127 articles publiés dans la catégorie "Gestion des déchets"

01/07/2021

Emballages et tri des déchets : Barbara Pompili rappelle leurs engagements aux professionnels

Barbara Pompili en visite chez Metro à Nanterre le 1er juillet 2021. ©Restauration21

Burger King, Cojean et Subway bons élèves du tri 5 flux et des biodéchets.

En application de la loi Agec, les boites en polystyrène expansé, dites « boites à kebab », sont définitivement interdites. Tout comme les pailles, les piques à steak, les couvercles à verre jetables, les assiettes autres que celles interdites en 2020, la tolérance pour l’épuisement des stocks s’est achevée le 1er  juillet. «Nous avons des alternatives. Le polystyrène expansé met 1000 ans à se détériorer. Il fallait l’arrêter. En France, 350 millions de kebabs sont consommés par an» a rappelé Baraba Pompili lors de sa visite à l’entrepôt Metro à Nanterre (92) le 1er juillet. L’occasion pour la ministre de la Transition écologique de faire le point sur le dossier des emballages en restauration.

Contrôles et sanctions
En juin 2019, 15 enseignes  de la restauration rapide ont signé  un contrat d’engagement pour le tri de leurs déchets. Elles s’engageaient à se mettre en conformité en matière du tri 5 flux – trier le papier/carton, le métal, le plastique, le verre et le bois, dans des poubelles dédiées – et des biodéchets. Et à communiquer sur l’état de déploiement du tri chaque semestre, restaurant par restaurant.  70 % de leurs restaurants devaient être opérationnels au 31 décembre 2019, puis 90 % au 31 décembre 2020 et la totalité fin 2021. Lors du point presse sur le stand des emballages, Barbara Pompili a révélé que seules les enseignes Burger King, Cojean et Subway atteignent les objectifs fixés avec respectivement 100 %, 98,5 %  et 91 % de leur parc conforme. En revanche, comme promis par Brune Poirson (ex secrétaire d’Etat) à l’époque, la ministre de la Transition écologique. a donné les noms des 13 réseaux en deçà des 90 % :  McDonalds, KFC, Starbucks, Dominos Pizza, Class’Croûte, Exki, La Mie Câline, La Croissanterie, Paul, Jour, Five Guys, Pomme de Pain et Brioche Dorée. Télécharger le suivi des engagements. (suite…)

15/03/2021

Le 18 mars, la journée mondiale du recyclage, c’est aussi pour les CHR et le foodservice

Le tri et la collecte sont les étapes indispensables au recyclage. ©Restauration21

Que recycle-ton dans la filière des CHR et du foodservice ? Mégots, biodéchets, savons, vêtements de travail en fin de vie, gobelets, emballages, matériel de cuisine, DEEE, ameublement… A l’occasion du #GlobalRecyclingDay, retrouvez quelques bonnes pratiques au fil des pages de Restauration21.

 

Recycler les vêtements de travail : 

Bragard associe ses clients à l’upcycling de leurs vêtement professionnels usagés

Recycler les équipements de cuisine professionnelle :

DEA et DEEE de grandes cuisines : 4 200 tonnes collectées en 2016 via le dispositif Valo Resto Pro

Recycler les savons d’hôtel :

L’Umih s’engage pour le recyclage des savons d’hôtel

(suite…)

04/01/2021

Restauration collective : ce qui vous attend en 2021 et après

©Restauration21.

Restauration21 vous propose un florilège des thématiques fortes pour les prochains mois. Réduction du gaspillage alimentaire, produits bio et durable, fin du plastique à usage unique, gestion des déchets…  la restauration collective durable poursuit sa marche en avant !

 

GASPILLAGE ALIMENTAIRE

Tout comme la distribution alimentaire, les cantines doivent, d’ici 2025, réduire leur gaspillage alimentaire de 50 % par rapport au niveau de 2015. Un nouveau label anti-gaspi d’Etat valorisera les initiatives vertueuses et accompagnera les objectifs définis par la loi Agec.

Un label national « Anti-gaspillage alimentaire » pour la restauration collective et commerciale

 

MENU VÉGÉTARIEN QUOTIDIEN

L’expérimentation d’un menu végétarien quotidien sera menée sur la base du volontariat à partir de septembre 2021 dans l’ensemble de la restauration collective publique.

Menu végétarien quotidien dans la restauration collective publique : le gouvernement fait le choix de l’expérimentation

(suite…)

04/01/2021

Restauration commerciale : ce qui vous attend en 2021 et après

©Restauration21

Lutte contre le gaspillage alimentaire, tri des déchets, interdiction du plastique à usage unique :  quels sont les dossiers incontournables en 2021 ? comment préparer les échéances suivantes ? Le point avec Restauration21.

 

MISE EN PLACE DU TRI 5 FLUX

Au 31 décembre 2021, la totalité des réseaux des enseignes de la restauration rapide devront être en conformité avec le tri 5 flux. Depuis juillet 2016, les professionnels ont l’obligation de trier 5 types de déchets : papier/carton, métal, plastique, verre et bois dans des poubelles dédiées. C’est le tri 5 flux des déchets. Depuis le 31 décembre 2020,  90 % des parcs des restaurants doivent respecter cette obligation. Dans le cas contraire, ils s’exposent à des sanctions administratives et judiciaires.

Retrouvez dans le Magazine #3 de Restauration21, le dossier : Tri 5 flux, la restauration rapide sous pression.

 

LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE

DOGGY BAG OBLIGATOIRE

A partir du 1er juillet 2021, les établissements de restauration commerciale et les débits de boissons à consommer sur place devront mettre  à la disposition de leurs clients qui en font la demande des contenants réutilisables ou recyclables permettant d’emporter les aliments ou boissons non consommés. En ce qui concerne la restauration rapide, le contenant proposé dans ce cas doit également être réutilisable et recyclable. (suite…)

15/10/2020

Tri et collecte des déchets, filière REP ’emballages de restauration’ : le Snarr a fait le point lors de son AG

Le Snarr a tenu son AG le 14 octobre à la Maison des Polytechniciens à Paris.

Tri 5 flux des emballages, mutualisation de leur collecte, création de la filière REP ’emballages de restauration’ : la restauration rapide a quelques mois pour mettre en œuvre les dispositions de la loi Agec.

Alors que pour la restauration rapide les échéances en matière de réglementation environnementale se rapprochent, la présentation d’Eric Laubouet, président de la commission environnement du Snarr (Syndicat national de l’alimentation et de la restauration rapide), lors de son AG le 14 octobre à Paris, a permis de faire le point sur les actions à venir du syndicat en faveur de la mise en œuvre des lois Egalim et Agec (loi anti-gaspillage pour une économie circulaire).

Annoncée lors de l’opération  «Ici on Trie» il y a tout juste un an, la mutualisation des collectes des déchets de restauration devrait se concrétiser en décembre prochain par des tests au niveau de restaurants regroupés en “grappes”. Cette solution permettrait à des enseignes différentes situées sur une même zone géographique de partager le coût de collecte (réaliser par un prestataire privé)  déchets afin d’être conforme au décret du tri 5 flux. Depuis 2016, leurs emballages en papier/carton, métal, plastique, verre et bois doivent être placés dans 5 poubelles distinctes en vue de leur valorisation. Mais ceci suppose que chaque site de restauration collecté respecte les mêmes consignes de tri (généralement en salle) en amont de la collecte. «La plupart de nos adhérents sont en ligne avec le calendrier du ministère» assure Eric Laubouet. Au 31 décembre 2021, toutes les enseignes de restauration devront être en conformité avec cette obligation d’autant plus qu’entre temps, les professionnels seront devenus les « metteurs sur le marché »  de leur emballages. (suite…)

14/09/2020

La paille, la manger ou s’en passer

Les  pailles en plastique seront  interdites en restauration commerciale au plus tard le 31 juillet 2021. Faut-il absolument leur trouver une alternative ?

Retrouvez notre article dans le Magazine #4 de Restauration21.

09/09/2020

DOSSIER – L’emballage éco-responsable, élément clé de l’expérience client

Le Magazine #4 de Restauration21 existe en version digitale et papier.

L’adéquation entre l’emballage, réutilisable ou à usage unique compostable, et le produit proposé est un élément de réassurance, dans des conditions d’hygiène parfaites.

Stoppés net dans leur activité durant plus de deux mois en raison de la crise sanitaire, de nombreux professionnels ont réinventé leur offre autour du click & collect. Le consommateur passe sa commande en ligne, la paie et vient la récupérer dans le point de vente à une heure fixée. Une pratique, complémentaire de la livraison et déjà bien implantée dans  la restauration rapide. Au pied du mur, la restauration traditionnelle s’en est emparée,  les chefs trouvant dans la vente de  repas commandés à emporter une petite bouffée d’oxygène bienvenue pour leur trésorerie.
Traiteur organisateur de réceptions, la Maison Pennarun (29) a  vu fondre son carnet de réservations comme neige au soleil. En réaction et pour conserver un lien avec ses clients, elle a développé des kits, une offre de menu, d’apéritifs et de pique-nique en vente à emporter (VAE). « Plus que de privilégier des matières, nous avons surtout réfléchi à minimiser les emballages… A la fois, pour une question d’engagement évidemment, mais aussi pour une question de cout bien sûr ! Ensuite, nous essayons de trouver des emballages que nos clients pourront facilement réutiliser. Pour nos kits, par exemple, nous utilisons des grandes bourriches d’huitres, qui pourront facilement trouver une 2ème vie au bureau ou à la maison » détaille Claire Pennarum,  DG du traiteur Maison Pennarun.

Lire la suite de cet article dans le Magazine #4 de Restauration21

Au sommaire du  dossier :

Le verre en embuscade.

La paille, la manger ou s’en passer.

 

27/02/2020

Un nouveau meuble de tri et débarrassage chez Exki

Sur mesure, le nouvel équipement offre une destination à chaque élément présent sur le plateau d’un client. ©Restauration21

Exki annonce avoir équipé à ce jour 72,2 % de son réseau intégré d’un nouveau meuble de tri et de débarrassage. Sur mesure, il offre une destination à chaque élément présent sur le plateau d’un client. Aux 5 flux obligatoires – verre, papier/carton, plastique, bois, métal  –  l’enseigne de restauration rapide a ajouté un collecteur pour les biodéchets solides et liquides, et un autre pour le tout venant (thé, alu, serviette). Des bacs de débarrassage pour la vaisselle en porcelaine, les couverts en inox et les plateaux complètent l’équipement. « Nous avons listé tous les déchets de façon à élaborer une nomenclature. Chaque élément, déchet ou non, présent sur le plateaux doit avoir une place sur le meuble de tri » résume Barthélémy de Callataÿ, chef du développement et du design Exki. Pour le client, les instructions sont clairement expliquées par une signalétique pédagogique. « Nos clients doivent s’habituer au tri et prendre de nouveaux réflexes. Mais notre chance, c’est qu’ils sont demandeurs. Certains même nous félicitent pour la démarche.» (suite…)

13/02/2020

Les collecteurs GreenGo à l’assaut de la restauration

Lucas Graffan, co-fondateur de GreenGo. ©Restauration21

En un an, 1,7 tonne des déchets d’emballages pourront être évités sur le concept de restauration rapide « Bien Fait », l’un des  cinq points de restauration de la Tour Basalte de la Société Générale à la Défense, gérés par Compass (concept Exalt). Comment ? Grâce à la consigne digitalisée de contenants en verre mise en place par GreenGo, une start-up de l’économie sociale et solidaire. Les salades sont servies à la demande dans des bocaux (deux tailles, Weck) consignés 2 €, fermés par un couvercle en plastique (sans PBA) réutilisable. A la caisse, l’appli permet en un clic de gérer le paiement de la consigne. Son repas terminé, le client place son bocal vide et le couvercle dans le collecteur situé sur l’espace de restauration, capable de reconnaitre la forme du contenant et son intégrité. Les 2 € sont crédités sur sa cagnotte digitale GreenGo. Le crédit sur son compte entreprise sera possible à partir du mois de mai. Sur le site Basalte, le nettoyage des contenants est réalisé sur place par les équipes Compass. (suite…)

20/12/2019

Restauration rapide – Les députés interdisent la vaisselle à usage unique pour la consommation sur place

©Restauration21

Actualisation au 30 janvier 2020 –  le projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire a été définitivement adopté par le Sénat le 30 janvier.

A partir du 1er janvier 2023, les enseignes de restauration rapide devront servir leurs repas dans des contenants réutilisables ainsi que leurs boissons dans des verres  également réemployables aux clients qui consomment dans les restaurants. Jeudi soir, 19 décembre, lors du vote en première lecture du projet de  loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, les députés ont confirmé  l’interdiction des emballages à usage unique pour la consommation sur place dans les fast-food, une mesure adoptée fin novembre par la commission développement durable de l’Assemblée nationale. Au-delà des contenants, couvercles et couverts en plastique à usage unique, tous les récipients et ustensiles, y compris ceux qui sont compostables et dégradables, en carton ou en pulpe par exemple, sont concernés. De quoi remettre en question,  selon les professionnels de la restauration rapide, le déploiement du tri en salle et « les mesures d’écoconception des emballages pour lesquelles des investissements massifs ont d’ores et déjà été engagés(suite…)

1 2 3 13

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #5 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Tournus Equipement

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires