| Accueil |

02/12/2014

Un guide pratique pour manger local en restauration collective

Présenté par Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture comme une déclinaison de la politique publique de l'alimentation, le guide pratique "Favoriser l'approvisionnement, local et de qualité en restauration collective" donne les outils en particulier juridiques pour faciliter le recours à l’approvisionnement local dans les restaurants collectifs, tout en respectant le code des marchés publics. La restauration sociale sert environ 10 millions de repas tous les jours en France. Ce qui fait de ses acheteurs,  gestionnaires, cuisiniers, des élus locaux des acteurs essentiels de l'ancrage territorial de l'approvisionnement alimentaire.

 

Au niveau de la sélection des candidats et des offres, l'ouvrage rappelle que les acheteurs publics ont, depuis l'entrée en vigueur du décret 2014-1097 du 26 septembre 2014, la possibilité de donner d'avantage de chances aux petits producteurs. Selon l'article 45 du code des marchés publics, le chiffre d'affaires annuel minimal demandé par le pouvoir adjudicateur ne peut être supérieur à 2 fois le montant estimé du marché ou lot (sauf justifications liées à l'objet du marché ou à ses conditions d'exécution). De même, le critère des performances en matière de développement des approvisionnements directs de produits de l'agriculture peut être pris en compte comme critère d'attribution des marchés publics depuis l'adoption du décret n°2011-1000 du 25 août 2011.

 

Le guide est envoyé aux 36 000 maires de l'hexagone, à tous les présidents de région et de conseil général. Stéphane Le Foll annonce un point d'étape dans 6 mois pour évaluer le déploiement du dispositif et son impact sur le coût matière des repas.

 

Un regret  : Traité comme un signe de qualité comme un autre, le bio ne fait l'objet d'aucune mise en avant particulière par le guide alors que selon le plan Ambition Bio 2017, la part de produits alimentaires servis en restauration collective d'Etat devrait être de 20 % à cette échéance. Or, selon une étude Agence Bio-CSA sur l'introduction du bio en restauration collective, "les élus ou la direction sont le principal facteur d’impulsion de l’introduction des produits biologiques en restauration collective". L'enquête fait ressortir également que "79% "des établissement de restauration collective achetant du bio privilégient l’origine régionale des "produits proposés pour choisir un fournisseur de produits biologiques".

Télécharger la synthèse du guide.

Sur le sujet :

Restau'Co engage la rédaction d'un accord collectif pour une restauration sociale qualitative et équitable, le 19/11/2014.

Le SNRC veut créer un observatoire des produits sous signe de qualité dans la restauration collective, le 30/09/2014.

 

 

Commentaires (0)
Réagir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


(*) Champs obligatoires, votre email ne sera ni publié ni exploité à des fins commerciales.

En validant ce formulaire, vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité et acceptez l'utilisation de vos données pour publier ce commentaire Conformément à loi n°78-17 du 6 janvier 1978, relative à l'informatique aux Fichiers et aux Libertés, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification des données à caractère personnel vous concernant, et vous pourrez demander la suppression de votre commentaire à tout moment en nous contactant.

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #2 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Tournus Equipement

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires

Cet article vous plaît, abonnez-vous à la newsletter bi-mensuelle. Je m'abonnex