| Accueil

25/01/2023

Réemploi – Zero Waste interpelle Burger King, KFC, McDonald’s et Quick sur la lenteur de leur déploiement de la vaisselle réutilisable

McDonald’s est davantage en conformité avec la loi que ses concurrentes selon Zero Waste.

Depuis le 1er janvier 2023, la loi Agec oblige les  enseignes de restauration qui ont plus de 20 places assises à servir les clients qui consomment sur place dans de la vaisselle réemployable. Si le déploiement du réemploi a bien commencé, la sortie du modèle du « tout jetable » est encore trop lente selon Zero Waste France.

Rien d’étonnant à ce que Zero Waste France, qui avait fait du passage à la vaisselle réutilisable dans les fast-foods son cheval de bataille dans le cadre de la loi Agec, revienne à la charge 3 semaines après l’entrée en vigueur de l’obligation pour les établissements de restauration de plus de 20 couverts de servir les repas et boissons consommés sur place dans de la vaisselle réemployable. Depuis le  1er janvier 2023, ses militants ont visité 286 restaurants Burger King, KFC, McDonald’s et Quick, dans 48 villes et territoires de l’Hexagone et d’Outre-Mer. Or, 163 d’entre eux servent toujours les repas pris sur place dans du jetable, dénonce l’association qui, le 24 janvier, a adressé des courriers  aux 4 enseignes pour leur rappeler la loi, les sanctions encourues, et leur demander une rapide mise en conformité. Les restaurants Burger King visités servent majoritairement les repas sur place dans de la vaisselle jetable (59%, soit 57 restaurants) et 3 McDonald’s sur 4. Pour les 55 restaurants KFC et 25 Quick visités les remontées du terrain indiquent qu’aucun d’entre eux  ne respecte la loi.

Dans un communiqué de presse en ligne daté du 17 janvier 2023, McDonald’s France annonce «(qu’)aujourd’hui, la vaisselle est déployée dans 90% de (ses) restaurants » et qu’en septembre 2022, elle l’était dans 250 de ses restaurants en France.

Lire aussi : Des boites à pizza réutilisables pour Pizza Bonici

De nouvelles actions dans les prochains mois
Décidément, pas de répit depuis le début de l’année pour la restauration rapide sur la question du réemploi des contenants. Convoquées le 6 janvier par le ministre Christophe Béchu et la secrétaire d’État chargée de l’Écologie, Bérangère Couillard, pour un point sur ce dossier, les 25 plus grosses enseignes du marché ont reçu l’injonction de leur remettre sous 15 jours leurs plans détaillant les actions à venir pur être en conformité avec la loi. Ceux-ci feront l’objet d’évaluation et de contrôle de la part des services ministériels. Dans la foulée, le Syndicat National de la Restauration Rapide (SNARR) réaffirmait dans un communiqué  l’engagement de ses adhérents à « mettre fin à l’utilisation de vaisselle jetable ». Il souligne « le coût important de la mesure (…) pouvant aller jusqu’à 100 000 € par établissement, sans compter les surcoûts en eau et en énergie engendrés », les difficultés rencontrées en back-office pour organiser les espaces de plonge et de séchage de la vaisselle, ainsi que « la problématique du vol et du jet par erreur de vaisselle réutilisable, tant l’usage de jetable était intégrée par la clientèle. »

Lire aussi : Réemploi en restauration rapide sur place : les enseignes ont 15 jours remettre leurs plans d’actions au ministère

Le constat de Zero Waste France n’est pas que quantitatif. L’association regrette que le réemploi se fasse en faveur de contenants « en plastique solide, de type polypropylène ou tritan, pratique pour sa légèreté, sa résistance à la casse et son faible coût ». Remettant en cause la durabilité de cette matière, au fur et à mesure des utilisations et des lavages, elle plaide pour l’utilisation d’assiettes en céramique et de verres en verre. « Nous n’hésiterons pas à lancer de nouvelles actions dans les prochains mois pour vérifier sur place que les changements qui s’imposent ont bien été mis en œuvre » prévient Zero Waste qui souhaite ajouter un 2e étage à la fusée : que la loi imposent que les repas vendus en VAE et en livraisons soient conditionnés en contenants réutilisables standardisés et consignés.

Lire aussi : Réemploi des emballages – La Ville de Paris déploie un dispositif d’aides aux restaurateurs

Commentaires (0)
Réagir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


(*) Champs obligatoires, votre email ne sera ni publié ni exploité à des fins commerciales.

En validant ce formulaire, vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité et acceptez l'utilisation de vos données pour publier ce commentaire Conformément à loi n°78-17 du 6 janvier 1978, relative à l'informatique aux Fichiers et aux Libertés, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification des données à caractère personnel vous concernant, et vous pourrez demander la suppression de votre commentaire à tout moment en nous contactant.

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #6 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Tournus Equipement

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires

Cet article vous plaît, abonnez-vous à la newsletter bi-mensuelle. Je m'abonnex