18 articles publiés en octobre 2020

20/10/2020

La carte Pass Restaurant Sodexo se connecte à l’appli anti-gaspi Phenix

Plus d’un million de Français ont téléchargé l’application Phenix.

Sodexo poursuit l’objectif diviser par 2 ses déchets alimentaires d’ici à 2025.

Les 220 000 restaurateurs et commerçants affiliés à la carte Pass Restaurant Sodexo ont désormais la possibilité de proposer leurs invendus sur l’appli anti-gaspi Phenix. Les clients paient directement le panier choisi sur l’application et le récupère à l’heure convenue. Ils peuvent aussi effectuer le règlement en carte Pass Restaurant une fois celle-ci enregistrée sur l’application.
Sandwiches, pâtisseries, salades, légumes et fruits de saison, produits laitiers…, les surplus sont vendus en fin de journée, en moyenne, 50 % moins cher que le prix initial. Un moyen pour le professionnel d’optimiser leur rentabilité en évitant des pertes sèches et de renforcer leur visibilité en étant référencés sur l’application Phenix, téléchargée par plus d’un million de Français.

Gaspillage alimentaire en restauration – Plus d’une centaine d’articles sur Restauration21

19/10/2020

80 chefs et cheffes passeront au Zéro Carbo le 4 novembre

©Julien Roux

Le Fooding voit grand et lance une Journée nationale Zéro Carbo.

Le  4 novembre, 80 chefs et cheffes accueilleront leurs clients autour de menus spécialement conçus presque sans carbone sur tout le territoire. Chacun d’entre eux s’est engagé à respecter la charte « Zéro Carbo » (utilisation de produits locaux, valorisation du végétal, réduction des déchets…) établie avec l’agence Ekodev, spécialiste du développement durable. Objectif :  servir des milliers de repas à très faibles émissions de CO2, arrosés de vins de Bordeaux issus d’une viticulture engagée dans des démarches durables et écoresponsables.

En clôture de la journée, le Fooding proposera trois dîners performances ayant un impact carbone proche de zéro. Ils se dérouleront  à Marseille chez Christian Qui, défenseur d’ une pêche locale et durable, à Paris chez Nosso  et à Bordeaux au Symbiose où le chef Félix Clerc fait rimer potager et zéro déchet. , l’impact carbone résiduel sera compensé par des plantations d’arbres (Pur Projet). Plus d’informations.

19/10/2020

Allo à l’huile réduit son empreinte environnementale

Les restaurateurs ont l’obligation de faire collecter leurs HAU. @Sébastien Randé -Saria

En partenariat avec Sigfox, Allo à l’huile sera en mesure d’optimiser la collecte des huiles alimentaires usagées de plus de 25 000 restaurants en France.

Allo à l’huile (Saria group) annonce un partenariat avec Sigfox, premier fournisseur mondial de solutions de connectivité dédiée à l’Internet des objets (IoT). En accédant aux informations sur la volumétrie de ses clients grâce au réseau 0G de son partenaire, le spécialiste de la collecte d’Huiles Alimentaires Usagées (HAU) compte optimiser ses déplacements et réduire les kilomètres parcourus. Le prestataire collecte 19,5 millions de litres par an auprès de 25 000 restaurants.

« Nous avions besoin de connaître le niveau des cuves de nos clients pour pouvoir anticiper leurs besoins et optimiser les collectes de façon à ce que nos collaborateurs interviennent au moment opportun. Par le passé, nous intervenions à l’aveugle, et très souvent avant que le client n’ait atteint son niveau de remplissage optimal », explique Wilfried Martin, président d’Allo à l’huile. (suite…)

16/10/2020

« Pèse ton déchet » avec Easilys

© Easilys

Easilys invite les restaurateurs à participer au « Challenge Pèse ton déchet ». A partir du 16 octobre et pendant 6 semaines, les participants seront accompagnés pour mettre en place des actions de réduction de leurs pertes et gaspillage alimentaire et de leur empreinte carbone. Pour cela, ils utiliseront gratuitement l’interface « Pèse ton déchet », accessible depuis un ordinateur, une tablette ou un mobile. Ils renseigneront  les informations concernant les repas servis :  coût matière des repas préparés,  nombre de repas prévus rapportés aux repas servis, la quantité de déchets à la production, à la distribution, a l’issue du service et reste d’assiette.  L’outil leur permettra de mesurer précisément les déchets produits (en poids et en coût) afin de mettre en place des actions correctives.

« Pèse ton déchet » est une version simplifiée du module « Maîtrise et gestion des déchets» développé par Easilys. En corrélation avec les autres modules (gestion approvisionnement, menus) il permet aux restaurateurs de réaliser jusqu’à 16 % d’économies sur chaque assiette. Inscription au challenge.

15/10/2020

Gaspillage alimentaire – Too Good To Go investit la restauration collective

L’application Too Good To Go a été téléchargée par plus de 7 millions de Français.

L’interface de l’appli peut être privatisée pour les sites de restauration collective non accessibles aux consommateurs externes.

Développé initialement pour le commerce et la restauration commerciale, la solution anti-gaspillage Too Good To Go amorce son déploiement en restauration collective. 90 sites l’ont mise en place selon Guillaume Beliard, responsable de ce secteur pour  la startup. Une partie d’entre eux utilisent, quand cela est possible (une cafétéria dans un hôpital par exemple), l’appli dans sa version “classique” :  les surplus sont vendus à moindre prix à des consommateurs extérieurs. Les sites de restauration collective non accessibles à une clientèle extérieure (type restaurant d’entreprise) disposent d’une interface privatisée. Leurs clients sont soit les convives, clients des SRC, soit les personnels de l’établissement dans le cas de la restauration scolaire par exemple.  En fin de service, les cuisines proposent leurs invendus dans des panier surprise à prix réduits afin de réduire le gaspillage alimentaire. (suite…)

15/10/2020

TheFork s’associe au Food Index for Good

Avez-vous déjà repéré une petite pastille de couleur verte sur la page de certains restaurants présents sur l’application TheFork (ex LaFourchette) ? 90 d’entre eux en France arborent le badge FiG, décerné par le Food Index for Good de l’association éponyme créée en septembre 2019 par Eva Genel (l’épouse de Bertrand Jelensper, co-fondateur de TheFork) et Elise Baron. Le badge met gratuitement en avant auprès des utilisateurs  les restaurants éco-responsables. Ils sont notés selon  l’indice FiG, basé « sur des publications scientifiques sur l’alimentation durable, principalement le rapport de la commission EAT-Lancet et l’article de Poore & Nemecek dans Science » selon ses créatrices. 3 piliers sont pris en compte : le végétal  (produits de saison  bio et locaux), la gestion des déchets et des invendus et le choix d’une électricité verte.

Pour un établissement souhaitant être labellisé, la procédure prend la forme d’un rendez-vous téléphonique de 30 minutes. L’audit est finalisé après réception et étude des documents corroborant les informations données par le restaurateur. Des actions concrètes et personnalisées sont proposées aux établissements qui ne sont pas encore éligibles. FiG précise accompagner ainsi une dizaine de restaurants actuellement.

15/10/2020

Cuisinons pour demain : La finale du concours se déroulera le 24 novembre à Ferrandi Paris

Présenté en juillet dernier par Rational, le concours Cuisinons pour Demain a rencontré un bel engouement de la part des jeunes cuisiniers des écoles hôtelières. Il a pour vocation la valorisation du bien-être, de la santé et de l’environnement, ainsi que la mise en avant des futurs professionnels et la transmission. 5 binômes finalistes se retrouveront le 24 novembre dans les cuisines de Ferrandi Paris. Les candidats devront  travailler les produits imposés : courge, sarrasin, persil et utiliser la protéine (au choix) comme un condiment qui vient compléter l’assiette. Un ingrédient supplémentaire sera ajouté au panier imposé de la finale par César Troisgros, parrain du concours.

« Nous pouvons d’ores et déjà dire que les candidats ont répondu aux attentes, tant en terme de créativité que de respect du thème imposé  » , commente Jean-Baptiste François, directeur marketing de Rational France.

 

15/10/2020

Tri et collecte des déchets, filière REP ’emballages de restauration’ : le Snarr a fait le point lors de son AG

Le Snarr a tenu son AG le 14 octobre à la Maison des Polytechniciens à Paris.

Tri 5 flux des emballages, mutualisation de leur collecte, création de la filière REP ’emballages de restauration’ : la restauration rapide a quelques mois pour mettre en œuvre les dispositions de la loi Agec.

Alors que pour la restauration rapide les échéances en matière de réglementation environnementale se rapprochent, la présentation d’Eric Laubouet, président de la commission environnement du Snarr (Syndicat national de l’alimentation et de la restauration rapide), lors de son AG le 14 octobre à Paris, a permis de faire le point sur les actions à venir du syndicat en faveur de la mise en œuvre des lois Egalim et Agec (loi anti-gaspillage pour une économie circulaire).

Annoncée lors de l’opération  «Ici on Trie» il y a tout juste un an, la mutualisation des collectes des déchets de restauration devrait se concrétiser en décembre prochain par des tests au niveau de restaurants regroupés en “grappes”. Cette solution permettrait à des enseignes différentes situées sur une même zone géographique de partager le coût de collecte (réaliser par un prestataire privé)  déchets afin d’être conforme au décret du tri 5 flux. Depuis 2016, leurs emballages en papier/carton, métal, plastique, verre et bois doivent être placés dans 5 poubelles distinctes en vue de leur valorisation. Mais ceci suppose que chaque site de restauration collecté respecte les mêmes consignes de tri (généralement en salle) en amont de la collecte. «La plupart de nos adhérents sont en ligne avec le calendrier du ministère» assure Eric Laubouet. Au 31 décembre 2021, toutes les enseignes de restauration devront être en conformité avec cette obligation d’autant plus qu’entre temps, les professionnels seront devenus les « metteurs sur le marché »  de leur emballages. (suite…)

13/10/2020

L’Etat débloque 50 M€ pour les cantines scolaires des petites communes

1 500 communes pourraient en bénéficier en contrepartie de l’engagement dans une démarche durable.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie, a confirmé le 12 octobre, à l’occasion d’un déplacement dans une école de Clichy-sous-Bois, que le plan de relance consacrait une enveloppe de 50 M€ aux cantines scolaires des petites communes (une info publiée par Restauration21 début septembre). « Cette mesure vise à soutenir les cantines scolaires des petites communes souhaitant s’engager dans une démarche durable et développer l’approvisionnement en produits locaux, notamment ceux issus de l’agriculture biologique » explique le ministère.

Obligations de la loi Egalim
L’aide sera calculée en fonction d’un forfait par repas et attribuée aux petites collectivités qui, en contrepartie, s’engageront dans une transition durable afin de proposer plus de produits locaux,bio ou de qualité dans les repas à la cantine. Les communes pourront financer le matériel nécessaire à la préparation des produits frais, à la réduction du gaspillage et à la suppression des contenants en plastique : espaces de stockage de fruits et légumes frais, légumeries, équipements performants pour l’épluchage, composteurs, récipients en inox… (suite…)

12/10/2020

Ansamble affiche le « carbone-score » de ses recettes

Le double affichage Nutri-score et Carbone-score assure la transparence de sa consommation au e convive .

Avec le « Carbone-score », Ansamble (filiale du groupe Elior) communique sur l’empreinte carbone de ses plats auprès des convives. L’outil a été élaboré avec le cabinet de conseil et d’études pour la transition environnementale Eco2initiative. Le calculateur traduit en équivalent carbone l’empreinte environnementale d’une recette sur la base du référentiel de l’Ademe, Base Carbone , de FoodGES et des  travaux d’Agribalyse. Ces facteurs d’émission sont ensuite affinés selon les critères de saisonnalité, mode de production (bio, labels..), de conservation et de distance moyenne des approvisionnements. Ils sont ensuite agrégés au prorata de la recette afin d’obtenir l’impact carbone de votre assiette, exprimé pour 100g en équivalent carbone eqCO2.

Radis crémeux fane de radis, quinoa d’Anjou aux pois chiches et tajine de légumes, fromages blancs aux fraises. Ce repas à 3 composantes servi dans un restaurant Ansamble affiche un poids carbone inférieur à 1 500 g eq Co2 par couvert. Pour arriver à ce résultat, l’enseigne suit les recommandations de cuisine bas carbone de l’association Bon pour le Climat. (suite…)

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #2 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Tournus Equipement

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires