335 articles publiés dans la catégorie "Restauration collective"

07/04/2020

Covid-19 – Le ministère du Travail met en ligne la fiche conseils pour les salariés et employeurs de la restauration collective et de la vente à emporter

Le ministère du Travail, avec l’aide d’experts, a rédigé des fiches conseils destinées aux employeurs et aux salariés, pour se protéger des risques de contamination au COVID-19.

Télécharger la fiche de conseils pour les métiers de la restauration collective et de la  vente à emporter.

 

 

03/04/2020

Covid 19 – Compass group France mobilisé et solidaire

Des paniers de fruits et légumes sont offerts aux soignants.

Suite à la fermetures des établissements scolaires et au ralentissement de  l’activité des restaurants d’entreprise, les équipes Scolarest, Eurest et Exalt restent mobilisées pour cuisiner pour ceux qui en ont besoin, explique Compass group France dans un communiqué de presse. Sont assurées les prestations pour les enfants des personnels soignants ou encore pour les personnes âgées avec le  portage de plats à domicile. Les chefs viennent aussi en renfort auprès de la restauration du secteur pénitentiaire et de l’armée. Les équipes Medirest sont mobilisées sur le terrain aux côtés des soignants et des directeurs d’établissements afin de permettre  la continuité de l’activité des hôpitaux, des Ehpad et des établissements médico-sociaux.

Compass group France a mis en place plusieurs partenariats pour réduire les pertes de produits alimentaires. (suite…)

16/03/2020

Fermeture des cantines et restaurants d’entreprises – Don et congélation pour sauver les stocks de produits alimentaires

©Restauration21

Depuis lundi 16 mars, la fermeture des écoles, collèges, lycées, universités pour contrer l’épidémie de coronavirus, et donc la fermeture des cantines scolaires signifie la perte de millions de repas. Même chose pour les restaurants d’entreprises désertés par les salariés invités à télétravailler ou mis au chômage partiel. Comment sauver ces surplus de la poubelle  ?

– Le don : Les surplus peuvent être donnés à des association caritatives habilitées.
Lire : Don des surplus alimentaires en restauration collective : une ordonnance en précise les modalités
Rappelons que les opérateurs de la restauration collective, privée et publique, qui produisent  plus de 3 000 repas par jour doivent proposer une convention aux associations habilitées d’aide alimentaire pour le don de denrées non consommables et  non vendues.

L’Agores a mis en ligne sur son site internet  une fiche faisant le point sur le cadre juridique et les modalités de don alimentaire pour la restauration collective.

Des application digitales facilitent la mise en relation : Phenix, Eqosphere, Click&Don. (suite…)

27/02/2020

Egalim – Les acteurs de la restauration collective signent une charte d’engagements

Plusieurs opérateurs du secteur de la restauration collective (1) dont le Syndicat national de la restauration collective (SNRC), le réseau interprofessionnel de la restauration collective en gestion directe (Restau’co) ont signé la charte « La restauration collective en action » avec Didier Guillaume, ministre de l’agriculture et de l’alimentation, le 25 février au Salon de l’Agriculture. Tous confortent leur volonté de mutualiser leurs efforts pour atteindre un des objectifs de la loi Egalim : proposer des repas composés d’au moins 50% de produits durables et de qualité, dont au moins 20% de produits biologiques, d’ici le 1er janvier 2022.

La restauration collective représente en France un secteur essentiel à l’alimentation de nos concitoyens, avec environ 80 000 restaurants concernés, et plus de 3 milliards de repas servis chaque année. Plus de 7 millions de Français prennent chaque jour au moins un de leurs repas dans un restaurant collectif : crèches, restaurants scolaires, universités, établissement de santé, sociaux et médico-sociaux, pénitentiaire, restaurants administratifs. (suite…)

27/02/2020

Eurest va soutenir la transition agroécologique de huit petites exploitation agricoles

De gauche à droite : Marc De Nale, DG Demain la Terre, Pïerre Weill, coprésident de Bleu-Blanc-Cœur et Gaétan de L’Hermite, président de Compass Group France.

Eurest (Compass Group), qui fête cette année ses 50 ans, crée Restaurons la terre, un fonds de soutien aux éleveurs et agriculteurs porteurs d’un projet de transition en faveur de méthodes d’exploitation durable. 100 K€  seront répartis entre huit TPE  agricoles, sélectionnées dans le cadre d’un appel à projet, avec le concours des associations Bleu-Blanc-Cœur et Demain la Terre. « Ce montant est  financé à 100 % en fonds propres par Eurest et sera renouvelé tous les ans » a précisé Gaétan de L’Hermite, président de Compass Group France lors de la présentation de cette initiative au Salon de l’Agriculture le 25 février, sur le stand de Bleu-Blanc-Cœur. Les exploitations seront retenues en fonction de l’implantation régionale du restaurateur, deux d’entre elles seront situées en Ile-de-France.  « La sélection est ouverte à toutes les exploitations de type TPE (y compris celles qui ne sont pas adhérentes à Bleu-Blanc-Cœur et Demain la Terre, ndlr). Nous veillerons à respecter un équilibre entre éleveurs et producteurs  » a ajouté Gaétan de L’Hermite. (suite…)

17/02/2020

À l’Écopôle de Sénart, la légumerie bio transformera entre 2 000 à 3 000 tonnes de légumes par an

L’EPA Sénart a vendu à la Coopérative Bio d’Ile-de-France un foncier d’ un hectare. ©EPA Sénart.

Inaugurée fin janvier sur l’Ecopôle de Sénart à Combs-la-Ville (77), la nouvelle légumerie 100 % bio et locale, mise en place par la  SCIC Coopérative Bio d’Ile-de-France, alimentera des crèches parisiennes, des lycées et collèges de la région, la commune de Fontenay-sous-Bois, les communes adhérentes du Siresco, et les arrondissements de la ville de Paris. «La transformation est le maillon indispensable des filières d’approvisionnement bio locales, notamment pour la restauration collective scolaire», explique Nathalie Zanato, directrice de la Coopérative Bio d’Ile-de-France. « La légumerie permettra d’adapter l’offre à la demande, d’être au plus près du consommateur francilien, en apportant une valorisation des produits aux producteurs de la coopérative.» Le site de 1 300 m2 comprend également des espaces de stockage réfrigéré, de logistique et des locaux sociaux. (suite…)

13/02/2020

Les collecteurs GreenGo à l’assaut de la restauration

Lucas Graffan, co-fondateur de GreenGo. ©Restauration21

En un an, 1,7 tonne des déchets d’emballages pourront être évités sur le concept de restauration rapide « Bien Fait », l’un des  cinq points de restauration de la Tour Basalte de la Société Générale à la Défense, gérés par Compass (concept Exalt). Comment ? Grâce à la consigne digitalisée de contenants en verre mise en place par GreenGo, une start-up de l’économie sociale et solidaire. Les salades sont servies à la demande dans des bocaux (deux tailles, Weck) consignés 2 €, fermés par un couvercle en plastique (sans PBA) réutilisable. A la caisse, l’appli permet en un clic de gérer le paiement de la consigne. Son repas terminé, le client place son bocal vide et le couvercle dans le collecteur situé sur l’espace de restauration, capable de reconnaitre la forme du contenant et son intégrité. Les 2 € sont crédités sur sa cagnotte digitale GreenGo. Le crédit sur son compte entreprise sera possible à partir du mois de mai. Sur le site Basalte, le nettoyage des contenants est réalisé sur place par les équipes Compass. (suite…)

05/02/2020

Le Siresco sur la première marche du label Ecocert en Cuisine

La cuisine centrale de Bobigny (93) fabrique 25 000 repas par jour. ©Restauration21

Avec 20 % de produits bio préparés par ses deux cuisines centrales et servis dans les satellites présents dans ses dix-neuf communes adhérentes, le Siresco (Syndicat Intercommunal pour la Restauration Collective) s’est hissé au niveau 1 du label Ecocert en Cuisine fin 2019. Plus de quatre composantes bio et locales sont servies par mois et les quinze additifs interdits par le label ont été bannis des menus. Les élus du comité syndical du Siresco avaient voté en décembre 2018 l’entrée dans la démarche de labellisation bio.

La loi Egalim impose à la restauration collective de servir  50% de produits alimentaires avec des critères qualité dont 20% de bio d’ici à 2022. Le Siresco précise qu’il « prépare ses nouveaux marchés publics pour 2020 en ajoutant des marchés dédiés aux produits sous signe de qualité pour augmenter la part des produits labellisés tels que le label rouge, AOP, AOC, IGP, STG. » (suite…)

06/01/2020

Révolution(s) en Cuisine(s) : l’agence Utopies dévoile les futurs de la restauration durable

Dix ans après un premier opus, l’agence Utopies livre une version actualisée de son étude sur le développement durable en restauration. La nouvelle mouture, intitulée « Révolution(s) en cuisine(s), les futurs de la restauration durable » et réalisée en partenariat avec Metro, fait le point sur les tendances qui façonneront la restauration de demain. Avec un total de 6,7 milliards de repas servis par an, la restauration a indiscutablement un rôle moteur dans la transition agricole et alimentaire.  Cependant, à peine plus d’un Français sur 10 perçoit les efforts du secteur pour la mise en place d’une politique de développement durable.

« Aujourd’hui, force est de constater que très peu de grandes enseignes prennent des engagements radicaux. Des avancées sont à noter, mais elles restent trop faibles pour amorcer un changement et parvenir au point de bascule. Les acteurs les plus innovants et rupturistes – qui généralisent une offre responsable – sont très majoritairement de petits établissements ou structures », soulignent les auteurs de l’étude. Ils préconisent les villes et le territoire comme l’échelle d’intervention la plus adéquate pour emmener la restauration sur le chemin du développement durable car  « ils peuvent influer sur le comportement des habitants et infrastructures, en mettant en place des réglementations, mais également en étant force de proposition sur des initiatives locales et collectives. » (suite…)

06/01/2020

Restauration collective – Ce qui vous attend en 2020 et après….

©Restauration21

Plastique, lutte contre le gaspillage, produits bio… l’année 2020 est à peine engagée et déjà de nouvelles obligations s’imposent. Quels sont les incontournables de 2020 ? Et les prochaines échéances ?

Au 1er janvier 2020…

La loi Egalim interdit l’utilisation de bouteilles en plastique d’eau plate dans le cadre des services de restauration collective scolaire au profit de l’utilisation de matériaux inertes et durables, et prioritairement du verre. Cette mesure ne s’applique pas « aux services situés sur des territoires non desservis par un réseau d’eau potable ou lorsqu’une restriction de l’eau destinée à la consommation humaine pour les usages alimentaires est prononcée par le représentant de l’État dans le département. »

Depuis le 1er janvier 2020, les usagers des restaurants collectifs doivent être informés une fois par an, par voie d’affichage et de communication électronique, de la part des produits de qualité et durables (au sens de l’article L. 230-5-1 du CRPM) entrant dans la composition des repas servis et des démarches entreprises pour développer des produits issus du commerce équitable. (suite…)

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #2 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Tournus Equipement

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires