111 articles publiés dans la catégorie "Gestion des déchets"

02/09/2016

Chef’Eco pose des jalons au Maroc à l’occasion de la COP22

Chef'Eco - Photo©Restauration21.frA l'occasion de la tenue prochaine de la COP22 au Maroc, Chef'Eco, entreprise du sud-ouest de la France spécialisée dans le tri et la gestion des déchets en restauration, annonce la mise en place d'un partenariat avec  la société CHR Conseils et formations basée à Casablanca. Chef’Eco souhaite proposer aux acteurs de la restauration marocaine des sessions de formation  et un accompagnement à la gestion des déchets de restauration commerciale ou collective.

 

 « Boostées par la COP22 à  Marrakech, la thématique de la gestion des déchets et celle de la lutte contre le gaspillage alimentaire vont devenir incontournables pour la restauration collective et commerciale marocaine » souligne Bruno Houppermans (photo), le fondateur et gérant de Chef'Eco. Il mise sur ce contrat de partenariat noué avec le gérant Youssef El Ayoubi pour  « développer le concept Chef'Eco au Maroc et dans un second temps sur d'autres pays d'Afrique ». Un continent qui présente un fort potentiel et sur lequel le français est présent à Abidjan (Côte d'Ivoire) où le lycée français est équipé de 2 tables de tri.

Photo©Restauration21.fr

www.chef-eco.fr

 

Retrouvez toute l'actualité de la gestion des déchets et des biodéchets est sur Restauration21.

06/06/2016

Le SYNEG enjoint ses adhérents à se mettre rapidement en conformité pour leurs déchets d’élément d’ameublement et se mobilise sur les biodéchets

Couv-guide-dea-deee«Les metteurs sur le marché d'élément d'ameublement professionnel  qui ne cotisent pas à l'éco-contribution et qui ne répercutent pas ce montant sur le prix de vente sont hors-la-loi» avertit Pierre Marcel, président de la commission environnement du SYNEG (Syndicat National de l’Equipement des Grandes Cuisines). Lancée en 2012, la filière des DEA (déchets d’éléments d’ameublement) ménagers et professionnels est entrée dans sa phase opérationnelle en 2013. «Nous savons que les pouvoirs publics ne vont plus être compréhensifs» prévient-il. Depuis janvier 2016, le SYNEG met à la disposition des producteurs, installateurs et détenteurs finaux d’équipements de grandes cuisines et métiers de bouche,  le dispositif Valo Resto Pro, une solution globale DEEE et DEA, opéré par Ecologic.

 

 

(suite…)

16/05/2016

DEEE et DEA : Un trophée pour valoriser les meilleures fins de vie des équipements de cuisines professionnelles

Photo©Restauration21.frLe recyclage des déchets d'équipements électriques et  électronique (DEEE) et des déchets d'ameublement (DEA) de votre cuisine vous préoccupe ? Le SYNEG et  Ecologic organisent les premiers Trophées Valo Resto Pro dans le cadre du salon Equip'Hotel qui se déroulera du 6 au 10 novembre 2016 au Parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris. Ils récompenseront les meilleures initiatives de collecte et de communication dans le domaine des équipements de cuisines professionnelles en fin de vie, mises en œuvre par chaque partie-prenante de la filière : utilisateurs,  installateurs, distributeurs, bureaux d’études et fabricants. Les meilleures d'entre-elles seront élues par un jury aux membres issus d’organisations représentatives de la filière cuisines professionnelles. CINOV Restauconcepteurs, FCSI, Restau’co, Synhorcat, UDIHR, UNICPRO ont confirmé leur participation.

 

Pour les lauréats, le trophée signifie la reconnaissance de toute la filière et de ses organisations représentatives et leur donnera le droit d’utiliser la marque « Trophées Valo Resto Pro® 2016 » sur tous leurs supports et communications.

 

Télécharger les informations.

 

(suite…)

16/03/2016

980 tonnes de verre « perdu » collectées par plus de 50 distributeurs-grossistes en boissons en 2015

Logo_label_FNBSelon un communiqué de presse diffusé par la Fédération Nationale des Boissons (FNB), le résultat de la collecte pour 2015 de verre perdu est « exceptionnel » et atteint 980 tonnes de verre perdu collecté par le dispositif de logistique inverse. Plus de 50 grossistes distributeurs se sont engagés dans la démarche. Ils proposent à leurs clients des caisses de stockage ou des broyeurs de verre qui sont ensuite récupérés lors des livraisons.

 

Dommage que la FNB ne précise pas combien ces 980 tonnes collectées en vue de valorisation  représentent de bouteilles en  verre au regard des 750 millions de bouteilles en verre à usage unique servies chaque année dans les établissements de la consommation hors domicile en France. La Charte Développement durable sur la période 2014-2016 présentée par la FNB en 2013 tablait sur «150 entreprises engagées dans un service de reprise de tout type d'emballage de boissons d'ici à 3 ans».

 

Les professionnels des CHR qui ne disposent pas d'un service de logistique inverse peuvent jeter les bouteilles en verre non consignées dans les bac de tri appropriés en pied d'immeuble ou dans les colonnes de verre sur la voie publique.

08/01/2016

Le dispositif VALO RESTO PRO s’étend aux Déchets d’Éléments d’Ameublement

Opéré par Ecologic, le dispositif offre une solution globale DEEE et DEA pro aux producteurs, aux installateurs et aux détenteurs finaux d’équipements de grandes cuisines et métiers de bouche.

 

DEA -Photo©Restauration21.frEn charge du dispositif Valo Resto Pro créé à l’initiative du SYNEG (Syndicat National de l’Equipement des Grandes Cuisines) pour gérer les Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques professionnels (DEEE pro), l’éco-organisme Ecologic est désormais agréé par l’État pour gérer les Déchets d’Éléments d’Ameublement professionnels (DEA pro) des 'grandes cuisines et métiers de bouche.

 

Les DEA professionnels de la filière sont les : tables, plans de travail, armoires, étagères, rayonnages, présentoirs à pain, dessertes, meubles de tri, chariots, bacs et plonge, distributeurs (assiettes, plateaux couverts, verres…)

 

Le tonnage annuel de mises sur le marché de ces équipements est estimé à 10 000 tonnes. Ecologic ambitionne d’en collecter 10 % dès la première année de l’agrément, et 35 % à l’horizon 2021.

(suite…)

28/12/2015

Biodéchets : ce qui vous attend au 1er janvier 2016

Les biodéchets sont triés et collectés en vue de valorisation

 

Photo©Restauration21 (2)A partir du 1er janvier 2016, toute cuisine de restaurant, cuisine centrale, collective, tout laboratoire de production alimentaire générant 10 tonnes de biodéchets et 60 litres d'huiles usagées par an est considéré comme «gros producteur» de biodéchets. Publié en juillet 2011, le décret sur les seuils de biodéchets en définit les modalités de tri et de collecte séparée.

 

Selon le texte :

« La valorisation de ces déchets pourra être effectuées directement par le producteur ou le détenteur ou être confiée à prestataires lorsque la valorisation n’est pas effectuée sur le site de production ». De plus, «lorsqu’une personne produit ou détient des biodéchets sur plusieurs sites ou dans plusieurs établissements, le seuil s’apprécie en fonction des quantités produites ou détenues sur chaque site ou chaque établissement ».

 

Pour savoir si vous êtes concernés, vous devez estimer les quantités annuelles de biodéchets générées par votre activité et voir si la quantité produite est inférieure ou supérieure à 10 tonnes par an.

 

(suite…)

20/11/2015

COP 21 – Moulinot Compost & Biogaz va tester le lombricompostage industriel des biodéchets

Moulinot - Photo©Restauration21L'activité de la restauration lors de la COP 21 sur le site du Bourget devrait générer 45 tonnes de biodéchets (entre 200 et 250 grammes par repas), collectées par Moulinot Compost & Biogaz en partenariat avec Derichebourg. Le contenu d'une benne sera destiné à un test de lombricompostage industriel. Le reste sera méthanisé.

 

Pour cette expérimentation, Moulinot Compost & Biogaz s'appuie sur la Semardel (91) dont l'écosite de Vert-le-Grand composte les déchets verts. Dans une première phase, un compost sera produit à partir d'un mélange de déchets organiques et de déchets verts. Puis, dans un second temps,  des lombrics affineront l'amendement afin d'obtenir un compost "haute couture" selon Stephan Martinez,  restaurateur et créateur de Moulinot.

 

Le compost issu des biodéchets de la COP 21 devrait être disponible en mars 2016. Le test de lombricompostage industriel se fera également avec des biodéchets collectés par Moulinot sur des marchés alimentaires parisiens et auprès d'établissements de restauration parisiens.

 

(suite…)

16/11/2015

Patàpain teste un meuble de tri Chef’Eco

Patàpain - meuble triPatàpain (France Restauration Rapide, CA de 53 M€ en 2014) a choisi son restaurant, nouvellement implanté dans le magasin de Leroy-Merlin à proximité de Bourges (18) pour installer en test, dans la zone de clientèle,  un meuble de tri. Elaboré par Chef'Eco, l'équipement permet aux clients de trier les bouteilles PET, les canettes, les bouchons et les DIB. C10 a contribué au financement pour partie du prototype. "Ce nouveau mobilier a été développé de manière à vérifier qu’il réponde bien aux contraintes de tri liées à la consommation sur place, il pourra donc être modifié si nécessaire" explique Zélia De Oliveira, au service Qualité R&D. Des entrées pourront être ajoutées ou supprimées en fonction des déchets à valoriser. 

 

Le déploiement sur le réseau (45 unités) est envisagé courant 2016 dans les restaurants ayant déjà initié le tri par les clients et dans les autres, selon les filières de revalorisation en place au niveau des territoires. "Tous les restaurants situés sur une même ville seront obligatoirement équipés en parallèle de manière à créer une cohésion des gestes de tri au sein d’une même ville sur le réseau Patàpain" poursuit Zélia De Oliveira. Les implantations des meubles de tri sont étudiées site par site pour optimiser leur emplacement et donneront lieu à la mise en place d'une campagne de communication auprès des clients afin qu'ils placent le bon déchet dans la poubelle adéquate.

 

(suite…)

08/10/2015

COP 21 : Moulinot Compost & Biogaz valorisera les biodéchets de restauration sur le site du Bourget

Moulinot Compost & BiogazAprès un test parisien réussi de collecte des déchets organiques de la restauration, Moulinot Compost & Biogaz va pouvoir démontrer son savoir-faire sur une scène beaucoup plus grande. La start-up parisienne, en partenariat avec Derichebourg, va gérer la collecte en vue de valorisation des biodéchets des restaurants Lenôtre, Horeto et Elior sur le site de Paris-Le Bourget lors de la COP 21. 12 000 repas devraient être servis par jour du 30 novembre au 11 décembre prochains. "Il s'agit des déchets issus de la production réalisée sur les cuisines centrales [NDLR : notamment à Goussainville  et à Gonesse pour Elior] et des déchets générés par l'assemblage des recettes sur les différents points de vente au Bourget" précise Stephan Martinez, le créateur et dirigeant de Moulinot Compost & Biogaz.

 

Derichebourg assurera la mise en place des bacs de collecte et le transport par camions GNV des biodéchets vers un éco-site dédié. C'est à ce moment que Moulinot prendra la relève en se chargeant de leur transfert vers un site de méthanisation dans l'Essonne. "Nous nous chargeons également de la sensibilisation, de la formation du personnel de restauration et de la mise en places de outils de communication" ajoute Stephan Martinez. Sur les 45 tonnes de biodéchets qui seront générés lors de l'événement, 70 % au moins pourraient être collectés et retraités une fois les erreurs de tri et autres aléas pris en compte.

 

(suite…)

01/10/2015

Le Grand Hyatt Cannes Hôtel Martinez s’équipe d’un déshydrateur de biodéchets

Photo Florence Gardrat Grand Hyatt Cannes Hotel Martinez  -Testée pendant 2 mois par les équipes du Grand Hyatt Cannes Hôtel Martinez (06), le déshydrateur de biodéchets (GEB, commercialisé par D.S.E.) a permis de transformer 3 tonnes de déchets alimentaires en 560 kg de matière sèche. De quoi séduire la direction qui a investi 28 500 € dans cet équipement. "Cette machine est peu encombrante et minimise le nombre de containers. Elle est facile d’utilisation, rapide, pas bruyante et ne répand pas de mauvaises odeurs sans compter qu’elle contribue à réduire notre bilan carbone" explique Florence Gardrat (photo), Responsable qualité et environnement du palace cannois.

Avec plus de 10 tonnes annuelles de déchets organiques générés, l'établissement sera considéré comme "gros producteur" à partir du 1er janvier 2016 et concerné par le décret de juillet 2011, sur le tri et la collecte des biodéchets qui définit leurs modalités de tri et de collecte séparée.

 

(suite…)

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #2 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Transgourmet

  • Fournisseur de référence

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Eclektic

  • Inscrivez votre activité dans une perspective durable

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires