« De nouvelles références bio en food service chez Giraudet | Accueil | Natexpo 2017 : 540 exposants inscrits dans le parcours restauration »

12/10/2017

#Egalim - Les annonces d'Emmanuel Macron pour la restauration collective

Photo@Restauration21.frA l'issue du premier chantier des Etats Généraux de l'Alimentation consacré à la création et la répartition de la valeur, le discours attendu d'Emmanuel Macron à Rungis, mercredi 11 octobre, a posé quelques jalons pour l'avenir de l'agriculture française. Plus particulièrement, en ce qui concerne la filière de la restauration collective, le Président de la République a :

- Confirmé l'objectif d'introduire 50 % de produits bio ou locaux en restauration collective en 2022 ;
- Annoncé la mise en place d'une contractualisation rénovée.  La loi sera modifiée pour que la fixation du prix parte du coût de production. Emmanuel Macron entend procéder par ordonnances.


La FNH (Fondation pour la Nature et l'Homme) qui milite pour l'introduction d'un seuil minimum de 30 % de produits biologiques en restauration collective, a salué dans  un communiqué « la volonté exprimée de transformation profonde des systèmes agricoles français pour s'orienter vers plus de produits à forte valeur ajoutée : qualité, bio, sous labels, qui feront la force de l’agriculture et la qualité de notre alimentation demain ».

 

Dans une déclaration commune, les organisations représentatives de l'ensemble des acteurs de la restauration collective, producteurs, transformateurs, grossistes et acheteurs (CGI, FNSEA, GECO Food Service, Restau’Co et SNRC) insistent sur la responsabilité de la commande publique censée «réinvestir dans l’alimentation, également en restauration collective ».  «L’augmentation de la part du prix des produits alimentaires dans le prix des repas en restauration collective doit être l’expression d’un investissement et d’un soutien à toute la filière qui va du champ à l’assiette du convive » souligne le groupement dans un communiqué . Il recommande de renforcer le sourcing afin de  faciliter la définition de cahier des charges vertueux « notamment sous l’angle de l’approvisionnement en produits locaux et de qualité ». Les 5 organisations demandent que soient prévues dans les contrats des modalités de révision de prix qui tiennent compte de l’évolution des couts de production et des prix des produits agricoles.

 

S'ouvre maintenant le second chantier consacré, jusqu'à la fin novembre, à la question de l'alimentation saine et durable accessible à tous. Regrettant « une grande difficulté pour les ONG à se faire entendre [lors des premiers ateliers] », 50 organisations regroupées autour de la plate-forme « pour une transition agricole et alimentaire »  demandent la mise en place « d'une méthode pour que réellement chacun puisse exprimer son opinion » selon les termes d' Audrey Pulvar, présidente de la FNH. En matière de restauration sociale, le collectif propose l'instauration par semaine d'un plat à base de protéines végétales pour diminuer de 20 % la consommation de viande en restauration scolaire, la suppression des espèces de poissons pêchés en eau profonde et des œufs  de poules élevées en cage. La FNH préconise la mise en place d'une prime à la conversion pour les restaurants collectifs passant en bio, afin de financer l'équipement en outils de transformation, de se former à ce nouvelles techniques de cuisine et de financer des activités pédagogiques. D'ici à 2020, la FNH table sur l'engagement d'un millier de restaurants collectifs dans sa démarche « Mon restau responsable ».

En prolongement des Etats Généraux, les 50 organisations demandent « une 3e phase plus politique avec des mesures qui fixent un cap pour le quinquennat».

Commentaires

Flux You can follow this conversation by subscribing to the comment feed for this post.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Your comment could not be posted. Error type:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Journaliste spécialisée restauration et développement durable

Albums Photos

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Transgourmet Origine

  • Fournisseur de référence pour les restaurateurs

CHEF'ECO

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Green Access

  • Pour réduire vos émissions de CO2

ECLEKTIC

  • Inscrivez votre activité dans une perspective durable

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le Climat

  • Un menu
Cet article vous plaît, abonnez-vous à la newsletter bi-mensuelle. Je m'abonnex