368 articles publiés dans la catégorie "Restauration collective"

19/11/2021

Semaine Européenne de la Réduction des Déchets : où en êtes vous dans la réduction de vos emballages ?

Chaque année, la restauration rapide sert 6 Mds de repas et génère environ 180 000 t d’emballages. ©Restauration21

L’édition 2021 de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets (SERD) se déroule du 20 au 28 novembre. L’occasion de repenser les pratiques en restauration. Et de lire ou relire sur Restauration21 les articles consacrés à la réduction des emballages.

Dans un rapport d’enquête sur l’application de loi Agec dans la restauration à emporter, l’association No Plastic In My Sea déplore la trop faible application de la loi Agec par les professionnels. La restauration dite “traditionnelle” et la restauration collective sont elles aussi concernées par la fin du plastique à usage unique. La réduction des déchets va au-delà des emballages, elle concerne les biodéchets, les DEEE, les DEA, le réemploi. Des initiatives sont menées. Vous cherchez un exemple/une bonne pratique à mettre en place ? Une idée pour débuter une transition vers des pratiques plus responsables ? Bonne lecture !

Bioburger remplace l’eau en bouteille par de l’eau filtrée gratuite

Réduction des emballages en restauration livrée : les professionnels peuvent mieux faire

Uber Eats expérimente la VAE avec les contenants des clients dans 6 enseignes

Fin des conditionnements plastiques : l’Agores prévient que les délais ne pourront pas être tenus

Ces start-up facilitatrices du réemploi

Vesto s’affirme sur le marché de l’équipement de seconde main des cuisines professionnelles

(suite…)

19/11/2021

Quelles denrées alimentaires achetez-vous ? Participez au premier baromètre de la RHD de l’Agence bio et de FranceAgriMer

La collecte d’information sera effectuée en continu.

L’Agence bio et FranceAgriMer lancent une étude sur les pratiques d’achats des acteurs de la restauration hors domicile. La première restitution des résultats est programmée pour début 2022.

Vous êtes un professionnel de la restauration commerciale ou collective ? Vous êtes en charge des achats de denrées alimentaires dans un ou plusieurs restaurants ? Vous travaillez les produits bio ou pas ? Participez au premier baromètre de la Restauration Hors Domicile de l’Agence bio et de FranceAgriMer. Ils ont fait appel au cabinet de conseil CKS pour lancer une étude sur les pratiques d’achats des acteurs de la restauration hors domicile. L’objectif est de mesurer le plus fidèlement possible la quantité mais aussi la qualité des denrées alimentaires achetées par les acteurs de la restauration commerciale et collective.

L’enquête est accessible en ligne via le site https://barometre-rhd.fr puis « Je participe ».

(suite…)

18/11/2021

Avec 37 % de produits bio, le coût denrées d’un repas à la cantine est de 2,14 euros

Au 1er janvier 2022, la restauration collective devra servir 50 % de produits dits durables dont 20 % de bio (en valeur). Les cantines sont-elles prêtes ?

Les chiffres 2021 de la 5e enquête de l’Observatoire de la restauration collective bio et durable de l’association Un plus Bio tombent à pic à la veille de la date couperet de la loi Egalim. Au 1er janvier 2022, la restauration collective devra servir 50 % de produits dits durables dont 20 % de bio (en valeur). Les 6 766 cantines étudiées  (contre 1 200 en 2017) qui servent 1,2 million de repas  chaque jour affichent une part (en valeur) de bio dans les assiettes de 37 %, dépassant ainsi le seuil de la loi Egalim. L’étude combine 2 sources de données : celles collectées par l’enquête en ligne annuelle de l’Observatoire et celles issues des audits menés par Ecocert «En Cuisine».

Souvent perçu comme un frein à l’utilisation du bio en restauration collective, le coût denrées par repas n’est pas forcément corrélé à la quantité de produits utilisés selon l’Observatoire. Parmi les collectivités qui ont un coût denrée compris entre 1,8 € et 2 € par repas, la part de bio varie entre 7 % et 100 %. Plus particulièrement en restauration scolaire : à 2,06 € pour un repas contenant moins de 20 % de bio, le coût denrées moyen passe à 2,02 € pour un repas comprenant 20 à 40 % de produits bio. Sur l’échantillon étudié, le coût denrées d’un repas contenant 37 % de produits est de 2,14 €. (suite…)

08/11/2021

Bleu-Blanc-Cœur installe un corner chez le grossiste Medelys

Inauguration en présence notamment de Stéphane Layani, président du MIN de Rungis, Florence Hardy, présidente de Medelys, des chefs Thierry Marx et Frédéric Simonin, et Pierre Weill, co-président de Bleu-Blanc-Cœur. © DidierVenom.

 

Le food service représente 20% de l’activité des filières Bleu-Blanc-Cœur.

Avec son premier espace inauguré le 21 octobre au MIN de Rungis, chez Maison Medelys, Bleu-Blanc-Cœur compte faciliter l’accès de sa gamme aux acteurs de la restauration collective et commerciale à Paris et en Ile-de-France et accélérer ainsi son développement commercial. Un espace de présentation et d’animations culinaires qui complète l’offre de la filière présente  dans les différents pavillons du marché  ainsi que dans  les gammes construites par Domafrais et par Okadran. (suite…)

28/10/2021

Cémoi dévoile sa nouvelle plateforme de marque dédiée au hors domicile

Les produits bio sont fabriqués au sein de sites français du groupe.

Le chocolatier a réalisé  48 % de son activité en BtoB en 2020.

Avec sa nouvelle entité Cémoi Pro, le chocolatier compte renforcer ses positions sur le marché de la restauration commerciale, restauration collective ainsi que sur ceux de la boulangerie, pâtisserie et chocolaterie. Présentée au Sirha en septembre dernier, elle sera lancée début 2022. « Nous avons une offre dédiée pour les professionnels, composée d’ingrédients et de produits finis, ces derniers ayant été retravaillés » expliquait Maud Clarissou, directrice marketing et communication, à Lyon. (suite…)

06/10/2021

Fin des conditionnements plastiques : l’Agores prévient que les délais ne pourront pas être tenus

Matfer Bourgeat expérimente un bac et couvercle en inox avec fermeture par vide partiel. ©Restauration21

Très attendue, la plénière consacrée à la sortie des plastiques en restauration collective a fait le plein lors du forum de l’Agores fin septembre à Soustons.

Adoptée en février 2020, la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire (Agec) accélère la sortie des plastiques en restauration collective en imposant, dès le 1er janvier 2022, aux services de portage quotidien de repas à domicile l’utilisation de contenants (ainsi que de gobelets, couverts et assiettes) réemployables et faisant l’objet d’une collecte (article 77). Quant à la restauration scolaire et universitaire, elle devra, avec la loi Egalim, remplacer les contenants de cuisson, de réchauffe et de service en matière plastique par des bacs en matériaux inertes et durables au 1er janvier 2025. Depuis la parution du tome 1 de son Livre Blanc sur le sujet, l’association Agores, qui regroupe les professionnels de la restauration territoriale, et son groupe de travail ‘Plastiques’ poursuivent les expérimentations, s’investissant dans la mise en place d’une chaire universitaire à Bordeaux. En attendant le tome 2 annoncé pour le premier trimestre 2022, l’association a présenté à lors de son congrès à Soustons (40) un document de 6 pages, un point d’étape sur l’état des travaux selon Christophe Hébert son président. (suite…)

20/09/2021

Le Siresco teste les bacs gastronormes en verre et inox

Bac en verre Arc, bac en inox et couvercle Rieber, barquette en polypropylène. ©Siresco

Comment passer d’un contenant à usage unique à un contenant ré-employable dans le cadre de l’organisation d’une cuisine centrale de grand volume ?

Il est 11 heures 30 dans le cantine scolaire de Tremblay en France (93)à la fin du mois de juin. Ce jour-là, le service est un particulier. Les repas ont été apportés dans des contenants en inox type GN1/3 (8 portions) fermés par couvercle Pendant 15 jours, le Siresco (Syndicat intercommunal pour la restauration collective) teste avec la commune des alternatives aux barquettes de service et de réchauffe en plastique jetable pour le plat principal, en verre et en inox. Les plats (livrés fermés par un couvercle en inox doté d’un joint) sont posés sur les tables dans des ‘cache plats’. Dans l’un, du rôti de bœuf froid, dans l’autre des haricots beurre  fondants. Les animateurs servent les élèves. Présentée dans des saladiers, la salade de pomme terre façon piémontaise servie en entrée a été livrée dans des barquettes en polypropylène. Un service a également été organisé avec des plats en verre fermés par des couvercles en inox la semaine précédente. (suite…)

17/09/2021

Une seconde cuisine centrale pour Quadrature Restauration

Le site emploie 25 personnes.

La SRC a décroché le marché des cantines scolaires de 4 nouvelles communes de la région parisienne.

C’est à Fontenay-lès-Briis (91) que Quadrature Restauration a implanté sa seconde cuisine centrale. Créé en 2015 et précédemment exploité par SHCB, le site de 1 000 m2 offre une capacité de production de 10 000 repas pat jour, permettant à Antoine Massenet de passer la capacité totale de production de son entreprise de restauration scolaire à plus de  25 000 repas par. Les équipes y disposent d’une légumerie, d’une zone de préparation froide pour les entrées, de matériel de cuisson traditionnel et d’une pâtisserie. Un nouvel outil qui lui permet de gagner de nouveaux clients comme les communes de Champs-sur-Marne, Deuil-la-Barre, Sceaux et Voisins-le-Bretonneux, représentant 6 800 repas par jour livrés conditionnés dans des barquettes en cellulose. (suite…)

09/09/2021

Au Salon Restau’co, Julien Denormandie expose 3 actions pour renforcer la qualité de l’alimentation en restauration scolaire

Le ministre Julien Denormandie et Sylvie Dauriat, présidente de Restau’co. ©Restauration21

50 % des viandes consommées dans les cantines scolaires sont  importées.

Courant 2022, la mention de l’origine des viandes – bovines, porcines, ovines et de volaille- servies en restauration collective sera obligatoire, un décret devant être pris en ce sens avant la fin de cette année. En visite le 8 septembre au salon Restau’co à Paris, Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, a rappelé le rôle de l’Etat en matière d’exemplarité. C’est pourquoi celui-ci  devra proposer, avant 2024, 100 % de viandes et de poissons de qualité (labels, Siqo, Bio, HVE…) dans ses cantines. (suite…)

06/09/2021

Elior étend le Nutri-Score dans près de 1500 cantines scolaires

Crédit photo : ©Olivier Ramonteu.

Mis en place depuis la rentrée 2020 dans 8 établissements pilotes, le Nutri-Score sera progressivement généralisé aux 1 500 cantines scolaires opérées par Elior. Parmi elles, environ 1150 cantines sont fournies par 31 cuisines centrales et 350 sont des établissements scolaires équipés d’une cuisine. Ce déploiement sera soutenu par des actions pédagogiques (affichage) auprès des jeunes convives et de leur parents pour en faciliter en  la compréhension. En janvier 2022, ces informations seront également disponibles sur App’Table, l’application mobile du restaurateur à destination des familles.

« Le Nutri-Score appliqué à chaque recette permet d’éclairer les choix alimentaires des élèves et d’informer leurs parents, avec un affichage transparent de la valeur nutritionnelle de nos plats pour les aider à mettre en place une alimentation alliant équilibre et plaisir », souligne Damien Pénin, directeur général Enseignement & Santé d’Elior France.

Elior déploie le Nutri-Score dans les cantines scolaires

1 2 3 37

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #5 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Tournus Equipement

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires