| Accueil |

23/06/2020

Convention citoyenne sur le climat : ses propositions pour une restauration collective plus vertueuse

©Restauration21

La Convention citoyenne pour le climat veut faire de la restauration collective un des leviers de la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Comment réduire « d’au moins 40 % les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030, dans un esprit de justice sociale » ? La Convention citoyenne pour le climat (CCC), voulue  par le président de la République, vient d’adopter 149 propositions au terme de 8 mois de travaux. Le 29 juin, les 150 membres de la CCC seront reçus par Emmanuel Macron qui s’est engagé à reprendre « sans filtre » ces propositions. Celles-ci seront soumises soit à référendum, soit au vote du parlement, soit à application réglementaire directe.

Pour engager la restauration collective vers des pratiques plus vertueuses, la CCC préconise de :

Mettre en place une prime à l’investissement pour les établissements leur permettant de s’équiper en matériel, de former les personnels, de mener des campagnes de sensibilisation afin d’atteindre les objectifs de la loi Egalim ;

Proposer un bonus de 10 cts par repas pour les petites cantines bio et locales (moins de 200 repas par jour) pour les aider à absorber le surcoût les 3 premières années de leur transition ;

Créer un « observatoire de la restauration collective » ayant pour objectif de partager les bonnes pratiques et de suivre l’atteinte des objectifs de la loi EGalim

Mettre en place un organisme de contrôle pour assurer la bonne mise en œuvre de la loi Egalim ;

Encourager la réflexion pour réécrire l’arrêté du 30 septembre 2011 relatif à la qualité nutritionnelle des repas servis en restauration scolaire ;

Passer à un choix végétarien quotidien dans les self-services à partir de 2022 et inciter la restauration collective à menu unique à développer des menus végétariens ;

Étendre toutes les dispositions de la loi Egalim à la restauration collective privée à partir de 2025 ;

– Étendre la liste des produits éligibles aux 50% définis par la loi aux agriculteurs en transition vers le bio, et aux produits à faible coût environnemental ;

Aider à la structuration des filières afin qu’elles arrivent à faire reconnaître des produits dans des signes de qualité.

Commentaires (0)
Réagir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


(*) Champs obligatoires, votre email ne sera ni publié ni exploité à des fins commerciales.

En validant ce formulaire, vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité et acceptez l'utilisation de vos données pour publier ce commentaire Conformément à loi n°78-17 du 6 janvier 1978, relative à l'informatique aux Fichiers et aux Libertés, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification des données à caractère personnel vous concernant, et vous pourrez demander la suppression de votre commentaire à tout moment en nous contactant.

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #2 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Tournus Equipement

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires

Cet article vous plaît, abonnez-vous à la newsletter bi-mensuelle. Je m'abonnex