| Accueil |

28/06/2013

WikiPearls : l’emballage se mange

Photo©Restauration21Ouvert à la mi juin dans les locaux du Foodlab (Paris Ier), le WikiBar est le premier espace concept store (dessiné par Mathieu Lehanneur) à vendre des produits dont l'emballage se mange. Pour les beaux jours, il propose des WikiPearls glacées, des boules de glace enrobées d'une peau comestible et 100 % biodégradable. A la carte : vanille et emballage cacahuète, mangue et emballage coco, chocolat et emballage noisette. Les glaces ont été élaborées par Philippe Faur.

 

"La peau conserve le froid et garantit une stabilité gustative" assure David Edwards (photo), à l'origine de cette innovation et fondateur du Foodlab. Si la technologie de la peau repose sur 22 brevets, sa composition "inspirée par la nature", peut être résumée à 90 % de particule naturelle (90 %) comme le chocolat ou la vanille associée à couches de chitosane et d'alginate et à du calcium.

 

"Il n'y a aucune limite dans les associations de parfums, souligne David Edwards, les billes peuvent également être composées d'une glace au foie gras enrobée d'une peau à la betterave". Du coup, les déclinaisons sont multiples : glacées mais aussi chaudes pour des billes de soupe (elles sont micro-ondables), froide pour des pearls au fromage, yaourt… sans oublier les WikiPearls boissons. Et toutes peuvent être passées sous l'eau avant consommation.

 

 

Photo©Restauration21 (2)Au WikiBar, les billes de glaces en VAE sont enveloppées dans un papier en cellophane de cellulose 100 % bio dégradable affublé d'une étiquette en papier recyclé. A l'automne, la commercialisation en GMS sera déployée en France et aux Etats-Unis, où la startup WikiFoods qui développe le concept et présidée par Greg Horn, est également implantée.
WikiFoods propose également un distributeur automatique de pearls élaborées à la demande, la machine faisant les mélanges adéquats, en fonction des choix du consommateur effectués parmi une série de propositions d'ingrédients. Une application à implanter en restauration rapide même si les pearls pourraient intéressées d'autres publics. En effet, une bille représente 50 calories mais la peau peut être enrichie, ce qui laisse augurer de développements possibles en restauration, en particulier vers les personnes dénutries.

 

Photo©Restauration21 (3)Le distributeur automatiques de WikiPearls réalisées à la demande.

 

Photos©Restauration21

Commentaires (0)
Réagir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


(*) Champs obligatoires, votre email ne sera ni publié ni exploité à des fins commerciales.

En validant ce formulaire, vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité et acceptez l'utilisation de vos données pour publier ce commentaire Conformément à loi n°78-17 du 6 janvier 1978, relative à l'informatique aux Fichiers et aux Libertés, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification des données à caractère personnel vous concernant, et vous pourrez demander la suppression de votre commentaire à tout moment en nous contactant.

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #2 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Tournus Equipement

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires

Cet article vous plaît, abonnez-vous à la newsletter bi-mensuelle. Je m'abonnex