156 articles publiés dans la catégorie "Restauration rapide"

28/10/2021

L’EPPA dégaine son ACV pour défendre le carton à usage unique

Les deux systèmes ont été considérés avec un taux de recyclage identique de 30%.

La bataille des analyses de cycle de vie (ACV) est-elle lancée ?

Face à la dynamique en faveur du réemploi des emballages en restauration, les fabricants de contenants en carton à usage unique organise la riposte. L’European Paper Packaging Alliance (EPPA),  qui regroupe les principaux acteurs des emballages alimentaires en papier-carton, brandit une ACV produite en janvier dernier par Ramboll et réactualisée. Elle compare la performance environnementale d’une vaisselle à usage unique en carton recyclable avec celle de son alternative réemployable en plastique PP en restauration rapide. (suite…)

18/10/2021

Options ouvre ses sites de lavage industriel à la restauration

Stéphane Kerdraon, directeur marketing, et Brice Chabrand, directeur commercial d’Options.

La nouvelle entité Options Solutions vise 600 millions d’articles lavés d’ici 5 ans.

Sur les 5 prochaines années, Options, leader français et européen spécialisé dans la location de matériel événementiel et la décoration, programme une enveloppe de 5 M€ pour assoir sa nouvelle entité Options Solutions, une offre de logistique et de lavage des contenants réutilisables  (verre, plastique) destinée aux professionnels de la restauration et de la distribution alimentaire. En France, l’entreprise dispose de 13 sites de lavage industriel  (17 en Europe) pour traiter la vaisselle louée dans le cadre de ses prestations événementielles. Soit une capacité de lavage de plus de 300 millions d’articles par an. Un maillage que  Marc Rocagel, CEO d’Options, compte renforcer avec de nouvelles implantations. « De nouveaux centres vont être créés. Nous voulons être hyper spécialisés dans le traitement des contenants réutilisables » explique-t-il.  Objectif : doubler la  capacité de lavage dans les 5 ans à venir pour la porter à 600 millions d’articles lavés. (suite…)

08/10/2021

Le snacking surmonte la crise et repense ses emballages

Nicolas Nouchi de CHD Expert a présenté l’étude Speak Snacking 2021 lors de la conférence de presse pré-salon.  ©Restauration21

Rendez-vous au Sandwich & Snack Show et à Parizza les 13 et 14 octobre, Porte de Versailles, hall 7.1.

Contrairement à la restauration à table durement impactée par la crise sanitaire, le segment du snacking a constitué un véritable moteur du rebond pour  la consommation hors domicile. Les chiffres de CHD Expert (étude Speak Snacking 2021) sont éloquents : le secteur de la restauration rapide limite la casse avec un CA 2021 ‘seulement ‘en recul de 16 % à 16,47 Mds€  (vs 2019), la restauration à table encaissant une baisse  de 42 %. Dans un contexte économique difficile, le snacking  se déploie et compte 48 800 unités en 2021 contre 44 000 en 2019. Pour surnager durant les 3 confinements, les professionnels de la restauration  traditionnelle se sont tournés vers la livraison et le click & collect : 60 % des restaurants avec service à table proposent dorénavant de la VAE. Pour eux, l’expérience client se joue sur ce canal dans la recette et dans l’emballage. Recyclable, compostable ou réutilisable, celui-ci doit être en adéquation avec le produit, véhiculer l’image de l’établissement, le tout dans des conditions d’hygiène parfaite.

DOSSIER – L’emballage éco-responsable, élément clé de l’expérience client

« Les consommateurs ont un degré d’exigence très élevé, tant au niveau de la qualité de l’offre proposée, mais de l’impact environnemental et sociétal du restaurant et ce en restauration classique et rapide » souligne Béatrice Gravier, directrice des salons Sandwich & Snack Show – Parizza. (suite…)

15/09/2021

Amélioration des conditions de travail des livreurs : Les plateformes de livraison s’engagent

Les plateformes doivent mettre en œuvre  leurs obligations de contrôles vis-à-vis des livreurs et améliorer les conditions de travail de ces derniers.

Réunies par Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion et Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports, mercredi 14 septembre, rue de Grenelle, 4 plateformes de la livraison – Uber, Deliveroo, Frichti, Stuart – ont présenté leurs actions destinées à destinés à mettre un terme aux situations d’abus et de fraudes dans ce secteur.

En juillet dernier,  Elisabeth Borne les avait réunis  après des remontées des services de contrôles dénonçant la sous-location irrégulière de comptes et l’exercice illégal de la profession. Rendez-vous avait été pris à la rentrée pour un point d’étape sur les mesures de correction envisagées.

Pour corriger ces pratiques, mettre en œuvre leurs obligations de contrôles vis-à-vis des livreurs et améliorer leurs  conditions de travail, les acteurs ont présenté plusieurs actions : (suite…)

05/07/2021

McDonald’s teste la vaisselle réemployable

« L’accueil des clients est enthousiaste » se félicite l’enseigne.

Le leader de la restauration rapide prépare l’échéance du 1er janvier 2023.

McDonald’s teste dans 10 de ses restaurants français l’utilisation d’une vaisselle réutilisable développée spécialement pour l’enseigne. Les frites sont servies dans un cornet en céramique rouge (sur le modèle de celui en carton) et les boissons dans des verres de taille différente. Des boites réutilisables en plastique sont utilisées pour les salades et le Happy Meal. Quant au Sundae, il est dressé dans une petit coupe en verre.
« L’accueil des clients est enthousiaste » se félicite l’enseigne qui n’a pas communiqué par ailleurs sur cette opération.

Au 1er janvier 2023, les établissements de restauration rapide de plus de 20 couverts en salle auront l’obligation de servir les clients qui consomment sur place dans de la vaisselle réutilisable. En attendant, c’est sur la question du tri 5 flux que McDonald’s  s’est fait retoquer la semaine dernière par la ministre de la Transition écologique. Lors d’une visite au site Metro de Nanterre le 1er juillet, Barbara Pompili a révélé que seules les enseignes Burger King, Cojean et Subway atteignent les objectifs fixés avec respectivement 100 %, 98,5 %  et 91 % de leur parc conforme. Elle a donné les noms des 13 réseaux en deçà des 90 % parmi lesquels McDonald’s. (suite…)

01/07/2021

Emballages et tri des déchets : Barbara Pompili rappelle leurs engagements aux professionnels

Barbara Pompili en visite chez Metro à Nanterre le 1er juillet 2021. ©Restauration21

Burger King, Cojean et Subway bons élèves du tri 5 flux et des biodéchets.

En application de la loi Agec, les boites en polystyrène expansé, dites « boites à kebab », sont définitivement interdites. Tout comme les pailles, les piques à steak, les couvercles à verre jetables, les assiettes autres que celles interdites en 2020, la tolérance pour l’épuisement des stocks s’est achevée le 1er  juillet. «Nous avons des alternatives. Le polystyrène expansé met 1000 ans à se détériorer. Il fallait l’arrêter. En France, 350 millions de kebabs sont consommés par an» a rappelé Baraba Pompili lors de sa visite à l’entrepôt Metro à Nanterre (92) le 1er juillet. L’occasion pour la ministre de la Transition écologique de faire le point sur le dossier des emballages en restauration.

Contrôles et sanctions
En juin 2019, 15 enseignes  de la restauration rapide ont signé  un contrat d’engagement pour le tri de leurs déchets. Elles s’engageaient à se mettre en conformité en matière du tri 5 flux – trier le papier/carton, le métal, le plastique, le verre et le bois, dans des poubelles dédiées – et des biodéchets. Et à communiquer sur l’état de déploiement du tri chaque semestre, restaurant par restaurant.  70 % de leurs restaurants devaient être opérationnels au 31 décembre 2019, puis 90 % au 31 décembre 2020 et la totalité fin 2021. Lors du point presse sur le stand des emballages, Barbara Pompili a révélé que seules les enseignes Burger King, Cojean et Subway atteignent les objectifs fixés avec respectivement 100 %, 98,5 %  et 91 % de leur parc conforme. En revanche, comme promis par Brune Poirson (ex secrétaire d’Etat) à l’époque, la ministre de la Transition écologique. a donné les noms des 13 réseaux en deçà des 90 % :  McDonalds, KFC, Starbucks, Dominos Pizza, Class’Croûte, Exki, La Mie Câline, La Croissanterie, Paul, Jour, Five Guys, Pomme de Pain et Brioche Dorée. Télécharger le suivi des engagements. (suite…)

21/06/2021

Emballages, vaisselle ré-employable, collecte et tri des déchets : Le Snarr se remobilise

Hors crise Covid, la restauration rapide sert 1,9 milliard de repas par an.

Le Syndicat national de l’alimentation et de la restauration rapide a tenu son AG le 18 juin, l’occasion de faire le point sur les obligations réglementaires.

La crise sanitaire qui impacte depuis plus d’un an les 36 000 établissements de restauration rapide français ne modifie pas les échéances réglementaires à venir dans les prochains mois. Mais elle accentue d’avantage le focus sur les emballages à usage unique dont l’utilisation a bondi en click & collect et en livraison, les 2 canaux de vente autorisés pendant le confinement. De quoi rendre les dossiers emballages, vaisselle ré-employable, tri 5 flux et collecte des déchets encore plus prégnants comme l’a souligné la commission environnement du Syndicat national de l’alimentation et de la restauration rapide (Snarr) lors de son AG le 18 juin à Paris.

Au 31 décembre 2021, toutes les enseignes de restauration devront être en conformité avec l’obligation du tri 5 flux : leurs emballages en papier/carton, métal, plastique, verre et bois doivent être placés dans 5 poubelles distinctes en vue de leur valorisation. Ce qui signifie que ces déchets doivent être collectés de façon séparés. « La collecte mutualisée est la partie la plus dure à organiser » a précisé Stéphanie Schatz, à la tête de commission environnement du syndicat. Un comité de suivi devrait être mis en place en juillet. Lire aussi : Restauration rapide : uniformiser le tri des emballages pour mutualiser les collectes(suite…)

07/06/2021

La Consigne GreenGo tisse sa toile à Paris

La startup accompagne les restaurants dans leur transition en faveur du réemploi.

L’opération « Paris s’emballe » sera officiellement lancée à la Mairie du Xe arrondissement mardi 29 juin.

Comme  une dizaine de restaurateurs du Xe arrondissement à Paris, Fanny Gauteud, fondatrice de Bulliz, la cantine à choux, a  adhéré sans hésiter à l’opération « Paris s’emballe » portée par la startup La Consigne GreenGo accompagnée financièrement par Citéo, l’Ademe et la Ville de Paris. La restauratrice propose ses choux et plats du jour en vente à emporter dans un contenant en verre ré-employable aux clients qui le souhaitent. Des coupelles de 810 ml ont été mises à sa disposition dans le cadre de cette opération. Seul lui est facturé l’usage (0,20 € à 0,30 €/unité). «Nous avons une plonge et nous pouvons absorber sans problème le lavage supplémentaire de la vaisselle ré-employable » assure-t-elle. D’autant plus que les clients utilisateurs de l’appli ont la possibilité de rendre ces pots, dotés d’un QR code, dans n’importe quel restaurant adhérent au réseau GreenGo ou dans un collecteur situé dans un magasin Franprix. Une prestation de lavage externalisé est proposée aux professionnels dépourvus de plonge. (suite…)

07/06/2021

Un brunch, des bocaux plus gros et une offre solidaire pour PUR Etc

P’tit Brunch 100 % bio.

PUR Etc, l’enseigne strasbourgeoise 100 % bio (groupe Elovio), étoffe sa carte d’un brunch salé et sucré, le P’tit Brunch. La nouvelle offre du matin est déclinée en 2 formules au choix, végétarienne ou végétalienne, l’œuf cocotte aux herbes de la première étant remplacé par une part de quiche végétale dans la seconde. 1 scone (fromage ou chocolat),1 verrine granola (avec fromage blanc et/ou compote maison), pain, beurre et confiture, thé, café ou chocolat chaud composent la proposition vendue 16,9 €.

L’enseigne zéro déchet booste aussi la taille de ses bocaux en verre, avec des portions plus généreuses, et retravaillés dans un style rétro.

Enfin, PUR Etc annonce le test sur 6 à 12 mois d’une offre solidaire destinée à permettre « à tous ceux qui estiment en avoir besoin »  de bénéficier en restaurant, d’une remise de 25 % sur toute la gamme salée.

Lire aussi  : PUR etc. atteint les 100 % de produits bio.

03/06/2021

Avec barePack et monbento, Deliveroo expérimente le réemploi des contenants

Leurs contenants sont réutilisables au minimum 300 fois.

Une solution gratuite pour le restaurateur afin de limiter le recours aux emballages à usage unique.

Alors que la consommation sur place dans les restaurants, en terrasse depuis le 19 mai et en salle à partir du 9 juin, redémarre, les plateformes de livraison se lancent les unes après les autres l’utilisation de contenants réutilisables. Deliveroo opte pour les boîtes en plastique réutilisable monbento associées à l’offre de la start-up française barePack. L’expérimentation, annoncée le 3 juin, concerne une soixantaine de restaurants parisiens et proche couronne et est susceptible d’être étendue par la suite à de nouvelles zones géographiques en France. Elle concrétise l’engagement pris par l’agrégateur de développer un ensemble d’actions en faveur de la réduction des emballages et  leur réemploi, lors de la signature de la charte d’engagement de la restauration livrée avec le ministère  de la Transition écologique et solidaire le 15 février dernier.

Lire aussi : Bioburger et Uber Eats testent la consigne de contenants en verre en livraison, Monbento place ses lunch boxes sur le marché de la restauration, 19 acteurs de la livraison s’engagent à sortir du plastique à usage unique.

(suite…)

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #6 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Tournus Equipement

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires