| Accueil |

27/01/2013

Gérer les déchets en restauration avec le FCSI

FCSI- Photo©Restauration21VU ET ENTENDU AU SIRHA – Comment décider de la méthode de traitement à adopter ?  Comment mesurer ? Comment trier ? Comment repérer les dépenses inutiles ? Comment évaluer l’impact des décisions prises.  Livré hier sur le Sirha, le livre intitulé "Gestion des déchets en restauration" écrit par le FCSI (Foodservice Consultants Society International) devrait faire référence sur le sujet. Son atout : être le premier ouvrage sur le sujet alors que la mise en place d’une filière dédiée en est encore à ses balbutiements et que le contexte réglementaire se précise
(Lire : "Biodéchets : les seuils de production par repas ou ticket et par type de restauration sont connus"
et "Tri et collecte des biodéchets : le décret est paru".

 

"Les seules informations dont disposent les professionnels sur les bio-déchets sont les décrets officiels et le tonnage des déchets, ce qui ne parle à personne" souligne Olivier Robin, président de Meiko France et qui est l’un des auteurs du guide. A la différence des emballages en carton, du verre, du papier (qui sont également au sommaire de livre), les biodéchets posent le problème de l’hygiène au niveau du tri, de la collecte (dans le cas d’un  service de restauration multi sites) et de leur stockage. Et si la restauration collective est concernée, la restauration commerciale n’est pas en reste. Avec 200 couverts par jour, une brasserie passera le seuil  des 10 t de déchets produits par an en 2016. D’où l’urgence de penser à s’organiser. Et à prendre conscience qu’un biodéchet bien traité  et donc valorisé peut être source de gain.

 

Deux options  se présentent aux professionnels de la restauration : gérer eux-mêmes leur biodéchets et leur valorisation ou faire appel à un prestataire spécialisé lequel endossera la responsabilité de leur collecte et de leur valorisation par compostage ou méthanisation. Et qui leur donnera un certificat de valorisation. Pour le président de Meiko France, c’est évidemment la solution à privilégier (lire "Une laverie modèle qui intègre la collecte des déchets organiques et leur valorisation".

 

"Il faut que les professionnels aient en tête que tout ce qui est valorisable échappe à la TGAP [taxe générale sur une activité polluante, NDLR]) ce qui représente une économie pour un établissement. De même, que les  machines et  système automatisés permettent de gagner du temps, de réduire la pénibilité du travail et sont amorties sur 2 ans", assure Olivier Robin.

Le guide La Gestion des déchets en restauration » est disponible sur le site de la FCSI et sur www.gestion-des-dechets-restauration.fr

www.fcsi.org

Renseignements : fcsifrance@fcsi.org

 

Légende photo :

Olivier Robin, le président de Meiko France, et Alain Quidort, PDG de Quidort, fiers de présenter le dernier opus du  FCSI. Photo©Restauration21

 

Commentaires (0)
Réagir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


(*) Champs obligatoires, votre email ne sera ni publié ni exploité à des fins commerciales.

En validant ce formulaire, vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité et acceptez l'utilisation de vos données pour publier ce commentaire Conformément à loi n°78-17 du 6 janvier 1978, relative à l'informatique aux Fichiers et aux Libertés, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification des données à caractère personnel vous concernant, et vous pourrez demander la suppression de votre commentaire à tout moment en nous contactant.

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #2 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Tournus Equipement

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires

Cet article vous plaît, abonnez-vous à la newsletter bi-mensuelle. Je m'abonnex