139 articles publiés dans la catégorie "Gestion des déchets"

18/11/2013

Le Synhorcat va tester la collecte des biodéchets

A l’initiative de Stephan Martinez, restaurateur parisien, et créateur de la société Moulinot Compost et Biogaz, le Synhorcat s’attaque au dossier de la collecte des biodéchets en restauration commerciale. Un dossier chaud puisque la réglementation placera dès 2015  les restaurateurs, et les traiteurs qui produisent plus de 20  tonnes de déchets par an sous le couperet : considéré comme “gros producteur” de bio-déchets, ils devront faire la preuve qu’ils s’occupent de leur gestion (tri, collecte, valorisation). A défaut, ils encourront une amende et une peine de prison. En 2016, le seuil passera à 10 tonnes de déchets produits par an.

Le test officiel qui concernera 80 restaurants situés dans les 1er, 2e et 8e arrondissements de Paris débutera en mars prochain et durera 6 mois. La collecte sera réalisée par un camion GNV avec pesée embarquée. Mais dès janvier prochain, les premières collectes dédiées seront organisées auprès de 10 établissements engagés, à des fins d’organisation.  “Nous comptons récolter un gisement de 200 tonnes de déchets organiques” explique Stephan Martinez. Les déchets acheminés à Etampes seront revalorisés par méthanisation en biogaz ou digestat.

(suite…)

23/10/2013

Les distributeurs-grossistes en boissons s’attaquent à la gestion des emballages “perdus”

FNBLes distributeurs-grossistes en boissons assurent auprès de leurs clients  des CHR la collecte des emballages re-remplissables (aussi appelés “consignés”). Fûts métalliques en inox, bouteilles en verre consignées, ils les acheminent auprès des conditionneurs en vue de leur réutilisation. La consignation de ces deux formats permet d’économiser l’équivalent de 500 000 tonnes de déchets par an. En parallèle, les établissements du circuit CHD utilisent des emballages boissons perdus (verre, PET, carton, canette en acier), c’est à dire à usage unique, qui finissent à la poubelle dans les déchets ménagers, au mieux dans un bac de collecte adapté à la nature de l’emballage, pour le verre par exemple. Plusieurs milliers de tonnes par an sont prises en charge par le service public, soit, selon l’ADEME, 85 % des emballages perdus de boissons.

La Fédération nationale des boissons (FNB) engage une réflexion sur  la reprise des emballages de boissons perdus auprès de ses clients via la logistique retour déjà mise en oeuvre pour la récupération des emballages réutilisables et sur leur envoi vers leurs filières de recyclage.  Jusqu’à 400 000 tonnes d’emballage dit perdus pourraient être repris en logistique retour à l’échelle nationale. “Nous lançons le service et il appartient a chaque entreprise de définir son offre de service” souligne Laure Bomy, directeur général de la FNB.

(suite…)

11/10/2013

Des écoliers qui pèsent les restes de leurs assiettes

Photo©Restauration21.frLa rentrée scolaire a apporté bien des nouveautés aux élèves
de l'école maternelle et élémentaire Louise Michel à Issy-les-Moulineaux (92).
En plus d'être scolarisés dans un bâtiment BBC (l'école est  le
premier établissement public de plusieurs étages isolé par des bottes de
paille), ils font partie des précurseurs
à disposer d'une table de tri équipée d'une balance installée dans la salle de
restauration. Une fois le repas terminé, les jeunes convives se dirigent vers
la table de débarrassage : un trou pour les déchets non recyclables comme le
pot de yaourt, un autre pour les restes alimentaires et les serviettes en
papier. Au fur et à mesure que les assiettes s'empilent dans le dépose plats,
le poids affiché grimpe. 15,78 kg ce mardi là pour 70 convives à la fin du
service dont une part importante due aux pelures des oranges et peaux des
bananes au menu du jour dont le plat principal était saucisse de Toulouse et
flageolets. Les plats proviennent de la cuisine centrale d'Elior à Fresnes (94).

 

 "Pour l'instant, nous sommes dans la
pédagogie, les enfants doivent veiller à bien débarrasser leurs plateaux sans
faire d'erreur
" explique Bénédicte Thirion, responsable de la
restauration scolaire de la commune.

 

 

(suite…)

02/07/2013

C10 planche sur la récupération du verre perdu

Tri-verreA la rentrée 2013, le réseau de distributeurs de boissons aux professionnels C10 lancera une expérimentation, auprès d’une vingtaine de ses adhérentes (sur 185) sur toute la France, de récupération du verre perdu. Les entrepôts impliqués mettront en œuvre auprès de leurs clients restaurateurs une proposition de récupération de leurs bouteilles en verre non consignées et de leur acheminement auprès d’un point de collecte en vue de leur recyclage via des filières existantes spécialisées.

La solution s’appuie sur notre savoir-faire traditionnel, explique Philippe Guérin, directeur général délégué back office chez C10,  et elle  repose sur l’implication du dirigeant du point de vente et du chauffeur-livreur“. Au dirigeant de trouver une solution d’évacuation qualitative du verre près de son entrepôt, au chauffeur-livreur d’intégrer  la reprise du verre dans son travail. Le réseau souhaiterait autofinancer ce service, le coût d’une telle prestation relèverait de la politique commerciale de chaque distributeur qui resterait libre ou pas de proposer ce service.

(suite…)

27/06/2013

Canibal implante ses collecteur de déchets de boissons à la gare Montparnasse

Photovalid+®eCanibal   installe son collecteur intelligent de déchets
de boissons à la gare Montparnasse à Paris, où chaque année,  transitent 65 millions de voyageurs. Un
emplacement de choix pour l'entreprise basée à Gennevilliers (92). La machine,
véritable "éco-centre" communiquant et intelligent, assure la
collecte, le tri, le compactage des déchets, tout en créant un contact
privilégié avec chaque utilisateur par des espaces de communication et un
système de récompense, ainsi que  la
possibilité de faire un don à Pur Projet pour financer la reforestation de la
forêt amazonienne du Pérou. Le
collecteur permet  de mettre en avant la
démarche environnementale de l'entreprise cliente et d'assurer la traçabilité et le
recyclage de 100% des emballages collectés.

 

Pendant 6 mois de
test, les voyageurs de la gare Montparnasse pourront déposer leurs gobelets,
canettes ou bouteilles plastiques dans la zone d'attente passagers située au quai
1.

(suite…)

17/06/2013

Les déchets d’éléments d’ameublement : encore un dossier chaud/froid pour le SYNEG !

Photo©Restauration21 (2)Nouveau Président, nouveau ton… En marge de la dernière
assemblée du Syneg (Syndicat national de l'équipement des grandes cuisines) qui s’est tenue le 12 juin dernier, Pierre Alain Augagneur
qui a été confirmé dans sa fonction de Président – fonction qu’il endossait
déjà depuis plusieurs mois en assurant "l’intérim" à la suite du
départ de Thierry Brener- a innové en invitant des partenaires à prendre place
autour d’une table-ronde pour débattre des sujets clés touchant la Grande
Cuisine directement ou indirectement. Le Snefcca, UNIC PRO, Qualicuisine, le
CINOV, le FCSI, le CCC, le salon Equip’Hotel…, avaient répondu présents à cette
invitation. À tour de rôle, ils ont fait part de leurs préoccupations et de leurs
attentes.

 

 

Parmi les nombreux sujets évoqués, le dossier de la gestion
des déchets fait partie des préoccupations du moment, car si les DEEE (Déchets
d'équipements électriques et électroniques ) sont aujourd’hui gérés par la
filière Grande Cuisine grâce à un accord-cadre signé par le Syneg avec Recy’Stem-Pro
dès 2007, les DEA (Déchets d’Eléments d’Ameublement) complexifient l’avenir et
commencent à décourager industriels et distributeurs-installateurs.

 

(suite…)

13/06/2013

CDC Climat entre au capital de Canibal

CDCCDC Climat (filiale de la Caisse des Dépôts)  annonce son entrée au capital de Canibal,
concepteur d'un système innovant de collecte, tri et recyclage des emballages
de boissons, dans le cadre d'une levée de fonds d'une enveloppe globale de 1 500 000 €.
Une opération qui entre dans sa stratégie
de soutien au développement de jeunes entreprises actives dans les éco-services
et dans la réduction des gaz à effet de serre.

 

Canibal (30 machines installées, 120 commandées) a développé
un concept ludique, interactif et pédagogique de recyclage des emballages de
boissons (canettes bouteilles et gobelets), s'appuyant sur une machine, le
collecteur Canibal, unique au monde et totalement ''made in France''. Installé
à proximité de distributeurs de boisson, dans les espaces collectifs des
entreprises et les lieux publics, la machine Canibal  assure la collecte, le tri, le compactage des
déchets, tout en créant un contact privilégié avec chaque utilisateur via un système de récompenses. Il
permet à la fois d'éduquer le consommateur au geste de tri, de mettre en avant
la démarche environnementale de l'entreprise et d'assurer la traçabilité et le
recyclage de 100% des emballages collectés.

 

(suite…)

21/05/2013

Unilever aide les chefs à réduire les déchets alimentaires

Rduisez_le_gaspillage_0528x0000_0Unilever Food Solutions (UFS) a élaboré un fichier Excel à destination
des chefs baptisé "Contrôleur des déchets". ll est actuellement en
test sur plusieurs sites en Belgique et en Hollande et sera lancé
officiellement en France en septembre ou octobre prochains.

 

Sur son site internet, UFS met
à la disposition des professionnels "Réduisez le gaspillage", une série d’instruments pour
faire le point de la gestion des déchets dans la cuisine professionnelle et la
rationaliser. Premier point : il est conseillé à l’équipe de cuisine de trier,
pendant quelques jours,  les déchets en
trois catégories : les déchets de conservation des aliments, les déchets de
mise en place et de préparation et toute la nourriture qui reste sur les
assiettes.

 

(suite…)

25/04/2013

Get Innovation transforme les déchets organiques en engrais en 24 heures maxi

Eco-Cleaner2Le procédé de l'éco-cleaner de Get Innovation consiste à
traiter les déchets organiques de façon aérobie thermophile, c'est-à-dire en
combinant chaleur, oxygène, humidité à des bactéries "mangeuses" de
matière organique. Tous ces éléments placés dans une cuve en acier sont
brassés et produisent un résidu qui peut être utilisé comme engrais après 3
semaines d'attente. "Le procédé de
Get Innovation permet de traiter en 24 heures maximum tous les déchets
organiques avec une perte de volume comprise entre 92 et 98 %
"
souligne Guy Zard, directeur commercial Get Innovation, et l’un des cinq associés
de l’entreprise. La fabrication de la machine est assurée par Saintronic à
Saintes (17) et les bactéries proviennent d’un laboratoire français. La machine
utilise de l’eau, chauffe à faible température (60 à 70°C), et ne produit aucun
rejet de liquide. 

 

L’entreprise Get Innovation 
a équipé le magasin Leclerc de Saintes. Un collège de Rosny (93) a
également opté pour cette solution. Le coût de l’équipement est fonction de la
capacité de la machine, de 10 000 à 40 000 € pour un chargement de 10
à 200 kg, incluant une formation à l’utilisation d’une demi-journée, une
garantie usine d’un an et un suivi d’entretien d’un an (renouvellement des
filtres en charbon actif et des bactéries). En acier inoxydable, il peut être
placé dans un local à poubelle ou à l’extérieur sous abris.

 

www.get-innovation.fr

15/04/2013

Danone Eaux France fait une offre de collecte des verres d’emballage aux restaurateurs

PULVER DOC COM  (30)Comment faciliter la collecte et le recyclage du verre des bouteilles  non consignées ?  "En
s'équipant d'une concasseuse de verre
" répond Danone Eaux France (DEF).
L'embouteilleur propose un schéma circulaire impliquant distributeur de
boissons et recycleur de verre.  A
l'occasion de la livraison de boissons, le grossiste récupère le verre concassé
(par la machine installée chez le restaurateur) stocké dans bidons de 25
litres. Le verre broyé est ensuite pris en charge par le traiteur recycleur
(Techval) puis transformé de nouveau en verre. Le coût pour le restaurateur  est fonction des volumes, 150 € par mois en
moyenne pour la location de la concasseuse et la récupération des bidons.

 

Actuellement les communes ne proposent pas de solution
efficace aux restaurateurs pour les verres non consignés. Dans le meilleur des
cas, ils peuvent les apporter dans un bac dédié, certaines municipalités
rechignant à leur fournir suffisamment de bennes ou les leur facturant, quand
elles ne les incitent pas à convoyer eux-mêmes les bouteilles jusqu'à la déchetterie.

(suite…)

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #6 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Tournus Equipement

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires