9 articles publiés en janvier 2020

27/01/2020

Le Guide Michelin 2020 dégaine un pictogramme vert

La nouvelle distinction n’apparait pas dans la version papier du guide.

Le Guide Michelin 2020, qui s’enrichit de 63 nouveaux étoilés, a dévoilé, lors de la présentation de sa nouvelle édition le 27 janvier au Pavillon Gabriel (Paris), un nouveau pictogramme vert – une feuille aux contours arrondis  – attribué à 50 chefs pour leur engagement en faveur de la préservation de l’environnement. Cette nouvelle distinction « Gastronomie durable » apparait uniquement sur le site internet du guide et ses réseaux sociaux et distingue les cuisiniers qui « ont pris leurs responsabilités dans la préservation des ressources et de la biodiversité, la réduction  du  gaspillage  alimentaire  et  la  diminution  de  la  consommation  des  énergies  non renouvelables » explique le Guide Michelin. Les  initiatives durables des premiers chefs identifiés par les inspecteurs seront détaillées et mises en avant sur les différentes plateformes du Guide Michelin tout au long de l’année.

«L’ambition de notre démarche est d’amplifier la portée des initiatives et réalisations des chefs en faveur de l’environnement. En mettant sur le devant de la scène leurs idées, méthodes et savoir-faire,  nous participerons ainsi à  la sensibilisation de tout un secteur et ses  publics, gourmets et citoyens » commente Gwendal Poullennec, Directeur international des Guides Michelin. (suite…)

23/01/2020

Accor annonce la fin du plastique à usage unique dans ses hôtels d’ici à la fin 2022

89 % des hôtels ibis utilisent des distributeurs pour le shampoing et le gel douche. ©Restauration21

Rejoignant l’Initiative mondiale des Nations unies de lutte contre le plastique dans le tourisme, Accor a annoncé le 22 janvier s’engager à bannir de tous ses hôtels tous les articles en plastique à usage unique intégrés à l’expérience de ses client (120 millions chaque année) d’ici à la fin de l’année 2022. Ses 5 000 hôtels et résidences en utilisent chaque année plus de 200 millions. Pour le groupe hôtelier qui a éliminé dans 94 % de ses hôtels les pailles, agitateurs et cotons-tiges en plastique (interdits en France à partir de 2021), il s’agit de s’atteler à la suppression des articles de toilette individuels et gobelets en plastique d’ici fin 2020 et à l’élimination de tous les autres articles en plastique à usage unique dans les chambres, les salles de réunion, les restaurants et tous les espaces de détente (spas, salles de fitness) d’ici la fin de l’année 2022. C’est-à-dire les sacs en plastique pour le linge ou les oreillers supplémentaires, les bouteilles d’eau en plastique,les emballages en plastique des aliments et produits de bienvenue, la vaisselle et les couverts en plastique à emporter, les cadeaux et les produits d’accueil en plastique (articles de toilette, pantoufles, crayons…), les cartes-clés en plastique.  Des solutions alternatives  adaptées seront mises en place pour chaque article, « en tenant compte de l’analyse de leur cycle de vie afin de garantir aux clients que la nouvelle solution présente bien une meilleure performance environnementale » indique le groupe hôtelier.

20/01/2020

19 hôtels décrochent le label Clef Verte

La Clef Verte, premier label de tourisme durable au monde pour les hébergements touristiques (hôtels, campings, gîtes ou chambres d’hôtel), a dévoilé le 14 janvier son palmarès des lauréats 2020. 80 nouveaux établissements décrochent le label. Parmi eux, 19 hôtels dont les exploitants  se sont distingués par un engagement fort en faveur d’une pratique responsable de leurs métiers. Ce qui portent à 643 le nombre de  labellisés Clef Verte en France. En  revanche, pas de nouveaux restaurants labellisés.

La labellisation Clef Verte repose sur un référentiel de critères établi en collaboration avec des fédérations professionnelles (Umih et GNI pour la restauration et l’hôtellerie) et régulièrement actualisé pour intégrer l’évolution des enjeux environnementaux, sociaux et technologiques. Il guide les restaurateurs et les hôteliers à travers une centaine d’actions qui reprennent les trois piliers du développement durable : environnemental, social et économique.  En travaillant sur la gestion des déchets, de l’énergie, de l’eau, d’achats responsables, et en mobilisant leurs employés et leurs clients, les porteurs de projet font bien plus que des économies, ceux-ci peuvent avoir.  un véritable impact sur leur environnement.

Les candidatures 2020 sont ouvertes jusqu’au 15 avril sur l’espace professionnel pro.laclefverte.org. Les hôteliers et les restaurateurs intéressés sont invités à effectuer un pré-diagnostic gratuit en ligne.

17/01/2020

Le Duff s’engage pour l’amélioration des conditions d’élevage des poulets de chair

Le concept Brioche Dorée affiche une nouvelle identité visuelle. ©Le Duff

D’ici à 2026, toutes les enseignes du Groupe Le Duff (Brioche Dorée, Fournil de Pierre et Del Arte en France, Kamps en Allemagne) s’approvisionneront exclusivement en poulet provenant de fournisseurs respectant l’ensemble des normes de l’European Chicken Commitment (ECC). Après les enseignes de restauration françaises  en 2019, c’est au tour de Kamps de rejoindre  l’initiative. Le Duff America, la filiale américaine du groupe, s’est, elle, engagée en 2017 à s’approvisionner uniquement en poulet auprès des fournisseurs selon les normes du Global Animal Partnership, d’ici 2024.

L’European Chicken Commitment est une démarche volontaire portée par plus de 30 ONG européennes ayant pour objectif d’améliorer les conditions d’élevage et de bien-être des poulets.

Présent dans 100 pays et sur 5 continents, Le Duff réalise un CA de 2,05 Mds €.

06/01/2020

Découvrez Muse, le concept écoresponsable de la restauration boulangère à Europain

©SylvieAmarPartners

Lors du salon Europain, du 11 au 14 janvier prochains à Paris Expo, Porte de Versailles, le concept Muse « inspiration for baker » investira 280 m2 du hall 1 pour produire et vendre sur place les nouvelles recettes « up cycling » d’Olivier Boudot et de ses étudiants : farines et pains à base de légumineuses, chouquettes réalisées à partir de drêche de bière, mini-cake issus du recyclage de la pâte à croissant, pains invendus transformés en croûtons salés et sucrés.

Sur cet espace pensé par les étudiants de l’Institut Le Cordon Bleu et designé par l’agence Sylvie Amar & Partners, les caisses feront place à des conseillers spécialisés volants avec tablette de prise de commande et de paiemen, les vitrines froides disparaitront au profit de kiosques mono-produits. Muse  formera un écosystème anti-gaspillage,  offrant aux invendus une deuxième vie et mettant en avant qualité, saisonnalité des produits et information des consommateurs. (suite…)

06/01/2020

Révolution(s) en Cuisine(s) : l’agence Utopies dévoile les futurs de la restauration durable

Dix ans après un premier opus, l’agence Utopies livre une version actualisée de son étude sur le développement durable en restauration. La nouvelle mouture, intitulée « Révolution(s) en cuisine(s), les futurs de la restauration durable » et réalisée en partenariat avec Metro, fait le point sur les tendances qui façonneront la restauration de demain. Avec un total de 6,7 milliards de repas servis par an, la restauration a indiscutablement un rôle moteur dans la transition agricole et alimentaire.  Cependant, à peine plus d’un Français sur 2 perçoit les efforts du secteur pour la mise en place d’une politique de développement durable.

« Aujourd’hui, force est de constater que très peu de grandes enseignes prennent des engagements radicaux. Des avancées sont à noter, mais elles restent trop faibles pour amorcer un changement et parvenir au point de bascule. Les acteurs les plus innovants et rupturistes – qui généralisent une offre responsable – sont très majoritairement de petits établissements ou structures », soulignent les auteurs de l’étude. Ils préconisent les villes et le territoire comme l’échelle d’intervention la plus adéquate pour emmener la restauration sur le chemin du développement durable car  « ils peuvent influer sur le comportement des habitants et infrastructures, en mettant en place des réglementations, mais également en étant force de proposition sur des initiatives locales et collectives. » (suite…)

06/01/2020

Restauration commerciale – Ce qui vous attend en 2020 et après….

A partir de  2020, la restauration est durable … ou pas ! Restauration21 vous propose un récapitulatif des sujets incontournables de cette nouvelle décennie.

 

MISE EN PLACE DU TRI 5 FLUX

Depuis juillet 2016, les professionnels ont l’obligation de trier 5 types de déchets : papier/carton, métal, plastique, verre et bois dans des poubelles dédiées. C’est le tri 5 flux des déchets. En cas de non-respect de ces règles, ils s’exposent à des sanctions administratives et judiciaires. Depuis le 1er janvier 2020, 70 % des réseaux des enseignes de la restauration rapide doivent être en conformité, pour atteindre 90 %  au 31 décembre 2020 et 100 % au 31 décembre 2021.

Retrouvez dans le Magazine #3 de Restauration21, le dossier : Tri 5 flux, la restauration rapide sous pression, pages 22 à 24.

 

UN NOUVEAU CAHIER DES CHARGES POUR LES RESTAURANTS BIO

Les restaurateurs travaillant des produits issus de l’agriculture biologique et désirant mettre en avant leur démarche auprès de leurs convives peuvent depuis le 1er janvier 2020 faire certifier leur niveau d’engagement grâce à un nouveau cahier des charges élaboré par l’Inao (Institut national de l’origine et de la qualité). 3 niveaux de certification sont :

– la catégorie 1 qui correspond à l’introduction de 50 % à 75 % d’ingrédients biologiques  en valeur d’achat (part de la valeur des achats de produits bio dans la valeur totale des achats en bio et non bio du restaurateur) ;
–  la catégorie 2 pour l’introduction de 75  % à 95 % d’ingrédients biologiques en valeur d’achat ;
–  la catégorie  3 qui correspond à  l’utilisation d’au moins 95 % d’ingrédients biologiques en valeur d’achat.

Bio en restauration commerciale : un nouveau cahier des charges au 1er janvier 2020

(suite…)

06/01/2020

Restauration collective – Ce qui vous attend en 2020 et après….

©Restauration21

Plastique, lutte contre le gaspillage, produits bio… l’année 2020 est à peine engagée et déjà de nouvelles obligations s’imposent. Quels sont les incontournables de 2020 ? Et les prochaines échéances ?

Au 1er janvier 2020…

La loi Egalim interdit l’utilisation de bouteilles en plastique d’eau plate dans le cadre des services de restauration collective scolaire au profit de l’utilisation de matériaux inertes et durables, et prioritairement du verre. Cette mesure ne s’applique pas « aux services situés sur des territoires non desservis par un réseau d’eau potable ou lorsqu’une restriction de l’eau destinée à la consommation humaine pour les usages alimentaires est prononcée par le représentant de l’État dans le département. »

Depuis le 1er janvier 2020, les usagers des restaurants collectifs doivent être informés une fois par an, par voie d’affichage et de communication électronique, de la part des produits de qualité et durables (au sens de l’article L. 230-5-1 du CRPM) entrant dans la composition des repas servis et des démarches entreprises pour développer des produits issus du commerce équitable. (suite…)

02/01/2020

Interdiction du plastique à usage unique : quelles échéances pour quels produits ?

La boite d’emballage de sandwich type « kebab » sera interdite au 1er janvier 2021.

On y voit plus clair sur les  interdictions des produits en plastique à usage unique à l’issue du débat public parlementaire autour du  projet de loi anti-gaspi et économie circulaire. Le texte devant repasser devant les sénateurs puis les députés, les échéances sont les suivantes pour le moment  :

Au 1er janvier 2020 :

Les gobelets, verres et assiettes en plastique jetable de cuisine pour la table sont interdits.

L’utilisation de bouteilles en plastique d’eau plate dans le cadre des services de restauration collective scolaire est interdite profit de l’utilisation de matériaux inertes et durables, et prioritairement du verre. Cette mesure ne s’applique pas « aux services situés sur des territoires non desservis par un réseau d’eau potable ou lorsqu’une restriction de l’eau destinée à la consommation humaine pour les usages alimentaires est prononcée par le représentant de l’État dans le département. » (Loi Egalim). (suite…)

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #2 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Transgourmet

  • Fournisseur de référence

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Eclektic

  • Inscrivez votre activité dans une perspective durable

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires