| Accueil |

14/12/2016

Vite Fait Bienfaits : Une appli pour redonner du plaisir à manger aux patients traités pour un cancer

Les solutions culinaires Vite Fait Bienfaits ont reçu le Grand Prix Spécial du jury Sirha Innovation 2017.

 

Vite fait BienfaitsDès janvier 2017, les professionnels de la restauration collective « santé » disposeront sur le site internet Vite Fait Bienfaits d'une extension  qui les aidera à utiliser en production culinaire des herbes aromatiques, épices et textures en fonction des symptômes des patients traités pour un cancer. Le contenu sera également accessible via une application  smartphone.

 

«C'est une solution clé en main pour une aide à la prise de décision rapide afin d'adapter au denier moment les préparation culinaires en fonction de l'état du patient. Les herbes et épices sont choisies selon leurs fonctionnalités spécifiques, il ne s'agit pas d'allégations de santé » explique Philippe Pouillart, docteur en immuno-pharmacologie, spécialiste des questions de pratique culinaire et à l'initiative du projet développé à  l’Institut Polytechnique LaSalle Beauvais (60). «Un patient, avec les effets secondaires des traitements comme les aphtes, les troubles digestifs , se trouve exclu du repas. Pourtant la cuisine est un moyen de prescription et l'alimentation un soin» assure-t-il.

 

 

Après avoir étudié l'évolution des comportements culinaires de 197 malades traités pour un cancer, dans le programme de recherche Neodia, labellisé ARS (Agence Régionale de Santé) et PNA (Programme National Alimentation), l'équipe de Philippe Pouillart a dressé un référentiel pour améliorer les repas des  patients en fonction des effets secondaires consécutifs aux traitements. Des effets qui nuisent gravement à la réponse thérapeutique. Des malades ont participé à des test culinaires  et des ateliers de cuisine en oncologie ont été ouverts dans plusieurs hôpitaux en France.

 

Ouvert en 2013, le site internet Vite Fait Bienfaits s'adresse aux personnes malades et à leurs familles et leur propose des recettes  permettant d'atténuer ou de repousser les effets secondaires des traitements, d'associer les saveurs pour s'affranchir des évictions alimentaires, avec des cuissons sans odeurs  par exemple.

 

« Nous avons été contacté par des sociétés de restauration collective opérant dans le secteur hospitalier qui souhaitent  mettre au point ce type de recettes, adaptées à leur process de production à J-1 et J-2 » complète Philippe Pouillart .

Commentaires (0)
Réagir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


(*) Champs obligatoires, votre email ne sera ni publié ni exploité à des fins commerciales.

En validant ce formulaire, vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité et acceptez l'utilisation de vos données pour publier ce commentaire Conformément à loi n°78-17 du 6 janvier 1978, relative à l'informatique aux Fichiers et aux Libertés, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification des données à caractère personnel vous concernant, et vous pourrez demander la suppression de votre commentaire à tout moment en nous contactant.

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #2 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Tournus Equipement

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires

Cet article vous plaît, abonnez-vous à la newsletter bi-mensuelle. Je m'abonnex