Selon leur état et leur qualité, ils seront revalorisés en vêtements de seconde main , en matières premières (fibres isolantes) ou en nouveaux produits (chiffons par exemple). Les participants bénéficieront  de 10 % de remise sur leur prochaine commande (voir conditions en magasin).

Pochettes uniques pour les masques
Au-delà du partenariat avec Vosges TLC, Bragard intègre la réutilisation de chutes de tissus, de tissus de collections passées ou encore de produits issus de retours clients afin de créer de nouveaux articles et accessoires. C’est le cas des sacs utilisés pour les produits de la marque Studio B et de la Collection Green Label (composée de produits conçus à base de fibres naturelles ou recyclées) ainsi que les pochettes uniques pour les masques, disponibles en magasin.

18/09/2020

Pandobac propose une livraison zéro déchet d’emballages aux grossistes et aux restaurateurs

Shu Zhang et Fanny Van Themsche ont présenté leurs bacs au Sirha Green 2020. ©Restauration21

Créée en 2018, la startup a levé 1,2 M€ pour se développer en France.

Comment s’affranchir des cartons de livraison et autres cagettes en polystyrène à usage unique qui encombrent les poubelles des restaurants ? En les remplaçant par des bacs réutilisables et empilables. Installée à Rungis, la startup Pandobac propose aux grossistes et à leurs clients restaurateurs cette solution logistique zéro déchet. Le tout en réalisant des économies et en gagnant de l’espace de stockage. Les bacs de transport  sont récupérés chez le restaurateur à la livraison suivante, lavés dans  le centre de lavage industriel de Pandobac situé sur le MIN puis remis dans la boucle. Un QR code assure leur suivi pour éviter les pertes.

« 3 000 Pandobacs sont en rotation à ce jour » se félicite Shu Zhang, co-fondatrice, également créatrice du restaurant Maguey. Une quinzaine de grossiste les ont adoptés, ce qui représentent 240 restaurants utilisateurs. «On démarche aussi les restaurants car ils peuvent imposer à leur fournisseur des bacs réutilisables pour les livraisons. »

Abonnement mensuel
(suite…)

14/09/2020

Une consigne digitale en test chez Franprix pour un repas zéro déchet

Le client déconsigne le contenant sur le collecteur.

Depuis le 10 juillet, Franprix teste un dispositif d’emballages réutilisables consignés conçu par la start-up La Consigne GreenGo sur 2 magasins pilotes parisiens situé dans les 8e et 7e arrondissements. Les plats sont vendus dans des contenants en verre (proposés en 3 tailles) et consignés 2 €. Un montant que le client paie en même temps que ses produits. Une fois son repas consommé, il dépose l’emballage en verre dans le collecteur après avoir scanné son QR code. Un geste qui lui permet de récupérer un bon d’achat de 2 € valable dans tous les magasins de l’enseigne.

Les résultats enregistrés sur un mois et demi sont encourageants. Sur 465 produits avec emballages consignés vendus, 232 ont été rapportés. Et 65,5 % des bons d’achat générés  ont été utilisés.

Un circuit court de collecte et de lavage
Le dispositif s’appuie sur un circuit court de collecte et de lavage des emballages en verre. Une fois par semaine, une équipe logistique se rend dans les sites Franprix  pour livrer un stock d’emballages propres et reprendre les sales. Acheminés dans des véhicules au gaz naturel dans un ESAT, ils y sont lavés, reconditionnés et repartent dans les magasins. Le tout dans un rayon de 30 km maximum autour du point de collecte. (suite…)

01/07/2020

Les acteurs de la livraison de repas à domicile ont 3 mois pour élaborer une stratégie zéro déchet

Brune Poirson réemploie avec les acteurs de la livraison de repas à domicile les méthodes utilisées il a quelques mois avec ceux de la restauration rapide. Deliveroo, Uber Eats, Just Eat, Sushi Shop, FoodChéri, Pop Chef, Frichti, Nestor, Stuart ont 3 mois pour lui présenter une stratégie zéro déchet. Ces enseignes étaient réunies ce matin au ministère de la Transition écologique et circulaire ainsi que Zero Waste France, Surfrider, En boite le plat, GreenGo, Reconcil, Uzaje, acteurs du recyclage et de l’économie circulaire.

« Avec 200 millions d’euros de repas livrés rien qu’en 2018, si nous n’engageons pas ce secteur résolument dans la transition écologique, alors nous allons très vite crouler sous leurs déchets plastiques dont un grand nombre ne sont pas recyclables. De nouveaux modèles existent comme la consigne. Il est temps de passer du tout jetable au tout réutilisable. Ils ont maintenant trois mois pour y travailler » a déclaré  Brune Poirson. (suite…)

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #2 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Tournus Equipement

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires