42 articles publiés dans la catégorie "Non classé"

16/09/2019

Class’Croute dévoile sa stratégie RSE

Un peu moins d’un an après avoir mis en place sa direction RSE, Class’Croute (127 restaurants) présente sa stratégie bâtie autour de deux axes : la réduction de l’impact environnemental et l’engagement pour une alimentation responsable.
D’ici la fin de l’année 2019, le réseau de restaurants proposera uniquement des gobelets et pailles en carton. Pour les contenants en plastique, l’enseigne promet d’utiliser « des plastiques issus majoritairement de matières  recyclées et recyclables ». Les serviettes jetables sont désormais produites à partir de matériaux recyclés. Début 2020, la marque dévoilera de  nouveaux projets de réduction de l’impact environnemental sur les plateaux repas et les emballages de la pause déjeuner. En attendant, pour les mettre en conformité avec le décret du tri 5 flux, les restaurants sont progressivement équipés de poubelles de tri en salle. Les salariés étant également formés au tri des déchets dès la cuisine afin de faciliter leur envoi dans des filières de traitement adaptées. (suite…)

16/09/2019

Nice inaugure sa cuisine centrale 100 % zéro plastique

La cuisson lente par immersion est réalisée sous vide dans des bacs inox avec le procédé Armor Inox. © Ville de Nice

Après 2 ans de travaux et un investissement de 32 M€, la ville de Nice (06) dispose d’une nouvelle cuisine centrale au cœur de l’Eco-Vallée, sur un site de 13 000 m2, pour nourrir quotidiennement ses 26 500 enfants dans 99 restaurants scolaires et 27 crèches municipales.  Le groupement Bouygues Bâtiment Sud-Est (BBSE) associé aux architectes Anne Demians du cabinet « Architectures Anne Demians » et Didier Roman en ont assuré la conception-réalisation.

Le bâtiment de 5 400 m2 (le double de la cuisine précédente) répartis sur 3 niveaux pourra à terme produire 30 000 repas par jour. Le nouvel outil de fabrication des repas bannit complètement le plastique du process, de la production au réchauffage dans les satellites scolaires. La cuisson lente  par immersion est réalisée sous vide dans 8 cuves de cuisson contenant chacune 16 bacs inox (procédé Armor Inox). Stockés dans 4 cuves, 10 000 litres d’eau froide (0 à 3°C) et chaude (90° C) sont utilisés en circuit fermé, renouvelés une fois par trimestre. 4 sauteuses rondes et rectangulaires, 2 sauciers, 2 marmites , 1 cuiseur à pâtes, 1 marqueur à aliments et 6 fours à 20 niveaux assurent la cuisson traditionnelle.

(suite…)

03/07/2019

Légumineuses en restauration collective : participez à l’enquête de l’Inra

©Restauration21

Vous êtes chef en restauration collective, gestionnaire, responsable des  achats ou nutritionniste  ? Vous utilisez des légumineuses dans vos recettes ? Vous n’en mettez jamais, ou rarement, dans les assiettes de vos convives ? Répondez à l’enquête en ligne de l’INRA.
Financée par l’Union Européenne, elle vise à mieux comprendre les pratiques, contraintes et leviers concernant l’utilisation des légumineuses en restauration collective ainsi que leur place au sein des menus, dont les plats alternatifs (sans produits carné).

Lancée en janvier dernier, l’enquête révèle quelques résultats intermédiaires  : (suite…)

09/05/2019

Emballages : Bioburger passe au 100 % compostable

L’enseigne, qui avait déjà réduit le grammage papier de ses sacs, ne distribue ni paille et ni couvercles pour les boissons. ©Marine Brusson

En papier, carton, pulpe de canne ou bagasse, amidon de maïs, les emballages et boitages de l’enseigne Bioburger sont tous compostables depuis le 1er avril. Le spécialiste du burger 100 % bio travaille avec plusieurs fournisseurs, C.E.E. R. Schisler ou Compos’Table, par exemple. En salle où le tri participatif a été mis en place dès la première ouverture en 2011, les clients disposent de 3 poubelles de tri : le compostable (reste de nourriture et emballages), le verre et le plastique (bouteilles).

En moyenne, 650 kg par mois de biodéchets (salle et cuisine) sont collectés sur chacun des 4 restaurants (Paris et La Défense) par un prestataire (Moulinot) pour un coût de 200 € et 400 € HT environ par mois par site.  « Notre prochain projet est la suppression des bouteilles d’eau en plastique dans nos restaurants » annonce  Louis Frack, co-fondateur et dirigeant de l’enseigne. Une solution  sera en testée à la rentrée dans un des  restaurants et « si tout se passe bien, nous pourrons les supprimer en début d’année prochaine.»

A lire également :
Biocoop investit 1 M€ dans Bioburger (04/10/2018).

29/04/2019

L’Observatoire national de la restauration collective bio et durable lance son enquête annuelle

Qui mange bio dans les cantines ? Avec quelle part de local ? Comment les cuisines approvisionnent-elles ?  Pour répondre à ces questions, la nouvelle campagne de collecte de données de l’Observatoire national de la restauration collective bio et durable est ouverte jusqu’au 1er août 2019. Elle s’adresse à toutes les collectivités, institutions et structures qui disposent d’un service de restauration collective engagé vers plus de bio et de local dans les menus.

Sur le questionnaire, les cuisiniers, les gestionnaires, les services et les élus de collectivités sont appelés à renseigner une série d’indicateurs : mode de gestion, approvisionnement, coût des repas, pourcentage de produits bio, programme d’actions menées sur le territoire en lien avec l’alimentation… (suite…)

18/03/2019

Le Conseil National de la Restauration Collective a pris ses fonctions

Objet de nombreuses propositions au cours des Etats Généraux de l’Alimentation, la restauration collective constitue un levier majeur de la loi Agriculture et Alimentation adoptée en novembre 2018. Le 13 mars, Didier Guillaume, ministre de l’agriculture et de l’alimentation, a installé le Conseil national de la restauration collective (CNRC), présidé par Mireille Riou-Canals, Conseillère maître à la Cour des comptes. Cette nouvelle instance a pour mission d’élaborer les textes réglementaires, de piloter leur mise en œuvre opérationnelle et d’accompagner les acteurs. Elle contribuera notamment à atteindre l’objectif du seuil de 50 % des approvisionnements composés de produits durables ou sous signes officiels de qualité, dont 20 %  issus de l’agriculture biologique dans les assiettes de la restauration collective publique d’ici 2022.  Au programme également : la qualité nutritionnelle des repas, l’information du consommateur ou encore l’éducation alimentaire.

(suite…)

04/03/2019

Bio, œufs plein air, fruits et légumes, McDonald’s a multiplié les annonces sur le SIA

Présent pour la 39e année au Salon International de l’Agriculture, McDonald’s France (1 464 restaurants, 715 M€ d’achats de matières premières agricoles françaises) a annoncé de nouveaux partenariats auprès des filières agricoles. De quoi répondre aux nouvelles attentes des consommateurs en matière de bio, de bien-être animal, et de  produits français.

Du lait bio avec Biolait :

A compter de novembre 2019, l’intégralité du lait entrant dans la composition de la gamme des glaces « Frappés » de McDonald’s France sera certifié bio. L’enseigne de restauration rapide a noué un nouveau partenariat avec le groupement de producteurs Biolait, premier collecteur de lait bio en France. Issus de 24 élevages français, les 4,5 millions de litres de lait bio seront intégralement contractualisés. «Pour Biolait et ses 1300 fermes adhérentes, ce partenariat représente un nouveau débouché qui montre bien, encore une fois, que notre lait bio répond aux attentes des consommateurs » précise Ludovic Billard, président de Biolait.

Des œufs plein air  avec les fermiers de Loué

D’ici 2020, McDonald’s France devrait tripler ses achats d’œufs pour atteindre 20 millions d’unités pour le lancement national de la recette EggMcMuffin, lesquels seront issus de poules élevées en plein air par la coopérative des fermiers de Loué. Elle annonce également qu’elle optera dès 2020 pour un approvisionnement en œufs fermiers Label Rouge.

(suite…)

30/08/2018

La démarche de Davigel doublement récompensée

Indice Vert CAHPPDavigel Sysco France annonce l'obtention de 2 reconnaissances de sa démarche environnementale. La première provient de  la Centrale d’Achat des Hôpitaux Privés et Publics (CAHPP) qui lui a attribué la note de A ++, suite à son test de l’indice vert auquel elle soumet ses fournisseurs afin de connaître la hauteur de leurs engagements en terme de Développement durable, et pour lequel le grossiste a enregistré le score de 94,1 %. En 2018, 251 fournisseurs et prestataires de la CAHPP  (sur 254 sollicités) ont été évalués.

Le second motif de satisfaction pour le fournisseur réside dans l'obtention par sa succursale de Lomme (59) d'un prix aux Trophées de l'Economie Responsable organisé par la Réseau Alliance et qui met à l’honneur les entreprises des Hauts de France. Le site de Lomme a été récompensé pour ses achats responsables de produits de la mer via des achats locaux, des partenariats avec les mareyeurs boulonnais et  son travail avec l’association MisterGoodfish.

25/05/2018

Mentions Légales

Editrice, directrice de la publication, directrice de la rédaction  : Lydie Anastassion.

Statut : auto-entreprise. Numéro de SIRET : 51224306400015.

Adresse : 142, rue de Crimée, 75019 Paris.

Téléphone : 06 88 59 50 46.

Adresse mail : contact@restauration21.fr ou restauration21@gmail.com.

Date de création : octobre 2009.

La marque Restauration21 a été déposée à l’INPI. Elle appartient à Lydie Anastassion.

Le numéro de CPPAP service de presse en ligne de www.restauration21.fr est : 0320 W 91746.

 

Hébergeur du site : Le site www.restauration21.fr est hébergé par AMEN SASU, 12-14 Rond Point des Champs Elysées 75008 Paris.

 

Thème WordPress  : Jean-Frédéric Sérélé.

  

Toutes les informations  publiées sur www.restauration21.fr le sont à titre d’information.

Seuls les commentaires enregistrés sur ce site donnent lieu à un enregistrement des informations de connexion (adresse IP, pseudonyme et éventuellement adresse e-mail et site web).

Les internautes sont informés qu’ils disposent d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui les concernent (articles 34 et suivants de la loi du 06/01/78 ” Informatique et Libertés “).

Pour l’exercer, contactez : contact@restauration21.fr ou restauration21@gmail.com.

Les commentaires sont modérés a priori. Ne postez pas plusieurs fois votre commentaire si vous ne le voyez pas apparaître. Merci.

En application de la Loi pour la Confiance dans l’Economie Numérique du 21 juin 2004, les adresses emails des abonnés à la newsletter de Restauration21 pourront être utilisées par Restauration21 à des fins de prospection commerciale relative à des produits ou services analogues à ceux précédemment fournis. Ces adresses emails sont susceptibles d’être transmises à des tiers pour une prospection commerciale dans le cadre des activités professionnelles des clients. (Lire plus bas “Newsletter bimensuelle Restauration21”).

Cookies
Un cookie est un petit fichier enregistré sur le disque dur de votre ordinateur lors de la visite d’un site. Ces cookies sont utilisés afin d’améliorer votre expérience utilisateur. Vous pouvez à tout moment refuser leur utilisation en paramétrant votre navigateur web.

Vous avez la possibilité de notifier la présence de tout contenu que vous estimez illicite dans les espaces de contribution du site à l’adresse :
contact@restauration21.fr ou restauration21@gmail.com.

Tous droits réservés.
La reproduction du contenu de ce blog, en tout ou en partie, est interdite sans la permission écrite de l’auteur (sauf mention particulière). Tout autre matériel contenu sur ce site ne nous appartenant pas : photos, textes, images, logos, noms de produits ou marques citées… est la propriété de leurs détenteurs respectifs.

Restauration21  se réserve, pour des raisons de maintenance, le droit de suspendre momentanément et sans préavis l’accès au site ou à une partie du  site www.restauration21.fr  sans que l’indisponibilité des services n’ouvre droit à indemnité.

Relations avec les annonceurs ou partenaires :

Tout accord, correspondance, échange ou relation de quelle que nature que ce soit et notamment promotionnelle ou commerciale, instituée entre l’utilisateur et un annonceur ou un partenaire de Restauration21 ne lie que l’utilisateur et l’annonceur ou le partenaire concerné.

En conséquence, les termes, conditions, garanties, déclarations, paiement ou livraison quelconques pouvant en résulter n’engagent que l’utilisateur et le partenaire ou annonceur, à l’exclusion totale de Restauration21, qui ne pourra être tenue pour responsable d’aucune perte ou dommage quels qu’ils soient, consécutifs aux offres des annonceurs ou partenaires ou aux conventions et prestations qui en résultent.

NEWSLETTER BIMENSUELLE RESTAURATION21:

En application de la Loi pour la Confiance dans l’Economie Numérique du 21 juin 2004, les adresses emails des abonnés à la newsletter de Restauration21 pourront être utilisées par Restauration21 à des fins de prospection commerciale relative à des produits ou services analogues à ceux précédemment fournis. Ces adresses emails sont susceptibles d’être transmises à des tiers pour une prospection commerciale dans le cadre des activités professionnelles des clients.

Les abonnés à la newsletter de Restauration21 peuvent à tout moment s’opposer à une telle utilisation des données nominatives les concernant en envoyant un courrier électronique à l’adresse suivante : contact@restauration21.fr ou en suivant la procédure “désinscription” indiquée dans chaque newsletter électronique d’information professionnelle et chaque courrier électronique à finalité commerciale envoyés par Restauration21.

L’envoi de la newsletter est réalisé avec la plateforme de marketing digitale française SendinBlue, conforme avec le RGPD.

S’abonner la newsletter :

L’abonnement la newsletter se fait via le lien suivant : https://www.restauration21.fr/restauration21/abonnement-newsletter.html
Avant de cliquer sur “envoyer”, trois options sont proposées au  futur abonné  :
– Je ne souhaite recevoir aucune offre commerciale ;
– J’accepte de recevoir les offres commerciales des partenaires de Restauration21 ;
– J’accepte de recevoir les offres commerciales de Restauration21.

Après avoir envoyer son formulaire d’abonnement, l’internaute reçoit un email lui demandant de cliquer sur un lien pour confirmer à nouveau son inscription. Sans cette deuxième confirmation, les newsletters ne sont pas envoyées. C’est le double opt-in.

Se désabonner de la newsletter :

Le désabonnement s’effectue à partir du lien “désinscription” présent dans chaque newsletter électronique d’information professionnelle et chaque courrier électronique à finalité commerciale envoyés par Restauration21. Une fois le désabonnement effectué, le message “Votre adresse e-mail a été supprimée de la base de données de contacts” s’affiche dans le navigateur et la personne qui s’est désabonnée reçoit un mail de confirmation de désabonnement.

30/04/2018

Actualisation 28/05/2018 : Le doggy bag obligatoire à partir du 1er juillet 2021 ?

Actualisation au 30/10/2018 : La loi Agriculture et Alimentation votée le 2 octobre dernier  instaure l'obligation du doggy bag – Les établissements de restauration commerciale et les débits de boissons à consommer sur place devront mettre  à la disposition de leurs clients qui en font la demande des contenants réutilisables ou recyclables permettant d’emporter les aliments ou boissons non consommés. Le texte précise également  que « les établissements de restauration commerciale et les entreprises qui distribuent des produits alimentaires dans le cadre d’une activité de vente à emporter utilisent à cet effet des contenants réutilisables ou recyclables. » L'obligation entrera en vigueur au 1er juillet  2021.

 

Article actualisé  le 28 mai 2018 – Adopté par la Commission développement durable de l'Assemblée nationale, puis rejeté par la Commission des affaires économiques, l'amendement qui rend obligatoire l'usage du doggy bag en restauration commercial a finalement été voté par les députés, dimanche 27 mai, en discussion plénière du projet de loi Alimentation. L'obligation n'entrera en vigueur qu'au 1er juillet  2021 si  elle est votée par le Sénat.

 

 Titre de l'article publié le 30/04/2018 : Le doggy bag ne sera finalement pas obligatoire. 

 

Gourmet bag - ©CheickSaidouMin.Agri.Fr

©CheickSaidou/Min.Agri.Fr

S'il peine à entrer dans les réflexes des Français, clients et restaurateurs, le doggy bag fait en revanche couler beaucoup d'encre dans les médias à chaque fois qu'il est placé sous les feux de l'actualité. Et si de nombreux articles annonçaient depuis quelques semaines qu'il pourrait être rendu obligatoire dans les restaurants suite à un amendement adopté par les députés de la commission Développement durable de l'Assemblée nationale, son usage ne sera finalement que recommandé en matière de lutte contre le gaspillage alimentaire (1), suite au rejet cette proposition par leurs collègues des Affaires économiques dans le cadre du projet de loi Alimentation. Voté fin mars, cet amendement prévoyait que « les restaurants et les débits de boissons à consommer sur place mettent gratuitement à la disposition de leurs clients des contenants réutilisables ou recyclables permettant d’emporter les aliments ou boissons non consommés sur place ». De nombreux restaurateurs s'étaient émus du caractère obligatoire d'une telle mesure.

 

(1) Dans le cadre du Pacte National de lutte contre le gaspillage alimentaire, les restaurateurs sont incités à proposer des doggy bags à  leurs clients si besoin.

 

1 2 3 5

Restauration21,
découvrez le Magazine

Restauration21 - Le magazine de la restauration durable
Feuilleter en ligne le Magazine #2 de Restauration21

Idées

La newsletter de Restauration21

Transgourmet

  • Fournisseur de référence

Ecolab

  • Solutions d’hygiène durables

Metro

  • Partenaire des restaurateurs & commerçants indépendants

Chef’Eco

  • Gestion des déchets et du gaspillage alimentaire

Eclektic

  • Inscrivez votre activité dans une perspective durable

Ethic Ocean

  • Pour une pêche durable

CCI France

  • Eco-gestes et gains économiques

Bon pour le climat

  • Un menu

Liens utiles-partenaires