04/06/2019

En 2018, la restauration a acheté pour 555 millions d’euros HT de produits bio

Les achats de produits issus de l’agriculture biologique en restauration ont bondi en 2018 pour atteindre 555 millions d’euros HT, selon les chiffres de l’Agence Bio présentés le 4 juin, contre 452 millions d’euros HT en 2017. Une progression qui contribue à la croissance inégalée (+ 15,7 %) de la consommation de produits bio en France tout circuit confondu,  celle-ci atteint 9,7 milliards d’euros et représente 5 % de la consommation alimentaire des ménages français.

Est-ce que ce sont les effets booster de l’article 24 de la Loi Egalim ?  La restauration collective sociale a acheté 319 M€ de produits bio en 2018, des achats en progression de 27 % par rapport à 2017. D’ici au 1er janvier 2022, la restauration collective publique devra servir  50 % de produits durables dont 20 % de produits issus de l’agriculture biologique.

Avec 236 M€ d’achats en bio, la consommation de produits bio en restauration commerciale progresse de 14,5 %. (suite…)

03/06/2019

Entre 12 500 à 13 600 repas seraient jetés par les restaurants d’entreprises de La Défense

Entre 6 et 9 tonnes de nourriture encore consommable seraient jetées quotidiennement sur l’ensemble des restaurants d’entreprises du quartier de La Défense. Soit entre 12 500 à 13 600 repas perdus. Cette estimation repose sur les résultats de 2 campagnes de pesées menées dans les  tours d’Allianz France, Arpège (Elior), Eurest (Compass), Mazars et Suez, extrapolés aux 70 tours et 180 000 salariés de Paris La Défense, dont la moitié déjeunerait dans un restaurant collectif d’entreprise. L’audit retient comme base un repas complet de 550 à 600 grammes.

Lors de 2 campagnes de pesées de 3 jours, en juillet 2018 et janvier 2019, les quantités servies aux convives, celles jetées par ceux-ci, celles jetées et celles conservées en cuisine ont été mesurées avec une méthodologie commune. Entre les 2, une série de premières actions menées au sein des restaurants ont permis de réduire de  23 % le gaspillage. (suite…)

03/06/2019

Focus sur la restauration bio à Natexpo 2019

Natexpo est le premier salon français de l’alimentation bio.©Arnaud Chapuis.

Du 20 au 22 octobre prochain à Paris Nord Villepinte, les professionnels de la bio se retrouveront au salon Natexpo, le salon international des produits biologiques. Sur plus de 1 000 exposants représentant l’ensemble des acteurs du marché (producteurs, transformateurs et distributeurs), plus de 600 fournisseurs alimentaires et vins bio seront présents.

Un parcours “restauration” recensant 400 exposants  permettra aux professionnels de la restauration commerciale et collective de découvrir très facilement toutes les dernières tendances et innovations, de rencontrer de nouveaux partenaires et fournisseurs. Ils pourront assister à des ateliers cuisine animés de 45 minutes par des chefs. Différentes thématiques seront abordées au cours de ces démonstrations : le bio en restauration collective, le surgelé bio, le zéro déchet, le vegan, le raw food… Pour limiter les pertes et le gaspillage, producteurs et transformateurs proposent de plus en plus de produits surgelés. Un parcours dédié à cette offre, particulièrement adaptée à la restauration collective, sera également mis en place. (suite…)

27/05/2019

Comatec change de logo et affirme son engagement en faveur d’un packaging durable

« Packaging original et responsable » affiche le nouveau logo de Comatec, spécialiste du packaging durable destiné à la restauration. Créée en 1994 autour d’une offre de contenants en plastique réutilisable et recyclable, l’entreprise de Carcassonne a progressivement fait évoluer ses gammes vers des propositions à base de matières alternatives, compostables, comme le carton, la pulpe de canne, la bagasse, le PLA. Bio Line, la gamme biodégradable et Alternativ Eco, la gamme recyclée et recyclable, ont été lancées respectivement en 2008 et 2010. «Aujourd’hui, 50 % de notre offre est composée de produits en plastique recyclable et réutilisable, et 50 % de solutions alternatives compostables et biodégradables »précise Tatiana Rumeau, la directrice général de Comatec.

Depuis septembre 2018, Comatec enregistre une croissance de plus de 35 % de son activité sur ses gammes de packagings alternatifs. Un progression qui concerne « aussi bien le marché de la restauration rapide que celui des traiteurs et organisateurs de réception, et qui repose sur l’arrivée de nouveaux clients et la ‘conversion’ d’anciens acheteurs »en faveur de produits plus respectueux de l’environnement.  Cette année, outre la paille en paille bio, Comatec a lancé la gamme « Stone» composée de bols fabriqués avec 20 % de plastique en moins, «réutilisables, recyclables, lavables et micro-ondables.» En parallèle, elle a agrandi sa gamme de plateaux à partager en bois de peupliers issu de forêts françaises écogérées. (suite…)

27/05/2019

Tri des déchets en restauration rapide : Brune Poirson met la pression sur 15 enseignes

Nouveau coup de semonce de Brune Poirson à l’intention de la restauration rapide. La secrétaire d’Etat à l’écologie a adressé, le 22 mai, un courrier à 15 enseignes pour les enjoindre à  mettre en conformité 70 % de leurs restaurants en matière de tri des déchets d’ici à la fin de l’année. Fin du mois de mars, toutes les enseignes lui  avaient pourtant remis un plan de conformité de leurs établissements avec la réglementation en matière de tri 5 flux et de tri des biodéchets.

Peu convaincue par les démarches présentées, Brune Poirson écrit que « les efforts n’ont pas été suffisants », que  «les mesures prévues ne sont pas encore satisfaisantes » et « qu’aucune stratégie ne permet de remplir totalement [leurs] obligations de tri, que ce soit pour le tri des cinq flux (papier, carton, verre, plastique et métaux) ou pour le tri des biodéchets en cuisine et en salle ». Le tri 5 flux est obligatoire depuis 2016 et, à partir de 2025, le tri à la source des biodéchets sera obligatoires pour tous les restaurants quelque soit la quantité produite. 90 % des restaurants devront être opérationnels fin 2020 et la totalité au 31 décembre 2021.

« A  l’exception de l’entreprise Pomme de Pain, toutes les enseignes ont fait le choix de ne pas proposer de dispositif de tri des biodéchets en salle, alors même que la plupart des établissements sont soumis à cette obligation » ajoute-t-elle dans le document que Restauration21 s’est procuré.

(suite…)

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #2 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Transgourmet

  • Fournisseur de référence

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Eclektic

  • Inscrivez votre activité dans une perspective durable

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires