10 articles publiés en février 2018

26/02/2018

L’agriculture fait salon à la Bellevilloise le 3 mars

@Restauration21Le 3 mars, l’agriculture sort des allées de l'officiel Salon international de l’agriculture et donne la parole à ceux qui inventent le monde de l’alimentation de demain. Organisée par Alimentation Générale avec KissKissBankBank, la Ruche qui dit Oui ! et Fermes d’avenir, cette seconde édition de Sortons l’Agriculture du Salon, se déroulera de 10 heures  à 22 heures  à la Bellevilloise (Paris 20e).

Au programme :

– Dix tables-rondes et deux conférences sur les moyens à mettre en œuvre pour une transition alimentaire et écologique. Quel est le rôle des citoyens dans la transition alimentation ? Comment manger à l’heure du réchauffement climatique ? Des questions auxquelles tenteront de répondre Marc Dufumier, François Collart Dutilleul, l’éleveur Laurent Chalet, Grégory Gendre, maire d’Olus d’Oléron et de nombreux autres intervenants.

– Des recettes élaborées par des chefs de l’Alliance Slow Food des cuisiniers. Trois plats illustreront leurs engagements et leurs collaborations autour des semences, de la pêche et des races de viandes anciennes.

– Un marché des producteurs et des initiatives.

– Des ateliers participatifs et pédagogiques pour les  visiteurs de tout âge.

Programme complet.

La  Bellevilloise, 19-21 rue Boyer, Paris 20e.

23/02/2018

Eurest communique sur la pêche durable dans ses 27 restaurants certifiés MSC

MSC Semaine pêche responsableA l’occasion de la Semaine de la Pêche Responsable, qui se déroule du 19 au 27 février, Eurest (Compass Group France) met en place une nouvelle campagne de sensibilisation dans ses 27 restaurants d'entreprise certifiés MSC. Durant cette période, seules des espèces certifiées (colin d'Alaska, hoki cabillaud, saumon sauvage, lieu noir, limande) seront servies aux convives. L'opération passera également par de l’affichage sur les tables et dans les salles de restauration via des écrans dynamiques. La certification d'un restaurant « impose un système de comptabilité matière très stricte au niveau du site pour garantir que la chaine de traçabilité est respectée depuis la pêcherie jusqu’au consommateur » explique Eurest qui exploite en France plus de mille restaurants. « Les restaurants non labellisés serviront également des poissons issus de la pêche responsable et de pêcheries certifiées MSC mais ils ne pourront pas communiquer sur le label MSC » précise l'enseigne. 35 % de ses volumes d’achat de poissons surgelés sont labellisés MSC.

21/02/2018

illycaffè « une des entreprises les plus éthiques au monde » selon l’Ethisphere Institute

EhisphereLogoL’Ethisphere Institute,  qui  distingue les entreprises incluant l’intégrité et la durabilité au sein de leurs écosystèmes, a désigné illycaffè comme « l'une des entreprises les plus éthiques au monde », pour la 6e année consécutive. Pour sélectionner les 135 lauréats (13 pays, 57 secteurs) de sa 12e promotion, l'institut leur attribue une note établie selon cinq critères : programme éthique et conformité, responsabilité sociale et sociétale, culture éthique, gouvernance et leadership, innovation et réputation.

« Ce sont les entreprises privées qui génèrent le plus de valeur économique au niveau mondial et il est impératif qu’elles mènent leurs activités dans le respect d’un code éthique strict et rigoureux, en particulier aujourd’hui où les défis, tels que le changement climatique et la croissance démographique rapide, sont légion », a  déclaré Andrea Illy, Président d’illycaffè.

 

19/02/2018

Les Traiteurs de France reçoivent le prix de l’innovation responsable

LogoTDF_CominRSEA l’occasion de ComInRSE, le Campus annuel de la Rencontre Responsable qui se déroulait le 7 février dernier à Paris en présence des acteurs de la filière événementielle, l’association Les Traiteurs de France (36 membres) a reçu le Prix de l’innovation responsable. Signataire du Pacte de lutte contre le gaspillage alimentaire en 2015, le réseau s’est engagé dans la redistribution de ses surplus alimentaires en coopération avec l’entreprise sociale Eqosphere. Cette démarche s’inscrit dans le cadre de la certification ISO 20121 engagée par l’association, plus d’un tiers de ses adhérents est déjà certifié aujourd’hui. Pour les traiteurs, il s’agit de :
– Promouvoir les circuits courts dans une logique de valorisation des territoires  ;
– Entrer dans une logique d’économie circulaire : tri sélectif des déchets, gestion des surplus alimentaires, don à des associations ;
– Contribuer à la sensibilisation RSE de la filière, notamment par la mobilisation des clients  et du personnel.

Un plan d’actions commun à l’ensemble du réseau et des actions spécifiques à chaque traiteur seront déployés par chacun des membres du réseau afin d’inscrire l’ensemble des maisons Traiteurs de France dans une logique de performance globale et d’amélioration continue.

(suite…)

19/02/2018

Dix villes européennes étudient les cantines 100 % bio de Mouans-Sartoux

Logo-agri-urbanDu lundi 19 au jeudi 22 février 2018, la ville de Mouans-Sartoux (06) et la Mead (Maison d’éducation à l’alimentation durable) accueillent élus et techniciens de dix villes européennes (1)  membres du réseau Urbact-Agri Urban  pour un échange transnational. Au programme : partage d’ expérience en matière de cantine bio, de préservation des terres agricoles dans les documents d’urbanisme, d’aide à l’installation des agriculteurs, d’éducation des citoyens à l’alimentation durable et aux enjeux économiques de l’alimentation durable sur le territoire.

Le projet Urbact-Agri Urban repense la production alimentaire dans les petites et moyennes villes, celle-ci y jouant un rôle économique majeur en termes d’emplois, de PIB et de durabilité environnementale. Et par conséquent influe sur la création d’emplois. Le réseau aborde des initiatives liées aux circuits courts de production et de consommation, d’accès à la terre et à l’emploi pour les jeunes en agriculture, aux politiques de formation et au soutien à l’inclusion de nouveaux producteurs, à l’agriculture urbaine, aux produits biologiques ou à la réglementation urbanistique des terres agricoles.

(suite…)

16/02/2018

Sempa lance le premier presse-agrumes professionnel manuel

Sempa_modeleECO

Sans motorisation et électronique, l'Eco affiche une empreinte carbone allégée d'un tiers par rapport à un presse-agrumes professionnel électrique.

Forte de sa soixantaine de modèles et de sa place de leader sur le marché des machines professionnelles à presser les agrumes, Sempa, qui fêtera ses 29 ans le 1er avril prochain, lance son premier presse-agrumes éco-responsable.  Dépourvue de  motorisation et d'électronique, la machine « Eco » fonctionne à l'énergie humaine tout en étant destinée au marché professionnel. « La machine développe une force de pression de 35 kg, ce qui permet à l'utilisateur de presser les agrumes facilement, d'un coup de manivelle » explique Pascal Faucher, président de Sempa. L'entreprise grenobloise a consacré dix-huit mois de R&D à la mise au point de « l'Eco » qui délivre un litre de jus d'orange en une minute quarante cinq secondes.

 

La machine reprend les fondamentaux de la marque :  le couteau dynamique breveté pour trancher le fruit en éliminant les traces d’huiles essentielles et d’amertume de l’écorce, les presses en forme de dôme, la distinction entre la zone alimentaire et la zone technique,  la croix unique.  « Comme la machine fonctionne plus lentement, elle est plus efficace et permet d'obtenir 2 à 3 % de jus supplémentaire pour la même quantité d'oranges » poursuit Pascal Faucher. 13 à 14 kg d'orange peuvent être placés dans le panier de stockage.

 

(suite…)

15/02/2018

Nespresso Professionnel a collecté environ 860 tonnes de capsules usagées sur 2017

Nespresso capsuleDepuis 2016, les clients entreprises et CHR de Nespresso Professionnel ont la possibilité, s'ils consomment plus de 500 capsules de café par mois, de bénéficier du service de collecte gratuit mis en place par la marque. Plus de 4 000 d'entre eux ont adhéré au programme, accessible en ligne. « En un peu plus d’an, le nombre de signataires a triplé » se félicite Hélène Coulbaut, responsable de la communication corporate et RSE. Les adhérents peuvent choisir entre la collecte des capsules par Paprec ou l'envoi de celles-ci par La Poste.  Sur 2017, Nespresso Professionnel estime avoir récupéré environ 860 tonnes de capsules usagées. Une masse qui ne prend pas en compte les capsules placées dans les poubelles jaunes, par les professionnels à l'instar des ménages. « Globalement, sur le marché BtoB et le marché BtoC, on estime que 60 % de nos capsules sont recyclées ou valorisées » poursuit Hélène Coulbaut. Les capsules collectées par Nepresso prennent la direction du site de Rémondis  (Pays-Bas) où l’aluminium est séparé du marc de café puis refondu afin d'être réutilisé pour fabriquer d'autres objets, des vélos ou des canettes.  Le marc de café est valorisé par la méthanisation et le compostage. « Nous souhaitons qu'en 2020, tous les clients de Nespresso aient un point de collecte à proximité de chez eux, nous en sommes à 90% aujourd’hui. »

(suite…)

07/02/2018

Déchets de boisson en consommation hors domicile : bientôt des automates pour la consigne ?

LemonTri-Photo©Restauration21Chaque année, les Français consomment hors de leur domicile – et jettent –  39 000 tonnes de bouteilles en plastique et canettes en aluminium ou en acier. Une masse qui  grimpe à 335 000 tonnes en consommation à domicile. Or, seulement 60 % de ces déchets de boisson sont recyclés. Le déplacement dans la  start-up de collecte Lemon Tri des déchets, le 6 février, de Brune Poirson, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, annoncerait-il le retour en grâce de la consigne ? C'est en tout cas la première mesure proposée à la consultation publique dans le cadre de l’élaboration de la feuille de route de l’économie circulaire : « Faire évoluer le modèle de la collecte de certains produits pour atteindre des résultats proches de 100 % de produits collectés pour être recyclés ou valorisés ».

 

« La France est en retard sur la collecte des déchets plastique en comparaison de ses partenaires européens. Elle ne peut plus être témoin de cette réussite sans tenter d’innover pour améliorer cet enjeu majeur de transition écologique »  souligné Brune Poirson lors de sa venue à LemonTri. En Allemagne, la consigne permet d'atteindre un taux de collecte de plus de 95 % des déchets plastique des ménages. 

 

(suite…)

05/02/2018

A Bailleul, la future cuisine de Dupont Restauration sera respectueuse de l’environnement

Dupont Restauration BailleulDupont Restauration (210 M€ de CA en 2016) a posé la première du chantier de sa cuisine centrale de Bailleul (59) le 29 janvier. Moyennant un investissement de 3,5 M€, l'entreprise quittera, d'ici 10 mois environ, son site historique de Hazebrouck pour prendre possession de ses 2 135 m2 dans la  zone d’activités de la Verte Rue. Le site fabriquera les repas livrés aux établissements scolaires, collectivités, crèches, secteur médico-social (établissements de santé) et aux personnes âgées (portage à domicile). Objectif : atteindre une capacité de production de 25 000 repas par jour contre 10 000 aujourd’hui. Le bâtiment, conforme à la réglementation thermique RT 2012, présentera une climatisation réversible dans les bureaux. Toutes les zones de travail bénéficieront d'un éclairage naturel. Les fenêtres en aluminium fabriquées à partir de profils à rupture de pont thermique, avec doubles vitrages au gaz argon, permettront d'atteindre un coefficient élevé d'isolation.

 

(suite…)

01/02/2018

Projet de loi alimentation : le gouvernement mise sur la restauration collective

Présenté le 31 janvier en conseil des ministres, le projet de loi sur l'alimentation issu des Etats généraux de l'alimentation veut rétablir l'équilibre des relations commerciales entre les filières agricoles, le secteur agroalimentaire et les acteurs de la distribution d'une part, et agir pour une alimentation saine et durable, accessible à tous, d'autre part. C'est sur ce volet que la restauration collective publique est mise à contribution. Elle doit «prendre sa part dans la promotion d’une alimentation de meilleure qualité et plus durable » lit-on en préambule du texte

 

20 % de produits bio en restauration collective

D'ici 2022, la restauration collective publique devra servir « une part significative de produits issus de l'agriculture biologique, ou bénéficiant d’autres signes de qualité ou mentions valorisantes ou présentant des caractéristiques équivalentes, ou acquis en prenant en compte le coût du cycle de vie du produit ». Le ministère de Stéphane Travert précise que l'objectif est d'atteindre un taux de 50 % de produits acquis remplissant l'une de ces conditions à l'horizon 2022, dont au moins 20 % de produits issus de l'agriculture biologique. Ces taux seront fixés par un décret en Conseil d’Etat qui précisera la période de référence prise en compte pour apprécier le respect de cette obligation et  fixera une étape intermédiaire. (Article 11).

(suite…)

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #2 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Transgourmet

  • Fournisseur de référence

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Eclektic

  • Inscrivez votre activité dans une perspective durable

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires