400 articles publiés dans la catégorie "Restauration collective"

12/09/2022

Christophe Béchu inaugure la cuisine centrale zéro plastique d’Angers

Est-elle la plus écologique de France ? En tous cas, la cuisine centrale Papillote et Compagnie située à Angers  a été inaugurée le 12 septembre par le Ministre de la Transition Écologique Christophe Béchu, précédemment maire de la commune.

Situé dans le quartier des Hauts de Saint-Aubin, l’outil de production déployé sur 3 000 m2, économe en énergie, permettra de servir 13 500 repas par jour aux convives de la crèche à l’école élémentaire, répartis sur les 18 communes (Angers et agglomération). Des repas  livrés dans les offices dans des bacs gastronormes en inox fermés par couvercles et conditionnés sur une nouvelle chaine de conditionnement Mecapack comme l’écrit notre consœur Nelly Rioux sur lacuisinepro.fr, avec mise « sous-vide partiel (Matfer Bourgeat) avec valve de couleur et impression jet d’encre (alimentaire) sur le couvercle + datamatrix pour suivre le bac en temps réel ».

Ce sont au total 13 800 bacs et couvercles inox qui ont été achetés et qui sont lavés à la cuisine centrale dans un tunnel de lavage de 9 mètres de long. (suite…)

08/09/2022

La startup montpelliéraine Compost Héros rejoint le réseau Les Alchimistes

Toutes les structures membres du réseau Les Alchimistes ont l’agrément ESUS (Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale).© Compost Héros

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            Au 31 décembre 2023, les producteurs de biodéchet au-delà de 5 tonnes par an devront avoir une solution de tri à la source et de valorisation.

Créée par 2021 par Chloé Torrente, la jeune pousse Compost Héros entre dans le réseau des Alchimistes et devient Les Alchimistes Languedoc. Réseau d’entrepreneurs au service de la collecte et de la valorisation locale des déchets alimentaires en compostage, les Alchimistes sont présents aujourd’hui sur 9 territoires dans l’hexagone. Sous une marque commune, ils mettent à disposition des entrepreneurs un certain nombre d’outils métiers, animent la coopération au sein du réseau afin d’assurer le partage de connaissances et la montée en compétences de chacun.

Lire aussi : Newrest confie ses biodéchets aux Alchimistes

Compost Héros qui  compte déjà plus d’une trentaine de clients (scolaire, restauration, épiceries, hôtels) a notamment valorisé les déchets alimentaires du Fise, (Festival International de Sports Extrêmes). D’ici à la fin de l’année, la startup  veut passer le seuil des 100 tonnes de déchets alimentaires collectés en vélo et en véhicule léger dans le centre-ville de  Montpellier et ses alentours. Pour Chloé Torrente, l’entrée dans le réseau constitue un levier pour  « [accéder] à de nouveaux marchés auprès d’enseignes nationales, tout en conservant [s]on autonomie et [s]on ancrage local ». (suite…)

30/08/2022

Actualisation le 22.09.2022 – « Décret tertiaire » : les établissements de 1 000 m2 et plus sont concernés

La nouvelle réglementation vise à économiser 60 % d’énergie finale dans ces bâtiments à l’horizon 2050. ©Restauration21

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  Actualisation le 22.09.2022 – Dans un communiqué, le Ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires a annoncé, le 22 septembre, qu’une tolérance était accordée jusqu’au 31 DECEMBRE 2022 pour remplir ces déclarations. Il sera donc possible d’effectuer de nouvelles déclarations et de modifier autant de fois que nécessaire les déclarations déjà réalisées, jusqu’à la fin de l’année 2022. Le Ministère rappelle que le renseignement des données de consommation est  une obligation légale qui doit être respectée par tous les assujettis.

 

A compter de 2022, les propriétaires ou locataires doivent communiquer avant le 30 septembre leurs consommations de gaz et d’électricité pour l’année précédente.

Le Dispositif Eco Efficacité Tertiaire (DEET) également appelé « décret tertiaire » impose une réduction des consommations énergétiques progressive pour les bâtiments tertiaires. Issue de la loi Elan, cette nouvelle réglementation vise à économiser 60 % d’énergie finale dans ces bâtiments à l’horizon 2050. Elle concerne tous les bâtiments : marchands et non-marchands, nouveaux et anciens, publics et privés, mesurant plus de 1 000 m2. Et donc,  les hôtels, les food-courts, les brasseries , les laboratoires de production des traiteurs,  les cuisines centrales de cette superficie. Des sites qui devront réduire leur consommation d’énergie au travers de différentes échéances : – 40 % en 2030, -50 % en 2040 pour parvenir à -60 % d’ici 2050. Objectifs : garantir la sécurité nationale d’approvisionnement, sortir la France des énergies fossiles d’ici 2050, et enfin lutter contre le changement climatique. Et faire baisser la facture dans un contexte de tensions inflationnistes sur les coûts énergétiques.

Les propriétaires et locataires de  bâtiments dit « tertiaires » de plus de 1 000 m², ont jusqu’au 30 septembre 2022 pour communiquer sur la plateforme OPERAT les données de consommations énergétiques de 2020 et 2021 ainsi que l’année de référence, à choisir entre 2010 et 2019. La déclaration permet de calculer la réduction de la consommation énergétique à atteindre et de définir une valeur de référence en tenant compte de plusieurs paramètres notamment climatique. (suite…)

18/07/2022

Too Good To Go a sauvé près de 2 millions de paniers avec ses partenaires CHR en 2021

L’utilisateur le plus actif a sauvé 1 255 paniers en 2021

Le leader de la lutte contre le gaspillage alimentaire, a publié son nouveau rapport d’impact le jeudi 7 juillet.

En France, plus de 12 589 000 paniers ont été sauvés en 2021 grâce à l’appli Too Good To Go, soit une progression de 38 % par rapport à 2020. Plus particulièrement, les chiffres sur le secteur de l’hôtellerie-restauration sont : 72 798 paniers sauvés en restauration collective, 100 444 en hôtellerie chaînée, 545 206 en restauration de chaîne et  1 191 029 pour la restauration  et l’hôtellerie indépendantes. Soit quelque 1,9 million.

Lire aussi : Gaspillage alimentaire – Too Good To Go investit la restauration collective

L’appli antigaspi , cofondée par la Française Lucie Basch et certifieé B-Corp, a lancé son Réseau des Villes Anti Gaspi en mars 2021. Puis, initié le pilote du programme Mon École Anti Gaspi, destiné aux élèves d’écoles primaires et composé d’outils, de kits pédagogiques et de jeux et testé dans 9 écoles pilotes. Disponibles gratuitement en ligne depuis mai 2022, les outils ont déjà été téléchargés par plus de 2 000 écoles. (suite…)

06/07/2022

Réserver les repas pour moins jeter

Les produits placés sur le self ne peuvent pas être donnés. ©Restauration21

Le gaspillage alimentaire en restauration collective représente 8 % du gaspillage alimentaire total en France.

La loi Egalim (2017) a imposé à la restauration collective l’obligation du donner ses invendus à des associations caritatives (1) et de réaliser un diagnostic pour mesurer le gaspillage alimentaire. La loi Agec l’oblige à le diviser par deux  d’ici 2025. Et la loi Climat et résilience (août 2021) lui intime, dans le même but  de recourir à la réservation des repas.  Dans les faits, cela s’est traduit par la publication le 4 avril dernier d’un décret (n° 2022-480) relatif à l’expérimentation de solutions de réservation de repas en restauration collective pour mieux anticiper le nombre de convives et réduire les pertes. Pourtant nombreux sont les gestionnaires, publics ou privés, des services de restauration collective à refuser le principe de la table ouverte, c’est-à-dire produire volontairement des repas en surplus pour  être en mesure d’accueillir tous les enfants convives, même si un repas ne peut être refusé à un jeune convive qui se présenterait à la cantine sans réservation préalable. (suite…)

04/07/2022

EquipHotel 2022 s’empare de l’hospitalité engagée

Hervé Becam, Didier Chenet et Béatrice Gravier. ©Restauration21

Cette nouvelle édition est parrainée par le chef étoilé Christophe Hay.

Le thème de la prochaine édition du salon EquipHotel, organisé par RX France, est ambitieux. Du 6 au 10 novembre, porte de Versailles à Paris, 1 200 exposants français et étrangers ainsi que des experts répondront de façon concrète et précise aux attentes des professionnels de l’hôtellerie et de la restauration. L’engagement sera décliné autour de 3 axes : les clients, les salariés et la planète. Au programme : 4 univers  (foodservice, design, bien-être, technologie et services),  5 thématiques (se projeter dans la durée et durable, rester attractif, le digital à visage humain,  faire du beau avec du bien, miser sur le soin de soi), 10 espaces expérientiels et 100 conférences. (suite…)

01/07/2022

Le Syrec et le Siresco vont créer une laverie mutualisée pour leurs contenants réemployables

Le site doit être opérationnel pour le 1er janvier 2025.

Le Syrec et le Siresco, regroupant 22 collectivités territoriales en région parisienne, annoncent la création de la Semelog, société d’économie mixte locale (SEML). Ses missions : la collecte, le nettoyage et le réemploi des contenants en verre et inox appelés à remplacer les contenants de cuisson, réchauffe et service en plastique à usage unique interdits par la loi Egalim au 1er janvier 2025 en restauration scolaire et universitaire. Elle sera chargée de la construction d’une laverie industrielle, de la gestion, de l’achat et de la logistique des contenants. Les études pour la construction ont été lancées et des demandes de subventions auprès de l’Ademe sont en cours précisent les syndicats de restauration collective dans un post sur Linkedin. A eux deux, ils produisent 60 000 repas par jour. (suite…)

18/06/2022

Egalim, AGEC et Climat & résilience: des lois qui font foi

Retour sur la table-ronde consacrée aux  contraintes réglementaires qui s’est déroulée le 8 juin  sur le Sirha Green et à laquelle participait Lydie Anastassion.

Les participants : Victoire Billard d’Ecotable et  Philippe Muscat, directeur chez Restaurant inter administratif de Lyon. Animation : Michel Tanguy.

Attention : Il  est nécessaire de repréciser un point qui passe peut-être un peu ‘vite’ quand on regarde cette vidéo : l”interdiction des contenants de cuisson, de réchauffe et de service en plastique à usage unique concerne la restauration scolaire et universitaire ainsi que les établissements accueillant des enfants de moins de 6 ans. Elle ne concerne pas les autres segments de la restauration collective et la restauration commerciale non plus.

16/06/2022

Le Syrec fait le pari de la cuisson sous vide par immersion en bacs inox

Les ‘cages’ ou ‘échelles’ de cuisson ont été adaptées pour immerger les bacs. ©Syrec

La réorganisation des ateliers de production et l’apport d’automates à tous les stades du process, transport compris, sont incontournables.

Alors que certaines cuisines centrales abandonnent progressivement  les barquettes en plastique à usage unique au profit de contenants en verre ou en inox pour la restauration scolaire ou le portage à domicile, pour le Syrec  le défi se situe à un autre maillon du  processus de production des repas. Depuis sa création il y a 10 ans, la cuisine centrale utilise la cuisson sous-vide par immersion en poches plastiques. Des poches qu’il n’aura plus le droit d’utiliser en 2025, la loi Egalim imposant la fin du  plastique à usage unique pour les contenants de cuisson et de réchauffe à cette date (2028 pour les communes de moins de 2 000 habitants). (suite…)

13/06/2022

La restauration a acheté pour 609 M€ TTC de produits bio en 2021

La restauration constitue un relais de croissance majeur pour le développement des produits biologiques.

Selon les chiffres de l’Agence bio tout juste publiés, la restauration est de nouveau un marché porteur pour les produits bio avec un chiffre d’affaires de 609 M€ TTC en 2021 (contre 505 M€ TTC en 2020). Mais la croissance constatée ne permet pas de retrouver le niveau enregistré en 2019 de 640 M€ TTC.

Portée par Egalim et son exigence de 20 % de produits bio en restauration collective publique  au 1er janvier 2022, les achats de produits bio sur ce marché représentent un chiffre d’affaires de 377 M€ TTC (contre 290 M€ TTC en 2021 et 389 M€ TTC en 2019). Rapporté aux 5,6 Mds € d’achats de denrées alimentaires effectués par la restauration collective, la part des achats en bio représente 6,6 % (contre 5,4 % en 2019). (suite…)

1 2 3 40

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #6 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Tournus Equipement

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires