10 articles publiés en octobre 2011

25/10/2011

Un bâtiment économe en énergie pour le nouveau Salad & Co

Salad & CoLe second restaurant Salad & Co (Agapes Restauration) qui ouvrira à Lomme (59), sur la zone du Kinépolis le 10 novembre prochain, a été conçu autour pour être économe en énergie. L’utilisation de la lumière naturelle a été optimisée avec l’installation de fenêtres de toit dans les arrières, l’isolation thermique renforcée et  des machines plus économes (notamment le glacier et la laverie) en consommation énergétique installées. Les matériaux bruts ont été privilégiés, à l’intérieur avec l’utilisation du métal et du bois massif, et  à l’extérieur : le bâtiment est recouvert enpartie de cèdre rouge labellisé FSC, sans ajout de traitement chimique et  issu de forêts gérés durablement. Trois éoliennes installées juste à côté du bâtiment devraient produire entre 5 et 10 % de l’électricité consommée par le restaurant.

25/10/2011

Le Club Med, Ben & Jerry’s, l’Université Paris-Sud d’Orsay, la ville de Marseille lauréats des Trophées du Bien-être animal 2011

CIWF_France_Master_URL_RGB1-300x141 A l’occasion de l’édition 2011 des Trophées Bien-être Animal remis à Paris le 20 octobre dernier par le CIWF France (Compassion in World Farming) , 41 organisations ont été  récompensées. Elles s’ajoutent aux 47 lauréats déjà récompensés à Londres en juillet dernier et aux 38 lauréats à Auckland (Nouvelle-Zélande) en août, pour un total de  126 lauréats pour cette édition 2011.

 

Douze de ces lauréats sont des entreprises ou marques implantées en France, provenant de différents secteurs de l’agroalimentaire : producteurs, distributeurs, entreprises agroalimentaires, restauration commerciale, secteur public…

 

Les entreprises du secteur de la restauration lauréates cette année sont :

 

Pour les œufs d’or : le Club Med, Ben &Jerry’s, la ville de Marseille (en association avec Sodexo).

 

« Le Club Méditerranée a une démarche de responsabilité sociale et environnementale comprenant de nombreux volets. Il est en particulier engagé dans l’éco-certification de l’ensemble de ses villages. Le service « Achats » progresse depuis 2005 sur plusieurs familles de produits. Le bien-être animal est une thématique qui correspond aux valeurs de l’entreprise et aux attentes des consommateurs. Il est normal que le Club Méditerranée s’engage dessus » souligne Agnès Weil, directrice Développement Durable du Club Med.

 

Les Poulets d’or : l’Université Paris-Sud d’Orsay. Le CESFO (comité entraide sociale de la faculté d’Orsay) gère les  trois restaurants universitaires avec plus de 3000 repas servis par jour.

 

« Nos repas doivent être porteur de valeur et de qualité pour permettre à nos chercheurs d’être performants et compétents. Ce trophée représente pour nous un engagement pour une restauration responsable (…) L’alimentation influe sur le cerveau mais le repas est aussi pour nous la sauvegarde du lien indispensable avec le produit et le producteur. Au delà de la symbolique du trophée remis aujourd’hui c’est aussi la garantie de faire vivre une exploitation nouvelle au sein d’un territoire et pérenniser ainsi notre mode de vie » explique Eric Lepecheur, Directeur du CESFO.

 

Les Vaches d’or : Ben & Jerry’s.

Pour plus d’informations : www.agrociwf.fr et www.ciwf.fr

 

21/10/2011

La DGCCRF épingle l’insuffisance de la qualité nutritionnelle des viandes dans la restauration collective

Dans le cadre du renforcement du contrôle des obligations contractuelles dans la réalisation des marchés publics de produits alimentaires, une campagne de contrôles a été menée par le Service National d’Enquête de la DGCCRF sur l’ensemble du territoire et a porté sur la qualité nutritionnelle et organoleptique des viandes hachées livrées dans les cantines scolaires, les restaurants universitaires et les hôpitaux. Les commandes passées par les collectivités exigent notamment des taux de matière grasse et de collagène définis dans des cahiers des charges,  taux ayant une incidence sur la qualité.

 

"Les résultats des contrôles ont révélé un taux élevé de non-conformités et une qualité nutritionnelle insuffisante des viandes servies dans les cantines scolaires, les restaurants universitaires et les hôpitaux", souligne un communiqué de presse du secrétariat d’Etat chargé du commerce. Réalisés auprès d’un panel de fournisseurs le plus représentatif possible, en variant tant les lieux géographiques que les types de collectivités, les 35 prélèvements réalisés au sein de 33 établissements ont permis de constater  que 12 n’ étaient pas conformes sur le taux de matière grasse et que 23 ne l’étaient pas pour le rapport collagène/protéines.  Le communiqué indique que quatre opérateurs  seraient  concernés et que des procédures contentieuses auraient  été engagées à leur encontre.

 

Frédéric Lefebvre, secrétaire d’Etat au commerce,  annonce qu’il recevra les professionnels "pour les entendre sur les méthodes et moyens dont ils ont prévu de se doter pour remédier à cette situation".

12/10/2011

Solutions déchets : L’allemand Meiko met en avant ses arguments DD

MEIKO_WastestarL’ambiance studieuse qui règne sur le tout nouveau site de Meiko à Saint-Thibault -des-Vignes (77) préfigure le calme avant l’urgence. Le calme du leader allemand fort de son avance en matière de Développement durable acquise sur son marché d’origine. L’urgence sur les cuisines centrales et autres sites de production en prise avec le dernier décret (juillet 2011) réglementant la production et la gestion des déchets organiques. A son auditoire venu assister,  les 5 et 6 octobre, aux journées professionnelles du Développement durable organisé par l’équipementier, Olivier Robin, président de la filiale française, rappelle quelques points clés relatifs à la question des déchets : identifier les solutions  de valorisation accessible, réduire les manipulations effectuées par le personnel, mettre en place un système de tri. Un préambule à la présentation de  WasteStar, un système intégré pour traiter les déchets organiques basé sur une technologie par aspiration.  Collectés au niveau de chaque poste de laverie,  les déchets sont broyés (ils perdent 70 % de leur volume) et stockés dans une cuve hermétiquement fermée où un malaxeur permet de retarder la fermentation. L’aspiration obtenue grâce à un compresseur  élimine tout dépôt sur les parois et permet de vidanger les déchets dans la citerne d’un camion. Modulable, le WasteStar peut être également connecté à un séparateur de graisse.  En novembre, Meiko installera le WasteStar dans la cuisine centrale de Gennevilliers. Elle  sera équipée de  14 collecteurs.

 

Les déchets et la laverie :

MEIKO M-iQ avanct de casiersLe système WasteStar peut être placé à l’entrée d’une machine à laver type M-iQ, équipée d’un système de filtrage des déchets en zone de pré-nettoyage. La machine M-iQ, dont l’eau est filtrée en  permanence grâce à un courant inversé, consomme moins d’énergie, moins d’eau et moins de produits chimiques. En conformité avec la norme DIN, la machine bénéficie  de flux d’air inversés : les buées et chaleurs sont refroidies, la machine M-IQ récupère de l’énergie et s’affranchit de l’installation d’une hotte.

www.meiko.fr

10/10/2011

Un premier concours culinaire sur le thème des produits issus de la pêche durable

Concours produits de la mer L'Alliance Produits de la mer et l'Ecole Grégoire Ferrandi (CCIP) lancent le premier concours culinaire national sur le thème des produits de la mer durables, parrainé par le chef étoilé Olivier Roellinger, Vice-Président de l'association Relais & Châteaux.

Les  candidats doivent proposer deux recettes à base d’un poisson durable : une recette gastronomique et une recette “maison” facile à réaliser en famille. Les lauréats seront récompensés lors du salon Prorestel le 27 février à Saint-Malo (35).

 

Comment participer ?

Demandez le règlement détaillé et le dossier de candidature (fiche d’inscription et dossier technique) par courriel à concours@seaweb.org

Trois catégories de participants :

– Niveaux 4 et 5 (Cap, Bac professionnel, BTn)

– Niveaux 1, 2 et 3 (BTS, école supérieure)

– Professionnels de moins de trente ans à la date de clôture des inscriptions.

 

 

(suite…)

10/10/2011

Un site de mutualisation des bonnes pratiques en restauration collective bio

Restauration_bio Les acteurs de la restauration collective bio ont un site : www.restaurationbio.org . Annoncé par l’Agence Bio, cet outil  a pour vocation de répondre aux attentes des élus et agents en demande d’informations et d’échanges sur les expériences réussies  menées localement. Le plus : le site est nourri directement par les acteurs de la restauration collective bio qui y mettent en ligne leurs actions. Chaque contributeur renseigne une fiche en indiquant la part de produits bio mis en œuvre sur leurs sites, l’origine géographique de leurs achats,  leurs fournisseurs, les produits les plus appréciés par les convives… le mode de gestion, Tout porteur de projet peut ainsi accéder à une fiche d’expériences correspondant le plus possible à ses caractéristiques propres.

 

06/10/2011

Golden Blog Awards : Restauration21 dans le peloton de tête

Voter-goldenb1 Restauration21 est à mi-parcours de la première phase de sélection des Golden Blog Awards, dans le peloton de tête, catégorie Economie.

Il a encore besoin de votre soutien efficace !

En cliquant sur ce lien http://www.golden-blog-awards.fr/blogs/restauration21.html , vous lui permettrez peut-être d’accéder à la finale des Golden Blog Awards, la toute première cérémonie dédiée aux blogs français, soutenue par la ville de Paris.

Les votes sont ouverts à tous, sans restriction, mais limité à un vote/jour/IP. Un même internaute peut donc voter tous les jours jusqu’au 24 octobre. Les blogs ayant recueillis le plus de suffrages (10 blogs par catégorie) seront examinés par un jury. Les résultats seront proclamés le 16 novembre.

Merci pour votre soutien !

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire sur : http://www.golden-blog-awards.fr/blogs/restauration21.html

 

05/10/2011

Un amendement réclame plus de transparence sur les cartes

Fernand Siré, député UMP des Pyrénées-Orientales, a déposé un amendement  sur le projet visant à renforcer les droits, la protection et l’information des consommateurs,   à propos de l’information sur la nature des produits – frais ou non – à porter à la connaissance de leur clients par les restaurants, via vraisemblablement la carte.

A suivre

Téléchargement Amendement 231

Téléchargement Sous amendement 512

05/10/2011

Bientôt une étiquette carbone pour le bœuf irlandais ?

Depuis le mois de mars dernier, plus de 7 000 fermes irlandaises mesurent l’empreinte carbone de leurs élevages de bovins, dans le cadre de la Charte Assurance Qualité du bœuf irlandais. Soutenu par Bord Bia (office de promotion des produits agro-alimentaires irlandais et de l’horticulture), le programme a été développé par Teagasc (Institut de recherche irlandais) et accrédité par le Carbon Trust (organisme privé anglais accompagnant les entreprises et le secteur public afin de réduire leurs émissions de CO2).

 

Chaque semaine, Bord Bia recense les données de 500 fermes qui reçoivent en retour un audit individuel réalisé en collaboration avec Teagasc, sous forme d’un tableau de bord avec les résultats détaillés sur l’empreinte carbone de leur élevage bovin et des conseils mettant en avant les gains réalisables.

 

(suite…)

03/10/2011

Halte Nature crée Biotiful Lunch, un concept de restau-café

Logobiotiful-fo Après sa marque traiteur Papilles Bio, la famille Casamia (créatrice de Halte Nature) ajoute une corde à son arc avec un concept de restaurant-café libre-service, baptisé Biotiful Lunch. Placée sous la houlette de Nicolas, le benjamin, la première unité ouvrira le 7 octobre dans le magasin Natureo à Orgeval (78). Le restaurant – certifié bio par Ecocert en octobre – dispose de 150 m2 divisés en plusieurs espaces : les vitrines en libre-service, une cuisine d’envoi ouverte avec deux postes grill, une salle de 50 places, une table d’hôte de 10 places, un comptoir bar avec mange debout. Le tout en dans un décor noir et blanc, éloigné des codes couleurs habituels de l’univers du bio.

 

Situé à Domont (95), le laboratoire de production Halte Nature approvisionnera le restaurant : gratinés, plats cuisinés, salades, desserts. Des recettes ont été spécialement créées : blanquette de veau, moussaka, Parmentier, lasagnes fraîches,  moules marinières. Les deux postes de grilladin permettent d’ouvrir la carte à une proposition de viande bio - entrecôte, pavé de rumsteak, et steak – grillée à la demande. Deux nouveaux fournisseursde viande bio ont été référencés : l’Earl du Chemin Neuf à Chaussy (95) et  Monfort Viandes au  Faouet (56). Autres particularités de l’offre : un bio burger, des frites (Lutosa), des desserts de restaurant. Halte Nature s’est équipé d’une machine Pastry Box pour pouvoir réaliser des glaces et des sorbets.

 

Dans cette aventure, les  concepteurs ont investi 200 000 euros. « C’est un restaurant duplicable, qui peut s’intégrer à un magasin mais peut aussi convenir à d’autres environnements », précise Frédéric Casamia , le frères aîné, qui situe le ticket moyen du restaurant à 15 euros.

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #2 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Transgourmet

  • Fournisseur de référence

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Eclektic

  • Inscrivez votre activité dans une perspective durable

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires