168 articles publiés dans la catégorie "Bio"

29/06/2018

Les sénateurs votent en faveur de 20 % de bio en restauration collective

Jeudi 28 juin, 334 sénateurs ont voté, lors d'un scrutin public, en faveur d'un amendement réintroduisant l'objectif de 20 % de bio dans la restauration collective en 2022 dans le cadre de l'examen du projet de loi Agriculture et Alimentation. 2 ont voté contre. Un « plébiscite » dont se félicite le premier réseau national des cantines bio, Un Plus Bio. Une bonne surprise également,  les sénateurs ayant, dans un premier temps, rejeté en Commission des Affaires Economiques, cet objectif voté par les députés, déclenchant un mouvement de mobilisation citoyenne.

 

Retrouver toute l'actualité du bio en restauration.

20/06/2018

Un Plus bio lance son appel du 19 juin pour des cantines bio

Restauration21 relaie la tribune co-écrite par  Joël Labbé, sénateur écologiste du Morbihan, et Gilles Pérole, adjoint au maire en charge de l’éducation à Mouans-Sartoux (06), président de l’association Un Plus Bio et publiée le 19 juin par le journal Libération.  « Bio dans les cantines : les sénateurs rateront-ils encore la marche ?» s’interrogent les auteurs suite au retrait par les sénateurs de l’objectif de 20% de produits issus de l’agriculture biologique dans les repas de la restauration collective publique lors de l’examen du texte agriculture et alimentation en commission des Affaires économiques.

Alors que selon l’Agence Bio, 90 % des Français se disent intéressés par du bio dans les cantines, les sénateurs considèrent que fixer un seuil de 20 % de bio se traduira par une hausse des importations des produits bio. Et une hausse des tarifs pour les familles .  « Manger bio et local n’est (…) pas plus cher ni impossible. Et aux sénateurs qui redoutent que les producteurs locaux soient écartés du marché de la restauration collective en plein boom, rappelons que le projet de loi prévoit que les productions en conversion bio pourront être comptabilisées, dès la première année, dans les 20% de bio » rétorquent Joël Labbé et Gilles Pérole.

(suite…)

08/06/2018

452 M€ HT de produits bio achetés par la restauration hors domicile en 2017

Selon les chiffres de l'Agence Bio présentés début juin, le marché de la restauration a acheté pour 452 M€ de produits bio en 2017 contre 412 M€ HT en 2016. La part de la restauration collective est de 246 M€ HT, en progression de 7 % par rapport à 2016 et celle de la restauration commerciale de 206 M€  HT, soit une  hausse de 13 % depuis  l'année dernière. Les achats en bio des CHR et de la restauration collective représentent 5,39 % de la valeur des achats des produits alimentaires issus de l’agriculture biologique en France, estimée à 8,373 Md€ en 2017, en croissance de près de 17 % vs 2016. La consommation à domicile des ménages de produits bio se chiffre à 7,921 Md€  HT, soit 4,4 % de la consommation générale de produits alimentaires.

 

(suite…)

22/05/2018

Victoires des cantines rebelles 2018 : les inscriptions sont ouvertes

Logo2018Si vous faites évoluer la restauration collective sur votre territoire vers plus de bio, de local, de plaisir à table, si vous avez décidé d’inscrire les protéines végétales au menu de votre cantine, alors candidatez à la 3e édition des Victoires des cantines rebelles.
Organisée par Un Plus Bio, elle  récompense les initiatives qui  font évoluer la restauration collective vers plus de bio et de local dans 3 catégories :

– « Ma cantine est bio et locale » : Collectivités et structures qui servent de moins de 1 000 à plus de 5 000 repas par jour.
– « Je fais bouger ma cantine» : Collectifs citoyens, particuliers et associations qui militent pour un changement alimentaire sur leur territoire.
– « Ma cantine prend de la graine » : Collectivités et structures engagées dans la promotion des protéines végétales en restauration collective.

La remise des prix se déroulera le 7 novembre 2018 à à l'Hôtel de Ville de Paris.

Inscriptions.

23/04/2018

La restauration collective publique devra servir au moins 50 % de produits bio ou respectueux de l’environnement

Du 17 au 19 avril, le texte du projet de loi Alimentation a été examiné et amendé par les députés de la commission économique de l'Assemblée nationale. D'ici 2022, la restauration collective publique devra servir 50 % de produits acquis en tenant compte des coûts imputés aux externalités environnementales liés à leur cycle de vie, de produits issus de l’agriculture biologique, bénéficiant d'un signe de qualité, de l’écolabel pêche, ou d’une certification environnementale. Cet amendement, proposé par Delphine Batho (PS),  fixe dans la loi la part minimale de produits bio à 20 %. Et « prévoit également que les personnes publiques concernées développent l’acquisition de produits issus du commerce équitable.»

 

(suite…)

30/03/2018

20 % de produits bio, 30 % de produits de qualité : ce que les députés ont voté pour la restauration collective

@Restauration21Du 27 au 29  mars, la commission développement durable de l'Assemblée générale examinait le projet de loi Alimentation. L'article 11 proposait l'introduction d'un seuil de 50 % de produits durables dont 20 % issus de l'agriculture biologique d'ici à 2022, ces taux devant être définis par décret. Afin de « fixer dans la loi les pourcentages de produits qualitatifs devant entrer dans la composition des repas », les députés ont adopté, le 28 mars, un amendement qui inscrit dans le texte un seuil de 20 % de produits bio (ou issus de cultures en conversion) et 30 % de produits sous signe de qualité. L'amendement précise que les acheteurs privilégieront les produits de saison et ceux issus du commerce équitable et prendront  « progressivement en compte le coût du cycle de vie du produit.» De plus, à partir de 2020, les gestionnaires devront communiquer à leurs convives la proportion de produits de qualité servis dans les assiettes afin qu'ils puissent mesurer combien « cette proportion progresse avec le temps. »

 

Les députés ont également élargi cette obligation aux établissements privés sous contrat. «Si les établissements publics sont obligés de servir un minimum de produits locaux, il semble important que les établissements privés sous contrat soient soumis aux mêmes règles » estiment-ils.

 

(suite…)

28/03/2018

Le Boucher Vert poursuit son développement et devient Hari&Co

HARI&CO - Anim RHFDepuis 2016, la startup le Boucher Vert (ex Ici&La) met dans les assiettes steaks et boulettes 100% végétal et bio. En 2017, elle a servi 750 000 repas en restauration collective et commerciale, auprès de grands comptes comme  Sodexo et Elior ou encore Mamie Burger, le Ninkasi. Un marché qui représente les 3/4 de son activité, la marque étant également présente dans 600 magasins spécialisés bio. Forts de ce succès, ses créateurs, Emmanuel Brehier et Benoît Plisson, annoncent une levée de fonds globale de 2,3 M€, auprès d’Otium Brands et de banques. Objectif : développer le retail et consolider les positions en restauration du Boucher Vert qui devient Hari&Co. « Nous ambitionnons une forte progression également en restauration, un marché sur lequel  nous allons continuer à apporter de l’innovation. Par exemple, depuis début mars, nous sommes au marché national des CROUS ce qui nous permet de nous faire connaître auprès des étudiants » soulignent les chefs d’entreprise.

La fabrication des recettes végétales est réalisée au cœur de la Drôme Provençale à partir de légumineuses bio issues de récoltes française. De nouvelles références annoncées pour septembre 2018 compléteront la gamme composée de quatre steaks et quatre boulettes (lentilles, haricot flageolet, pois chiche, haricot rouge). Un  nuggets de poids chiche est également proposé en restauration. Surgelés, conditionnés en cartons de 3 ou 4 kg, les produits peuvent être mis en œuvre au four, à la friteuse ou à la sauteuse.

(suite…)

14/03/2018

Croq’Champs met le bio en libre-service en entreprise

Croq'Champs

Claire et Ludovic Méasson-Damery ont remporté la 5e édition des Trophées de l’Excellence Bio, catégorie tranformateurs-distributeurs, organisés par l'Agence Bio et le Crédit Agricole.

Après avoir testé la livraison de paniers repas bio en entreprise durant 4 ans, Claire et Ludovic Méasson-Damery, créateurs de Croq’Champs, à Beaumont-lès-Valence (26) ont opté pour la vente en libre-service de leurs recettes labellisées 100 % bio. Depuis septembre 2017, ils ont équipé sept entreprises de la région de Valence de réfrigérateurs vitrés, les « Croq'Frigo». Les plats conditionnés en barquettes, filmés, étiquetés, y sont proposés en libre-service 24 heures sur 24. Les clients ouvrent le 'frigo' avec une clef, se servent puis  enregistrent leurs achats sur leur compte client en ligne via une tablette mise à disposition. «Notre client, c'est le consommateur final, le salarié. Son compte est débité quand il déclare sa consommation. Nous fonctionnons sur la confiance» souligne Claire Méasson-Damery. Un «Croq'Frigo», en fonction de l'entreprise où il implanté, sert entre cinquante et dix clients réguliers par jour. «L'objectif est démontrer que le circuit ultra-court permet de construire des modèles économiques de restauration hors domicile bio et locale à des prix accessibles » poursuit Claire Méasson-Damery.

(suite…)

01/02/2018

Projet de loi alimentation : le gouvernement mise sur la restauration collective

Présenté le 31 janvier en conseil des ministres, le projet de loi sur l'alimentation issu des Etats généraux de l'alimentation veut rétablir l'équilibre des relations commerciales entre les filières agricoles, le secteur agroalimentaire et les acteurs de la distribution d'une part, et agir pour une alimentation saine et durable, accessible à tous, d'autre part. C'est sur ce volet que la restauration collective publique est mise à contribution. Elle doit «prendre sa part dans la promotion d’une alimentation de meilleure qualité et plus durable » lit-on en préambule du texte

 

20 % de produits bio en restauration collective

D'ici 2022, la restauration collective publique devra servir « une part significative de produits issus de l'agriculture biologique, ou bénéficiant d’autres signes de qualité ou mentions valorisantes ou présentant des caractéristiques équivalentes, ou acquis en prenant en compte le coût du cycle de vie du produit ». Le ministère de Stéphane Travert précise que l'objectif est d'atteindre un taux de 50 % de produits acquis remplissant l'une de ces conditions à l'horizon 2022, dont au moins 20 % de produits issus de l'agriculture biologique. Ces taux seront fixés par un décret en Conseil d’Etat qui précisera la période de référence prise en compte pour apprécier le respect de cette obligation et  fixera une étape intermédiaire. (Article 11).

(suite…)

22/01/2018

Zéro Phyto 100 % Bio : le documentaire sort dans les salles le 31 janvier

 

2018-01-31-sortie-nationale-fbAprès un tour de France de quelques 250 avant-premières,  le documentaire « Zéro Phyto 100 % Bio » sort en salle le 31 janvier. Réalisée par Guillaume Bodin,  auquel on doit « Insecticide Mon Amour », l'enquête s'intéresse à plusieurs communes françaises qui ont banni l'utilisation de pesticides dans les espaces publics  et à d'autres qui ont passé leur restauration sociale en 100 % bio. Le film retrace les étapes franchies pour y parvenir et  donne la parole aux acteurs. Les associations Générations Futures, Bio Consom'acteurs et Agir Pour l'Environnement sont à l'initiative de ce projet. Guillaume Bodin revient sur le documentaire en quelques questions.

 

(suite…)

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #2 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Transgourmet

  • Fournisseur de référence

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Eclektic

  • Inscrivez votre activité dans une perspective durable

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires