139 articles publiés dans la catégorie "Gestion des déchets"

06/10/2014

Chef’Eco ouvre une antenne à Lyon

Photo©Restauration21.frChef 'Eco propose un accompagnement complet dans la gestion des déchets de restauration commerciale ou collective, une solution globale qui commence par l’audit et le conseil personnalisé. Bruno Houppermans, son créateur, passe à la vitesse supérieure et ouvre en franchise une première antenne, Chef'Eco Sud Est,  à Lyon (69).

"Aujourd'hui, les professionnels de la restauration sont face à la réalité du décret (de la valorisation des biodéchets à partir d'un certain seuil de production par les producteurs, ndlr), je prends l'option de l'implantation régionale pour apporter à nos interlocuteurs réactivité et personnalisation de nos  prestations" explique-t-il. L'entreprise a mis sur le marché les tables de tri et de pesée des biodéchets ainsi que le "Gachipain" un meuble de visualisation du gaspillage du pain en restauration.

 

Contact : Emmanuel Lemaitre : 04 82 53 34 90.

Chef'Eco Sud Est, 58 avenue Jean Mermoz, 69008 Lyon.

 

Photo©Restauration21.fr

29/08/2014

Gaspillage alimentaire : Le programme national de prévention des déchets 2014-2020 rappelle la restauration à ses engagements

Photo©Restauration21.fr (2)Le programme national de prévention des déchets 2014-2020 a été publié au Journal Officiel du 28 août 2014. La lutte contre le gaspillage alimentaire, défini comme "toute nourriture destinée à la consommation humaine qui, à une étape de la chaîne alimentaire, est perdue, jetée, dégradée"  et le rôle du secteur de la restauration dans la prévention du déchet alimentaire y sont clairement explicités.

 

Afin de renforcer la lutte contre le  gaspillage en restauration collective, le document du Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie rappelle que dans le cadre du pacte  national de lutte contre le gaspillage alimentaire (juin 2013), "des engagements ont été  pris visant à ce que d’ici 2014, l’État prenne les dispositions nécessaires pour que des  clauses relatives au gaspillage alimentaire soient incluses dans les marchés publics de la restauration collective". L’approvisionnement, la taille des portions et la possibilité d’acheter des portions adaptées aux convives, la sensibilisation des clients, équipes et convives, les processus de préparation des repas pourraient être concernée. Rappelons que la mesure de la lutte contre le gaspillage alimentaire dans la responsabilité sociale  des entreprises est l'un des 11 axes d'action du pacte national de  lutte contre le gaspillage alimentaire.

 

(suite…)

18/07/2014

Moulinot va collecter les biodéchets du restaurant du Sénat

Photo©Restauration21.fr (3)A l'initiative du test de collecte des biodéchets mené actuellement auprès de 80 restaurant parisiens avec le Synhorcat, l'entreprise Moulinot Compost et Biogaz poursuit sa traque des déchets organiques. Sa dernière prise est plutôt flatteuse. A partir de septembre, Moulinot récupèrera les déchets de la cuisine du Sénat. "Cela représente 40 tonnes de biodéchets de restauration à l'année",  souligne tephan Martinez, créateur de Moulinot et restaurateur (Le Petit Choiseul, Paris IIe)  qui a noué un partenariat avec l'exploitant du restaurant des parlementaires.

 

Une phase de test de collecte sera également menée, de septembre à décembre 2014, auprès de 2 écoles du 2e arrondissement, en collaboration avec la Caisse des écoles.

 

Pour assurer la collecte, un camion de 19 tonnes fonctionnant au gaz enrichira, à l'automne prochain,  la flotte de 5 camions GNV avec pesée embarquée. Les tournées sont quotidiennes. Les biodéchets sont acheminés sur une acheminer vers une plateforme à Saint-Denis (93) puis dans une usine de méthanisation à Etampes (91).  

 

 "L'objectif de Moulinot consiste à collecter 20 000 tonnes de biodéchets par an en 2015", précise Stephan Martinez.

 

(suite…)

28/04/2014

Biodéchets : Anne Hidalgo s’intéresse à l’expérience du Synhorcat

Photo@Restauration21.frLe maire PS de Paris Anne Hidalgo prend le dossier des biodéchets,  et plus largement de l’économie circulaire, en main. Lundi 28 avril, elle s’est rendue au restaurant le Petit Choiseul et au Mesturet (IIe), 2 des établissements parisiens participant au test de la collecte des biodéchets. Initiée par le Synhorcat et l’entreprise Moulinot Compost et Biogaz, l’opération concerne pour l’instant une vingtaine de restaurants. Tous les jours, un camion GNV collecte leurs biodéchets, lesquels sont acheminés à Etampes (91) et traités par méthanisation en biogaz ou digestat. Pour le mois d’avril, la collecte est estimée à environ 15 tonnes par mois.

D’ici à  cet été, 80 restaurants situés dans les Ier, IIe et VIIIe arrondissements rejoindront le dispositif. Le test organisé sur 6 mois devrait permettre de collecter 200 tonnes de biodéchets, soit selon les organisateurs, l’équivalent de l’alimentation en électricité et le chauffage de 20 foyers pour un an et 20 hectares de terre enrichie.

Anne Hidalgo qui, dans le cadre de la prochaine conférence sur le climat à Paris en 2015, compte ” mettre en avant des expériences parisiennes” pourrait bien demander à ses services de  généraliser l’opération mise en place par les restaurateurs. “On part de leur expérience et on généralise de façon intelligente sans casser la performance du système“, a-t-elle expliqué tout ajoutant souhaiter “associer la restauration collective” par le biais de “quelques caisses des écoles volontaires” de la capitale.

(suite…)

31/01/2014

Récupération des déchets d’éléments d’ameublement professionnel : les CHR sont concernés

CHRValdelia, l'éco-organisme  agréé par l’État pour prendre en  charge les  déchets d’éléments d’ameublement (DEA) professionnels, lance une nouvelle  campagne pour sensibiliser les professionnels  au recyclage de leur mobilier  usagé. Une opération qui s'inscrit dans une démarche générale d'information et d'ouverture vers les  collectivités, entreprises, cafés, hôtels et restaurants. Tous les matériels ayant pour fonction d’être une assise, un plan de pose ou de travail, un rangement ou un couchage sont concernés.

 

"Pour éviter la destruction pure et préserver la qualité de notre environnement, le gouvernement, suite au Grenelle 2, a décidé de créer une nouvelle filière de valorisation du mobilier professionnel entièrement dédiée au développement de solutions de collecte et de recyclage des déchets d’éléments d’ameublement, via Valdelia", explique Arnaud Humbert-Droz, Directeur Général de l'éco-organisme.

 

 

(suite…)

22/01/2014

Réduire, trier et valoriser les biodéchets des gros producteurs : un nouveau guide pratique de l’Ademe

Seuils biodecehtsTéléchargeable gratuitement sur le site de l'Ademe, le guide intitulé "Réduire, trier et valoriser les biodéchets des gros producteurs" s’adresse aux professionnels producteurs de biodéchets qui doivent respecter les nouvelles obligations de tri et de valorisation organique des biodéchets instaurées par la loi du 12 juillet 2010, dite « loi Grenelle 2 ».

 

 Au sommaire :

– 28 fiches pratiques qui répondent aux questions concrètes du producteur de biodéchets confronté à ces nouvelles obligations ;

– des annexes : informations complémentaires, réglementation détaillée, premiers retours d’expérience concernant la mise en place des actions de prévention, de tri et de valorisation des biodéchets.

 

Télécharger le guide

 

17/12/2013

Canettes aluminium : Eco-Emballages se mobilise avec les professionnels de la filière

Logo Chaque canette compteEco-Emballages lance une expérimentation à partir du 1er janvier 2014 en partenariat avec La Boîte Boisson (1)  pour renforcer le tri des canettes et mettre en place des collecteurs à disposition des entreprises, associations, administrations et autres acteurs volontaires. Des entreprises ou associations de l’économie sociale et solidaire seront chargées d’assurer la collecte et d’acheminer les gisements dans les filières de recyclage. En 2012,  sur presque de 5 milliards d’unités mises sur le marché, près d’un tiers de ces canettes a été consommé hors domicile.

 

Les professionnels intéressés pourront, en se connectant sur le site www.chaquecanettecompte.fr, trouver différents kits de matériel de collecte mis gratuitement à leur disposition : collecteurs, affichettes, chevalets de tables, stickers…

 

(suite…)

13/12/2013

Des poubelles compacteuses de salle pour la restauration rapide

Photo©Restauration21.frL'italien Co.Ma.Ri (Gruppo CMS, Modène) propose aux professionnels de la restauration rapide une nouvelle génération de poubelles de salle. Baptisées "Super Lizzy", ces poubelles séparent les déchets liquides des déchets solides qu'elles compactent. Grâce à un détecteur de présence, la trappe frontale s'ouvre devant le client qui dépose les restes de son plateau sur le tambour. A l'intérieur, une vis d'Archimède transporte les déchets vers la chambre de compostage où une autre vis les compacte. Les dechets solides tombent ensuite par blocs dans un sac plastique. Recueillis dans une canalisation, les liquides sont collectés dans un bidon de 10 litres.

 

"Le personnel n'a plus à changer les sacs des poubelles pendant le service, souligne Rossella Milani, manager France de la marque, la machine permet  de compacter les déchets jusqu'à 70 % de leur volume et peut contenir l'équivalent des déchets générés pendant un rush ;  nous présentons cette solution comme un moyen de soulager les équipes et de leur faciliter leur travail". Une machine peut récupérer  80 litres de déchets solides compactés (dans un sac en plastique) et 10 litres de liquide. Un clignotant rouge signale que le bac est plein.

 

(suite…)

05/12/2013

Collecte des biodéchets : le Synhorcat recherche des restaurateurs parisiens pour une opération pilote

Le Synhorcat, en partenariat avec l’entreprise Moulinot Compost et Biogaz, organise un  test de collecte des biodéchets dans les 1er, 2ème et 8ème arrondissements de Paris. D’une durée de 6 mois, l’opération débutera en mars 2014. La collecte sera réalisée par un camion GNV avec pesée embarquée. L’objectif est de fédérer environ 80 établissements “pionniers” et désireux d’anticiper une réglementation future contraignante.

A compter de 2016, un restaurant qui servira 100 à 300 couverts par jour (soit la production de 10 tonnes de biodéchets par an) sera considéré comme un gros producteur et devra ainsi assurer le tri des biodéchets en vue de leur valorisation. Le test devrait permettre de collecter 200 tonnes de biodéchets, soit selon les organisateurs, l’équivalent de l’alimentation en électricité et le chauffage de 20 foyers pour un an et 20 hectares de terre enrichie.

Les restaurants participants auront à s’acquitter d’une somme forfaitaire, en fonction de leur taille, environ 200 €, laquelle, selon le Synhorcat, “sera déduite de [leur, ndlr] future contribution lorsque cette collecte sera obligatoire“.

Les professionnels intéressés ont jusqu’au 16 décembre pour s’inscrire auprès de Franck Trouet : f.trouet@synhorcat.com.

A lire également  :

Le Synhorcat va tester la collecte des biodéchets, publié le 18/11/2013

25/11/2013

Geb Solutions déshydrate les biodéchets du Louvre

Photo©Restauration21.frVéritables labyrinthes, les sous-sols du musée du Louvre (Paris Ier) abritent une technologie innovante en matière de gestion des biodéchets. Installées en mai dernier, deux machines conçues par Geb Solutions déshydratent 600 kg de biodéchets par jour qui proviennent de l'activité de restauration collective (Eurest) à destination de tous les salariés du site historique et de l'activité de restauration commerciale située dans la zone muséographique, la zone d'accueil et du Café Marly.

 

"Nous avons imposé la déshydratation des biodéchets à notre prestataire [Sita, ndlr] en charge de la propreté", explique  Christophe Gautelier (photo), conducteur des travaux à la direction architecture muséographie-technique du Louvre.

 

L'entreprise de nettoyage est chargée de la pré-collecte et du tri de tous les déchets – organiques, carton, papier,  aluminium, PET, gobelets, déchets verts – lesquels font tous l'objet d'un traitement différent en vue d'une valorisation. Des petits véhicules électriques récupèrent les bio-seaux de 18 litres (une cinquantaine dans le dispositif) déposés par les agents techniques sur des points de collecte disséminés sur les 5 km de voiries souterraines et les acheminent aux machines.  Une fois vidés, les seaux sont nettoyés et désinfectés par le prestataire et remis sur le circuit.

 

 

(suite…)

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #6 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Tournus Equipement

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires