| Accueil |

22/05/2015

Les achats de produits bio en restauration collective poursuivent leur croissance

L'Agence Bio annonce une progression de 11 % de la valeur des achats de produits issus de l'agriculture biologique en restauration collective par rapport à 2013, pour atteindre 191 M€ HT, soit 2,7 % des achats alimentaires de la restauration sociale. Un secteur qui absorbe 3,8 % des produits alimentaires produits en bio, le marché français du bio étant estimé pour 2014 à 5 Mds €. 6 restaurants collectifs sur 10 servent des produits bio, principalement dans le secteur scolaire (74 % d'établissements), suivi du secteur travail  (62 %), puis du secteur de la santé et du social (26 %). Et 7 sur 10 ayant fait  le choix de l'introduction du bio se déclarent satisfaits.  

 

48 % des établissements ont choisi d'introduire des produits ou ingrédients bio, 26 % des plats bio et 27 % des menus entièrement bio. 15 % en servent tous les jours (5 % en 2009), 39 % au moins une fois par semaine (17 % en 2009), et 65 % au moins une fois par mois (36 % en 2009). Les achats concernent en majorité des produits frais : fruits (principalement des pommes), produits laitiers notamment les yaourts, et les légumes frais (carottes, crudités, tomates et salades). Ce sont des achats effectués selon la saisonnalité pour 77 % des établissements, en circuits courts pour 56 % d'entre eux et qui sont motivés par des  exigences en matière de développement durable pour 48 %.

 

Les acheteurs estiment à 20 % le surcoût moyen des produits biologiques (estimé à 26 % en 2011) comparé au prix des produits conventionnels. Mais, ce surcoût serait "lissé sur l'ensemble des repas des 2 cas sur 3 et n'impliquerait pas de surcoût pour les convives" selon les témoignages d'utilisateurs recueillis par  l'Agence bio. La réduction du gaspillage, le remplacement de certains produits par d'autres moins coûteux, la mise en concurrence des fournisseurs, le travail sur l'éducation alimentaire, la mise en place de partenariats locaux et la groupement des achats sont des solutions avancées par les établissements pour compenser le surcoût des produits bio.

 

Selon l'Agence Bio, le bio devait encore progresser sur le marché de la restauration collective et passer à 16 %   des achats du secteur en valeur. "18 % de non acheteurs de produits bio actuellement se déclarent susceptible d'en acheter" indique l'Agence Bio qui estime que le potentiel de ces nouveaux acteurs concerne la restauration du secteur privé, le segment social et santé et les petits établissements servant moins de 200 repas par jour.

 

Sur le sujet :

Les consommateurs veulent plus de bio en RHD, le 19/02/2015. 

Et les articles publiés dans la rubrique bio.

 

Commentaires (0)
Réagir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


(*) Champs obligatoires, votre email ne sera ni publié ni exploité à des fins commerciales.

En validant ce formulaire, vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité et acceptez l'utilisation de vos données pour publier ce commentaire Conformément à loi n°78-17 du 6 janvier 1978, relative à l'informatique aux Fichiers et aux Libertés, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification des données à caractère personnel vous concernant, et vous pourrez demander la suppression de votre commentaire à tout moment en nous contactant.

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #2 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Tournus Equipement

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires

Cet article vous plaît, abonnez-vous à la newsletter bi-mensuelle. Je m'abonnex