18 articles publiés en septembre 2014

15/09/2014

Des doggy bags gratuits pour les restaurateurs vosgiens

Intitulée "Bon ici et bon chez vous, demandez vos restes", l'opération initiée par le Sicovad (syndicat intercommunal de collecte et de valorisation des déchets ménagers) situé à Epinal (88) devrait être opérationnelle à la fin de cette année. Les restaurateurs vosgiens qui se sont portés volontaires vont recevoir gratuitement des boites en carton  et des sacs en papier destinés à permettre à leurs convives de repartir avec les restes éventuels de leurs repas.

 

200 établissements ont reçu une plaquette d'inscription. "Les (restaurants, ndlr) volontaires signeront une convention. On sera chargé de toutes les opérations de communication et du financement", expliquait Benoît Jourdain, le président du syndicat intercommunal, lors de la Journée de mobilisation à la Semaine Européenne de Réduction des Déchets (SERD), début septembre à Paris.  10 000 contenants ont été fabriqués, soit une dépense de 7 000 €.

 

La Semaine Européenne de la Réduction des Déchets se déroulera du 22 au 30 novembre 2014.

 

Sur le sujet :

Gaspillage alimentaire : les restaurateurs mitigés face à l'usage du doggy bag, le 05/09/2014

 

10/09/2014

Des noyaux d’olives pour chauffer l’eau de l’Hôtel & Ryads Naoura Barrière de Marrakech

25042014_cp-naoura-dvd_ok.002A l'Hôtel & Ryads Naoura Barrière de Marrakech (Maroc),  le système de chauffage de l'eau chaude sanitaire et de la piscine fonctionne, depuis le 9 septembre 2014, à 80 % avec une chaufferie biomasse, en complément des installations existantes au gaz.

 

L'installation consomme des noyaux concassés d'olives, sous-produits des grignons d'olives eux-même résidus solides résultant de l'extraction d'huile. La chaudière a été fabriquée par Aveo Energie, leader au Maroc, dans la gestion de production de vapeur et d’eau chaude à partir de biomasse. C'est une de ses filiales, Biosec,  qui fournira les noyaux d’olives concassés,  environ 300 tonnes par an.  Le service de communication de l'enseigne hôtelière n'est pas en mesure préciser la quantité évitée d'émission annuelle de CO2.

 

Sur le sujet :

Ça biogaz pour le Resort Barrière Ribeauvillé, le 11/06/2014

08/09/2014

Allergènes : les restaurateurs devront être en mesure de fournir un document écrit à leurs clients et former leur personnel

A compter du 13 décembre 2014, les professionnels du secteur alimentaire seront tenus d'informer les consommateurs sur la présence d’allergènes dans les denrées alimentaires. Lorsque les denrées sont consommées au sein d'une cantine ou d'un restaurant, ou emballés en vue d'une consommation immédiate (VAE), "le professionnel devra mettre le consommateur en mesure d’accéder librement et directement à cette information", indique  un communiqué de presse du Secrétariat d’Etat chargée de l’Artisanat, du Commerce, de la Consommation et de l’Economie sociale et solidaire. "Chaque professionnel devra donc tenir à jour un document écrit sur la présence d’allergènes dans les plats qu’il propose et en informer le consommateur", précise-t-il.

 

 

(suite…)

05/09/2014

Gaspillage alimentaire : les restaurateurs mitigés face à l’usage du doggy bag

Selon une enquête réalisée du 28 mai au 15 juillet 2014 par la DRAAF Rhône-Alpes auprès des restaurateurs et des écoles hôtelières, 53 % des 283 répondants constatent que leurs clients ne finissent pas toujours leurs assiettes. Cependant, ils ne sont plus que 31 % à déclarer leur proposer, ou envisager de le faire, un doggy bag afin que leurs convives puissent emporter chez eux la part du plat non consommée. 37 % déclarent ne pas le faire ou ne pas l'envisager, tandis que 32 % ne savent pas encore s'ils vont le faire.

 

Pour les "pro", 5 raisons justifient l'usage de la boite à emporter : "le client a payé et il est donc libre d'emporter les restes s'il le souhaite", "il faut mieux mettre à disposition plutôt que de jeter", "le plat est bon et les restes ne finiront pas à la poubelle", "les restes ne sont pas des déchets", "c'est un service supplémentaire proposé aux clients". Sur 68 restaurateurs niçois ayant expérimenté le doggy bag pendant 2 mois, 96 % considèrent que cette pratique n'induit pas une perte de temps et ils sont 91 % à penser qu'elle donne une image positive de leur établissement, en particulier auprès des touristes asiatiques et anglo saxons. 85 % d'entre eux se déclarent prêts à poursuivre l'expérience.

 

(suite…)

04/09/2014

Des menus 100 % végétariens chez Ansamble

Cremeux pommes50 des 592 restaurants gérés par la société de restauration collective Ansamble (groupe Elior) proposent désormais des menus 100 % végétariens à base de produits issus de filières locales et régionales. Ces recettes enregistrent un taux de prise de 15 à 25 %. Elles bénéficient d'une  signalétique spécifique : porte-menus, stop-rayon, flyers distribués à l'entrée du restaurant.

Exemples de menu d'automne : Houmous de lentilles corail et fenouil, farcis aux poivrons et quinoa, giboulée de fruits.

04/09/2014

Restau’Co et Interfel mobilisés contre l’embargo russe sur les fruits et légumes frais

Photo©Restauration21.frLa politique internationale s'invite jusque dans nos assiettes. Réagissant à l'embargo mis en place par la Russie vis-à vis des fruits et légumes frais, Restau'Co, le réseau qui rassemble les professionnels de la restauration collective autogérée, et Interfel, qui  représente les métiers de l’ensemble de la filière fruits et légumes frais, demandent à tous les acheteurs et décideurs publics de se mobiliser pour soutenir la filière. Comment ?  En achetant des fruits et des légumes français.

 

"Dans un contexte économique déjà très fragile, la filière ne peut supporter à elle seule les conséquences de décisions politiques. Des solutions, à la fois conjoncturelles et structurelles, doivent nécessairement être mises en œuvre rapidement" déclaraient-ils dans un communiqué de presse publié à la mi août, ajoutant que " l’intérêt des consommateurs français et des convives en restauration collective est le maintien d’une filière française des fruits et légumes frais capable de garantir la fourniture de produits en quantité et en qualité ".

 

Photo©Restauration21.fr

02/09/2014

La restauration scolaire est-elle prête pour une rentrée bio ?

Elisabeth LavilleLa tribune d'Elisabeth Laville, fondatrice d’Utopies (premier cabinet français de conseil en développement durable, créé en 1993) et co-fondatrice de Graines de Changement. 

 

Au premier coup d’œil, en cette rentrée 2014, le changement n’est pas tout à fait pour maintenant. Les objectifs fixés en 2007 par le Grenelle de l’Environnement (20 % de bio en restauration collective pour 2012) ne sont ni suivis ni atteints. On ne compte toujours que 3% de produits bio dans la restauration collective… Pas de quoi pavoiser. Même constat en amont : le Grenelle I visait 6% de la surface agricole utile française en bio en 2012, puis 20% en 2020. Avec 3,8%, on est loin du compte, sauf dans quelques départements pionniers comme la Drôme, dont près de 15% de la SAU est cultivée en bio.

 

Mais s’il faut voir le verre à moitié plein, réjouissons-nous quand même du fait que huit cantines scolaires sur dix proposent désormais des produits bio, même si c’est en petites quantités et rarement tous les jours. Malgré la forte demande des parents dont 68% veulent voir du bio dans l'école de leurs enfants, l’introduction de bio se fait encore beaucoup sous forme de produits bio isolés (51%) plutôt que de plats (21%) ou menus complets (28%).

 

 

(suite…)

02/09/2014

La Grande Boulangerie de Paris signe avec Bleu-Blanc-Cœur

Affiche pain plateau bbcLa Grande Boulangerie de Paris (LGBP), qui fabrique du pain pour la restauration collective en Ile-de-France, annonce son engagement aux côtés de l’association Bleu-Blanc-Cœur pour proposer le premier pain Bleu-Blanc-Cœur aux convives des restaurants d’entreprise et cuisines centrales. Un pain plateau et  pain pavé rustique composent la nouvelle gamme, conditionnée en carton ou caisse de 100, en cuit ou en précuit

 

 

Ce pain est produit dans le respect du cahier des charges de l’association Bleu-Blanc-Cœur Il est réalisé à partir d'une farine composée de lin issu de filières tracées françaises, sélectionné pour sa richesse en Oméga 3. La démarche de l'’association Bleu-Blanc-Cœur, reconnue par l’Etat, a pour objectif de  proposer une alimentation de qualité accessible au plus grand nombre et dont les bénéfices nutritionnels sont scientifiquement prouvés. Bleu-Blanc-Cœur  regroupe à ce jour 500 structures adhérentes et plus de 5000 producteurs, éleveurs et transformateurs engagés dans cette démarche.

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #5 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Tournus Equipement

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires