62 articles publiés dans la catégorie "Grossistes"

13/12/2019

60 % des professionnels des métiers de bouche sont convaincus d’avoir une part de responsabilité dans le Développement durable

Régis Marcon, le journaliste animateur et Marie Garnier, directrice Qualité et Développement durable chez Metro France. ©Restauration21

A l’occasion de son colloque annuel « Mon restaurant passe au durable » le 9 décembre à Paris, Metro France a dévoilé les résultats de son étude annuelle sur la place du Développement durable dans les métiers de bouche. L’enquête a été réalisée par le cabinet Harris auprès d’un millier de clients transformateurs des métiers de la restauration rapide, du service à table, des traiteurs, des cafés, bars, pubs, de la boulangerie, pâtisserie et boucherie.

60 % des professionnels se déclarent convaincus d’avoir une part de responsabilité dans le Développement durable et 62 % d’entre eux mettent en place des bonnes pratiques pour répondre aux attentes des clients. Leur implication personnelle constitue leur première motivation, suivie du respect de l’environnement,  la volonté de répondre aux attentes et à la demande du client lui-même de plus en plus soucieux également de ces pratiques. Viennent  ensuite la volonté de favoriser les producteurs locaux, de se différencier  et d’augmenter leur chiffre d’affaires. Les plus concernés ont entre 18 et 35 ans, les plus de 50 ans percevant cette tendance davantage comme une contrainte dans leur activité. (suite…)

29/11/2019

La 4e édition du colloque RSE de Metro se déroulera le 9 décembre

Organisé au Châteauform «Les Jardins Saint Dominique» à Paris (7e), le 4e colloque « Mon Restaurant passe au durable » rassemblera le 9 décembre, de 14 à 18 heures,  tous les professionnels intéressés par les enjeux de la restauration responsable de demain. Un après-midi consacré à établir un état des lieux des pratiques, actuelles en restauration, mieux comprendre « comment proposer des assiettes plus responsables » et échanger avec des experts pour lever les freins et trouver des opportunités pour passer au durable.

Quatre temps forts sont programmés :

– Présentation des résultats de l’observatoire « Mon Restaurant passe au Durable » par L’agence Harris Interactive ;

– Table-ronde « Quel produit pour une assiette plus durable ? »

Avec : Arnaud Daguin, expert en stratégie alimentaire et agro-alimentaire, Pierre Weil de l’Association Bleu Blanc Cœur, Cédric Javanaud de la Fondation GoodPlanet, le chef Frédéric Simonin

– Présentation en avant-première d’une étude inédite sur la restauration et le développement durable réalisée par le cabinet de conseil Utopies ; (suite…)

31/10/2019

Tudigo, Metro et Biocoop lancent l’appel à projets Mieux Manger

Envie de créer un concept de restaurant conciliant transition alimentaire et démarche de développement durable ?  Vous avez jusqu’au 20 novembre pour répondre à l’appel à projets du site de financement participatif Tudigo, en partenariat avec Metro et Biocoop, sur la plateforme dédiée dans la catégorie « commerçants ou restaurateurs ».  Si votre projet est éligible,  vous pourrez  démarrer une campagne de financement participatif en don contre don. A l’issue de celle-ci, le jury désignera les lauréats. Metro remettra 3 000 € au 1er lauréat et 2 000 € au 2e lauréat, commerçant ou restaurateur.  Les  2 gagnants de la catégorie « producteurs et fabricants bio » seront accompagnés par Biocoop dans leur démarche via le programme « Les Jeunes Entreprises de la Bio»  et/ou « Aventure bio ».

Avec Mieux Manger, Tudigo souhaite donner la parole aux entrepreneurs désireux de prendre le virage écologique en matière d’alimentation. « Limiter le gaspillage, diminuer la consommation d’énergie, réduire les déchets, développer des produits biologiques, nous voulons permettre aux commerçants, restaurateurs ou fabricants de mettre en place ces actions positives via le financement participatif », explique Stéphane Vromman, co-fondateur de Tudigo.

mieuxmanger.tudigo.fr

22/10/2019

1 630 m2 de panneaux solaires pour l’entrepôt Metro toulonnais

Ce projet, pour lequel Metro France a été accompagné par la société Green Birdie, a nécessité un mois de travaux d’installation. @Metro.

Metro France a inauguré sur son entrepôt de Six-Fours-lès-Plages, près de Toulon (83) l’installation de 1 630m² de panneaux photovoltaïques, mardi 22 octobre. Situés sur l’auvent du parking, ils fourniront près de 20 % des besoins d’énergie du site. Ce qui lui permettra de réduire de  30 000 € par an ses dépenses énergétiques. Le grossiste a investi 300 K€ dans ce dispositif qui fonctionne en autoconsommation et dont la production de 365 KWc – l’équivalent de la consommation annuelle de 81 foyers en France – est entièrement utilisée par l’entrepôt au lieu d’être injecté sur le réseau électrique et revendue à EDF OA. Grâce à son faible impact carbone, l’installation a remporté l’adhésion de la commission de Régulation d’Energie (Appel d’offres portant sur la réalisation et l’exploitation d’Installations de production d’électricité à partir d’énergies renouvelables en autoconsommation et situées en métropole continentale) et décroché une subvention de l’Etat. (suite…)

19/07/2019

Metro France signe avec « Eleveur & Engagé »

De gauche à droite : Cédric Mandin (FNB ), Benoit Feytit (Metro France) et Guillaume Gauthier (JA). ©Metro.

Mardi 9 juillet 2019, Metro France a signé avec l’association « Eleveur & engagé », un engagement pour ne proposer que du bœuf Charolais issus d’un élevage équitable, éthique et durable dans ses entrepôts. La démarche a été déployée depuis le mois d’avril sur 5 de ses sites  : Nanterre, Nantes, Caen, Rouen et Rennes. Elle résulte  d’une volonté, portée par la Fédération Nationale Bovine et les Jeunes Agriculteurs, de recréer de la valeur autour de la viande et de revaloriser le travail des éleveurs, que ce soit auprès des distributeurs, des restaurateurs ou du grand public.

L’objectif est double : rémunérer plus équitablement les éleveurs de viande bovine  et garantir aux restaurateurs des produits de qualité. L’éleveur perçoit un prix à la hauteur du coût de production en viande bovine, à savoir 4,5 € par kilogramme de viande. Celle-ci est issue d’un élevage herbivore à la française selon des critères  comme l’âge (8 ans maximum), l’état d’engraissement de l’animal, la maturation de la viande de  10 jours minimum. (suite…)

06/05/2019

Metro France s’engage dans la démarche « Eleveur & Engagé »

Créée par la Fédération Nationale Bovine, la démarche « Eleveur & Engagé » est désormais présente dans 5 entrepôts de Metro France (Nanterre, Nantes, Caen, Rouen et Rennes). Ce label, affiché dans les halles boucherie des sites de cash & carry,  concerne la race charolaise. Il garantit aux restaurateurs des produits issus d’un élevage équitable, éthique et durable. Le grossiste s’engage à rémunérer les éleveurs à la juste valeur de leurs coûts de production, leur garantissant de ne plus vendre à perte. La viande labellisée est de qualité et issue d’un élevage respectueux d’une Charte des bonnes pratiques d’élevage. Celle-ci concerne le bien-être animal, les conditions d’élevage et d’abattage et la traçabilité des animaux, ces derniers bénéficiant d’une alimentation produite essentiellement sur les exploitations.

« Nous devons être à l’écoute des tendances de consommation mais également de nos partenaires tels que la filière agricole. Pour Metro France, défendre la rémunération des éleveurs est une priorité», souligne  Patrick Eychenié,  Secrétaire Général de Metro France.

15/04/2019

Portée par le fonds de dotation Metro, l’Ecole GoodPlanet ouvre ses portes

Véronique Jacquet (GoodPlanet), le chef Frédéric Simonin, Yann Arthus-Bertrand (GoodPlanet) et Marie Garnier (Metro). ©Restauration21

Ouverte au public le 13 avril , l’Ecole de la fondation GoodPlanet est installée dans le pavillon Gaud du Domaine de Longchamp (Paris 16e). Soutenue à hauteur de 200 K€ par le fonds de dotation Metro, elle est dédiée à l’alimentation et à l’agriculture durables. Sur 400 m2, elle comprend  2 grandes salles où se dérouleront expositions, ateliers et  débats autour des habitudes de consommation ou des méthodes de production, par exemple. Une cuisine pédagogique de 65 m2, dotée de 7 postes de travail, complète le dispositif. Le grossiste a également fourni un lave-vaisselle et un bac de plonge, le reste de l’équipement étant offert par d’autres mécènes.

«Cette école et cette cuisine, c’est un rêve qui devient réalité, elles vont nous permettre de parler d’alimentation durable» se réjouit Yann Arthus-Bertrand, président de la Fondation GoodPlanet. Et déjà, il annonce la prochaine étape : l’installation d’une boulangerie. (suite…)

18/03/2019

Sysco France s’investit dans une étude sur le cabillaud de Terre-Neuve et Labrador

Sysco France cabillaud FIP- © Fisheries and Marine Institute  Memorial University

© Fisheries and Marine Institute, Memorial University

Suite au déclin des stocks de cabillaud de Terre-Neuve et Labrador (Canada) due à la surpêche combinée avec un changement environnemental au début des années 90 suivi, 2 ans plus tard, par un moratoire d’interdiction de  la pêche de cette espèce, 2 associations de l’industrie de cabillaud, les pêcheurs de  l’AGC (Atlantic Groundfish Council) et les transformateurs de l’ASP (Association of Seafood Producers), soutenues par le gouvernement canadien, ont mis en place un ‘projet d’amélioration de la pêche’, en anglais : « Fishery Improvement Project » (FIP), afin de reconstituer durablement la ressource.

L’implication de Sysco France depuis 3 ans sur ce projet a permis la réalisation d’une étude génétique (publication scientifique en septembre 2017) et l’acquisition de 1 300 marqueurs acoustiques (placés sur les poissons) et de 75 récepteurs acoustiques. Grâce à ce dispositif d’écoute, les scientifiques vont mieux comprendre les déplacements effectués par les cabillauds  lors de leurs migrations saisonnières et  mieux évaluer les stocks. Lancée en 2019  sur 5 ans, cette étude, est la première du genre menée à si grande échelle avec ce matériel de haute technologie.

(suite…)

04/03/2019

Transgourmet accélère le mix énergétique de sa flotte de véhicules pour livrer les centres urbains

TRANSGOURMET_CamionGNV

©Transgourmet.

C’est au cœur de Strasbourg (67), à la Maison Kammerzel, que Transgourmet France (1,2 Md€ de CA en 2018) avait choisi de présenter, le 28 février, sa politique de modernisation et de renouvellement de sa flotte de véhicules. Car les contraintes de circulation mises en place par la capitale alsacienne illustre parfaitement les nouveaux défis qui s’imposent aux distributeurs en hyper-centre. Depuis le 1er septembre 2018, seuls sont autorisés à circuler sur la Grande Ile les camions de 7,5 t maximum (au lieu de 19 t), les livraisons pouvant être effectué de 6 heures  à  11 heures 30 pour les véhicules propres. Pour satisfaire à cette exigence et servir sa centaine de clients (toute activité confondue) sur ce périmètre, Transgourmet Alsace s’est équipé de 2 camions de 7,5 t roulant au GNV (Gaz Naturel pour Véhicules). L’un des deux est doté  du groupe frigorifique électrique Pulsor (Carrier) qui permet d’économiser environ 15 litres de carburant par jour et de réduire les émissions de GES d’environ 10 tonnes de CO2/an. A terme, ces 2 nouveaux véhicules pourraient  fonctionner  au  bioGNV  (issu la méthanisation des biodéchets).

La distribution s’appuie sur un concept logistique 100% multi-température, permettant de livrer en une seule fois tous les matières premières et produits (épicerie, frais, surgelé, hygiène) aux restaurateurs et aux artisans de la boulangerie-pâtisserie.

(suite…)

11/02/2019

Cercle Vert lance une gamme de pâtes 100 % blé dur made in Essonne

CercleVert_pates_Martial MarchaudonDans le cadre du développement de partenariats avec ses fournisseurs franciliens, le grossiste Cercle Vert lance une gamme de pâtes locales 100% blé dur produites par l’agriculteur Martial Marchaudon (photo) situé à Saint-Cyr-La Rivière dans l’Essonne. Les pâtes sont destinées aux assiettes des collégiens du département.

Agriculteur depuis 2001, Martial Marchaudon s’est lancé en 2017 dans la fabrication de pâtes sèches fermières. Son exploitation de 165 hectares lui permet de produire du colza, de l’orge de brasserie, du blé tendre et du blé dur, cultivés en agriculture raisonnée. Après la récolte, le blé dur est stocké à la ferme, sans ajout d’insecticide, avant d’être transformé. 1 tonne de blé dur est nécessaire pour obtenir 800 kg de semoule. « Je voulais créer un nouveau produit qui valorise le terroir de mon département, j’ai donc décidé  de transformer mon blé dur en pâtes sèches fermières » explique l’agriculteur. Les pâtes sont façonnées dans différents moules puis étalées sur des claies pour un séchage à basse température pendant 16 heures.

(suite…)

1 2 3 7

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #2 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Transgourmet

  • Fournisseur de référence

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Eclektic

  • Inscrivez votre activité dans une perspective durable

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires