| Accueil |

28/08/2012

France Nature Environnement a mobilisé la restauration pour réduire les gaspillages alimentaires

De mai à juillet, FNE (France Nature Environnement) et ses associations membres ont mené des opérations pilotes pour réduire le gaspillage alimentaire. Ces opérations concernaient trois sources de gaspillage : les foyers, les restaurants et la restauration collective. A Paris, Worgamic, une association qui promeut une meilleure gestion des ressources alimentaires en ville, du potager au composteur en passant par l’assiette, a accompagné 3 restaurants, le Couvent (XIIIe) , le Grand Méricourt (XIe) et le Petit Choiseul (IIe).”Après un diagnostic de la gestion des déchets de chaque restaurant, nous avons effectué une phase de pesée sur une semaine. La troisième étape a consisté à mettre en valeur les bonnes pratiques à adopter” résume Solène Enouf de Worgamic. Le bilan de “ses” trois restaurants testeurs est plutôt positif. Les propriétaires du Petit Choiseul planchent sur le sujet depuis un bon moment déjà. Stéphane Martinez, le patron, est un adepte du lombricompostage des déchets verts, une méthode qu’il a aussi mis en place dans son autre restaurant, à l’Auberge  Saint-Roch (Ier).

Un service de 50 personnes représente 6 kg de déchets organiques, principalement recueillis en production ” explique Stéphane Martinez. En 2008, il est devenu “maître composteur” puis a  créé M.Moulinot, une entreprise de conseil en gestion des déchets qui commercialise la “moulibox”, un mini composteur d’intérieur. Verts ou roses, ces boîtes sont exposées (vides) dans le restaurant. Tous les deux jours, une petite partie des déchets verts de la cuisine alimente le lombricomposteur de 220 l  situé à la cave. “Il ne s’agit pas de tout traiter avec cette méthode, mais de rendre visibles les gisements” commente le restaurateur. Son souhait : fédérer les restaurants voisins et mutualiser la démarche. Selon les mesures effectuées par Worgamic, la brasserie Le Petit Choiseul affiche 6 grammes de déchets par repas par jour, la partie consommation représentant 100% du gaspillage, le seuil le plus bas des ” restaurants participant au test.

Solène Enouf complète : “Parmi  les bonnes pratiques relevées dans ces restaurants pour réduire le gaspillage, on note le travail en flux tendu pour éviter la péremption des denrées, la bonne connaissance des modes de conservation, la création de menu en fonction des produits présents en cuisine et  la prise en compte spécifique de l’accueil des groupes avec un choix de plats défini  à l’avance“.

Photo©Restauration21Solène Enouf et Stéphane Martinez au Petit Choiseul (Photo©Restauration21).

Commentaires (0)
Réagir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


(*) Champs obligatoires, votre email ne sera ni publié ni exploité à des fins commerciales.

En validant ce formulaire, vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité et acceptez l'utilisation de vos données pour publier ce commentaire Conformément à loi n°78-17 du 6 janvier 1978, relative à l'informatique aux Fichiers et aux Libertés, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification des données à caractère personnel vous concernant, et vous pourrez demander la suppression de votre commentaire à tout moment en nous contactant.

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #6 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Tournus Equipement

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires

Cet article vous plaît, abonnez-vous à la newsletter bi-mensuelle. Je m'abonnex