| Accueil |

09/04/2018

Les restaurateurs ne veulent pas d’un « doggy bag » obligatoire

GOURMET_BAGLes députés LREM en sont convaincus : pour réduire le gaspillage en restauration commerciale, il faut imposer aux restaurateurs de mettre à disposition de leur clientèle des boîtes à emporter les restes, « doggy bags » en version anglo-saxonne. La commission Développement durable de l'assemblée nationale a adopté le 21 mars un amendement dans ce sens lors de la discussion de la loi Alimentation : « Les restaurants et les débits de boissons à consommer sur place mettent gratuitement à la disposition de leurs clients des contenants réutilisables ou recyclables permettant d’emporter les aliments ou boissons non consommés sur place. »

 

« Les pertes de nourriture sont 5 fois plus élevées en restauration commerciale qu’à domicile, et s’élèvent à 27 %, soit 157 grammes par personne et par repas. Parmi ces pertes, les restes d’assiette représentent 11 %, pour une valeur moyenne de l’ordre de 1 euro par repas » arguments les députés de la majorité. Malgré la mise en place du Pacte national  contre le gaspillage alimentaire en 2013, auquel la profession avaient été associée et qui préconisait sa promotion, le « doggy bag », peine encore à trouver sa place. Et rien ne dit qu'en faire une obligation changera la donne. Concrètement comment mettre en œuvre une telle réglementation ? Comment contrôler si le restaurateur propose effectivement à un client repu  de lui fournir un contenant pour emporter les restes de son repas. Que faire si le client refuse ?

 

 

« Cette pratique ne devrait en aucun cas être imposée aux professionnels, pour qui elle représenterait une obligation supplémentaire venant s’ajouter à une liste déjà longue qui pèse sur la profession au quotidien  » regrette l’UMIH (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie), par ailleurs favorable à l'usage volontaire du  doggy bag' dont elle était l’initiative lors de la signature du Pacte contre le gaspillage alimentaire en 2013.

 

« Nos clients ne demandent quasiment jamais de doggy bag », explique Laurent Fréchet, Président des restaurateurs du GNI. « Nous avons appris à servir des plats avec la juste quantité de nourriture, celle qui correspond aux besoins en nutrition quotidiens de nos clients. Il n’y a pas de gaspillage alimentaire car il n’y a presque jamais de restes dans les assiettes de nos clients. Et si parfois cela arrive, nous proposons alors nous même à nos clients d’emporter ce qu’il n’ont pas pu consommer. Il n’est pas nécessaire de voter une loi pour ça». Le GNI conseille aux députés de se pencher sur la mise en place de la collecte et de la valorisation  des biodéchets en restauration .« Nos biodéchets sont des matières premières secondaires qu’il faut cesser de brûler ou d’enfouir car nous savons en produire de l’énergie. »

 

Rien n'est encore joué. Le texte doit  être voté par la commission économique de l'Assemblée nationale puis par l'ensemble des députés. A suivre.

Lire tous les articles sur le « doggy bag » publiés sur Restauration et consulter la rubrique gaspillage.

Commentaires (0)
Réagir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


(*) Champs obligatoires, votre email ne sera ni publié ni exploité à des fins commerciales.

En validant ce formulaire, vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité et acceptez l'utilisation de vos données pour publier ce commentaire Conformément à loi n°78-17 du 6 janvier 1978, relative à l'informatique aux Fichiers et aux Libertés, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification des données à caractère personnel vous concernant, et vous pourrez demander la suppression de votre commentaire à tout moment en nous contactant.

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #2 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Transgourmet

  • Fournisseur de référence

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Eclektic

  • Inscrivez votre activité dans une perspective durable

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires

Cet article vous plaît, abonnez-vous à la newsletter bi-mensuelle. Je m'abonnex