| Accueil |

07/12/2023

Unox, un fabricant acteur de la transition environnementale

Nicola Michelon, DG d’Unox, Marco Smania, directeur général Unox France et Olivier Deloison, directeur technico commercial d’Unox France ©Restauration21

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                             De son siège en Vénétie, le spécialiste des fours professionnels pousse ses pions sur le marché européen et particulièrement en France.

Rien ne vaut une visite sur le site industriel d’Unox à Cadoneghe, tout près de Padoue, pour comprendre que le fabricant italien de fours professionnels compte bien tailler des croupières à ses concurrents. Baptisé Unox City, le futur outil de production, déployé sur  193 000 m2, soit 25 terrains de football, devrait être achevé en 2030 au terme de plusieurs années de travaux et d’un investissement de 100 M€. De 800 unités par jour, la production sera triplée pour atteindre 500 000 unités par an à la fin de la décennie,  échéance à laquelle le groupe programme d’atteindre le « zéro émission nette ». D’ici là, les premières installations déjà sorties de terre devraient être mises en route au cours du premier trimestre 2024. 3 nouveaux bâtiments, recouverts de panneaux photovoltaïques  accueilleront la production des fours nouvelle génération, notamment les ChefTop- X, BakerTop-X et Speed –X.

Impact environnemental
Avec la X Génération, Unox fait entrer l’intelligence artificielle dans ses fours.  Ils reconnaissent le plat (optic cooking), se commandent à la voix (Hey Unox) ou à distance via une interface sur le smartphone, modifient les recettes selon le goût du chef et envoient un questionnaire de satisfaction pour modifier ses paramètres en fonction des réponses. Surtout, le four X Génération rend compte de l’impact environnemental de la cuisson réalisée et donne des pistes d’économies. « L’IA associée à la robotique permet de répondre au problème de pénurie de main-d’œuvre et d’être leader dans la transition environnementale. Aujourd’hui, nos fours sont capables de reconnaitre la nourriture que l’on y place, ce qui simplifie la vie de l’opérateur  » souligne Nicola Michelon, directeur général d’Unox.

Velox (platines électroniques), Mabix (pièces plastiques), Metex (acier), Detix (détergents), Essee (plaques), le groupe produit  dans ses différentes filiales situées autour du site principal 95 % des composantes des fours, leurs périphériques et consommables. « Cela nous donne de la flexibilité par rapport à la conjoncture et aux demandes du marché. Nous sommes capables de produire des échantillons de 10 à 50 pièces avec les modifications demandées par les clients. Si le résultat est positif, nous en faisons des standards » explique Marco Smania, directeur général Unox France. C’est grâce à cet  outil de production flexible que l’industriel a su tirer profit de la période du Covid et pu continuer à répondre à la demande.

Lire aussi : Unox embarque l’IA dans ses fours pour réduire l’empreinte environnementale de la cuisson

Prêt pour le réemploi
Pour positionner la marque sur le marché des solutions alternatives au plastique en cuisine professionnelle, le groupe mise sur son four Evereo, un frigo chaud permettant la conservation (jusqu’à 3 jours) des plats à températures de service, plats conditionnés sous vide dans des bacs inox (plateaux Multi Day) fabriqués par Essee, tout comme leurs couvercles bombés et dotés d’une valve et d’un joint étanche.  « Nous sommes prêts  pour le réemploi non seulement au niveau des contenants mais aussi de la technologie de mise sous vide », poursuit le directeur général. Développée par Unox, la pompe (Multi Day) met sous vide les aliments chauds dès la fin du processus de cuisson. Comme l’Evereo, elle est détentrice de  la certification HACCP International.  « L’Evereo permet d’économiser de l’énergie car on évite la phase de baisse en température après la production puis celle du réchauffage avant le service » complète Olivier Deloison, directeur technico commercial d’Unox.

Pour 2023, le groupe table sur un CA mondial de 300 M€ (270 M€ en 2022) et ambitionne de multiplier par 2 son CA tous les 5 ans. Dans l’hexagone, où il a réalisé un mois de novembre historique, Unox devrait terminer l’année à 19 M€.

La pompe Multi Day met sous vide les aliments chauds. ©Restauration21

 

Commentaires (0)
Réagir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


(*) Champs obligatoires, votre email ne sera ni publié ni exploité à des fins commerciales.

En validant ce formulaire, vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité et acceptez l'utilisation de vos données pour publier ce commentaire Conformément à loi n°78-17 du 6 janvier 1978, relative à l'informatique aux Fichiers et aux Libertés, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification des données à caractère personnel vous concernant, et vous pourrez demander la suppression de votre commentaire à tout moment en nous contactant.

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #10 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Tournus Equipement

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires

Cet article vous plaît, abonnez-vous à la newsletter bi-mensuelle. Je m'abonnex