144 articles publiés dans la catégorie "Gestion des déchets"

22/01/2014

Réduire, trier et valoriser les biodéchets des gros producteurs : un nouveau guide pratique de l’Ademe

Seuils biodecehtsTéléchargeable gratuitement sur le site de l'Ademe, le guide intitulé "Réduire, trier et valoriser les biodéchets des gros producteurs" s’adresse aux professionnels producteurs de biodéchets qui doivent respecter les nouvelles obligations de tri et de valorisation organique des biodéchets instaurées par la loi du 12 juillet 2010, dite « loi Grenelle 2 ».

 

 Au sommaire :

– 28 fiches pratiques qui répondent aux questions concrètes du producteur de biodéchets confronté à ces nouvelles obligations ;

– des annexes : informations complémentaires, réglementation détaillée, premiers retours d’expérience concernant la mise en place des actions de prévention, de tri et de valorisation des biodéchets.

 

Télécharger le guide

 

17/12/2013

Canettes aluminium : Eco-Emballages se mobilise avec les professionnels de la filière

Logo Chaque canette compteEco-Emballages lance une expérimentation à partir du 1er janvier 2014 en partenariat avec La Boîte Boisson (1)  pour renforcer le tri des canettes et mettre en place des collecteurs à disposition des entreprises, associations, administrations et autres acteurs volontaires. Des entreprises ou associations de l’économie sociale et solidaire seront chargées d’assurer la collecte et d’acheminer les gisements dans les filières de recyclage. En 2012,  sur presque de 5 milliards d’unités mises sur le marché, près d’un tiers de ces canettes a été consommé hors domicile.

 

Les professionnels intéressés pourront, en se connectant sur le site www.chaquecanettecompte.fr, trouver différents kits de matériel de collecte mis gratuitement à leur disposition : collecteurs, affichettes, chevalets de tables, stickers…

 

(suite…)

13/12/2013

Des poubelles compacteuses de salle pour la restauration rapide

Photo©Restauration21.frL'italien Co.Ma.Ri (Gruppo CMS, Modène) propose aux professionnels de la restauration rapide une nouvelle génération de poubelles de salle. Baptisées "Super Lizzy", ces poubelles séparent les déchets liquides des déchets solides qu'elles compactent. Grâce à un détecteur de présence, la trappe frontale s'ouvre devant le client qui dépose les restes de son plateau sur le tambour. A l'intérieur, une vis d'Archimède transporte les déchets vers la chambre de compostage où une autre vis les compacte. Les dechets solides tombent ensuite par blocs dans un sac plastique. Recueillis dans une canalisation, les liquides sont collectés dans un bidon de 10 litres.

 

"Le personnel n'a plus à changer les sacs des poubelles pendant le service, souligne Rossella Milani, manager France de la marque, la machine permet  de compacter les déchets jusqu'à 70 % de leur volume et peut contenir l'équivalent des déchets générés pendant un rush ;  nous présentons cette solution comme un moyen de soulager les équipes et de leur faciliter leur travail". Une machine peut récupérer  80 litres de déchets solides compactés (dans un sac en plastique) et 10 litres de liquide. Un clignotant rouge signale que le bac est plein.

 

(suite…)

05/12/2013

Collecte des biodéchets : le Synhorcat recherche des restaurateurs parisiens pour une opération pilote

Le Synhorcat, en partenariat avec l’entreprise Moulinot Compost et Biogaz, organise un  test de collecte des biodéchets dans les 1er, 2ème et 8ème arrondissements de Paris. D’une durée de 6 mois, l’opération débutera en mars 2014. La collecte sera réalisée par un camion GNV avec pesée embarquée. L’objectif est de fédérer environ 80 établissements “pionniers” et désireux d’anticiper une réglementation future contraignante.

A compter de 2016, un restaurant qui servira 100 à 300 couverts par jour (soit la production de 10 tonnes de biodéchets par an) sera considéré comme un gros producteur et devra ainsi assurer le tri des biodéchets en vue de leur valorisation. Le test devrait permettre de collecter 200 tonnes de biodéchets, soit selon les organisateurs, l’équivalent de l’alimentation en électricité et le chauffage de 20 foyers pour un an et 20 hectares de terre enrichie.

Les restaurants participants auront à s’acquitter d’une somme forfaitaire, en fonction de leur taille, environ 200 €, laquelle, selon le Synhorcat, “sera déduite de [leur, ndlr] future contribution lorsque cette collecte sera obligatoire“.

Les professionnels intéressés ont jusqu’au 16 décembre pour s’inscrire auprès de Franck Trouet : f.trouet@synhorcat.com.

A lire également  :

Le Synhorcat va tester la collecte des biodéchets, publié le 18/11/2013

25/11/2013

Geb Solutions déshydrate les biodéchets du Louvre

Photo©Restauration21.frVéritables labyrinthes, les sous-sols du musée du Louvre (Paris Ier) abritent une technologie innovante en matière de gestion des biodéchets. Installées en mai dernier, deux machines conçues par Geb Solutions déshydratent 600 kg de biodéchets par jour qui proviennent de l'activité de restauration collective (Eurest) à destination de tous les salariés du site historique et de l'activité de restauration commerciale située dans la zone muséographique, la zone d'accueil et du Café Marly.

 

"Nous avons imposé la déshydratation des biodéchets à notre prestataire [Sita, ndlr] en charge de la propreté", explique  Christophe Gautelier (photo), conducteur des travaux à la direction architecture muséographie-technique du Louvre.

 

L'entreprise de nettoyage est chargée de la pré-collecte et du tri de tous les déchets – organiques, carton, papier,  aluminium, PET, gobelets, déchets verts – lesquels font tous l'objet d'un traitement différent en vue d'une valorisation. Des petits véhicules électriques récupèrent les bio-seaux de 18 litres (une cinquantaine dans le dispositif) déposés par les agents techniques sur des points de collecte disséminés sur les 5 km de voiries souterraines et les acheminent aux machines.  Une fois vidés, les seaux sont nettoyés et désinfectés par le prestataire et remis sur le circuit.

 

 

(suite…)

18/11/2013

Le Synhorcat va tester la collecte des biodéchets

A l’initiative de Stephan Martinez, restaurateur parisien, et créateur de la société Moulinot Compost et Biogaz, le Synhorcat s’attaque au dossier de la collecte des biodéchets en restauration commerciale. Un dossier chaud puisque la réglementation placera dès 2015  les restaurateurs, et les traiteurs qui produisent plus de 20  tonnes de déchets par an sous le couperet : considéré comme “gros producteur” de bio-déchets, ils devront faire la preuve qu’ils s’occupent de leur gestion (tri, collecte, valorisation). A défaut, ils encourront une amende et une peine de prison. En 2016, le seuil passera à 10 tonnes de déchets produits par an.

Le test officiel qui concernera 80 restaurants situés dans les 1er, 2e et 8e arrondissements de Paris débutera en mars prochain et durera 6 mois. La collecte sera réalisée par un camion GNV avec pesée embarquée. Mais dès janvier prochain, les premières collectes dédiées seront organisées auprès de 10 établissements engagés, à des fins d’organisation.  “Nous comptons récolter un gisement de 200 tonnes de déchets organiques” explique Stephan Martinez. Les déchets acheminés à Etampes seront revalorisés par méthanisation en biogaz ou digestat.

(suite…)

23/10/2013

Les distributeurs-grossistes en boissons s’attaquent à la gestion des emballages “perdus”

FNBLes distributeurs-grossistes en boissons assurent auprès de leurs clients  des CHR la collecte des emballages re-remplissables (aussi appelés “consignés”). Fûts métalliques en inox, bouteilles en verre consignées, ils les acheminent auprès des conditionneurs en vue de leur réutilisation. La consignation de ces deux formats permet d’économiser l’équivalent de 500 000 tonnes de déchets par an. En parallèle, les établissements du circuit CHD utilisent des emballages boissons perdus (verre, PET, carton, canette en acier), c’est à dire à usage unique, qui finissent à la poubelle dans les déchets ménagers, au mieux dans un bac de collecte adapté à la nature de l’emballage, pour le verre par exemple. Plusieurs milliers de tonnes par an sont prises en charge par le service public, soit, selon l’ADEME, 85 % des emballages perdus de boissons.

La Fédération nationale des boissons (FNB) engage une réflexion sur  la reprise des emballages de boissons perdus auprès de ses clients via la logistique retour déjà mise en oeuvre pour la récupération des emballages réutilisables et sur leur envoi vers leurs filières de recyclage.  Jusqu’à 400 000 tonnes d’emballage dit perdus pourraient être repris en logistique retour à l’échelle nationale. “Nous lançons le service et il appartient a chaque entreprise de définir son offre de service” souligne Laure Bomy, directeur général de la FNB.

(suite…)

11/10/2013

Des écoliers qui pèsent les restes de leurs assiettes

Photo©Restauration21.frLa rentrée scolaire a apporté bien des nouveautés aux élèves
de l'école maternelle et élémentaire Louise Michel à Issy-les-Moulineaux (92).
En plus d'être scolarisés dans un bâtiment BBC (l'école est  le
premier établissement public de plusieurs étages isolé par des bottes de
paille), ils font partie des précurseurs
à disposer d'une table de tri équipée d'une balance installée dans la salle de
restauration. Une fois le repas terminé, les jeunes convives se dirigent vers
la table de débarrassage : un trou pour les déchets non recyclables comme le
pot de yaourt, un autre pour les restes alimentaires et les serviettes en
papier. Au fur et à mesure que les assiettes s'empilent dans le dépose plats,
le poids affiché grimpe. 15,78 kg ce mardi là pour 70 convives à la fin du
service dont une part importante due aux pelures des oranges et peaux des
bananes au menu du jour dont le plat principal était saucisse de Toulouse et
flageolets. Les plats proviennent de la cuisine centrale d'Elior à Fresnes (94).

 

 "Pour l'instant, nous sommes dans la
pédagogie, les enfants doivent veiller à bien débarrasser leurs plateaux sans
faire d'erreur
" explique Bénédicte Thirion, responsable de la
restauration scolaire de la commune.

 

 

(suite…)

02/07/2013

C10 planche sur la récupération du verre perdu

Tri-verreA la rentrée 2013, le réseau de distributeurs de boissons aux professionnels C10 lancera une expérimentation, auprès d’une vingtaine de ses adhérentes (sur 185) sur toute la France, de récupération du verre perdu. Les entrepôts impliqués mettront en œuvre auprès de leurs clients restaurateurs une proposition de récupération de leurs bouteilles en verre non consignées et de leur acheminement auprès d’un point de collecte en vue de leur recyclage via des filières existantes spécialisées.

La solution s’appuie sur notre savoir-faire traditionnel, explique Philippe Guérin, directeur général délégué back office chez C10,  et elle  repose sur l’implication du dirigeant du point de vente et du chauffeur-livreur“. Au dirigeant de trouver une solution d’évacuation qualitative du verre près de son entrepôt, au chauffeur-livreur d’intégrer  la reprise du verre dans son travail. Le réseau souhaiterait autofinancer ce service, le coût d’une telle prestation relèverait de la politique commerciale de chaque distributeur qui resterait libre ou pas de proposer ce service.

(suite…)

27/06/2013

Canibal implante ses collecteur de déchets de boissons à la gare Montparnasse

Photovalid+®eCanibal   installe son collecteur intelligent de déchets
de boissons à la gare Montparnasse à Paris, où chaque année,  transitent 65 millions de voyageurs. Un
emplacement de choix pour l'entreprise basée à Gennevilliers (92). La machine,
véritable "éco-centre" communiquant et intelligent, assure la
collecte, le tri, le compactage des déchets, tout en créant un contact
privilégié avec chaque utilisateur par des espaces de communication et un
système de récompense, ainsi que  la
possibilité de faire un don à Pur Projet pour financer la reforestation de la
forêt amazonienne du Pérou. Le
collecteur permet  de mettre en avant la
démarche environnementale de l'entreprise cliente et d'assurer la traçabilité et le
recyclage de 100% des emballages collectés.

 

Pendant 6 mois de
test, les voyageurs de la gare Montparnasse pourront déposer leurs gobelets,
canettes ou bouteilles plastiques dans la zone d'attente passagers située au quai
1.

(suite…)

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #10 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Tournus Equipement

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires