183 articles publiés dans la catégorie "Bio"

30/01/2012

La première Table de Cana bio ouvre à Nîmes

Table de Cana Nîmes - CopieNée de la rencontre entre le groupe Réplic (société coopérative d'intérêt collectif)  et Yves Sévenier, créateur du concept les Saveurs de l'Escale, la Table de Cana – Escale bio a ouvert ses portes au 510 rue de L'Hostellerie à Nîmes (30). Centre de séminaire, c'est la première (la fédération compte 9 restaurants en France) à détenir la certification Ecocert pour une  offre de restaurant et de service traiteur réalisée à partir de  produits 100 % bio.

 

"Des hommes et des femmes se sont engagés à cultiver la terre sans pesticide, et garantir leurs produits sans OGM. Nous essayons au travers de notre cuisine de les valoriser, c'est notre engagement" souligne Yves Sévenier, le gérant de l'entreprise d'insertion.

Dans cette démarche, les plateaux repas proposés sur la carte traiteur sont biodégradables. Les produits de nettoyage utilisés sont tous biodégradables.

 

La nouvelle structure devrait permettre de créer 11 emplois en insertion. Elle ambitionne également d'accueillir des travailleurs handicapés.

www.table-cana.fr

12/12/2011

Un cahier des charges pour le bio en restauration commerciale

Validé le 9 juin dernier par le Comité national de l’agriculture biologique de l’INAO (Institut National des Appellations d’Origine), le cahier des charges du bio en restauration commerciale a été homologué par un arrêté publié au journal officiel le 10 décembre. Les restaurateurs ont jusqu’au 1er octobre 2012 pour se mettre en ligne avec le texte.

 

Le cahier des charges comprend 3 niveaux d’engagement en termes d’offre de restauration bio ainsi qu’un dispositif de contrôle correspondant à chacun de ces 3 niveaux et au type de restaurant (indépendant ou chaîne). Des lignes directrices en matière de communication – utilisation du logo officiel français de l’agriculture biologique ou des termes bio/biologique – sont également définies.

(suite…)

28/11/2011

6 à 8 restaurants collectifs sur 10 pourraient proposer des produits bio en 2012

Selon les chiffres présentés par l’Agence Bio lors du Congrès des maires de France, les perspectives d’évolution des produits bio en restauration collective sont importantes. 35 % des restaurateurs non acheteurs de produits bio actuellement déclareraient avoir l’intention d’introduire des produits bio dans leurs menus d’ici à 2012. Ils achèteraient en priorité des produits frais (fruits, légumes, produits laitiers, volaille, pain) et des surgelés (légumes, volaille, pain). Ce qui permet à l’Agence Bio d’avancer que « les produits bio  pourraient ainsi être présents dans 6 à 8 restaurants collectifs en 2012 ». La restauration du secteur privé et celle du secteur santé-social , seraient également intéressées.

03/11/2011

Des bioburgers tout simplement

Photos©Restauration21Créée par Louis Frack et Anthony Darré, deux étudiants fraichement émoulus de leur école de commerce,  l’enseigne parisienne Bioburger (passage de Choiseul, Paris IIe) est la première à s’engouffrer sur cet étroit marché et non encore exploré du restaurant de viande bio.

 

Pour préserver leur avantage concurrentiel, les deux concepteurs préfèrent rester discrets sur le nom de leur fournisseur de steaks hachés bio, au bœuf, poulet et tofu.  Tout juste, concèdent-ils qu’ils proviennent d’un grossiste spécialiste des produits bio situé à Rungis. Dès la devanture, le concept annonce la couleur  en affichant bien haut le logo AB garantissant une offre 100 % bio. « Nous avons contacté l’Agence bio qui nous a expliqué ce que nous étions en droit de mentionner » explique Louis Frack. Lui et son associé passent derrière les fourneaux tous les midis.

 

Ouvert  début juillet, le fast food a trouvé son rythme depuis la rentrée : quelques 90 clients par jour pour un ticket moyen de 10 euros. Proposés soit en formules à partir de 10 euros, soit à la pièce à 7 euros, les burgers  représentent 95 % des commandes. Les steaks sont placés dans des buns de pain frais livrés chaque matin par une boulangerie voisine 100 % bio. Toutes les préparations sont faites sur place que ce soit les frites, les salades et les gâteaux.

Louis Frack et Anthony Darré tablent sur un chiffre d’affaire de 220 000 euros pour leur premier exercice, pour un investissement 200 000 euros.

 

 

Photos©Restauration21 (2)

 

Louis Frack et Damien Leclerc qui aide au service lors du rush du déjeuner.

contact@bioburger.info

www.bioburger.info

Photos©Restauration21

10/10/2011

Un site de mutualisation des bonnes pratiques en restauration collective bio

Restauration_bio Les acteurs de la restauration collective bio ont un site : www.restaurationbio.org . Annoncé par l’Agence Bio, cet outil  a pour vocation de répondre aux attentes des élus et agents en demande d’informations et d’échanges sur les expériences réussies  menées localement. Le plus : le site est nourri directement par les acteurs de la restauration collective bio qui y mettent en ligne leurs actions. Chaque contributeur renseigne une fiche en indiquant la part de produits bio mis en œuvre sur leurs sites, l’origine géographique de leurs achats,  leurs fournisseurs, les produits les plus appréciés par les convives… le mode de gestion, Tout porteur de projet peut ainsi accéder à une fiche d’expériences correspondant le plus possible à ses caractéristiques propres.

 

03/10/2011

Halte Nature crée Biotiful Lunch, un concept de restau-café

Logobiotiful-fo Après sa marque traiteur Papilles Bio, la famille Casamia (créatrice de Halte Nature) ajoute une corde à son arc avec un concept de restaurant-café libre-service, baptisé Biotiful Lunch. Placée sous la houlette de Nicolas, le benjamin, la première unité ouvrira le 7 octobre dans le magasin Natureo à Orgeval (78). Le restaurant – certifié bio par Ecocert en octobre – dispose de 150 m2 divisés en plusieurs espaces : les vitrines en libre-service, une cuisine d’envoi ouverte avec deux postes grill, une salle de 50 places, une table d’hôte de 10 places, un comptoir bar avec mange debout. Le tout en dans un décor noir et blanc, éloigné des codes couleurs habituels de l’univers du bio.

 

Situé à Domont (95), le laboratoire de production Halte Nature approvisionnera le restaurant : gratinés, plats cuisinés, salades, desserts. Des recettes ont été spécialement créées : blanquette de veau, moussaka, Parmentier, lasagnes fraîches,  moules marinières. Les deux postes de grilladin permettent d’ouvrir la carte à une proposition de viande bio - entrecôte, pavé de rumsteak, et steak – grillée à la demande. Deux nouveaux fournisseursde viande bio ont été référencés : l’Earl du Chemin Neuf à Chaussy (95) et  Monfort Viandes au  Faouet (56). Autres particularités de l’offre : un bio burger, des frites (Lutosa), des desserts de restaurant. Halte Nature s’est équipé d’une machine Pastry Box pour pouvoir réaliser des glaces et des sorbets.

 

Dans cette aventure, les  concepteurs ont investi 200 000 euros. « C’est un restaurant duplicable, qui peut s’intégrer à un magasin mais peut aussi convenir à d’autres environnements », précise Frédéric Casamia , le frères aîné, qui situe le ticket moyen du restaurant à 15 euros.

26/09/2011

Bientôt un cahier des charges pour le bio en restauration commerciale

Photo©Restauration21 (4) Validé le 9 juin dernier par le Comité national de l’agriculture biologique de l’INAO (Institut National des Appellations d’Origine), le projet de cahier des charges du bio en restauration commerciale comprend 3 niveaux d’engagement en termes d’offre de restauration bio ainsi qu’un dispositif de contrôle correspondant à chacun de ces 3 niveaux et au type de restaurant (indépendant ou chaîne). Des lignes directrices en matière de communication – utilisation du logo officiel français de l’agriculture biologique ou des termes bio/biologique – sont également définies.

 

Selon  Cécile Lepers, déléguée générale du Synabio, le décret d’homologation pourrait être  publié au Journal Officiel à la fin de cette année et comprendre une période d’un an d’apprentissage par les opérateurs sur le marché.

 

Le premier niveau, pour  un restaurateur, consiste à introduire un ou plusieurs ingrédients bio parmi les différents produits proposés à la carte. Le professionnel  doit veiller à ne pas présenter un aliment issu à la fois d’une production conventionnelle et d’une production biologique si aucune distinction ne peut être établie entre les deux produits.

 

(suite…)

02/09/2011

Un atlas de la restauration bio

Restaubio

La FNAB, Fédération Nationale de l'Agriculture Biologique, Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du Territoire (MAAPRAT) et avec l’Agence Bio,  lance un atlas de la restauration bio. Son objectif est de faciliter les démarches pour manger bio local en restauration collective, en permettant à tout porteur de projet d'accéder à une fiche d'expérience correspondant le plus possible à ses caractéristiques propres. Ce projet vise à refléter la diversité des projets mis en œuvre sur les territoires. Cette base peut être enrichie directement par les internautes.

www.restaurationbio.org  

12/07/2011

Coup d’envoi de « Manger bio et local en entreprise » en Rhône-Alpes

Corabio et FL Conseil ont lancé l’opération « Manger bio et local en entreprise » mercredi 29 juin dans les nouveaux locaux de la Région Rhône-Alpes à la Confluence. Le projet consiste à accompagner 5 restaurants d’entreprise dans l’introduction de produits biologiques locaux avec un objectif de 20 % de ces produits en 3 ans : le CEA Grenoble et Eurest, Casino St Etienne et R2C, l'Hôpital Leon Bérard et SHBC, France Telecom-Orange et Sodexo et IFP Energies Nouvelles et Elior Restauration. Selon Corabio qui est la  Coordination Rhône-Alpes de l’Agriculture Biologique, « la clé de réussite [du bio en restauration collective, ndlr] repose sur une introduction progressive et régulière de produits bio disponibles localement ». En 2011, 46 % des restaurants collectifs proposent des produits bio ne serait-ce que de temps en temps.

Les premiers audits menés par FL Conseil et Corabio ont démarré cette semaine dans les cinq restaurants d’entreprises. Grâce à ce programme, 5 000 familles pourront être sensibilisées à l’intérêt de manger des produits issus de l'agriculture  bio locale. Ce qui multiplierait   les  débouchés pour les plateformes de producteurs et  l’ensemble des fournisseurs en bio de la restauration collective régionale.

(suite…)

09/06/2011

Pepsico : Un bag in box de 3 litres de jus de pommes bio en DA pour Tropicana

Photo©Restauration21 (2) Pour sa première proposition de jus de fruits bio en distribution automatique sur le marché des CHR, Pepsico a choisi la pomme bio (origine : Europe). La marque Tropicana s’est étoffée d’un bag in box de 3 litres de jus de pommes bio vendu aux professionnels avec la machine DA dédiée 2 X 3 litres (2 recettes disponibles par machine). « Nous apportons une nouvelle proposition aux établissements hôteliers qui veulent ajouter une référence  100 % pur jus  bio sur leur buffet de petit déjeuner », explique Guillaume Darsy, directeur commercial chez Pepsico. Outre l’hôtellerie, cette nouvelle offre est déployée dans les boulangeries ayant une offre snacking ainsi que dans les bars. « Avec ce type de contenants en carton recyclables doublées d’une poche PET à l’intérieur, le professionnel  économise la gestion de 15 bouteilles de 25 cl », ajoute Guillaume Darsy. Malgré un surcoût de 30% par rapport à son équivalent non bio, le jus de pommes bio pourrait également trouver des débouchés en restauration collective. « Pour l’instant, on regarde si le produit fonctionne. Il n’est pas exclu ensuite de construire une vraie filière d’approvisionnement en pommes bio si la  demande s’avère soutenue », précise Jean-Raphael Hêtier, directeur Développement durable du groupe.

 

 

Photo©Restauration21 (3) La machine propose deux types de jus.

Photos©Restauration21

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #2 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Tournus Equipement

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires