319 articles publiés dans la catégorie "Restauration collective"

12/07/2011

Coup d’envoi de « Manger bio et local en entreprise » en Rhône-Alpes

Corabio et FL Conseil ont lancé l’opération « Manger bio et local en entreprise » mercredi 29 juin dans les nouveaux locaux de la Région Rhône-Alpes à la Confluence. Le projet consiste à accompagner 5 restaurants d’entreprise dans l’introduction de produits biologiques locaux avec un objectif de 20 % de ces produits en 3 ans : le CEA Grenoble et Eurest, Casino St Etienne et R2C, l'Hôpital Leon Bérard et SHBC, France Telecom-Orange et Sodexo et IFP Energies Nouvelles et Elior Restauration. Selon Corabio qui est la  Coordination Rhône-Alpes de l’Agriculture Biologique, « la clé de réussite [du bio en restauration collective, ndlr] repose sur une introduction progressive et régulière de produits bio disponibles localement ». En 2011, 46 % des restaurants collectifs proposent des produits bio ne serait-ce que de temps en temps.

Les premiers audits menés par FL Conseil et Corabio ont démarré cette semaine dans les cinq restaurants d’entreprises. Grâce à ce programme, 5 000 familles pourront être sensibilisées à l’intérêt de manger des produits issus de l'agriculture  bio locale. Ce qui multiplierait   les  débouchés pour les plateformes de producteurs et  l’ensemble des fournisseurs en bio de la restauration collective régionale.

(suite…)

13/06/2011

Les déchets en restauration collective en débat le 22 juin

Le CCC Rhône-Alpes-Paca organise un au café débat  sur les déchets en restauration collective le 22 juin à la MFR Les Arnas de St Romain de Popey (69), en partenariat  avec Chef’Eco. Au programme : le tri, la valorisation, la réglementation pour 2012, les acteurs, les processus.

La restauration collective et commerciale produit chaque année plus de 5 millions de tonnes de déchets ! Or dès 2012, le Grenelle 2 de l’environnement imposera aux plus gros producteurs de bio-déchets un tri à la source et une collecte sélective. Le CCC a participé à la rédaction du décret d’application qui établi les palliers d’application du texte en fonction du nombre de repas servis.

Contactez : a.poitrasson@ville-caluire.fr – tél. : 06. 85. 43. 61. 20,  fax : 01.70.24.77.71.

06/06/2011

RSE : Avenance Enseignement propose des cours de français à ses collaborateurs

En 2008 puis en 2010, Avenance Enseignement (filiale du groupe Elior) a lancé à titre expérimental des cours de perfectionnement en français. Aujourd’hui, l’enseigne de restauration collective étend sa proposition de cours de français dans le cadre de sa Responsabilité sociétale (RSE) et de son action de lutte contre l'illétrisme. L’objectif est de  permettre à des salariés pénalisés par des lacunes scolaires de pouvoir les combler et d’accéder à un parcours professionnel plus complet. L’entreprise propose sur la base du volontariat et dans le cadre du DIF (Droit Individuel à la Formation) des sessions de perfectionnement. La prochaine promotion, dont les groupes sont en cours de constitution, devrait faire sa rentrée en septembre 2011. Les salariés candidats pourront choisir un programme de 120 heures incluant des cours de français ( lecture, écriture, conjugaison, compréhension des textes selon les niveaux) et des cours de mathématiques. Avenance Enseignement  sert 756 000 repas chaque jour dans 4300 restaurants.

30/05/2011

Bientôt un décret sur les circuits courts ?

Le 19 avril dernier, lors d’une conférence de presse consacrée à la démarche « Le petit producteur », le ministre de l'agriculture Bruno Le Maire a évoqué la mise en place d'un droit préférence locale dans les appels d'offres pour la restauration collective. Le décret sur les circuits courts concernera les règles de passation des marchés publics.  La restauration collective sera incitée à privilégier les circuits courts, tout en respectant les règles de la concurrence. Ce projet de décret résulte de l'objectif, fixé dans le cadre de la LMAP (Loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche), de recourir à hauteur de 20 % en 2012 à des produits locaux pour les services de restauration collective de l'Etat. Cette modification devrait être entérinée durant l’été.

Conférence de presse – le petit producteur

Clôture des 1eres Assises parlementaires sur la restauration collective

Vous voulez réagir ? Poster votre avis dans "commentaires", à la suite de cet article.


  

30/05/2011

Transgourmet fait sa « Sélection bio »

Transgourmet Bio Avec son partenaire Distriborg-Biodistrifrais, Transgourmet a sélectionné 140 produits biologiques réunis dans le  catalogue Sélection Bio pour « répondre au mieux aux recommandations du Grenelle de l’Environnement et aux attentes de la restauration collective » selon le communiqué de presse. « Cette sélection de 140 produits permet de mettre en place des stocks minimum chez nos fournisseurs et producteurs et d’avoir des stocks obligatoires sur environ 30 produits dans tous les entrepôts pour une offre optimisée, économique et qualitative », indique encore le communiqué. Tous ces produits sont clairement identifiés dans le catalogue par un picto « en stock ». Le catalogue met en avant trois idées de menus selon le segment de marché : menu Maison de retraite, le menu Scolaire et le menu Entreprise. Cette sélection est valable du 1er avril au 30 septembre 2011.

www.transgourmet.fr

30/05/2011

Compass Group France s’engage auprès du Marine Stewardship Council (MSC)

MSC-French-Portrait-low-res-9k Selon un communiqué de presse du groupe de restauration collective, Compass Group France (198 millions de repas servis chaque année) devient le premier acteur en France à s’engager auprès du Marine Stewardship Council (MSC)  en certifiant sa chaîne d’approvisionnement en produits de la mer, du pêcheur au consommateur. La certification MSC garantit aux consommateurs que les produis sont issus de la pêche durable, laquelle repose sur le principe de la préservation des ressources halieutiques.

5 sites de restauration gérés par Compass Group France seront les premiers à pouvoir proposer des produits écolabellisés MSC. L’opérateur, qui sert 3 000 tonnes de poissons par an dans ses restaurants, indique que sa chaîne d’approvisionnement et sa direction des achats ont obtenu également la certification. Un conseil de surveillance  sur les produits de la mer examine 6 fois par an l’évolution des données scientifiques sur l’état des ressources marines.

Selon le MSC, la restauration représente 30 % de la consommation des produits de la mer en France.

04/04/2011

Semaine du Développement durable : Multi Restauration Services informe ses convives

Depuis 2008, MRS (Multi Restauration Services) participe tous les ans à la Semaine du Développement Durable. Cette année, des livrets sont distribués à l’attention des convives. Ils informent les convives sur les actions du restaurant d’entreprise, sur l’impact environnemental et santé de leurs choix alimentaires. Ils comprennent des fiches récapitulatives utilisables toute l’année : conservation des denrées alimentaires, caractéristiques de différentes variétés de pommes, signification de labels, saisonnalité des fruits et légumes… Ces actions sont complétées par des affichages et menus bio dans les  restaurants.

 « MRS est une société de restauration collective d’entreprise dont la stratégie est fortement ancrée dans le développement durable et la santé par l’alimentation » explique Gwénaëlle Ragot, Responsable Qualité et  Développement Durable. L’entreprise a réalisé un Bilan Carbone® en restaurant et au siège, achevé début 2009, et est habilitée par l’ADEME depuis 2010 à en réaliser pour des tiers. Cette méthode a montré que le principal impact environnemental d’un restaurant d’entreprise résidait dans  la consommation de viande des convives. « Depuis, une offre ‘Vitamines et Vitalité’ a été déployée, poursuit Gwénaëlle Ragot, il s’agit de recettes de saison et à base de produits bio et de protéines végétales plutôt qu’animales, élaborées par Valérie Cupillard qui est créatrice culinaire, spécialiste de la cuisine bio ».

Téléchargement Livret MRS Semaine du DD

www.mrs.fr.

28/03/2011

Avenance Enseignement : 20 sites ouvrent leurs portes au public du 4 au 8 avril

Pour l’édition 2011 de la Semaine du Développement durable, près de 20  restaurants scolaires et cuisines exploités par Avenance Enseignement (filiale du groupe Elior) ouvrent leurs portes partout en France.  Des grands thèmes seront mis en avant sur ces sites vitrines : les achats responsables, les emballages et les transports, les déchets, la sensibilisation des enfants et la démarche sociale. La société de restauration qui sert 756 000 repas chaque jour, dans 4300 restaurants, a mis en place des barquettes biodégradables en fibre de cellulose pour le conditionnement des repas. Des véhicules « propres » type  électriques ou GNV les  acheminent dans les restaurants scolaires. Des digesteurs permettent le recyclage des déchets alimentaires mais aussi des emballages tels que les barquettes biodégradables : les déchets sont valorisés à 97 % et  transformés en engrais biologique.

06/02/2011

Rendez-vous à la journée des collectivités du CCC le 16 mars prochain

La 20e Journée de la restauration collective en gestion directe aura lieu le 16 mars 2011 de 9 heures à 18 heures, à l'espace Champerret à Paris (XVIIe). Matériel de gestion, de cuisine, produits… cet événement sera l’occasion pour les fournisseurs exposants de rencontrer en direct l'ensemble de la profession. Un atelier débat fera le point sur l’application du GEMRCN. Ce salon a accueilli, en 2009, plus de 3000 visiteurs avec près de 200 stands de l'agroalimentaire, du matériel, des produits d'hygiène et des services. Renseignements : www.ccc-france.fr

06/02/2011

La ville de Bagneux contractualise avec des producteurs bio ou en conversion sous la houlette de Vivrao et du GAB Ile-de-France

Mon assiette bio ma pelle VivraoC’est une première en Ile-de-France. Jean-Marc et Dominique Gaillard, producteurs de pommes et de poires dans les Yvelines, Christelle Drevillon, productrice de yaourts à la Ferme du Petit Rémy en Seine et Marne, ont pu répondre à l’appel d’offres de la ville de Bagneux (92) en restauration collective par l’entremise de Vivrao, une agence de conseil créatrice du concept « Mon assiette bio, ma pelle » et qui accompagne la restauration collective vers l’introduction de produits bio dans les menu. Egalement partenaire, le GAB (groupement des agriculteurs biologiques) d’Ile- de France a identifié la production locale disponible en bio ou en conversion. « Il faut trouver des spécifications pour que les producteurs locaux aient des chances de remporté les marché, explique Vincent Perrot, développeur du concept Mon assiette bio ma pelle, le principe consiste à partir de l’offres des producteurs pour dimensionner la demande des collectivités sur un horizon de 3 à 5 ans ». Une durée qui permet de faire entrer dans l’opération des producteurs en conversion qui, sur le marché de la restauration municipale, sont assurés de trouver des débouchés pour  leur premières récoltes en général composées de pièces de petit calibre et donc adaptées à l’appétit des enfants.

La ville de Bagneux qui travaille sur le projet depuis deux ans avait initialement pris l’option de fournir un repas bio complet tous les mois. « Le bilan étant positif, nous avons souhaité aller plus loin, et à l’occasion d’un nouvel appel d’offres nous nous sommes tournés vers l’agriculture de proximité », poursuit Nezha Chami, déléguée à la restauration. Depuis le mois de novembre 2010, les 3 agriculteurs – bio ou en conversion-livrent donc leurs produits à la cuisine centrale : 3 400 pommes quatre fois par mois jusqu’en mai et 3 400 poires quatre fois par mois jusqu’en mars, 3 400 yaourts nature deux fois par mois et 3 400 yaourts aromatisés une fois par mois, 1 252 kg de lentilles sur un an. Les baguettes et les pains de 1 kg sont fournis sont fabriqués par Alpi bio à Santeny dans le Val de Marne à partir de céréales bio récoltées dans le Bassin parisien. Rénovée, la cuisine centrale municipale de Bagneux, qui ne traite pas les produits terreux, fabrique 3 200 repas par jour pour les enfants des écoles, le foyer logement, la maison de retraite, le centre de loisirs et les repas livrés à domicile, remplaçant régulièrement une composante du menu par un produit bio.

Pour assurer la fourniture de quantités plus importantes et travailler avec d’avantage de mairies, Vivrao va s’impliquer dans la mise en œuvre d’une unité de transformation de produits agricoles bio en produits bio de la 4e gamme située sur une terre agricole péri-urbaine de Flins (là où devait être construit le circuit de F1),  appartenant au Conseil Régional. Porté par Xavier Dupuis qui s’y s’est installé comme agriculteur bio, le projet englobe 2 hectares de culture de carottes (les premières seront livrées dans les cantines à la rentrée scolaire de septembre 2011) soit une production estimée à 80 tonnes, des cultures de pommes de terre et le montage d’une légumerie destinée à l’épluchage et au conditionnement des produits. De cette façon, l’offre de produits bio « gérée » par Vivrao devrait doubler en septembre prochain. www.monassiettebiomapelle.org

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #2 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Tournus Equipement

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires