108 articles publiés dans la catégorie "Gaspillage"

03/05/2018

Compass Group France rejoint le « Stop Food Waste Day »

Actu- Compass StopAuGaspiAlimentaire_Day_logo-01Compass Group France  rejoint l’action mondiale « Stop Food Waste Day » pour lutter contre le gaspillage alimentaire, initiée en 2017 par Compass Etats-Unis. Cette année, les  filiales des 10 plus grands pays du groupe de restauration collective se rassemblent pour mener ensemble cette journée anti-gaspillage, avec l'objectif de réduire le gaspillage alimentaire de 50 % d’ici 2030. Du 27 avril au 4 juin,  la société de restauration collective sensibilise les convives à travers des outils de communication (kakémonos, affiches, écrans dynamiques, cartes des 10 astuces…) et des animations. Près de 50 sur 2 270 établissements clients dans l'hexagone, toutes marques confondues (Eurest, Medirest et Scolarest) participent à cette opération. Dans chaque restaurant, le chef réalise une démonstration sur un stand de quelques recettes composées de carottes, de bananes, d’oranges sanguines, de l’ail, d’échalotes et de poireaux, le principe étant d’utiliser le maximum d’un produit et de limiter les déchets.

30/04/2018

Actualisation 28/05/2018 : Le doggy bag obligatoire à partir du 1er juillet 2021 ?

Actualisation au 30/10/2018 : La loi Agriculture et Alimentation votée le 2 octobre dernier  instaure l’obligation du doggy bag – Les établissements de restauration commerciale et les débits de boissons à consommer sur place devront mettre  à la disposition de leurs clients qui en font la demande des contenants réutilisables ou recyclables permettant d’emporter les aliments ou boissons non consommés. Le texte précise également  que « les établissements de restauration commerciale et les entreprises qui distribuent des produits alimentaires dans le cadre d’une activité de vente à emporter utilisent à cet effet des contenants réutilisables ou recyclables. » L’obligation entrera en vigueur au 1er juillet  2021.

Article actualisé  le 28 mai 2018 – Adopté par la Commission développement durable de l’Assemblée nationale, puis rejeté par la Commission des affaires économiques, l’amendement qui rend obligatoire l’usage du doggy bag en restauration commercial a finalement été voté par les députés, dimanche 27 mai, en discussion plénière du projet de loi Alimentation. L’obligation n’entrera en vigueur qu’au 1er juillet  2021 si  elle est votée par le Sénat.

 Titre de l’article publié le 30/04/2018 : Le doggy bag ne sera finalement pas obligatoire.

Gourmet bag - ©CheickSaidouMin.Agri.Fr

©CheickSaidou/Min.Agri.Fr

S’il peine à entrer dans les réflexes des Français, clients et restaurateurs, le doggy bag fait en revanche couler beaucoup d’encre dans les médias à chaque fois qu’il est placé sous les feux de l’actualité. Et si de nombreux articles annonçaient depuis quelques semaines qu’il pourrait être rendu obligatoire dans les restaurants suite à un amendement adopté par les députés de la commission Développement durable de l’Assemblée nationale, son usage ne sera finalement que recommandé en matière de lutte contre le gaspillage alimentaire (1), suite au rejet cette proposition par leurs collègues des Affaires économiques dans le cadre du projet de loi Alimentation. Voté fin mars, cet amendement prévoyait que « les restaurants et les débits de boissons à consommer sur place mettent gratuitement à la disposition de leurs clients des contenants réutilisables ou recyclables permettant d’emporter les aliments ou boissons non consommés sur place ». De nombreux restaurateurs s’étaient émus du caractère obligatoire d’une telle mesure.

(1) Dans le cadre du Pacte National de lutte contre le gaspillage alimentaire, les restaurateurs sont incités à proposer des doggy bags à  leurs clients si besoin.

09/04/2018

Les restaurateurs ne veulent pas d’un « doggy bag » obligatoire

GOURMET_BAGLes députés LREM en sont convaincus : pour réduire le gaspillage en restauration commerciale, il faut imposer aux restaurateurs de mettre à disposition de leur clientèle des boîtes à emporter les restes, « doggy bags » en version anglo-saxonne. La commission Développement durable de l'assemblée nationale a adopté le 21 mars un amendement dans ce sens lors de la discussion de la loi Alimentation : « Les restaurants et les débits de boissons à consommer sur place mettent gratuitement à la disposition de leurs clients des contenants réutilisables ou recyclables permettant d’emporter les aliments ou boissons non consommés sur place. »

 

« Les pertes de nourriture sont 5 fois plus élevées en restauration commerciale qu’à domicile, et s’élèvent à 27 %, soit 157 grammes par personne et par repas. Parmi ces pertes, les restes d’assiette représentent 11 %, pour une valeur moyenne de l’ordre de 1 euro par repas » arguments les députés de la majorité. Malgré la mise en place du Pacte national  contre le gaspillage alimentaire en 2013, auquel la profession avaient été associée et qui préconisait sa promotion, le « doggy bag », peine encore à trouver sa place. Et rien ne dit qu'en faire une obligation changera la donne. Concrètement comment mettre en œuvre une telle réglementation ? Comment contrôler si le restaurateur propose effectivement à un client repu  de lui fournir un contenant pour emporter les restes de son repas. Que faire si le client refuse ?

 

 

(suite…)

19/03/2018

Le Refettorio Paris sert 100 repas par soir confectionnés avec 130 kg d’invendus alimentaires

RefettorioParis2_creditsJR

Artistes, architectes et designers ont transformé le restaurant du Foyer de la Madeleine en un espace encore plus accueillant. ©JR

Ouvert le 15 mars dans les cryptes de l'église de la Madeleine à Paris,(8e), le Refettorio est un restaurant solidaire créé à l'initiative de Food for Soul, l'association caritative du chef italien triplement étoilé Massimo Bottura. Tous les soirs, un dîner, réalisé à partir d'invendus alimentaires, est servi à une centaine de personnes démunies (sans-abris, migrants) envoyées par des associations caritatives. Offerts par des enseignes de la GMS, et par la Banque Alimentaire, 130 kg d'ingrédients frais et de saison récoltés chaque jour, par l'intermédiaire de Phénix notamment, permettent de réaliser une centaine de repas complets et équilibrés. Et pas n'importe quelle recette ! Massimo Bottura a invité des chefs français et du monde entier collaborer à ce projet. Le premier dîner était signé par Alain Ducasse et Yannick Alleno. Au menu : velouté de céleri et cacahuète, blanquette d'agneau et aubergine gratinée, riz pilaf à la fondue d'oignon au safran et noix de cajou salées et pour finir, un dessert avocat-chocolat, salade de clémentines. Christopher Hache, Michel Troisgros, Alain Passard, Olivier Roellinger sont programmés pour de futurs dîners.

 

 

(suite…)

12/03/2018

Plus de 50 restaurants investis dans le label Framheim « Restaurant engagé anti-gaspi »

Logo FramheinLancé le 16 octobre dernier à l'occasion de la journée nationale contre le gaspillage alimentaire par la startup Framheim de Dominique Brechon et Vincent Dantonel, le label « Restaurant engagé anti-gaspi » fédère à ce jour plus de cinquante établissements dans sa démarche de labellisation. Celui-ci met en avant les restaurants qui luttent au quotidien contre le gaspillage alimentaire. Une information destinées à aider les clients à identifier ces établissements « anti-gaspi » et à faire un choix de consommation responsable.

 

Les restaurants labellisés se sont engagés à travailler sur au moins trois des neufs champs d'action de la charte Framheim dont la devise est « le meilleur déchet, c’est celui qu’on ne produit pas ! »:

 

(suite…)

20/12/2017

Gaspillage alimentaire : Guillaume Garot souhaite généraliser le don des repas non consommés en restauration collective

Article actualisé le 22 décembre 2017 – Lors de la clôture des Etats généraux de l'alimentation le 21 décembre, Edouard Philippe a annoncé que l'obligation du don des excédents aux associations serait appliquée à la restauration collective et à l'industrie agroalimentaire.

 

Dans le cadre des Etats Généraux de l'Alimentation, clôturés le 21 décembre, Guillaume Garot a présidé l'atelier 10 consacré à la lutte contre le gaspillage alimentaire. Parmi les 23 propositions remises par le groupe de travail à Stéphane Travert, ministre de l'agriculture et de l'alimentation, plusieurs concernent la restauration collective. Le député de la Mayenne  souhaite étendre à la restauration collective l'obligation de donner les invendus comme cela se fait en GMS depuis 2016 dans le cadre de la Loi Garot. Dans une interview publiée sur le site internet de l'hebdomadaire L'Avenir agricole, le député de la Mayenne explique : «  Il y a un an et demi, la loi mettait en responsabilité la grande distribution. Il faut que dans la prochaine étape on puisse travailler de façon plus étroite sur la restauration collective, avec le même principe de donner plutôt que jeter. Les repas non consommés doivent pouvoir être donnés à des associations volontaires pour les distribuer

 

(suite…)

13/12/2017

Too Good To Go fédère 2 200 commerçants dont 900 points de vente de restauration en France

Photo appli TGTGPour Too Good To Go, une application de lutte de contre le gaspillage alimentaire qui connecte consommateurs et commerçants ayant des invendus, l’année 2017 s’achève sur des chiffres encourageants. Lancée en juin 2016 à Lille, puis à Paris, la solution est aujourd’hui utilisée par 400 000 consommateurs dans plus de 40 villes en France dans 2 200 commerces dont 900 points de vente de restauration (rapide, snacking, traditionnelle…).

Pour ne pas avoir à les jeter en fin de journée, le commerçant  solde ses invendus  via l’appli mobile, la ristourne moyenne  accordée étant de 70 % environ par rapport au prix initial. L’utilisateur intéressé passe commande, règle en ligne et se présente ensuite dans le magasin à l’heure convenue pour récupérer son panier. Moyennant une commission de 1 € par portion, Too Good To Go reverse le chiffre d’affaire au commerçant tous les mois. « Dans le cas de la restauration, le panier est généralement composé d’un plat et d’un dessert, ou d’une entrée parfois pour un ticket moyen de 3,5 € » précise Rose Boursier-Wyler en charge du développement de la startup de l’ESS.

(suite…)

13/10/2017

Serbotel 2017 – Restauration21 animera le 23 octobre à 11 heures une table-ronde sur le gaspillage en restauration

LOGO SERBOTEL 2017Serbotel 2017 ouvrira ses portes au parc des expositions de Nantes (44) le 22 octobre. Durant 4 jours, plus de 480 exposants répartis sur 6 secteurs présenteront leurs innovations, produits et savoir-faire. Plus de 50 conférences et démonstrations sont programmées. Restauration21 animera lundi 23 octobre de 11 heures à midi une table-ronde sur le thème du gaspillage alimentaire en restauration commerciale et collective. Quelles sont les pistes d'action pour le réduire ? Au programme : témoignages de restaurateurs et présentation de solutions alternatives.

 

Les intervenants seront Claire Pennarum, DG de la Maison Pennarun (traiteur), Franck Marchand, représentant de Phénix qui collecte les invendus au profit d'associations caritatives ou de filières de revalorisation, Marianne Hinsinger, consultante en tourisme durable chez Betterfly Tourism et Luc Delahaye, chargé de développement du réseau Restau'co.  Un temps d'échange avec le public  est programmé à la fin des interventions.

 

(suite…)

02/10/2017

Le cabinet EY décerne le Prix de l’Engagement Sociétal 2017 à Mille et Un Repas

EY_PELA_2017_JF GEOLIER tempoA l’occasion de la 25e édition du Prix de « l’Entrepreneur de l’Année », le cabinet EY (audit, conseil et expertise comptable) a décerné, mercredi 27 septembre 2017, pour la région Rhône-Alpes, le Prix de l’Engagement Sociétal 2017 à Jean-Frédéric Geolier (photo), président de la société de restauration collective Mille et Un Repas (Ecully). Le prix récompense la démarche «Zéro Gaspil’» contre le gaspillage alimentaire qui permet de diviser par 10 le gaspillage des convives dans les restaurants scolaires et d’entreprises et de passer de 167 grammes de déchets alimentaires (moyenne nationale) à moins de 20 gramme par jour et par convive. L'entreprise de restauration collective a développé un référentiel national, « Zéro – Gaspil'- Collectivement Responsable », agréé par le cabinet indépendant Bureau Veritas Certification en 2013. 59 restaurants de Mille et Un Repas sur 130 ont adopté  la démarche et 14 ont été labellisés par les auditeurs de Bureau Veritas. Mille et Un Repas est le 8ème entreprise indépendante de restauration collective en France.

 

Sur le sujet :

Mille et Un Repas crée le premier référentiel national "Zéro – Gaspil'- Collectivement Responsable", le 25/05/2013.

Le "Zéro Gaspil", ça fonctionne avec 1001 Repas, le 18/03/2013.

08/09/2017

La Table de Cana-Antony ouvrira un laboratoire expérimental de transformation des invendus alimentaires à Paris

TabledeCanaAntonyLe traiteur d'insertion La Table de Cana d'Antony (92) ouvrira en 2018, vraisemblablement au cours du dernier semestre, un laboratoire expérimental de production dans lequel seront transformés des invendus alimentaires, place d'Italie à Paris (13e). Principalement des fruits et des légumes frais, ceux-ci seront collectés et livrés par la startup  Phénix. Ils représenteront au moins la moitié des produits frais mis en œuvre sur le site. Soupes, plats cuisinés, desserts…,  les produits fabriqués seront utilisés dans la réalisation des produits (hors cocktails) destinés à la clientèle parisienne du traiteur. Une partie sera également commercialisés sur ses 3 points de vente : Le Palais de la Porte Dorée (12e), le Collège des Bernardins (5e), Cana en Seine (1er). A terme, la création d'une ligne de produits de produits anti-gaspi, dotés d'une marque, d'un packaging propres et avec un circuit de distribution tout public , est envisagée.

 

« Ce laboratoire sera l’occasion de créer de nouveaux produits prêts-à-manger, en cherchant et testant l’opportunité de nouveaux circuits de distribution  comme les épiceries solidaires ou par la sous-traitance auprès de marques de l’ESS ou de collecteurs d’invendus. Cette production volontairement expérimentale permettra d’évaluer l’existence d’un marché rentable pour une gamme de produits affichés anti-gaspi » explique Juliette Dux, la dynamique directrice de la Table de Cana-Antony.

(suite…)

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #2 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Tournus Equipement

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires