16 articles publiés en janvier 2014

31/01/2014

Récupération des déchets d’éléments d’ameublement professionnel : les CHR sont concernés

CHRValdelia, l'éco-organisme  agréé par l’État pour prendre en  charge les  déchets d’éléments d’ameublement (DEA) professionnels, lance une nouvelle  campagne pour sensibiliser les professionnels  au recyclage de leur mobilier  usagé. Une opération qui s'inscrit dans une démarche générale d'information et d'ouverture vers les  collectivités, entreprises, cafés, hôtels et restaurants. Tous les matériels ayant pour fonction d’être une assise, un plan de pose ou de travail, un rangement ou un couchage sont concernés.

 

"Pour éviter la destruction pure et préserver la qualité de notre environnement, le gouvernement, suite au Grenelle 2, a décidé de créer une nouvelle filière de valorisation du mobilier professionnel entièrement dédiée au développement de solutions de collecte et de recyclage des déchets d’éléments d’ameublement, via Valdelia", explique Arnaud Humbert-Droz, Directeur Général de l'éco-organisme.

 

 

(suite…)

30/01/2014

Bel Foodservice choisit les tables de tri Chef’Eco

Table de tri 2 © Bel FoodserviceLa première table de tri Chef'Eco co-financée par Bel Foodservice est installée dans une école primaire de Wissous (91) depuis novembre 2013.

 

Dans un communiqué de presse, la division  RHF du groupe agro-alimentaire précise poursuivre 2 objectifs : "sensibiliser les jeunes convives au tri et à la lutte contre le gaspillage et permettre aux collectivités de diminuer les déchets tout en optimisant leurs coûts matières".

 

En fin de repas, les élèves débarrassent eux-mêmes leur plateau. Le tri s’effectue selon trois types de déchets : un collecteur pour les déchets organiques, un pour les emballages et un pour le pain. Grâce à  un système de pesée incorporé et à un affichage instanté, chaque enfant a connaissance du poids des déchets qu'il jette.

 

Le personnel de restauration relève la quantité de déchets organiques générés à la fin de chaque service afin de réajuster ultérieurement les quantités et réduire la surproduction.

 

Crédit photo © Bel Foodservice.

29/01/2014

Les sénateurs adoptent le “fait maison” obligatoire

Les sénateurs ont changé d'avis. Après avoir, en septembre dernier, repoussé le caractère obligatoire la mention "fait maison" en première lecture du  projet de  loi sur la consommation, ils l'ont finalement adopté en seconde lecture le 28 janvier.  La concertation menée avec les professionnels sur l'utilisation de certains ingrédients  transformés nécessaires à la réalisation de plats "faits maison" ainsi que la signalétique  destinée à en informer les clients des restaurants devrait permettre d' élaborer le décret d'application qui sera pris avant l'été.

 

Sylvia Pinel, la ministre de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme, s'était prononcée en faveur de l'affichage d'un logo en face de chaque plat de la carte à l'occasion de la dernière assemblée des Maîtres Restaurateurs en décembre 2013.

 

 "La mention "fait maison" permettra aux clients des restaurants d’identifier facilement les plats entièrement cuisinés sur place à partir de produits bruts grâce à un logo simple et lisible, et répond à un besoin de transparence et d'information des consommateurs. Cette mention permettra également de valoriser les professionnels de la restauration engagés dans un travail de qualité et créer un cercle vertueux. Elle permet enfin de mettre en valeur la diversité de notre gastronomie, un des atouts essentiels de l’attractivité de la France" explique le communiqué de presse de Bercy.

 

Les sénateurs ont également adopté  la création d’indications géographiques pour les produits manufacturés

28/01/2014

Collecte des biodéchets : 10 restaurants parisiens se lancent

01012013-12moulinot-P1010522A l'initiative du Synhorcat et de  l'entreprise Moulinot Compost et Biogaz, 10 restaurants, situés dans les 1er, 2ème et 8ème arrondissements de Paris,  participent au tout premier test de collecte de leurs biodéchets : L'Auberge Saint Roch, Le Ragueneau, L'Epicerie Restaurant, le restaurant Pirouette, Kebab Deluxe, Le Mesturet, Le Petit Choiseul, le restaurant Drouant, Hôtel Napoléon et la Villa Spicy.

 

En mars prochain, le test sera élargi à environ 80 restaurants qui s'impliqueront pendant 6 mois dans la démarche. Selon Stéphan Martinez, créateur de Moulinot Compost et Biogaz, la collecte  sur cette période permettre de collecter "200 tonnes de biodéchets, soit l'équivalent de l'alimentation en électricité et le chauffage de 20 foyers pour un an et 20 hectares de terre enrichie".

 

Renseignements auprès de Franck Trouet : f.trouet@synhorcat.com.

 

Légende photo : Jacques Boutault, Maire du 2e arrondissement, Stéphan Martinez, créateur de Moulinot Compost et Biogaz, Didier Chenet, président du Synhorcat.

 

Sur le sujet :

Réduire, trier et valoriser les biodéchets des gros producteurs : un nouveau guide pratique de l'Ademe, publié le 22/01/2014.

Des poubelles compacteuses de salle pour la restauration rapide, publié le 13/12/2013/

 

28/01/2014

Le World Travel Catering & Onboard Services Expo 2014 s’intéressera à la restauration durable

WTCE_2014_logoOrganisé du 8 au 10 avril 2014 au Hamburg Messe (Allemagne),  le salon World Travel Catering & Onboard Services Expo (WTCE) réalisera un focus sur la restauration durable. Les visiteurs pourront rencontrer des exposants impliqués dans une démarche de Développement durable : produits alimentaires et boisson,  équipements, la logistique, conditionnement et transport.

 

En 2013, la SRA (Sustainable Restaurant Association) a évalué les fournisseurs de la prestation de  restauration réalisée par la compagnie aérienne Virgin Atlantic selon des critères de durabilité autour des 3 piliers approvisionnement, environnement et société. "Ensemble nous avons mis en place les bases d'un catering durable en vol (…),  de cette manière, nous croyons que nous avons établi le modèle qui aidera à linstallation d'un standard pour des compagnies aériennes dans le monde entier" souligne Mark Linehan,  Directeur général de la SRA. Le but de ce partenariat consiste à rassurer les passagers sur l'origine et la qualité des repas qui leur sont proposés.

Source

22/01/2014

A Saint-Etienne, la restauration scolaire est 100 % bio depuis le 1er janvier 2014

De 50 % en 2009, la part de produits bio dans les repas servis axu convives des 90 écoles maternelles et primaires de Saint-Etienne (42) a passé le seuil des 100 % au  1er janvier dernier. Ce qui représente 2 800 repas par jour et  44 restaurants scolaires approvisionnés en liaison froide. Les repas servis à 200 adultes, par portage à domicile notamment, sont également 100 % bio. Avec 170 000 habitants,  c'est la première ville de cette taille a atteindre ce niveau.  

 

Le cahier des charges du prestataire -Elior- implique un recours majeur (41 %)  à l'approvisionnement local , principalement en provenance de la Loire et des départements voisins. Côté budget, la mise en place de 2 menus sans viande par semaine a permis d'équilibrer le surcoût engendré par l'utilisation des produits bio et même de réduire le prix de la cantine scolaire.

22/01/2014

Réduire, trier et valoriser les biodéchets des gros producteurs : un nouveau guide pratique de l’Ademe

Seuils biodecehtsTéléchargeable gratuitement sur le site de l'Ademe, le guide intitulé "Réduire, trier et valoriser les biodéchets des gros producteurs" s’adresse aux professionnels producteurs de biodéchets qui doivent respecter les nouvelles obligations de tri et de valorisation organique des biodéchets instaurées par la loi du 12 juillet 2010, dite « loi Grenelle 2 ».

 

 Au sommaire :

– 28 fiches pratiques qui répondent aux questions concrètes du producteur de biodéchets confronté à ces nouvelles obligations ;

– des annexes : informations complémentaires, réglementation détaillée, premiers retours d’expérience concernant la mise en place des actions de prévention, de tri et de valorisation des biodéchets.

 

Télécharger le guide

 

21/01/2014

Duni élargit sa gamme Ecoecho

PizzaLa toute nouvelle boîte à pizza ronde de Duni est fabriquée à partir de bagasse, un dérivé naturel de la production de canne à sucre. Biodégradable, compostable en milieu industriel et robuste, la bagasse "offre non seulement un impact très limité sur l’environnement", selon le communiqué de presse, et il "faut compter 8 semaines pour le composter en milieu industriel et s’en resservir pour la culture". Autre nouveauté : les bols à salade 100% compostables en bagasse avec des couvercles parfaitement hermétiques, composés de 80 % de PET recyclé. Tous comme les autres produits de la gamme, ces deux nouveaux contenants sont  personnalisables au logo des enseignes. www.duni.com

20/01/2014

La Clé Verte met en ligne un nouvel outil d’auto-diagnostic pour les restaurateurs

Clé verte logoConnue pour son label environnemental concernant les hébergements (hôtels, chambres d'hôtes, meublés…) et les campings,  la Clé Verte labellise depuis 2011 les restaurants (lire). En amont du lancement de sa prochaine campagne d'appel à candidatures en France, elle propose à tous les restaurateurs désireux de se frotter aux exigences d'une démarche éco-responsable un outil en ligne d'auto-diagnostic. Il suffit de créer un compte sur pro.laclefverte.org pour pouvoir accéder à une série de critères (énergie, eau, déchets, approvisionnements…) et de questions. Les réponses permettront au restaurateurs de dessiner le profil environnemental de son établissement. Libre à lui  ensuite, s 'il veut approfondir la question, de présenter la candidature de son restaurant à l'obtention de la Clé Verte. Ce qui lui coûtera en moyenne 250 euros / an,  sur 3 ans, expertise et visite de l'auditeur comprises.  

 

13 restaurants en France et 680  établissements d'hébergement ont obtenu le label Clé Verte.

 

Télécharger les critères Clé Verte Restaurants 2013.

 

Télécharger la liste noire des produits alimentaires à supprimer dans les restaurants candidats à la clé verte.

 

La Clef Verte, 115 rue du faubourg Poissonnière, 75009 Paris, tél. : 01 45 49 05 80, renseignements pour les restaurateurs auprès de Petra Sajn : petra.sajn@f3e.org, tél. : 01 73 77 12 04.

 

20/01/2014

Jusqu’à 90 % de déchets en moins avec les poubelles compacteuses de salle Superlizzy

PUBLI-REDACTIONNEL

BannerSuperlizzy2Développées par la société italienne CO.MA.RI (Gruppo CMS), les poubelles Superlizzy constituent une solution facile à mettre en œuvre pour compacter les déchets de restauration et ce, sur tous les segments  : restauration collective – entreprise, scolaire, hospitalière – et restauration commerciale.  Placées en cuisine ou en salle, elles sont la première étape d'un processus de tri et de collecte sélective : canettes en aluminium, PET, gobelets en cartons, biodéchets, reliefs alimentaires et emballages de snacking peuvent être collectés dans une compacteuse de déchets pour la salle Superlizzy dédiée à chaque type de déchets puis acheminés ensuite dans une filière de recyclage appropriée.

 

Le principe mécanique de la Superlizzy est simple et rapide : à l'intérieur, une vis d'Archimède transporte les déchets vers la chambre de compostage où une autre vis similaire les compacte. La machine, branchée sur le secteur électrique,  compacte les déchets solides de la restauration, réduisant leur volume de 90% par rapport aux méthodes conventionnelles. Grâce à ce procédé, les éléments solides des  déchets alimentaires sont séparés des liquides lesquels sont récupérés dans un bac distinct. Réduits et sans eau, les biodéchets peuvent ensuite prendre le chemin de la valorisation. Pour le clients ou le personnel utilisateur, le geste est simple : une trappe détectrice de présence s'ouvre pour qu'il puisse déposer les emballages de boissons, les restes du plateau ou bien les déchets de la production.

 

"La machine prévient grâce à un clignotant lumineux lorsque le conteneur est rempli de déchets compactés ; elle peut stocker 80 litres de solides et 10 litres de liquide ce qui permet une grande autonomie sur le service", complète Rossella Milani, manager France de la marque.

 

Contact : rossella.milani@gruppocms.it, www.superlizzy.com

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #2 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Transgourmet

  • Fournisseur de référence

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Eclektic

  • Inscrivez votre activité dans une perspective durable

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires